Les Graines du Renouveau

News & Infos

C'est ici que vous trouverez les dernières infos du moment, les utiles et moins utiles.

Temps actuel

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 6
• Eclaris: 3
• Prêtresses: 4
• Cavaliers de S.: 4
• Nérozias: 4
• Gélovigiens: 4
• Ascans: 1
• Marins de N.: 2
• Civils: 14

Lien recherché

- Torenheim cherche des "relations" en tout genre.
_ Oscuro veut causer à des Prêtres de Kron.
_ Walter cherche de Preux chevaliers.
_ Raël veut des clients.
_ Deirdre a besoin d'employé!

Les Rumeurs

_ Il parait que des personnes hauts-placées seraient gravement malades.
_ Il parait que ça se bécotte "au bal de la Rose".
_ Il parait que des créanciers en sont après un des conseillers de Ridolbar.

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


-34%
Le deal à ne pas rater :
[CDAV] SAMSUNG Galaxy S20FE 128Go 5G Bleu à 329€
329 € 499 €
Voir le deal

Partagez
 

 Les Graines du Renouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeJeu 31 Mar - 18:43

Les Graines du Renouveau S4u0Les Graines du Renouveau Pswq


Depuis son départ du haut-monastère en Gexon de l'année 1 306 - il y a précisément six mois - suite à la formation achevée de quelques mages pour prendre sa place afin qu'il puisse trouver l'aide nécessaire au pays sindarin où la magie sylvestre est une connaissance bien mieux rependu en compagnie de la Haute-prêtresse de Teneïs qui porta un grand intérêt au travail de son confrère.
Durant deux saisons complètes, Duscisio travailla en collaboration avec les autorités et professionnel de santé de Canopée afin qu'une vaste campagne voit le jour. Donnant naissance à projet de grande envergure sous forme de convois exceptionnels.
Chaque convois est accompagné de trois représentant nommés il y a quelques mois, qui marqua un changement au temple de Delil. À l'heure qu'il est, les trois convois sont arrivés dans les cités d'Hespéria, Elusia et Mavro Limani. et ont commencé leurs missions respectives.
Soigner les malades, chercher des immunisés, des professionnels de santé et mages sylvestres pour une formation tout en faisant découvrir le nouveau visage de Delil.

Le convoi présent aujourd'hui dans le duché de Vanes est dirigé par le haut-prêtre de Delil lui-même. Il n'est pas seul. Si Catleya se trouve cacher quelques parts, L'argenté se trouve devant le convoi en compagnie de Felicie. Une Gorgoroth ravissante dont son teint pale raccord avec celui de haut-prêtre trahis sa nature, corriger avec un fond de teint particulier en accord avec sa chevelure violacé et accompagné de deux roses de couleur mauve sur chaque côté de son crane.
Elle porte une robe de prêtresse couvrant une bonne partie de son corps. Les grandes manches présente semblable à celle du haut-prêtre dont la subtilité se trouve être le motif dans même violet que les deux fleurs présentes en décoration sur sa tête.
Quand au haut-prêtre, l'ajoute d'une longue cape sur les épaules en plus d'une capuche qui couvre la totalité de sa chevelure argentée. En cette saison, il a pourtant l'habitude de dévoiler au monde la beauté de ses roses blanches qui le caractérise. Si une seule apparaît sur le côté de son front, c'est bien la seule qu'il laisse entrevoir, celle-ci reste pourtant fermé somme sortant à peine de son état de bourgeon. Un masque végétale cache son visage grave à l'arrêt devant les portes de la ville. Felicie prit la parole à sa place pour expliquer leur venue.

Le temple de Delil apporte une aide pour les malades de la fièvre ardente. Bien qu'il soit présent, voici une missive officielle pour la famille du Duc. Autorisiez-vous le chemin vers le nouvel hôpital donc nous avons eu vent ?

– – – – –
Avec la collaboration de la reine de Canopée et de ses mages nous apportons la bonne nouvelle d'une livraison importante de remède pour combattre la fièvre ardente qui sévit sur tout le continent.
Avec la volonté de bien faire, nous demandons la permission du Duc Vanes une période de séjour d'un mois avec des objectifs bien précis :
La recherche de mage utilisant la magie sylvestre, de personnes immunisées, de médecins et d'herboristes.
Les candidats seront amenés à se présenter devant eux afin d'apprendre à concocter le remède afin d'augmenter d'avantages la distribution dans le courant du mois via une formation accélérée.
Dès que l'opération sera terminée, les représentants continueront leur opération aux territoires voisins.
Au nom de la vie.

Signé, le Haut-prêtre de Delil. Balibe Duscisio.
– – – – –

Frappant le sol avec sa hallebarde, il appela un soldat pour servir de messager. Sa mission étant de signaler leur présence. En attendant cette autorisation de séjour, la première mission commence alors. Le convoi prit immédiatement la direction de l'hôpital afin de procéder à la livraison et la distribution. La suite déprendra de la décision du duc, en espérant qu'il tire un trait sur la mauvaise impression qu'à le haut-prêtre lors de sa première visite, malgré qu'une lettre d'excuse a été envoyé il y a presque un an.


Les Graines du Renouveau Htp8
Les Graines du Renouveau Ogp4


Dernière édition par Duscisio Balibe le Mar 2 Aoû - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeLun 25 Avr - 19:30

Les doigts délicats de la jeune femme refermait le pli qu'on lui avait finalement remis, après qu'il fut lu, bien rapidement, par son père. Le Duc n'avait rien laissé paraitre de ses humeurs mais sa fille n'eut besoin que de parcourir quelques mots pour comprendre que le Haut Prêtre de Délil avait encore quelques leçons à prendre.. Il semblait pourtant essayer de se faire humble mais, par les Dix, peut-être aurait-il pu au moins saluer son destinataire avant de lui demander des faveurs. Pandora laissait échapper un long soupire, si elle n'avait pas plaider l'ignorance et l'innocente maladresse du dévot, il aurait été à nouveau banni et si les Gélovingiens avaient eu présentement un Pape, ce dernier en aurait entendu parler. Par ailleurs, le Roi serait rapidement informé que le Haut Prêtre de Délil cheminait en Eridania en clamant qu'il faisait profiter aux éridaniens des clémences de la reine d'une autre pays.

Loin des manigances de la cour vanésienne, la jeune Rose avait préféré accueillir le représentant de Délil en personne. Elle lui faisait sans doute un honneur qu'il ne percevrait pas mais cela n'était pas important. Ce qui importait par contre, c'est qu'elle puisse garder un oeil sur lui et faire en sorte, si cela était en son pouvoir, d'éviter d'autres maladresses. Puis, elle se sentait bien plus à l'aise ici, au milieu de personnes dévouées et passionnées qui commençaient à la connaître telle qu'elle était et non comme elle paraissait. La jeune femme s'était transformée au contact des malades et des soigneurs. Elle revêtait une nouvelle aura d'autorité et de maturité depuis que ceux qui l'entouraient ne l'écoutaient plus à cause de son nom mais pour l'intérêt de ses mots.

Bien sûr, certains n'avaient en tête que l'intérêt d'avoir de leur côté la fille des Vanes et tout ce qu'elle revêtait d'influence et de richesse. Nul n'était dupe sur les fonds qu'il avait fallu soulever pour construire l’hôpital. Pandora ne voyait pas en cela un problème. Elle pouvait bien être l'instrument si le but était noble. Beaucoup savaient qu'elle avait elle-même retroussé ses manches pour voir sortir de terre leur idéal et quelque part, le style vestimentaire qu'elle prenait désormais lorsqu'elle était sur place, était aussi parlant que cent mots.

zk6q.jpg Des bottes de cuir, un pantalon noir et une chemise ample, voilà tout ce qui avait remplacé les magnifiques mais encombrantes toilettes de la petite princesse. Un nœud nouait désormais ses longs cheveux poudrés dans son dos, laissant son visage à découvert. La jeune femme ne ressemblait plus tant à une jeune fille de haute noblesse mais, la présence inaliénable des Lions, jamais très loin, ne laissait pas planer le doute sur son lignage.

Le temps était gris et les nuages s’amoncelaient dans le ciel éridanien mais pour l'heure, la pluie ne s'était pas encore invitée. Le convoi du Haut Prêtre ne tarda d'ailleurs pas à s'avancer.

- Soyez les bienvenus à l’hôpital de Deux Moulins, Haut Prêtre Balibe, vous-même ainsi que votre suite.

Dans le dos de Pandora, le bâtiment flambant neuf imposait naturellement sa présence. Des hommes et femmes de toute condition allaient et venaient dans la cour cerner par les deux ailes de la structure. Les arches qui s'ouvraient sur toutes les façades laissaient entrevoir d'autres mouvements à l'intérieur de l'hôpital. Tout ici avait été pensé pour la médecine et le soin, Pandora avait hâte d'enfin pouvoir vanter le travail des vanésiens auprès d'une stature d'autorité. Elle ne put s'empêcher de penser à Dame Lehoya et à Phyrra, elle aurait aussi beaucoup aimé leur montrer ce qu'ils avaient accomplis ici. Elle se promit de leur écrire à toutes deux et se concentra sur son visiteur. Elle ne pouvait s'empêcher de remarquer son style vestimentaire.

- Vous seriez-vous épris de la mode heldarine, monsir Haut Prètre ?

Un sourire chaleureux embrasse les lèvres roses de la jeune femme alors que son regard glisse naturellement vers la femme qui semble l'accompagner. Il était rare de voir des gorgoroths en Eridania et sans doute d'autant plus rare d'en voir dévoué au dieu de la vie qu'était Délil. C'est sans préjugé pourtant que Pandora souhaitait saluer la nouvelle venue.


zk6q.jpg


Les Graines du Renouveau Yi9y
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeMar 26 Avr - 12:40

Durant l'attente de la réponse, le haut-prêtre, sa conseillère et la petite Catleya se retrouvent sans activité le temps que l'autorisation leur soit accordée.
Duscisio ne semblait pas très à l'aise. Cela faisait moins d'une année qu'il s'était rendu dans le duché de Vanes. Les pensées multiples allaient à l'encontre de plusieurs personnes croisées durant l'événement du bal.
Felicie se contentait de parler au nom du haut-prêtre pour les personnes qui désiraient le voir. Ce dernier s'occupait de sa fille pour retirer ce sentiment de malaise qui le dérange. On le voyait sourire, on le voyait rire. C'était bien deux traits que l'on ne voyait plus chez le jeune homme en public. Ce dernier rongé par plusieurs sentiments de culpabilité. Il le cachait à tout le monde bien sûr, mais Felicie et d'autres de ses représentants n'étaient pas dupes pour ne pas l'avoir remarqué. Les dix graines du renouveau étaient bien trop liés à lui à présent pour ne pas le sentir.

La conseillère avertit au bout de quelque instant de l'arrivée de la réponse qu'ils attendaient. Laissant Catleya à l'intérieur de l'une des voitures du convoi, remettant son masque et sa capuche pour gagner son visage et sa chevelure du regard des autres, Duscisio sorti sous les soleils qui commençait déjà à se recouvrir de nuages gris.
La sensation de malaise reprenait, son sourire avait déjà disparu et son silence ne surpris guère la belle gorgoroth.
Felicie l'accompagna en marchant à ses côtés jusqu'à l'entrée de l'hôpital. Les yeux baissés, bras tendus en V, les mains jointes.
Le haut-prêtre remarqua alors qu'une jeune femme aux cheveux roses fit son apparition. La tenue donnant loin l'impression d'être celle que l'on pensait voir de la petite princesse Vanes rencontré pour la dernière fois il y a dix mois.
Un membre de sa famille peut-être, qui représentera le duc afin de procéder à l'échange formelle sous formule de politesse. Felicie y veillera, d'où sa présence, au besoin de prendre la parole à sa place.

Quelle prestance… Quelle forme d'autorité…
On ne reconnu point Pandora Vanes qui incarnait une toute autre personnes. Les lions l'accompagnant comme escorte, nul ne pouvait douter de la présence importante qu'elle manifestait à présent. Il se serait passé quelques choses pour qu'elle change à ce point ? La majorité acquise l'an dernier et toutes les responsabilités qui vont avec.
Comme d'un mauvais présage, les trois soleils étaient maintenant recouverts d'épais nuages. Malgré tout, le haut-prêtre garda sa capuche toujours dans le but que personne ne puisse observer sa chevelure que par les quelques mèches et le bourgeon déjà prêt à éclore d'une belle rose, qui dépassait de son masque.
C'est ainsi que devant le grand bâtiment flambant neuf, la jeune femme afin de les accueillir. Duscisio, quant à lui, semblait totalement muet à sa présence. Laissant paraître une expression d'étonnement discret, d'émerveillement même, contrairement à lui qui n'avait visiblement changé que par sa tenue que Pandora vint à lui faire remarquer.
Bien sûr qu'il avait entendu, Duscisio restait muet à cette vision et à la question que l'on venait de lui poser. Dévisageant intensivement la jeune Vanes pour l'image qu'elle donnait à présent, il sent un coup de coude de la part de Felicie.

Humpf… Oui, en effet… L'élégance heldarine est contagieuse… Réponds le Rosier blanc visiblement encore impressionné par la jeune Vane. Excusez-nous… Nous ne vous avions pas tout de suite reconnu, Dame Vanes. Vous avez changé depuis notre dernière rencontre en Mirios dernier.

Felicie ne laissait rien paraître, mais en jetant un œil sur son mentor elle ne pouvait s'empêcher de rire intérieurement. Il aurait été incongru de se laisser faire avec une telle personnalité.

Nous vous présentons Felicie. Elle est notre conseillère et représentante en chef pour le Temple de Delil.

Ravie de vous rencontrer, Dame Vanes. Votre présence nous honore.

S'inclinant devant elle, Felicie tenait particulièrement à montrer que le temple de Delil n'avait pas qu'un haut-prêtre impoli dans ses murs.

Excusez ma franchise, Dame Vanes, mais Maitre Balibe aurait-il mal fait quelques choses pour que vous vous déplaciez en personne ?

Felicie était au courant de sa première visite à Heldor. Le fait qu'il se fasse bannir pour l'impolitesse extrême dont il a fait preuve. Mais également que la dernière fille des Vanes l'accompagne toute la journée pour lui faire gagner du temps… La situation y ressemblant fortement, il ne serait guère étonnant que la perspicacité de Felicie ne soit juste.

La mission que nous nous sommes donnée est bien trop importante pour que cet enfant encore immature fasse tout échoué par sa maladresse légendaire...

Elle lança un regard accusateur au haut-prêtre de Delil qui était bien plus mal à l'aise qu'avant. Si son regard affichait une certaine crainte auprès de la gorgorth sur la manière dont il aura prochainement de sanctionner le gamin qu'il est encore malgré toutes les leçons qu'il a pu avoir au court de ses derniers mois.


Les Graines du Renouveau Htp8
Les Graines du Renouveau Ogp4
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeLun 1 Aoû - 17:58

Le visage de Pandora s’éclaire lorsque le Haut Prêtre de Delil avoue la trouver changée, elle acquiesce légèrement.

- Nous devons tous évoluer, Delil nous apprend à tous cette leçon. Peut-être de manière encore plus tangible ces derniers temps.

Toutes les créatures d’Istheria évoluaient, d’une manière ou d’une autre, plus ou moins rapidement, les isthériens faisaient partie du même cycle. La nécessité avait voulu qu’ils se pressent un peu ces derniers mois. Pandora espérait qu’ils aient tous pu grandir vers un peu plus d’harmonie et d’entraide mais, elle n’était plus assez naïve pour y croire aveuglément. La jeune femme aux côtés du Haut prêtre est introduite et Pandora lui accorde toute son attention.

Avec élégance, la dénommée Félicie se plie au jeu de la politesse avant d’immédiatement prendre une tournure plus directe. La jeune Vanes reste un instant coise, observant les regards échangés entre ses deux invités. Félicie n’hésitait pas un instant à désigner l’homme comme un enfant immature, quand bien même elle l’avait appelé Maître quelques mots plus tôt. Il y avait beaucoup de familiarité dans ses termes mais une intimité flagrante dans les échanges non-verbaux qu’ils partageaient. Le sourire revint tranquillement sur les lèvres roses, sans aucun doute, Félicie était bien davantage qu’une conseillère aux yeux du Haut Prêtre.

- Peut-être ai-je fait preuve d’égoïsme en souhaitant montrer en personne les derniers exploits de mon peuple à monsieur Balibe.

La demoiselle esquisse un sourire amusé avant de poursuivre, cette fois en direction de Duscisio lui-même.

- Peut-être, aussi, avez-vous omis quelques politesses d’usages dans votre dernière missive. Généralement, on débute une lettre par des salutations et on la termine en espérant la bonne réception de nos respects, d’autant plus si le pli en question contient une requête.

Pandora n’était pas de nature mesquine et placer le Haut Prêtre devant ses manquements ne lui plaisait pas mais cela n’aurait sans doute pas été l’aider que de le laisser dans l’ignorance. Apprendre de ses erreurs autant que de ses réussites était l’apanage des meilleurs élèves. La jeune femme était encore étudiante en bien des domaines, elle ne rabrouerait pas davantage l’homme pour être encore maladroit dans une matière aussi complexe que celle de l’étiquette.

- Je suis sincèrement ravie de vous recevoir à Deux Moulins. Votre venue est synonyme de beaucoup d’espoir et d’enthousiasme pour les soignants et nos patients.

La situation à Deux Moulins était la plus préoccupante de Vanes, pour la simple raison que la majorité des malades du duchés étaient réunis ici. Le mot avait rapidement circulé et la consigne avait été généralement respectée, de moindre importance que ce qu’elle avait pu voir de ses propres yeux au Haut Monastère, Deux Moulins était lui-aussi devenu un point de rassemblement. Elle avait essayé d’appliquer ici les mêmes principes que ce qu’elle avait vu au Haut Monastère, séparant les malades selon leur niveau d’infection, déplaçant malheureusement les cas les plus graves à l’écart des autres installations pour éviter la propagation des flammes si un accident devait arriver. Les premières doses qui étaient parvenues ici, pour certaines dans les valises de la petite princesse lorsqu’elle était rentrée du Haut Monastère, avaient été pour les cas les plus avancés. Cela n’avait pas été une évidence pour tous, Vanes étant encore à bien des égards une terre d’inégalité, les plus riches et influents patients de l'hôpital avaient tenté de passer en premier. Il avait fallu engager d'âpres négociations pour que l’hôpital ne devienne pas une poudrière. L’arrivée de nouvelles doses était autant vitale pour la survie de tous les patients que pour assurer la pérennité du statu quo.

- Nous n’avons plus de patients en état critique aussi je vous propose de commencer par une visite de nos installations, ainsi vous pourrez mieux comprendre comment nous fonctionnons et comment vous pourrez, je l’espère, en tirer profit. Il y a aussi certaines personnes que j’aimerai vous présenter.

La jeune rose attendait une réponse positive avant de poursuivre, prête à revoir ses plans si le Haut Prêtre avait d’autres priorités. Pandora pensait que leur montrer les installations éviterait qu’ils fassent des choses en double. Avec l'hôpital enfin sorti de terre, ils avaient pu construire un vrai laboratoire et la recette du remède en main, Pandora et les soignants avaient immédiatement pu mettre en place la production bien que la matière première soit difficile à obtenir. Ils avaient aussi mis en place certains rituels, notamment des mesures d’hygiène jusqu’alors inconnues ou inutilisées, des mécanismes qui prenaient peu à peu leur place au sein de la communauté de Deux Moulins mais qu’il fallait enseigner aux nouveaux venus.


Les Graines du Renouveau Yi9y
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeMar 2 Aoû - 14:34

Duscisio était particulièrement ravi de revoir la petite princesse du bal de la rose. Cela fait déjà presque une année entière et elle s’est comme transformée.
D’un autre côté, Duscisio aussi change. Le premier changement est bien entendu qu’il ne montre pas ses roses blanches en cette période de l’année. Le calme dont il fait preuve semble également caché bien des choses, calme qui s’estompe immédiatement dès que la conseillère pose la fameuse question d’un éventuel oubli et elle avait vraiment semblablement vu juste. C’est en entendant l’oublie en question qu’il faisait mine de voir sa propre erreur lui retomber dessus. Un oubli dont il avait conscience, mais qui n’a pas été corrigé un mois auparavant, trop sûr de lui.
Felicie en entendant cette réponse est dépitée et se tient la tête pour montrer son désarroi.

- Chassez le naturel et il revient au galop… fit-elle avant de marquer un bref silence. Nous aurons une discussion ce soir…

- Ce ne sera pas nécessaire. J’assume cette erreur. Il paraîtrait qu’il soit préférable que je te demande conseil pour ce genre de tâche à l’avenir.


Préférant ne pas continuer sur cette déshonorable lancée, Duscisio s’adressa ensuite à la Dame de Vane.

- Nous présentons nos sincères excuse auprès du duc et de votre famille pour cette impolitesse. Nous veillerons à ce que cela ne se reproduise plus…

Il était sincère dans sa voix alors qu’il s’inclinait légèrement. À vrai dire, on ne l’avait que rarement vu aussi poli. Sans compter que s’il avait oublié les salutations sur cette lettre, il l’avait également fait pour les autres. Seulement, il aurait préféré que seul cette lettre soit dépourvue d’erreur. Non seulement pour bien se faire voir des Vanes, mais aussi pour montrer que cette manie qu’il montrait contre la haute-société avait disparu suite à son séjour à Canopée ou la haute-prêtresse de Ténéïs lui avait appris à se tenir pendant plusieurs jours.
Félicie savait pourquoi, mais gardait ça pour elle. Après tout, la conseillère savait maintenant pourquoi Vanes Pandora avait été jugée comme une très belle femme par le haut-prêtre de Delil, mais restait réaliste au fait qu’elle soit hors d’atteinte. Duscisio se trouvait déjà chanceux de pouvoir la dévisager quelques instants.

Le sujet passa ensuite sur leur venue, rempli d’espoir par le peuple de Vane d’après ses dires. De plus, Deux Moulin était un lieu où l’année précédente de nombreux cas avait été recensé avec pour seul espoir un maigre calment qui a servi à la concoction du remède final.
Sans compter que le changement des lieux se faisait par le grand bâtiment devant eux, un centre médical si on juge le passage de personnels.

- Avec plaisir.

À cet instant, Félicie fit signe à quelques prêtres proche du convoi. L’un d’eux s’approcha d’eux avec une caisse pleine de fioles. Il y en avait qu’une dizaine, mais leur valeur avait de sauver tout autant de vie s’il venait à constater un cas urgent lors de leur visite.
Bien entendu, le convoi était fortement gardé par le personnel du temple. Il ne s’agirait pas de créer une foule et la panique chez les habitants qui constaterait cette visite et provoquerait une catastrophe.

- Construire un tel bâtiment en moins d’une année quand il en faut plusieurs dizaines à Delil pour faire pousser une forêt de même taille. L’œuvre de la main de l’homme est effrayant.

- C’est pourtant dans ce genre de bâtiment que la vie se manifeste le plus… Luter pour survivre à un mal qui nous ronge jusqu’à que le miracle de la vie se montre.

- Serrions-nous le miracle d’aujourd’hui, Maitre Balibe ?


Duscisio ne pouvait répondre. Il ne faisait que son devoir et suivre ses principes, au nom de la vie que sa présence en ses lieux se justifie. Il ne pouvait se juger comme étant un miracle.
Dès que les trois personnalités furent prêtes, Duscisio attendit l’invitation de Pandora de le suivre. Félicie et le prêtre suivant le suivant comme son ombre.


Les Graines du Renouveau Htp8
Les Graines du Renouveau Ogp4
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeMar 2 Aoû - 16:26

Pandora s'attendait un peu à voir Félicie rouspéter l'homme qu'elle appelait "enfant", leur relation était touchante et le lien qui les unissait semblait plus affectueux que réellement régi par une hiérarchie. Elle fut pourtant surprise, non pas par la gorgoroth mais par le Haut Prêtre, le jeune homme s’inclinait tout en présentant ses excuses. La rose ne se laissa pas le temps de paraître surprise et sourit à l’homme tout en acquiesçant simplement. Ses excuses étaient acceptées. En réalité elle était davantage surprise par la posture solennelle du Haut Prêtre que par ses excuses. Elle n’avait jamais pensé l’homme hautain ou capable de traiter la noblesse avec condescendance et il s’était toujours excusé de ses maladresses, mais elle l’avait aussi connu bien moins cérémonieux. Il avait sans doute, lui aussi, dû vivre des choses fort sérieuses pendant cette épidémie, il semblait avoir mûri dans son rôle de Haut Prêtre. Elle avait cru que cette nouvelle aura d’assurance était le fruit de sa garde robe heldarine mais, elle s’était trompée, l’homme semblait avoir changé, grandit peut-être ? Sans doute avaient-ils tout deux simplement vieillis.

Le bal de la rose semblait bien loin maintenant, comme appartenant à une toute autre époque, une réalité qui s’était bien vite évaporée. Se concentrant sur le présent, la jeune Vanes invitait le couple à la suivre dans la cour de l'hôpital. Désignant tour à tour les différentes ailes du bâtiment.

- Le rez-de-chaussé de l’aile Est est entièrement dédié aux salles d’eau, nous les visiterons ensuite, les soignants dorment au premier étage.

La salle d’eau était un luxe en Eridania, la plupart des foyers ne disposaient que d’un accès limité à l’eau et le plus souvent il s’agissait d’aller au puit ou au point d’eau le plus proche pour rapporter de quoi cuisiner et boire avant qu’il ne soit question de se laver. Les familles les plus aisées possédaient une salle de bain mais là-aussi il fallait aux personnels de la maison aller chercher l’eau à l’extérieur pour rapporter de quoi remplir bassins et baignoires. Les établissements de santé possédaient souvent un puits et les soignants remplissaient des bassines pour avoir de quoi laver le linge ou rafraîchir le corps des patients mais, l'hôpital de Deux Moulins était tout à fait différent.  

- En face de vous, le rez-de-chaussé et l’étage abritent les salles de soin et l’aile ouest est davantage dédiée aux dortoirs et aux chambres. Il y a un réfectoire au rez-de-chaussé mais lorsque le temps le permet nous installons les tables à l’extérieur, seuls les patients les plus faibles restent à l’intérieur.

A l’origine il s’agissait d’une demande du personnel, souhaitant rendre les repas un peu plus festifs et donner l’occasion aux patients de profiter des bienfaits des soleils, désormais ils privilégiaient systématiquement les repas en extérieur. Il était bien difficile de dire si c’était l’effet des soleils, de la meilleure humeur des patients qui déjeunaient dehors ou du grand air mais, les contaminations avaient légèrement baissé. A la réflexion de Félicie, Pandora sourit légèrement, avisant un bref instant ses propres mains avant de se tourner vers la gorgoroth.

- Il s’agit autant de l’oeuvre des hommes, et des femmes, que de l’oeuvre des Dix. Sans eux, nous n’aurions pas pu réaliser un tel exploit.

L’essence divine avait été savamment utilisée pour construire le bâtiment, s’appuyant sur l’ingénierie des vanésiens et sur la détermination de ce qui fut un village. Il y avait dans l’humain une propension extraordinaire au dépassement, pour le pire parfois mais aussi pour le meilleur.

Pandora tournait vers l’aile Est, pénétrant dans les salles d’eau. Le sol de pierre était encore humide par endroit et la jeune Vanes prit garde à prévenir ses invités. Une étrange tuyauterie était visible par endroit au sol ou marquant des coudes sur le plafond. Il avait fallu beaucoup de patience et de nombreuses nuits de réflexion, des dizaines de plans jetés aussi, avant que l’idée ne devienne réalité.

- Les soignants ont fait le constat qu’une meilleure hygiène améliorait les chances des patients de résister plus longtemps à la maladie et qu’elle retardait presque toujours la contamination des soignants. Nous avons donc réfléchi à un moyen permettant aux patients de se laver mais nous avions de nombreuses contraintes. Nous avions bien trop de patients pour mettre en place des bains, de plus, il nous paraissait nécessaire de remplacer l’eau, potentiellement contaminée par le corps, entre chaque patient ce qui aurait entraîné une charge importante pour le personnel chargé de faire des allers-retours au puits. Puis, il fallait que les patients puissent tous se laver aussi souvent que possible, il fallait donc que celà puisse se faire rapidement pour permettre à un maximum de patient d’utiliser la salle d’eau. Nous avons donc travaillé avec les ingénieurs pendant que les soignants mettaient en place de nouveaux rituels avec les patients, notamment le lavage systématique des mains et des ustensiles.

Pandora s’approchait du mur opposé, là où les tuyaux étaient les plus nombreux.

- L’eau provient d’une source souterraine, conduite jusqu’ici, elle permet aux patients de se laver en la faisant couler d’ici, elle montrait un tuyau ouvert au-dessus de sa tête, en actionnant cette manette, elle posait la main sur la manivelle qui permettait de libérer l’eau sans s’y risquer, la pression n’était pas forte mais le but n’était pas de prendre une douche habillée.

 La jeune femme s’écartait de cette oeuvre peu esthétique mais qui faisait sa fierté. Si Deux Moulins ne s’était pas transformé en bûcher géant, elle était persuadée que c’était en partie parce qu’ils avaient tous réussi à adapter leurs habitudes et penser autrement. Cependant, l’éclari se laissait sans doute trop prendre par sa propre passion.

- Mes excuses, je dois vous ennuyer avec toutes ces explications techniques. Allons plutôt voir le laboratoire.

Ils quittaient les salles d’eau pour arriver devant un escalier qui menait aux étages supérieurs mais aussi au sous-sol, Pandora s’engageait vers ce dernier.

- Nous avions d’abord pensé mettre le laboratoire à l’étage mais le calmant demandant l’utilisation d’une magie du froid, le sous-sol était plus adapté à sa conservation.

Ils arrivaient finalement dans une grande pièce, seulement éclairée par des lampes à huile et de petites ouvertures rectangulaires tout en haut des murs, donnant sur les pieds du bâtiment. L’atmosphère était bien plus fraîche qu’à l’extérieur et cela ne s’expliquait pas seulement par la profondeur. Le laboratoire avait l’apparence d’une herboristerie et d’un atelier de chimiste, les plantes séchées et les bocaux de graines étaient voisins de fioles et d'alambics sophistiqués. Au fond de la pièce, d’étranges machines faisaient circuler un liquide bleu autour d’une caisse fermée. Le laboratoire était loin d’être sans vie, une dizaine de personnes étaient affairées à produire calmants et remèdes. Pandora s’approchait discrètement d’un yorka qui venait bientôt rejoindre le trio pour se présenter.

zk6q.jpg
- Je suis Arik Shimash, responsable du laboratoire, c’est un plaisir de rencontrer les représentants de Delil et un ancien collègue.

L’homme est un yorka aux caractéristiques bien visibles, il arbore aussi une barbe et des cheveux d’un rose tirant sur le saumon, dans une autre vie il aurait sans doute pu être le grand frère de Pandora. Il sourit avec aisance en s’adressant à Duscisio, lui tendant la main.

- Je me suis rendu à l'herboristerie de lumière en entendant parler de vos talents mais j’ai dû être trop lent en chemin car je vous ai raté, depuis vous avez parcouru bien plus de chemin que moi.

Il rit d’une voix grave et avenante, il serre chaleureusement la main de l’homme et de la femme.

- Arik est modeste mais il est un des piliers de cet hôpital, nous en serions encore à tester des calmants inefficaces sans lui.

Il hausse un sourcil en regardant la jeune femme, un sourire en coin.

- Modeste hein ?

Elle ne s’arrête pas pour autant à sa remarque qui ressemblait à une boutade ironique.

- Il travaille de concert avec les mages de la flore pour faire pousser l’Imalis.

Il reprend à sa suite.

- Avec l’aide de Delil, nous serons bien content d’avoir quelques conseils de la part d’un maître en la matière.

Pandora sourit, consciente qu’elle devait être plus spectatrice et guide, que réelle actrice dans ce qui suivrait. Elle avait rempli son office, mettant en relation des cerveaux brillants et des mains habiles, c’était tout le mérite qu’elle souhaitait se donner. Elle eut une pensée pour Phyrra qui l’enjoignait à se féliciter du travail accompli, Pandora était fière mais elle prenait garde, peut-être trop, à ne pas transformer sa fierté en orgueil, elle savait le mal que cela pouvait causer.


Les Graines du Renouveau Yi9y
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeMer 3 Aoû - 16:16

Lui qui était fils unique se retrouve avec une grande sœur de cœur et d’esprit. Comme un lien de famille, Félicie montrait par sa réaction à quel point, elle et lui étaient proches. Mais, ce qui s’est passé au temple, reste au temple. Les mauvais moments maintenant passé, il était surtout question que ce passé-là soit oublié. La méthode utilisé correspondant à son caractère de toujours, qu’elle a tout même gardé par respect et intimité.

Félicie est taquine, elle charrie le haut-prêtre quand ils sont en privé et quand certains moments s’y apprêtent présentement. Son expérience est également d’une grande aide en faisant preuve d’une grande dignité et de sophistication.

Les invités entraient désormais dans l’immense bâtiment de santé. Détail important qui se remarque assez vite, Duscisio ne retire pas la cape qui retrouve sa tête, cachant toujours sa chevelure bien que le soleil ne tape pas dans la bâtisse en pierre. Pandora était par ailleurs concerné et qui avait même eu une petite lotion contre les insolations données par le haut-prêtre lui-même. Ici, il ne devait pas être question d’albinisme. Il y avait autre chose. Son masque est ôté par contre, découvrant un visage arborant un trait marqué par une expression que l’on ne peut juger de calme, sereine ou son contraire. Le manque d’expression était subtilement caché par un très faible et un sérieux à la hauteur de sa mission.

Les visites commencèrent par l’aile Est.
En entrant dans la salle d’eau, la prêtresse retenait fortement son émerveillement. Elle apprécie les bains, le plus souvent pris dans la rivière qu’elle peut se le permettre. Si la salle d’eau attirait sensiblement la jeune femme, elle en écouta chaque détail pour en savoir un peu plus.

La remarque sur le bâtiment ne passait pas inaperçue en précisant qu'homme, femme et essence divine avait été utilisé pour la construction. Un savant mélange de technique et de magie avait été utilisé, bâtir une merveille de technologie.

Les explications de la rose de Vanes était bu sans retenu jusqu’à qu’une simple réflexion de sa part lui soit partager.

- De plus, l’hygiène pourrait très bien prévenir des maladies de peau à l’avenir. Lorsque que nous étions simple herboriste à Hesperia, certaines de nos solutions permettaient de soulager certaines personnes… Un soin plus régulier pourrait être plus efficace.

La douche est une très bonne invention. Le haut-prêtre était fort convaincu des révélations de la Rose de Vanes.
Pandora jugea ses explications techniques un peu trop poussé, ce que Félicie démenti immédiatement.

- Oh que nenni, il n’en ait rien. Je dois avouer être attirée par tout ceci. Votre technique est fascinante. Pourvu que l’on puisse installer tout ceci au temple un jour.

Bien qu’elle apprécie les bains, se permettant d’en prendre de temps en temps dans la rivière en évitant la maladresse de son mentor en la surprenant à la tâche.
Mentor qui était tout aussi intéressé en se posant quelques questions tout en ayant quelques idées.

- Nous pourrions toujours demander à quelques prêtres d’utiliser des pierres d’exa.

L’utilisation de l’essence divine est un don des dieux. Même si cela se trouve être pour le confort, son utilisation est un privilège. De plus, les informations d’hygiènes ne lui échappaient point, bien au contraire, il prenait note de chaque détail. Tandis que Félicie semblait avoir des étoiles plein les yeux à l’idée d’avoir cette technologie, elle se retenait de le laisser paraître bien évidement.

Quittant à regret la salle d’eau que la prêtresse de Delil voulait essayer, elle dut réprimander sa patience enfantine, le trio altruiste descendit d’un étage par un escalier qui laisser également un accès à l’étage. Si la question était dans les esprits des deux représentants de Delil, la curiosité fut satisfaite en énonçant la magie du froid et la conservation du calmant.

Quelques instants de marche les menèrent à une grande pièce éclairer de lampe à huile et de petites ouvertures en haut des murs. La température environnante avait déjà l’air de gêner les deux invités, unis par un point commun bien caché.

Un laboratoire, c’était bel et bien un laboratoire. Sans compter les nombreuses plantes séchées ici et là, on reconnaissait aisément les outils d’herboristes et de chimiste sur les établis.

Discrètement, un yorka à l’allure atypique se présenta à eux sous le nom d’Arik Shimash. Étrangement, le haut-prêtre appréciait déjà le yorka par l’allure que donne son essence animale et sa couleur de cheveux.
Félicie puis le Rosier blanc lui serrèrent la main avec entrain, ce dernier affichait même un léger sourire un peu plus marqué cette fois.


- C’est un plaisir de vous connaître.
- Moi de même, Sieur Shimash. Je suis Félicie Balibe. Sœur, conseillère et première fleur du temple de Delil.


D’après ce qu’il disait, c’est également un herboriste. Ils auraient pu se rencontrer plus tôt, mais le destin a fait qu’ils se sont manqué de peu, Duscisio étant appelé à rejoindre la forêt millénaire.
Sans compter que depuis leur séjour à Canopée, la prêtresse n’hésite plus à se donner le même nom de famille que le haut-prêtre. De plus, des trois titres qu’elle présentait, le dernier était le plus étrange quand on l’entend la première fois. On pourrait le prendre comme son grade au sein de l’entourage du haut-prêtre.

- Ça doit faire deux ans maintenant que nous nous sommes enracinés au temple de Delil. Soyez rassuré que nous gardons notre talent comme peut le témoigner le calmant dont vous vous occupez.

Il n’était pas le seul à en être responsable, ils étaient deux. Duscisio n’avait fait que la base de celui-ci, avant qu’une myriade de recherche fut prise pour en rajouter le dernier ingrédient que tout le monde connaît aujourd’hui pour être particulièrement difficile à faire. De plus, Arik s’en occupait également de cet ingrédient et attendait des conseils de leur part.

- Cela fait partie de notre mission ici. Nous formerons les mages sylvestres volontaires à l’utilisation poussée de l’essence divine dans son intégralité. Vous serez présents ?

Il regardait le yorka, mais par ailleurs la jeune Vanes qui pouvait aussi être intéressé par ce savoir. Il ne se cachait plus comme un érudit en magie. Après tout, il avait déjà fait ses preuves en la matière rien qu’en faisant pousser bien plus efficacement la plante cristalline.

- L’objectif premier est de permettre à ses mages, une fois formé, de faire pousser l’Ael’enaï bien plus efficacement.

Imalis Cristalin ou Ael’enaï se trouve être la même plante. Il apprit le nom de cette dernière en Canopée il y a plus d’un mois maintenant.


Les Graines du Renouveau Htp8
Les Graines du Renouveau Ogp4
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeJeu 4 Aoû - 15:39

Une des oreilles du yorka tique légèrement en entendant le Haut Prêtre s’attribuer la paternité du calmant qu’ils étaient en train de préparer. Il ne se départit pas pour autant de son sourire affable et à l’évocation des mages, il attend la réponse de Pandora. Surprise que l’attention se reporte sur elle, la jeune femme lève doucement les mains.

- Hélas les Dix ne m’ont pas pourvu de ce talent, pour faire pousser des plantes en un rien de temps, je m’en remets à Ookra.

Arik laisse échapper un petit rire.

zk6q.jpg- Heureusement les Dix partagent leurs bénédictions Mademoiselle, vous faites pousser des bâtiments, Kesha et Ténéis ont déjà embrassé vos joues, laissez-nous l’occasion de briller quand nous le pouvons !

Les joues de la rose se colorent alors qu’elle acquiesce rapidement sous le rire répété du yorka qui reporte son regard sur le Haut Prêtre.

- Je serais présent mais, notre petite princesse a raison, la plus compétente en la matière est Ookra, vous la trouverez dans la serre très certainement.

Le yorka prend en note le nom elfari de la plante et indique se tenir à disposition du Haut Prêtre avant de se replonger dans l’élaboration du calmant et du remède, laissant le trio rejoindre la surface, une fois que Duscisio et Félicie seraient prêts. Ils se trouvaient dans le hall du bâtiment principal, croisant quelques soignants se rendant dans l’aile ouest et des patients, un panier de linges propres sous le coude, se dirigeant vers les salles d’eau.

Pandora ne savait trop comment aborder une question qui la taraudait depuis le début de leur arrivée, elle n’était pas certaine d’avoir le droit de se montrer curieuse sur ce point mais, si elle voulait être une hôtesse convenable.. Alors qu’un soignant gorgoroth saluait Félicie avec entrain, rares étaient les membres de cette race en Eridania, Pandora s’approchait de l’élu de Délil.

- Je ne suis sans doute pas à ma place pour vous interroger de façon si indiscrète mais.. allez-vous bien monsir ?

Sa voix était légèrement plus basse, ses prunelles roses posées avec attention et inquiétude sur le visage du Haut Prêtre. A son arrivée, elle avait pensé que le masque couvrait son visage pour une raison plus cérémonielle que médicale, l’homme n’avait jusque là jamais eu besoin d’un tel accessoire. La capuche était habituelle, elle-même ne pouvait s’en passer que par la présence de son ombrelle mais, il ne l’avait pas retiré à l’intérieur. Se pourrait-il que sa photosensibilité se soit renforcée ? Quand bien même, il n’aurait sans doute pas eu besoin de la capuche à l’intérieur.

- Nous n’avons pas à aller jusqu’à la serre si vous souhaitez rester à l'abri. Je peux vous mener à vos chambres si vous souhaitez vous reposer.

Soucieuse du bien être de son invité et sensible à la condition d'un des rares albinos n'appartenant pas à sa propre famille qu'elle connaisse, Pandora se demandait si cela avait à voir avec l'étrange mixture que l'homme buvait à son anniversaire ? Ou bien peut-être était-ce l'effet de la Fièvre, peut-être le Haut Prêtre avait-il contracter la maladie durant son périple et s'en remettait encore ? Indécise mais sensible, la rose attendait la réponse du jeune homme avant de les guider vers leurs chambres ou la serre.


Les Graines du Renouveau Yi9y
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeJeu 4 Aoû - 21:36

Pandora répondit allégrement qu’elle n’avait pas ce don-là, mais Félicie avait compris le but de la manœuvre.
L’invité à une des sessions de la formation avait bel et bien pour effet de l’intéresser à la connaissance magique du haut-prêtre, un autre but peut-être ? Duscisio avait déjà évoqué par le passé l’intérêt qu’il portait à connaître un peu plus la jeune femme. Elle est magnifique, c’est un fait. Mais leur monde est bien trop différent quoi qu’il arrive.
Ténéïs ? Pandora est une éclaris ? Première nouvelle. Ce qui explique la passion dans ses explications passionnées sur le système de douche. Elle devait posséder une intelligence qui lui a valu cette idée. Tout du moins sa participation.

- Nous serions curieux de rencontrer cette personne nommée Ookra.

Il y avait également une femme qui était à l'herboristerie d'Heldor. Sur le coup, il ne se souvenait pas de son nom, mais il se souvenait de cette femme qui avait des prédispositions à la magie des plantes. A peine avait-elle vu Duscisio faire pousser une série de plantes qu'elle l’imita avec très peu de difficulté.
Il la reconnaîtra peut-être en se rendant à la serre.

Sur le chemin en croisant quelques soignants dans leur travail. Félicie reconnaissant un gorgoroth qui lui adressa la parole tout en étant surpris de la voir dans les rangs de Delil et non Kron. Leur discussion laissait le temps à Pandora de pouvoir lui parler en toute discrétion, bien qu’elle gardait un œil sur eux.
La jeune rose semblait inquiète et la capuche qu’il gardait sur la tête semblait l’avoir interpellée. Le sourire de façade et sa cape n’était pas là pour cacher un état physique, enfin pas totalement. Préférant ne pas mettre Pandora dans la confidence pour le moment, il préféra lui mentir. Enfin mentir. Démentir la vérité serait plus exact, sur la même hauteur de voix, l’argenté lui répondit d’un air rassurant au possible.

- Qu’est-ce qui vous fait penser que nous allons mal, Dame Vanes ?

Content qu’elle prenne les devants pour le questionner, son sourire était un peu plus marqué. Cela lui faisait plaisir.

- Rassurez-vous. Si le voyage a été difficile, nous allons bien. Merci de votre sollicitude.

Ne jugeant pas Pandora comme suffisamment proche pour donner les véritables informations sur sa santé physique ou morale, il était préférable qu’elle se tienne pour le moment à l’écart de ses problèmes personnels.

- Et bien, Maitre Balibe. Il serait impoli de votre part de faire la cour à Dame Vanes en pleine mission.

Duscisio sursauta quand la prêtresse intervenue soudainement à l’échange. Cette manie qu’elle avait de le surprendre au meilleur moment était angoissante, mais rassurant et stimulant aussi. Mais pour une fois, il n'était pas pris sur le fait d'une mauvaise chose.
Le fait qu’elle les surprenne ainsi avait deux fonctions, celle de couper leur élan en rappelant à son mentor certaines limites à ne pas franchir et reprendre leur mission.

- Nous nous rendons à la serre, si vous le voulez bien, Dame Vanes.

Un grand sourire s’affichait sur le visage du haut-prêtre. Cette façade devait rester invisible le plus longtemps possible.


Les Graines du Renouveau Htp8
Les Graines du Renouveau Ogp4
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeJeu 4 Aoû - 23:35

Sans doute avait-elle marché sur la ligne invisible qui les séparait. Sa question était indiscrète et celle du Haut Prêtre n’attendait pas vraiment de réponse. Elle abaissait légèrement le menton, comprenant qu’elle n’aurait pas d’explication, elle n’en prenait pas ombrage. La jeune femme avait toujours été trop curieuse et ses méninges allaient parfois un peu trop vite en besogne. Elle acquiesçait en souriant, sage enfant rangeant dans un coin de son esprit fécond les interrogations auxquelles on ne voulait pas répondre. A l’intervention de Félicie, Pandora s’écartait du Haut Prêtre, souriant sans relever davantage la boutade qui ne lui était pas vraiment adressée mais lui rappelait qu’ils avaient un planning chargé.

- La serre n’est pas très éloignée.

Dit-elle, pour combler le vide, ses pensées attirées un instant ailleurs. Pandora aimait les mystères, un peu trop pour sa propre sécurité. Elle les conduisait à l’arrière du bâtiment principal, déployant l’ombrelle au-dessus d’elle avant de se lancer dans la cour, le ciel gris commençait à s’éclaircir. A quelques mètres, une verrière de plusieurs mètres de long était entourée d’une végétation bien plus désordonnée qu’au palais d’Heldor, la nature embrassait la serre et Pandora se fit la réflexion que s’il ne faisait rien dans quelques mois les herbes sauvages auraient recouvert la verrière.. Mais ils n’avaient pas vraiment le temps de faire du paysagisme pour le moment.

La jeune Vanes poussait la porte de la verrière avant de laisser entrer ses invités. La température grimpa de plusieurs degrés alors qu’ils pénétraient dans un espace bien plus ordonné qu’à l’extérieur. Pandora était bien incapable de tout comprendre de l’harmonie entre les différentes plantes ou de la catégorisation qu’avaient mis en place les herboristes et mages de la flore mais, il y avait ici des fleurs de toutes les couleurs et des parfums à ne plus s’y retrouver. C’était un cocon de chaleur et de verdure dans lequel de nombreux patients aimaient venir se balader. Ils étaient souvent chassé par ceux qui travaillaient ici, il n’y avait pas beaucoup de place pour les visiteurs, mais Pandora espérait qu’ils puissent un jour agrandir la serre, y servir le thé .. La demoiselle souriait, amusée de ses rêveries éveillées alors qu’une femme approchait.

- Ookra, je te présente Duscisio Balibe, Haut Prêtre de Délil ainsi que Félicie Balibe, sa conseillère et.. première fleur ?

Pandora avait bien entendu et enregistré ses titres mais elle n’avait pas eu le temps de l’interroger sur ce dernier. La Zélos qui approchait, voutée par le temps, petite pour sa race, devait bien faire encore un mètre quatre-vingt, dépassait donc largement la fluette rose alors qu’elle se mettait à son côté, les mains sur les hanches.

zk6q.jpg- Vous m’en voudrez pas si j’vous appelle par vos noms hein ? A mon âge on retient pas tout ces titres.

Elle tend une main parcheminée par le temps et le labeur mais d’une poigne ferme comme le roc.

- Si vous v’nez donner un coup de main, vous êtes au bon endroit. La p’tite elle en a plein la tête mais trop maigrichonne pour c’travail là.

La zélos se saisit sans ménagement du bras de Pandora comme pour appuyer son propre, la poupée de porcelaine avait l’air d’un fétu de paille dans la grande main de la zélos. Pandora bredouillait quelques mots incompréhensibles alors que la vieille femme souriait, très amusée de taquiner la Vanes. Elle se tournait vers les visiteurs, non sans hausser un sourcil.

- C’la dit vous avez pas l’air beaucoup plus épais vous deux. On vous donne pas à manger d’la où vous venez ? Deux, trois lunes ici et on vous remplumera.

Ookra relâchait la pauvre Rose alors qu’une voix familière égayait l’air.

- Ai-je entendu Balibe ?

zk6q.jpgUne chevelure rousse et une paire de ciel azuré apparaissait entre deux plantes en pleine croissance. La jeune femme à qui appartenait ces bien beaux attributs approchait à grand pas, se saisissant joyeusement des mains du Haut Prêtre alors que ses propres mains étaient encore couvertes de terre.

- Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi, Azura, de l’herboristerie d’Heldor, vous nous aviez donné la recette du vieux calmant et de la crème anti-soleils.

Enjouée et visiblement ravie de revoir le jeune albinos, Azura relachait ses mains en lui adressant un sourire solaire.

- Ne vous laissez pas impressionner par notre gourou ! Elle ne mord plus..

Azura montrait ses propres dents, comme un pied de nez à la dent cassée de Ookra. La vieille Zélos attrapait un pot d’argile vide et menaçait de le lancer sur la jeune femme.

- Viens voir là si mamie peut pas te croquer la joue !

Visiblement ces deux là avaient l’habitude de se chamailler et elles pouvaient sans doute continuer un moment. Un petit raclement de gorge les rappelait à l’ordre, Pandora s’éclaircissait la voix.

- Mesdames, si vous voulez bien montrer à nos invités l’état des productions d’Imalis…

La rouquine se mit au garde à vous alors que la zélos acquiesçait plus sérieusement. L’une comme l’autre connaissaient tout de cet endroit, Ookra était cependant la responsable et la plus expérimentée, ses dons étaient de loin les plus impressionnants qu’ait vu Pandora. Azura était une petite prodige, sa magie était déjà puissante pour son jeune âge et la jeune Vanes avait été ravie de pouvoir compter sur son talent et sa bonne humeur communicative. Elle lui avait souvent réclamé d’appeler le Haut Prêtre à la rescousse, Pandora soupçonnait qu’elle avait davantage hâte de revoir le jeune homme ou de lui montrer ses progrès que réellement besoin d’aide. Du moins, à l’époque, lorsqu’ils n’avaient pas encore la recette de remède et bien moins de patients.

Pandora laissait les spécialistes à leur affaire, elle ne voulait pas les déranger, elle fit quelques pas sur le côté, profitant de cette rare aparté d’intimité pour s’autoriser un petit plaisir et se perdre un instant dans la serre. Ses doigts parcouraient les pétales d’une fleur trop exotique pour Eridania, elle se demandait si ce n’était pas mal de la déraciner ainsi, de l’obligé à pousser dans un pays qui n’était pas le sien.. puis elle approchait son nez des pistiles colorées et fermait les yeux. Le parfum capiteux l’emportait ailleurs, dans les jungles inexplorées de Noathis, près d’une cascade assourdissante. Rouvrant les yeux Pandora observait une dernière fois la fleur avant de se dire qu’elle devrait retourner auprès des autres, elle n’était pas mage de la flore mais elle aimait les voir à l’oeuvre.



Les Graines du Renouveau Yi9y
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeVen 5 Aoû - 14:13

L’entrée dans la serre donnait un spectacle exemplaire. Si la température avait un peu augmenté comme on s’y attend d’une telle installation – pour en avoir eu une à l’herboristerie de lumière – Duscisio se sentait merveilleusement bien d’un seul coup. Il écoutait les moindres voix qui l’interpellait secrètement avant d'interrompre par la présentation de la dénommée Ookra, qui visiblement n’était pas la jeune femme qu’il avait rencontré un an plus tôt. La mémoire lui faisait défaut sur le coup.
Pandora les présenta et hésita sur le dernier titre de Félicie qui acquiesça afin de confirmer qu’il n’y avait aucune erreur.

- Voyez cela comme un titre au sein du temple de Délil. La Première Fleur est le plus haut après celui de Maitre Balibe.

Plus petite de Rogvark, un zélos qui se trouve être l’une des fleurs rester au temple de Delil, Ookra avait presque la même taille que le haut-prêtre et ses traits affirmaient son âge et ses connaissances. La familiarité présente à demander à se que les titres qui la dépassent complètement soient oubliés.

- Faites donc.

Entre herboriste, Duscisio avait toujours le plaisir que tout le monde soit jugé comme étant son égal. Bien qu’il soit maitre à son âge, la vielle zélos ne devait pas manquer à un savoir quasiment équivalent au sien. Ils serraient dont une poigne de fer pour achever les présentations.
La Zélos n’avait pas son pareil pour taquiner la petite princesse comme le faisait Félicie à son égard. Il y avait tout de même une marque de respect mutuel. Juger aussi maigrichons qu’elle, Duscisio s’empressait de rétorquer, car rien n’était laissé paraître sous la robe.

- Les apparences sont parfois trompeuses. Contrairement à ce que l’on peut penser, Sœur Balibe est bien plus forte qu’elle en a l’air.
- Il n’y a qu’en magie et en herboristerie que vous me dépassez, monseigneur…


Les deux se portant un petit sourire comme s’ils se défiaient de la même voix.
Une nouvelle présence s’invita à l’entente de leur nom de famille. Une jeune femme rousse surgit entre deux plantes avec un entrain palpable à l’idée de revoir la personne qui leur avait donné deux recettes et cela gratuitement.

- Nous nous attentions à vous voir ici, jeune fille.

C’était Azura. Confus d’avoir oublié son nom. Les deux femmes étaient en train de se chamailler sur un petit détail qu’amusait la rouquine. Immédiatement, réprimander par la vielle femme avant de se faire reprendre par Pandora qui proposait de montrer la production d’Imalis Cristalin.
Azura exagérément au garde à vous et Ookra un peu plus calme acceptaient la proposition. Sur cette lancée, Duscisio commença directement sur la proposition qui l’a amené à les rencontrer directement dans la serre.

- Vos prédispositions nous intéressent aujourd’hui pour une formation afin de produire le remède.

Au même moment, Pandora s’éloigne du groupe, attirant le regard de la prêtresse qui la regardait prendre ses distances du coin de l’œil.
Elle donnait l’impression d’avoir été mise de côté le temps que les quatre herboristes discutaient entre eux de la production d’Imalis.
La prêtresse pensait l’interpeller, mais pour engager quel sujet de conversation ? Le simple fait de penser à la mettre un minimum au courant cela serait contraire à la volonté de Duscisio qui continuait son introduction devant la production de l’ingrédient qui amplifiait les effets du remède initial. Le troisième prêtre qui revenait de distribuer quelques remèdes à des malades sous l’ordre de son supérieur quelques minutes plus tôt fait un signe de la main à la première fleur, l’écartant à son tour du groupe.

- Vous devez savoir déjà que l’Ael’enaï mets plusieurs dizaines d’années à pousser contrairement à celle-ci. Elle nécessite une concentration d’essence plus importante et plus longue.

L'argenté détaillait beaucoup, on pouvait même déjà avoir l’impression qu’il leur donnait la première leçon dès leur première rencontre. Le but étant d’avoir déjà quelques personnes pouvant l’aider plus tard afin de partager les tâches s’il vient à être un peu débordé par le nombre.

En voyant Pandora revenir vers eux, Félicie ordonnait à l’homme de retourner au convoi avant de presser un peu le pas pour se mettre silencieusement à la hauteur de la Rose d’Heldor.

- Vous savez, Dame Vanes. Si le haut-prêtre n’était pas ce qu’il est aujourd’hui, il serait sans doute un éclaris, tout comme vous.

Tout sourire, la jeune femme à la chevelure violacée décoré de roses de même couleur, engagea finalement une conversation pour laisser un peu plus de temps à son mentor les explications de la pousse de la plante cristalline.

- Ce sont ses connaissances en herboristerie et ses études en magie qui font ce qu’il est aujourd’hui.

À cet instant, le concerné montre comment il faisait pousser tout en donnant des explications sur la manière d’utiliser l’essence divine. Bien qu’Azura l’imitait, il était aussitôt corrigé par le mage d’argent par quelques détails qu’il avait remarqués lors de sa propre démonstration. Ookra semblait également boire toutes ses paroles tout en le questionnant sur certains détails.

- S’il n’était pas de la caste religieuse, il est fort probable qu’il aurait été Eclaris comme vous, spécialisé dans l’essence divine et son utilisation.

On voyait le trio d’herboriste faire pousser une plante lambda pour exercice. Azura y mettant un peu trop de magie, sursauta en voyant la plante exploser en de multiples fleurs après quelques instants.

- Il ne le montre pas, mais il vous fait déjà confiance. Bien que cela l'oblige à cacher certains détails le concernant. Souriait-elle en passant immédiatement sur un autre sujet. Si nous ne les arrêtons pas maintenant, il pourrait bien passé la journée ici.

Ne précisant rien de plus, elle fut la première à avancer vers le groupe. Duscisio porte sur un regard un peu plus serein qu’à son arrivée. Donner ce genre de leçon, que ce soit en magie ou en herboristerie, semblait l’allégé du poids de sa culpabilité qu’il ne pouvait cacher à la Première Fleur.
Supposant que la visite n’était pas terminée, la jeune gorgoroth leur coupa l’herbe sous le pied en portant leur attention sur la dame de Vanes qui revenait de sa petite promenade dans la serre.


Les Graines du Renouveau Htp8
Les Graines du Renouveau Ogp4
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeLun 8 Aoû - 12:48

Pandora observait les mages et herboristes à l'œuvre, Ookra et Azura avaient toute sa confiance aussi était-elle sereine concernant la suite des opérations. Félicie venant à son côté lui parle du Haut Prêtre, il serait devenu éclari s’il n’avait pas rejoint le temple de Délil, disait-elle. La rose doit bien avouer qu’elle peine à imaginer le jeune homme en dehors de sa fonction actuelle tant il semble ne faire qu’un avec son dieu. Qui sait, il aurait peut-être été son professeur dans une autre vie ? Ou un apprenti comme elle l’était encore. Pandora porte son regard sur la jeune femme qui faisait l’éloge de son supérieur. La rose ignorait la teneur exacte du lien qui unissait les deux représentants de Delil mais il était évident que Félicie tenait le jeune homme en haute estime.

La demoiselle de Vanes aurait aimé l’interroger sur son parcours à elle, sur les raisons pour lesquelles elle avait rejoint le temple de Délil mais, Félicie ne lui laissa pas l’occasion d’être curieuse, s’en allant interrompre les herboristes. Les voyant tous tourner leur attention sur elle, la rose lève les mains en signe d’apaisement.

- Je ne voudrais pas vous interrompre, il ne restait que vos chambres à découvrir mais cela peut attendre et Azura pourra vous conduire si besoin est.

La rouquine acquiesce avec entrain, elle se ferait une joie de raccompagner Duscisio jusqu’à sa chambre si cela pouvait lui permettre d’en apprendre plus sur lui.

- Nous n’avons cependant que deux chambres disponibles à l’intérieur de l'hôpital, vos gens devront installer leurs tentes dans le champ à côté.

L'hôpital avait beau être grand, il abritait encore de nombreux soignants et trois fois plus de malades. Les cas les moins avancés devaient eux-aussi dormir sous tente. Pandora privilégiait le confort des soignants et celui des patients les plus affaiblis. Elle-même dormait sous une tente à l’extérieur.

- Vous pourrez bien sûr tous bénéficier des salles d’eau et des repas. Concernant les salles d’eau, certaines heures sont réservées aux femmes et d’autres aux hommes, mais vous trouverez facilement quelqu’un pour vous l’indiquer.

Pandora souriait rapidement avant de conclure.

- Voilà qui conclut la visite, vous êtes libres d’aller où vous le souhaitez. Si vous souhaitez réunir des mages je peux faire passer le mot, des patients ou d’anciens patients seront ravis de donner un coup de main. Si vous souhaitez réunir les soignants, veuillez passer par moi afin que je puisse organiser cela sans que cela ne stoppe les soins. Avez-vous des interrogations ?

La jeune Vanes se tenait à disposition, tâchant d’être une hôtesse de qualité mais s’ils souhaitaient simplement se mettre au travail au plus vite, elle les laisserait travailler en toute tranquillité. Elle-même avait d’autres tâches qui l’attendaient mais qu’elle repoussait pour le moment, la priorité allant à ses invités.


Les Graines du Renouveau Yi9y
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeMar 9 Aoû - 12:03

Dès l’instant où Félicie s’interpose dans leur discussion, Duscisio tourne les talons vers les deux femmes. La princesse de Vane lève la main en signe de paix pour ne conclure qu’à la visite des chambres disposées dans l’hôpital.

Condition oblige, le reste du convoi va devoir rester à l’extérieur dans des tentes pour passer le mois suivant à Deux-moulin. Cela ne semble pas être un problème. Tout le convoi, Duscisio, Catleya et Félicie y compris dormaient également dans les tentes tout au long du trajet.

- Ce ne sera pas nécessaire. Nous préférons rester avec les nôtres. Merci de votre hospitalité, Dame Vanes.

Il reste tout à fait formel. Apparemment, certaines habitudes ont été gardées pour son bien à commencer par le respect des personnes à la tête du pays et ses représentants. Le fait de refuser aussi poliment la proposition n’a que pour but de ne point s’imposer dans l’établissement. Autre point important, Duscisio est plus à l’aise à l’extérieur. Cacher les soleils par des murs a toujours cette manie de déstabiliser son horloge naturelle et à s’endormir sans s’en rendre compte. Sans compter que sans fleur visible, il est difficile de savoir quand il est temps de se retirer.

La visite se termine donc sur la serre. Les chambres seront visitées lors de certaines obligations, par la demande du personnel soignant comme des malades.

La nouvelle que la salle d’eau leur était ouverte à certaines heures semblait également ravir la sœur gorgoroth qui a hâte d’essayer l’installation.

Duscisio prend la parole le premier après la demande de la moindre question.

- Nous allons rester avec Ookra et Azura afin de commencer les premières recherches. Nous laissons Sœur Félicie s’occuper de l’installation du convoi. Nous aimerions par ailleurs savoir s’il était possible d’avoir une liste des mages sylvestre, des médecins et herboriste ainsi que des immunisés connus dans le Duché de Vanes qui se porte volontaire pour nous prêter main forte.

C’est ensuite au tout de la Première fleur de prendre la parole, en se tournant directement vers la duchesse d’un ton solennelle, la main sur le cœur et la tête légèrement baissée.

- Si rien ne vous retient, nous aimerions que vous nous suivez auprès du convoi, afin d’accorder les nécessités logistiques éventuel. Nous en profiterons pour vous donner quelques détails concernant notre mission.

Voilà ce qui fixe l’emploi du temps de la journée.
La jeune prêtresse de Delil attend la réponse de la Rose d’Heldor pour faire le premier pas vers le convoi. La voix de Delil salue la duchesse la main sur le cœur, la savant entre de bonnes mains avant de reprendre sa discussion avec les deux herboristes.

S’il s’était arrêté sur quelques exercices, ils reprirent de plus belle à la demande d’Azura, très enthousiaste.
Ookra passe vite à l’essentiel, ce qui ne l’empêche pas de tester le haut-prêtre réputé comme étant également un Maitre en herboristerie. Exemple, en donnant volontairement et faussement le nom d’une plante, Duscisio la rattrape aussitôt par le nom véritable. Ookra abandonne assez vite l’idée de le piéger pour retourner à ce qui l’amenait dans la serre.

En continuant la partie magie, les deux femmes se sont rapidement révélées excellentes, Ookra la première par son expérience de vie.

C’est Azura qui attire toute l’attention du monde. La voix de Delil s’intéresse très vite à elle pour ses talents malgré le fait qu’elle a encore beaucoup à apprendre, que cela soit en magie ou en herboristerie. Première remarque que Duscisio pouvait faire c’est son manque de concentration. Trop éparpillée, mais attentive, Azura fait preuve d’une grande persévérance tout en faisant son possible pour sympathiser avec le jeune albinos.

Ce n’est pas à l’ordre du jour. La rouquine remarque assez rapidement qu’il ne cherche point à se rapprocher de qui que ce soit. Il sourit, il conseille et corrige, restant strictement professionnel. L'albinos donne parfois l’impression de vouloir s’isoler afin de cacher ses secrets.

Du côté de Félicie, de nombreux suivants s’approchèrent d’elle pour connaître le déroulement de la mission. Comme la première fleur était accompagné de la fille du duc Vanes, ils en concluent la bonne mise en place de leur mission.

En donnant un lieu dans un champ où tout le monde peuvent installer les tentes pour le mois à venir. Apprendre que tout était prit en charge par le territoire les rassurent également en facilitant le ravitaillement. Beaucoup d'hommes et de femmes du personnel divin se portèrent volontaire si Deux-moulins a besoin de bras pour diverses tâches. Une main d’œuvre qui est sans doute vu du bon œil en ses temps troublés.
Il est temps pour Félicie d’énoncer la mission qu’ils se sont donnés en partant du temple en plusieurs convois, malgré le fait de devoir répéter ce qui a été écrit sur la lettre.

Les deux femmes marchent vers la charrette personnelle du haut-prêtre. Celle-ci est munie d’un petit confort disposé dans ses espaces de rangement intelligemment utilisé. La gorgoroth s’arrête devant. À cet instant, c’est Catleya qui semblait d’être caché qui se montre en demandant où était son papa. Contrainte à faire patienter un instant la dame de Vanes avant de commencer les explications, en demandant à une des prêtresses de Delil du convoi de servir de nounou à l’enfant.

La première fleur entre dans la charrette en commençant ses explications, à la recherche de quelques chose de précis.

- Comme l’a dit Maitre Balibe à la serre, nous recherchons les médecins, herboriste et immunisés, ainsi que les mages sylvestres volontaires pour prêter main forte. À grâce à leur bénédiction apportée par Delil, le haut-prêtre compte sur la formation pour augmenter la quantité d’Imalis Cristalin sur le territoire et ainsi facilité la production de remède.

Entre temps, Félicie avait sorti une boite contenant des pierres de sphènes et un petit sac de minuscules graines. Sans surprise, il s’agissait des pierres qui serveur de support aux graines d’Imalis contenu dans le sac bien fermé.

Le Graal de la mission se trouvait entre ses mains. Ses graines avaient été produites pendant leur séjour à Canopée et au temple pour satisfaire les premières demandes de chaque convoi partie dans différentes villes à travers le continent. La cure de la fièvre a mis à disposition une logistique bien plus importante que l’on espérait. Bien entendu, fidèle à sa réputation, Duscisio en a produit une bonne moitié à lui seul.

- Si la formation se passe bien, tous vos mages avec leur disposition devaient pouvoir satisfaire la demande pour chaque malade de votre territoire pour ensuite aider les territoires voisins à leur tour en les formant.

C’était un plan déterminé sur le bon côté des Istheriens. Il suffisait d’un seul mage pour en former une dizaine d’autres efficacement, ainsi et avec une cadence de plus en plus élevée, la fièvre des cendres ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

La journée passe et le soir arrive petit-à-petit. Si les soleils sont encore présent pour une ou deux heures, les préparatifs du repas est organisé par le personnel local aussi bien que les prêtres du convoi. Chacun y met la main à la patte pour que toutes les personnes soient récompensés d’une victoire d’un jour.

La première surprise, c'est que le repas soit noté assez tôt dans la soirée pour une seule personne : le haut-prêtre lui-même. Si on leur demande pourquoi, la réponse est toujours la même, incorporant plus ou moins l’expression « Sommeil sylvestre », tout en maintenant le mystère de sa signification.

En parlant du loup, Duscisio sort de l’hôpital accompagné de Ookra et Azura. Arik qui les avait rejoins après avoir fini son travail au laboratoire a pu partager également un peu du savoir de la voix de Delil. Ce dernier vient sans aucun doute de s’entourer de personnes de confiance pour l’accompagner à la formation. Sans surprise, il avait gardé sa capuche toute la journée.

Il demande rapidement à voir Félicie pour le rapport d’installation et également sa fille pour qu’il puisse manger ensemble.


Les Graines du Renouveau Htp8
Les Graines du Renouveau Ogp4
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeVen 12 Aoû - 12:45

La demoiselle de Vanes acquiesce à la première affirmation du Haut Prêtre de Délil, il souhaitait commencer au plus vite son travail de formation et Pandora lui en était reconnaissante. Cependant, à la demande qu’il formula par la suite, la fille du Duc ne put qu’accepter en partie.

- Vous aurez la liste des volontaires prêts à mettre leurs capacités au service du bien commun, médecins, herboristes et mages, la plupart sont en fait déjà sur place, vous vous en doutez. Je ne peux cependant pas vous donner la liste des immunisés, pour leur propre sécurité. Leur sang est la denrée la plus précieuse du remède, contrairement aux plantes, ils ne peuvent être dupliqués.

Pandora ne voulait pas se montrer discourtoise mais il était de sa responsabilité d’assurer la protection de ces personnes aussi rares que essentielles. Elle avait conscience qu’elles étaient l’élément le plus crucial de leur remède, un ingrédient si précieux qu’il pourrait attirer les convoitises. Seules quelques personnes savaient donc qui étaient les immunisés à Deux Moulins et c’était mieux ainsi.

- Mais vous aurez accès à l’ingrédient contenu dans leur sang, nous arrivons à le conserver plus longtemps grâce à une machine refroidissante de notre conception, ce qui nous permet de continuer la production de remède même lorsque les immunisés doivent se reposer pour reprendre des forces.

La jeune femme sourit doucement puis, voyant que le Haut Prêtre n’avait plus besoin de ses services, elle s’inclinait légèrement et se dirigeait vers la sortie en compagnie de Félicie. Elle lui indiquait où leur convoi pouvait s’installer et lui signalait les protocoles à respecter par ses gens pour que tout se passe au mieux.

- Nous essayons d’éviter les allers et venues dans l’hôpital aussi, si vous avez des soignants, je souhaiterais qu’ils viennent se présenter à moi afin que je puisse les assigner à des postes précis. Ceux qui ne seront pas affectés à l'hôpital devront éviter de s’y rendre. Afin d’éviter la transmission de la maladie, tous vos compagnons recevront un récipient contenant le baume protecteur, certains le nomment encore calmant mais il s’agit d’une substance capable de ralentir la maladie ainsi que d’éviter sa transmission, c’est pour cela que tous, malades ou non, doivent s’en couvrir les mains et le visage régulièrement.

Accompagnant les mots par la démonstration, Pandora dévoilait la petite boîte circulaire dans laquelle se trouvait son propre baume protecteur. La texture était fluide, facile à étaler, la couleur tirait entre le jaune et le vert mais l’odeur n’était pas désagréable.

- Vous avez de la chance, vous aurez droit à la nouvelle version, l’ancienne sentait terriblement mauvais.

Pandora riait doucement avant de se détacher un instant de Félicie pour échanger un mot avec ce qui semblait être un membre du personnel. Revenant vers la gorgoroth elles échangèrent sur les autres modalités de leur installation avant que le silence s’installe. Des personnes affectées à la logistique des lieux étaient entrain de distribuer les petites boites contenant le baume aux membres du convoi.

Elles se rendirent jusqu’à l’une des carrioles transformées en logement, Pandora comprit qu’il devait s’agir de celui de Félicie ou de Duscisio vu qu’il contenait le coffre renfermant les graines d’Imalis. La jeune Vanes découvrait la présence de l’étrange petite fille à la peau rouge, réclamant son papa. Pandora lui fit légèrement signe de la main, peu certaine que l’enfant se rappelle de leur bref échange au Haut Monastère.

Le petit être était, lui aussi, un insondable mystère, s’il s’agissait d’une petite lhurgoyf comment faisait-elle pour rester sous cette forme aussi longtemps ? Les transformations devraient être temporaires mais surtout, d’ordinaire elles ne laissaient pas la place à une conscience aussi poussée. L’enfant, si c’était là véritablement sa forme monstrueuse, devrait être incapable de parler ou même de garder son calme. Alors, si la petite fille était si tranquille, comment se faisait-il qu’elle resta sous sa forme monstrueuse ? L’éclari en Pandora réclamait des réponses et une étude approfondie de ce sujet unique, qu’est-ce qui rendait cet enfant si spéciale ? Mais la jeune femme se contenta d’un petit signe de la main et d’un sourire rassurant. Ce n’était, au fond, qu’une petite fille, pas un sujet de test.

Pandora tournait son regard vers la gorgoroth et devait avouer que le Haut Prêtre aimait s’entourer de personnes bien mystérieuses.

- Je suis sans doute trop curieuse mais mon intention est seulement de mieux vous connaître si vous le permettez, souhaiteriez-vous me raconter comment vous avez rejoint le temple de Delil ?


Les Graines du Renouveau Yi9y
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeVen 12 Aoû - 18:59

Comme préciser dans la lettre, le temple a besoin de toutes personnes capables de produire le remède. Il aura la première moitié comme convenu. La main d’œuvre est facile d’obtention et déjà présente sur place. En toute logique, ils se trouvent dans un hôpital, lieu où la vie et la mort se rejoindre dans un combat commun. Qui retournera à la terre ? Qui restera parmi les vivants ? Chaque action mené en ses lieux détermine le destin d’une seule personne.
Si c’est le cas pour les patients, il en est de même pour les immunisés et Duscisio ne pouvait que la rejoindre. Leur sang ne peut pas se dupliquer comme il le fait avec l’Imalis Cristallin grâce à l’essence divine apporté par Delil.

- Nous sommes d’accord. Leur protection doit être assurée.

Leur sécurité et leur anonymat doivent être préservés. Sans compter que ces derniers sont prises en charge par les professionnels de la médecine, ce qu’il n’est pas. Les tâches sont ainsi réparties, sans oublier la nouvelle d’un nouveau dispositif de froid dont Pandora parle était intéressant. Ainsi, les herboristes devraient pouvoir faire les remèdes sans se presser et donc éviter une éventuelle erreur de dosage. C’est une bonne chose.

- Nous faisons confiance à votre personnel. Nous attendrons les doses comme il se doit, une fois installé.

Duscisio savait ce que ça faisait que de perdre un peu de son sang. Par ses actes passé, lorsqu’il faisait ses propres prélèvements sur lui-même donnait une sensation de faiblesse. Cela ralentissait ses propres expériences qu’il faisait sur lui, mais ne pouvant en parler, il ne pouvait rien montrer.

Le haut-prêtre et la duchesse se séparèrent sur ses paroles. La jeune femme est accompagnée de la Première Fleur de Delil, comme convenue.
Les premiers instants ont été consacrés à l’installation. Dès que le terrain leur fut assigné, chaque homme et femmes en ont fait leur priorité. La tente du haut-prêtre fut l’une des dernières installées par sa taille. Il ne s’agissait pas de la plus spacieuse pour autant. Un peu plus grande pour le garder isolé quand il le souhaitait. Elle est également personnalisée. Les soutiens se trouvent être des plantes qui se tressaient entre elle sur le bois qui maintenait la toile. Autre preuve que la formation avait déjà fait des adeptes par leur efficacité à tirer parti d’une simple graine posée sur le sol.
Une autre bonne nouvelle est dans une pommade mise au point pour réduire les infections au contact des malades.

- Côté odeur, on est tous habitués avec les remèdes de la Voix de Delil.  Se permet-elle accompagner d’un petit rictus. Nous avons un médecin parmi nous, en effet. Quelques prêtres le soutiennent, je leur en ferai part. Cette solution va les rassurer.

Le temple possédait de multiples professions parmi son personnel. C’était vital pour l’entretien des personnes. Isolé dans la forêt, un prêtre malade ne pouvait attendre des mois le temps qu’un médecin se présente au temple pour se faire soigner. L’herboristerie possède ses limites et ne pouvant que soulager certains symptômes. S’il devait en rester un ou deux au temple, les autres se trouvent parmi les trois autres convois.
Plusieurs de ses petites boites sont distribuées. Si Duscisio les voyait, il y trouvera une forte similitude à la pommade de laurier pourpre qu’il utilise pour les insolations. Recette qu’il a d’ailleurs offert à Pandora et à l’herboristerie d’Heldor comme l’avait rappelé Azura lors de leur rencontre à la serre.

Pandora fait à nouveau connaissance avec la petite Catleya en tirant quelques expressions de curiosité et quelques salutations à l’enfant qui l’avait très peu reconnu pour la regarder de ses grands yeux. Curiosité poliment manifestée par la duchesse envers la gorgoroth sur sa présence au temple de Delil.
La rose mauve ne put que sourire à sa curiosité.

- Je suis au temple depuis la nomination de Shiva Durga. Cela remonte donc à quelques années. Après… enfin vous comprenez. Duscisio est arrivé comme successeur un an après sa disparition.

Ne voulant citer sa propre condition physique, Félicie y trouve un certain remord à être passer de vie à trépas l’espace de quelques instants. Une condition qui lui a permit tout de même de se tourner plus vers la déité de la vie plutôt que celle des condamnés.

- Si je peux me permettre d’être curieuse à mon tour. Demande-elle en regardant sa chevelure. Duscisio s’est fait la même remarque, bien qu’il n’ose poser la question sur votre couleur de cheveux. Une Teinture ?

Quel albinos ne se poserait pas cette question ? Duscisio qui l’était, possède toujours une chevelure d’un blanc argenté pur. Si on oublie la couleur de ses yeux qui ne sont plus de son rouge naturel.
Félicie elle-même s’était faites une teinture pour fondre son teint maladif, ce qui en résulte encore aujourd’hui par deux roses mauves qui décorent sa chevelure.


Les Graines du Renouveau Htp8
Les Graines du Renouveau Ogp4
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeMer 17 Aoû - 23:19

Les prunelles roses se baladent, papillonnent de curiosité en curiosité, jusqu’à se poser sur le visage violacé de la Première Fleur. C’était un titre fort poétique mais il allait comme un gant à la jeune femme puis, il semblait tout à fait apropos lorsqu’on était prêtresse de Delil. Pandora écoute avec attention, l’histoire est courte pourtant, la Rose ne se laissera pas aller à la déception mais elle aurait aimé une plus longue odyssée. Elle n’avait que peu côtoyer de gorgoroth et encore moins de prêtresse de Delil. Les prêtresses qu’elle avait pu rencontré avaient toutes des histoires si fascinantes que Félicie la laissait sur sa faim avec une réponse qui tenait en deux lignes. Cela étant, Pandora notait qu’il y avait de la gêne lorsqu’elle sous-entendait à demi-mots son trépas, sans doute y avait-il dans son histoire des passages qu’elle n’avait pas envie ni d’aborder, ni de se remémorer. L’éclari avait bien entendu parlé de la fin tragique de ces êtres vivants qui devenaient gorgoroths. Elle inclinait donc respectueusement le menton, remerciant Félicie pour ce qu’elle avait bien voulu lui dévoiler.

Tendant l’oreille à la curiosité de la prêtresse, Pandora tourne son visage vers elle lorsqu’elle entend la fin de sa question. La surprise laisse rapidement place à un rire cristallin et sincère. Etait-ce donc tout le mystère qui entourait sa personne ? Elle n’était vraiment pas digne de faire partie de l’entourage du Haut Prêtre dans ce cas. Elle ne faisait pas le poids face à la gorgoroth ou encore la petite lhurgoyf. La jeune femme se reprend doucement, sans chercher à cacher son amusement, elle réfléchit un bref instant avant de répondre, un index de porcelaine sur ses lèvres roses.

- C’est un secret entre les Dix et moi.

La Rose esquisse un sourire mystérieux avant d’abaisser sa main et de jeter un regard pensif à l’horizon, en direction de la scintillante Heldor.

- Disons que ce fut un caprice, un acte d’arrogance autant qu’un appel à l’aide. Un geste de rébellion teinté du romantisme dont serait capable une enfant. Donc..

Elle tourne à nouveau son regard vers la jeune femme.

- Il s’agit davantage de magie que de chimie.

Pandora utilise volontairement le terme de magie en lieu et place de celui d’essence divine, plus scientifique. Elle rit légèrement avant de pincer doucement les lèvres.

- Cela dit, si Monsieur Balibe souhaite parler de couleurs, je devrais l’interroger sur celle de ses yeux.

Les albinos avaient les yeux bleus clairs, rosés ou rouges, elle n’avait jamais entendu parlé d’un albinos avec des yeux dorés. Cela pourrait même faire douter sur l’albinisme du Haut Prêtre. Mais en fait.. l’était-il ? Peut-être que Delil avait opéré certaines transformations chez son élu ? Pandora était pieuse mais, elle ne pensait pas les dieux capables d’agir aussi directement sur leurs créations, fussent-elles leurs favorites. Puis.. les Dix n’avaient peut-être pas créé ce qu’elle pensait jusque-là être leurs créations. Si les différentes races étaient issues d’un même ancêtre alors.. les écritures étaient fausses sur ce point. Sur combien d’autres ? Pandora secoue inconsciemment la tête, chassant ses pensées impies de son esprit avant de se tourner vers le bâtiment principal et les bruits de vaisselles et de conversations joyeuses qui en provenaient.  

- Nous devrions nous joindre au repas ou il sera engloutit sans nous !

La jeune Vanes se mordit l’intérieur de la joue en se rappelant que les gorgoroths n’avaient pas vraiment besoin de se nourrir.. elle cachait son malaise en souriant et se dirigeait vers la cour de l'hôpital, là où se trouvaient désormais plusieurs rangées de tables et autant de bancs. On amenait déjà de grands plats, le repas serait frugal mais complet, principalement végétarien, il était plus facile de multiplier les légumes verts que les poulets. Voyant que Azura s’était installée non loin du Haut Prêtre, Pandora sourit et s’approche, interrogeant innocemment sans désigner clairement son interlocuteur.

- Avez-vous bien progressé ?


Les Graines du Renouveau Yi9y
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeJeu 18 Aoû - 14:09

En discutant avec Pandora, la première fleur pense qu’elle aurait pu en dire un peu plus sur elle. Néanmoins, parler d’elle aujourd’hui s’associe à raconter un regret lier à sa mort qu’elle a encore du mal à contenir. Se retrouver au temple pour servir Delil n’a que pour but de tourner la page à son passé tout en gardant sa véritable nature, caché pendant quelques années avant la rencontre de Balibe Duscisio, son mentor. À partir de là, elle pouvait enfin sortir de son trou pour éclore à nouveau, en commençant par le connaître, l’aider puis enfin prendre son nom afin de tourner véritablement la page.
Oui. Elle pense assurément qu’elle aurait pu en dire un peu plus auprès de Pandora comme elle l’avait fait auprès de l’albinos lors de leur nomination en tant que Fleur de Delil. Quant à la dame de Vanes, elle résume à son tour son acte de rébellion qui en résulte de sa couleur de cheveux.

La magie… Félicie pousse un petit soupire amusé en entendant ce mot. La voix de Delil aussi parle parfois de magie à la place d’essence divine. Ce qui est plutôt blasphématoire vis-à-vis de la foi à proprement parler.
Elle semblait en savoir plus sur lui. Un simple acte de curiosité ou intérêt personnel sur le mystère de la couleur des yeux du représentant de la vie.

- Ça, je ne suis pas autorisé à le dire. répond-elle poliment à la jeune femme. S’il vous fait confiance, il vous le dira peut-être.

Malgré son sourire, elle aurait bien voulu lui répondre, puis elle ajoute.

- Mais je peux vous assurer qu’il est bel et bien albinos si c’est la question que vous vous posez.

Félicie ne peut point révéler ce secret alors qu’elle est elle-même concernée. Les deux roses mauves en sont la preuve. Seulement, elle ne s’en sert que de décoration. Au même titre que les neuf autres fleurs qui abordent chacune une apparence différente.

Qui sont au courant ? Cela ne se compte que sur les doigts des deux mains tout au plus, sans compter tout le personnel du temple de Delil.
De la haute prêtresse de Téneïs en passant par le conseil des Sages jusqu’à la reine de Canopé, Ñen’Silwë Vivien en personne.

Faire le premier pas avec la fille du Duc s’avère être un effort considérable. Duscisio s’est déjà adonné à la réflexion sur cette possibilité.
Pandora Vane est admiré et respecté par le jeune homme pour sa sagesse et sa maturité. Par son devoir, Pandora devra informer le Duc.

Si devait partager son secret à Pandora, il doit le faire ensuite en compagnie de sa famille, de la même manière qu’il a fait avec Phyrra. Selon la gorgoroth, il est trop tôt de les rencontrer après une nouvelle erreur, même assumée.

Aujourd’hui, la première chose que doit faire le haut-prêtre est de retirer sa capuche, car le premier secret est visuel. Ceux qui l’on déjà rencontré savent qu’il cachait des roses blanches en dessous, la Rose de Vanes comprise.

L’heure du repas approche et les deux femmes ne peuvent que constater que tout le monde se trouvaient déjà installé. Ookra est installé à côté d’Azura elle-même à droite du haut-prêtre. Félicie se pose à sa gauche et la Rose de Vanes demanda l’avancée.

- Ookra et Azura s’avèrent être de bons éléments. Elles seront mes assistantes après quelques jours pour former vos mages.

La voix de Delil pose un long silence en regardant Félicie, qui comprend aussitôt son intention.

- Dame Vanes, nous aurons à vous parler en privé à partir de demain.
- Vous êtes sûre ?
S’étonna Félicie après quelques secondes de silence.

À cet instant précis, toutes les personnes venant du temple se tût. Un silence impressionnant.
Félicie est la première surprise. Il lui fallut plus d’un mois pour y réfléchir, à révéler une première fois sa nature à Canopée. La prêtresse lui donnait donc deux ou trois semaines.

- Le plus tôt sera le mieux. affirme-t-il calmement. Ookra, Azura et Arik sont également invités.


Les Graines du Renouveau Htp8
Les Graines du Renouveau Ogp4
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeJeu 18 Aoû - 15:30


zk6q.jpg- Olah petit homme, je n'suis l’assistante de personne, Delil m’en soit témoin. Tu n’es pas mauvais avec les plantes mais j’ai pas atteint mon âge pour devenir la botte d’un p’tit merdeux, malgré Delil, sasa ke ?

Azura est la première à réagir, sa mâchoire lui en tombait alors qu’elle tournait un visage éberlué vers la vieille Zélos qui venait de s’exprimer. Sa voix grave portait jusqu’à l’autre bout de la table et avait amené un silence lourd dans son sillage. Elle regardait de ses petits yeux jaunes l’élu de Delil, son visage parcheminé froncé par des sourcils sévères.

C’est un rire étouffé qui brisa le silence, Pandora avait pouffé de rire sans pouvoir se retenir, en voyant le regard de Ookra se tourner vers elle, la Rose levait les mains en l’air, se rendant presque.

- Je ne te savais pas si à cheval sur les titres, Ookra.

La vieille Zélos répondit d’un grognement irrité mais, Pandora avait touché une corde sensible. Ookra croisait les bras, cependant, pas prête à abdiquer face à la jeunesse.

- Pas de titre. Ni pour les p’tits seigneurs, ni pour les bonniches. Si on veut travailler avec moi, on m’appelle par mon nom et c’est tout. Je travaille ici, je suis la supérieure de personne et la bonniche de personne, ke ?

Pandora sourit et acquiesce du menton, la petite princesse laissait la victoire à la zélos qui avait toujours été très claire sur cette question.

- Je suis sûre que tu pardonneras monsieur Balibe, il est nouveau ici et juste arrivé d’un long voyage pour nous prêter son aide.

Ookra resserre ses bras croisés et tourne à nouveau son regard sur l’élu de Delil.

- Je passe l’éponge si le p’tit a compris qu’il était plus dans son temple et qu’ici, on s’entraide, d’égal à égal.

La jeune Vanes ne s’attendait pas à ce que la zélos se montre aussi têtue, quelque part cela devait montrer qu’elle respectait assez le jeune homme pour lui laisser une chance de se rattraper mais.. Pandora n’était pas sereine, Ookra était une figure respectée ici, à Deux Moulins mais le Haut Prêtre était une des grandes figures de la religion, si l’homme avait gagné en orgueil durant ces derniers mois, il ne se laisserait peut-être pas parler de cette façon.

Ookra c’était déjà frottée à de fortes têtes, l'hôpital était ouvert à tous, des nobles étaient venus se faire soigner et il y avait déjà eu des tensions entre les différentes classes présentes à Deux Moulins. On lui avait déjà réclamé son départ mais Pandora avait jusque là toujours réussi à apaiser les querelles et à faire oublier les griefs. Cependant, Deux Moulins était unique en Vanes, sa taille réduite aidait à régler les conflits mais il était certain que Ookra ne serait jamais la bienvenue à Heldor.

zk6q.jpgAzura, qui se trouvait entre Duscisio et Ookra, donnait un léger coup de coude au jeune homme, en réalité, son coude ne fit qu’effleurer sa cape.

- Allez, je serais votre assistante personnelle si vous voulez mais ne donnez pas à notre gourou une raison d’avoir une dent contre vous, ce serait cruel de votre part, elle n’en a déjà plus qu’une.

La voix joviale d’Azura, appuyé par sa gestuelle exagérée, fit rire les quelques spectateurs qui s'intéressaient encore à l’échange.

Pandora, qui n’était pas davantage la supérieure de Ookra que ne pouvait le prétendre le Haut Prêtre, préférait répondre à sa dernière demande plutôt que d’intervenir à nouveau.

- Je n’y vois aucun inconvénient, je préviendrai Arik que vous souhaitez le voir aussi.

La jeune Vanes croisait les doigts pour que le repas se termine dans la bonne humeur, personne n'avait besoin d'un conflit de plus ici, ni les soignants, ni les malades déjà accablés. Si tout se déroulait sans anicroche, la jeune femme mangerait un peu et rejoindrait rapidement sa tente, elle avait encore du travail devant elle avant que la nuit ne soit totalement là.


Les Graines du Renouveau Yi9y
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeVen 19 Aoû - 13:02

Dès l’instant où Duscisio parle d’assistant, Ookra est la première à répliquer. Dans toute la franchise du monde, la vieille zélos affirme haut et très fort de ne pas être à la botte d’un homme aussi jeune que le haut-prêtre malgré son titre.
Étrangement, l’albinos avait presque l’impression de se voir à travers elle dans le temps où les titres le dépassait complètement et où contre toute évidence lui avait eu de fortes conséquences qu’il s’avère avoir corrigé au mieux depuis un an. Le séjour à Canopée à apprendre des manières de la haute société est très concluant, malgré quelques petites erreurs.
Si on en croit la réaction de la zélos, elle a prit le mot assistant comme s’il la prenait de haut. Il croise les bras d’un air contrarié de l’avoir froissée.
S’il connaît la flore comme sa poche, il était encore loin de la perfection, les connaissances d’Ookra pourrait très bien lui être profitable afin d’enrichir sa propre expérience dans le domaine.
Lors de leur discussion dans la serre, il s’est dit plusieurs fois qu’il aimerai partager ses expérience pour enrichir ses propres connaissances.

- Nous n’avons pas utilisé les bons mots…
- Duscisio est quelqu’un qui traite tout le monde sur un pied d’égalité. Une fois dans un atelier, tout le monde est un assistant dans le sens où tout le monde à son expérience et toujours à apporter autour de lui.


Le haut-prêtre ferme les yeux tout en acquiesçant vivement sur les paroles de Félicie qui a sût mettre les mots justes.

- Il ne faut pas vous offusquer, Ookra. Aussi grand soit son titre ou son expérience malgré qu’il soit encore bien plus jeune que vous.
- Dites vous simplement que votre aide, est plus que bienvenue. Nous pensons également que nous avons beaucoup à apprendre de vous.


Combien de fois les autres herboristes le prenait pour plus qu’il n’était ? On le laissait faire, prenant son manque de résultat pour de la malchance. Alors il continue de chercher sans oser demander l’aide dont il a besoin. En traitant tout le monde sur un pied d’égalité depuis sa nomination au temple, il s’avère être plus efficace. Le maitre herboriste doit la base du remède contre la fièvre grâce à Félicie et d’autres prêtres du temple, amélioré plus tard avec la haute-prêtresse de Kesha et combiné encore une fois avec plusieurs remèdes découvert à travers tout le continent.

Le haut-prêtre décroisa les bras pour prendre un autre légume en main tout en demandant à Félicie le récipient d’eau fortement sucré qui leur est réservé. Pour toute personne au courant du régime alimentaire de Duscisio – et maintenant de Félicie malgré le fait qu’elle soit gorgoroth – cette eau ne leur est pas directement destinées.
Un légume entre ses dents, un grand verre d’eau sucré à la main qu’il porte à sa bouche pour en boire, un petit coup de coude à peine remarqué de la rouquine qui se porte volontaire pour être son assistante personnelle ajouté à une petite boutade sur l’unique dans d’Ookra visible au-dessus de sa lèvre inférieure.


- Et bien… Au moins, si ça ne marche pas avec la petite rose, on sait que la renarde pourra la remplacer. marmonne t’elle assez fort pour que Duscisio et son entourage entendent.

Amusée, la première fleur porte innocemment un verre d’eau sucré à ses lèvres.
Duscisio qui était en train de boire, recrache immédiatement ce qu’il avait en bouche avant de s’étouffer longuement.

- Mais ça n’va pas !? criait-il entre deux toux.

Félicie ne pouvait pas s’empêcher de pouffer gracieusement de rire en le voyant réagir ainsi, tout en lui tapant dans le dos après avoir poser son verre. Très vite accompagné par quelques voisins semblant avoir entendu la conseillère.
Entre temps, sa capuche cachait un peu moins sa tête à cause du coup de coude et des tapes dans le dos, laissant apparaître quelques mèches et une de ses roses qui n’est plus aussi blanche qu’avant, terni vers le gris.
Le réflexe du haut-prêtre qui l’avait sentis, mis une main sur la tête pour l’empêcher de tomber totalement avant de la remettre correctement.


Les Graines du Renouveau Htp8
Les Graines du Renouveau Ogp4


Dernière édition par Duscisio Balibe le Ven 19 Aoû - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeVen 19 Aoû - 18:30

Pandora retenait son souffle en écoutant les réponses de Duscisio et Félicie aux récriminations de Ookra, observant le visage de la vénérable zélos pour discerner son état d’esprit. Le sens que Félicie donnait au terme “assistant” semblait un peu bricolé à la volée.. Tout le monde est un assistant ? Duscisio avait bien dit “mes assistantes”, difficile de déduire qu’il se pensait lui même assistant dans cette phrase. Pandora haussait un sourcil, peu convaincue par la pirouette linguistique que tentait la prêtresse de Delil. Mais, elle n’était pas celle à convaincre, son regard se tournait à nouveau vers Ookra qui s’était levée.

zk6q.jpg- Mon aide est bienvenue ? grogne-t-elle, il croit qu’on fait quoi depuis un an le gamin en robe ?

La carrure trapue de la zélos quittait le banc en embarquant un morceau de pain.

- Demain à l’aurore Azura et le gamin en robe, si il veut aider et apprendre quelque chose.

zk6q.jpgLa rouquine se tourne vers elle et se met au garde-à-vous sans quitter le banc, posant un poing fermé sur sa poitrine à la manière des Lions.

- Oui chef, bien chef, j’y serais chef, dormez-bien chef !

Ookra soupire et s’en va sans plus un mot. Azura se tourne à nouveau vers la tablée et vers Duscisio.

- Vous voilà renommé pour la semaine.. si vous avez de la chance. J’ai été la “gamine cramée de la tête” pendant presque un mois..

Pandora sourit, enchérissant en acquiesçant gravement.

- Je fut “la princesse de chiffon” pendant deux semaines.

Les deux jeunes femmes rirent ensemble si bien qu’elles n’entendirent pas vraiment la réflexion de Félicie mais elles virent bien Duscisio s'étouffer dans son verre d’eau. Azura rit de plus belle et Pandora lui tendit un mouchoir blanc, brodé dans un coin d’un lion doré. Elle n’était pas certaine d’avoir bien entendu Félicie ou elle préférait s’en convaincre car elle n’aurait sans doute pas aimé ce qu’elle entendait.

- Reprenez votre souffle monsieur Balibe.

Azura ne put s’empêcher de compléter.

- Vous ne voulez pas que Ookra vous appelle “le gamin qui sait pas boire son verre d’eau”.. quoi que c’est un peu long..

La rouquine se grattait le menton en cherchant un meilleur surnom, digne de ceux que trouvait Ookra. Pandora la regardait se creuser les méninges en souriant, soulagée que la soirée ne se soit pas ternie par une dispute futile. L’obscurité avançant, elle finit par se lever elle-aussi et souhaiter une bonne nuit de sommeil à tous avant de rejoindre sa tente. La lumière à l’intérieur de cette dernière resterait allumée une partie de la nuit.

Le lendemain à l’aube, Pandora accompagnée par Arik, rejoignait Ookra et Azura dans la serre. Ses cheveux roses étaient encore légèrement humide, scintillants de gouttelettes emprisonnées après la douche bien matinale qu’elle avait prise avant de se rendre à la serre. Le ciel était encore sombre, les soleils perçaient doucement l’horizon, dessinant de nouvelles couleurs sur la voûte céleste, un nuancier entre le parme et le corail qui repoussait lentement l’obscurité de la nuit.


Les Graines du Renouveau Yi9y


Dernière édition par Pandora Vanes le Jeu 25 Aoû - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeDim 21 Aoû - 14:10

Ookra est une femme de caractère. Ça, Duscisio veut bien le reconnaître. Seulement, il semblerait avoir un malentendu sur l’aide dont il parlait. Préférant ne pas en ajouter, il continue de boire son eau sucré tout en écoutant les anecdotes et s’étouffant à la remarque de la première fleur qui en avait un peu trop fait. Fort heureusement, les deux femmes concernées n’avaient pas entendu. Ce qui soulage l’albinos.
Non contente d’elle malgré tout, cette manœuvre a uniquement pour but de lui changer les idées. Ce repas ayant apporté une grande contribution en ce sens, celui-ci se termine bien avant le crépuscule alors que Duscisio donnait quelques signes de fatigue. Félicie le remarque et mets fin à toute discussion. Il doit avoir quelques roses de fermer à cette heure-ci, mais la capuche qui les cache ne permet pas de confirmer cette information. On ne reverra pas le haut-prêtre de la soirée. Félicie revient peu après vers l’assemblée.

- Dame Vanes ? Appelle-t-elle solennellement. Sieur Balibe me fait passer le message comme quoi il sera là peu après le levé du soleil. Si vous voulez bien m’excuser, il faut que je m’occupe de sa fille. Le Sommeil Sylvestre s’est manifesté un peu plut tôt que d’habitude.
Le sommeil sylvestre. Si question il y a, elle n’aura aucune réponse ce soir même. Félicie s’incline légèrement pour saluer Azura et Pandora pour retourner dans la grande tente.

Le lendemain, à l’aube.

Comme chaque matin, c’est le haut-prêtre, le dernier levé. N’allez pas croire à une paresse de sa part.
Consciente qu’il ne soit pas présent à la serre à l’aube dès le premier jour. Sa fille qui a déjà l’habitude, vague à ses occupations, demandant de quoi manger, mais rien qui ressemble à un légume ou une racine.
La gorgoroth enfile une tenue d’herboriste, comptant bien aider à sa manière, pour finaliser sa préparation avant de se rendre dans la tente du haut-prêtre pour l’accueillir à son réveil.
Ce dernier est encore couché sur le dos, parfaitement droit, les mains l’une sur l’autre. La tenue qu’il porte est la même que la veille au soir. Quelques instants de lumière sur sa peau suffise à le réveiller.
Lentement, il ouvre les yeux et se redresse de son lit. Le long soupire et l’appel de Catleya alerte la Première fleur et deux membres du personnel religieux.

La première consigne est donnée à sa conseillère qui l’envoie à la serre de l’hôpital en lui donnant des consignes précises. Comme pour Phyrra, les herboristes Ookra, Azura et Arik sans oublier Vanes Pandora seront introduites à ce qui va leur être révélés. Comme la conseillère est également porteuse, elle n’aura aucun mal à leur expliquer les premiers instants qu’elle apprit en tant que Fleur de Delil.
Elle arrive donc seule à la serre à l’aube. La prêtresse ne porte pas sa robe habituelle, mais une tenue de couleur beige qui se rapproche plus de celle d’une herboriste confirmée. Des manches amples, quelques petites poches et attaches à sa ceinture comportant son outillage.
Seule sa chevelure reste à l’air libre. Un diadème sur le front, les Roses mauves sur les deux côtés de son crâne servent toujours de décoration et un cristal pure de sphène de couleur violette porté autour de son cou.
Elle salue les trois femmes présentes dans la serre.

- Bonjour à vous. Duscisio ne sera pas là tout de suite. C’est pourquoi il m’envoie.

Bien que la conseillère semble aimable, son regard changea à l’idée de devoir les mètres au courant. C’est pour cela que la Première Fleur regarde les quatre personnes une à une. Confirmant que personne d’autres ne se trouvait dans la serre.

- Ce qui va être révélé aujourd’hui ne doit pas sortir d’ici. La gorgorth croise le regard de Pandora. Également à votre famille, Dame Vanes. Du moins pas sans le haut-prêtre pour être plus précise.

Si tout le monde est d’accord, Félicie commença par une question simple. La même qui fut posée à Phyrra lors de leur arrivée à Canopée.

- Connaissez vous une plante parasite portant le nom de « Pistilose » ?

Cette question est avant-tout destiné au Herboriste pour tester leur connaissance. Azura n’était peut-être pas en âge de connaître cette histoire contrairement à Ookra, beaucoup plus âgé et donc plus expérimentée. Elle doit bien avoir étudiée certaines facettes de l’histoire, même une bribe, bien que les archives en dehors de Canopée soit extrêmement rare. La haute-prêtresse de Téneïs en entendant le nom de la plante confirma ses connaissances par son surnom et la peur qu’elle suscite.


Les Graines du Renouveau Htp8
Les Graines du Renouveau Ogp4
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeJeu 25 Aoû - 16:42

Le Haut Prêtre de Delil était-il atteint d’une mystérieuse maladie ? La question s’était immiscée dans l’esprit de la jeune Vanes quelques instants avant son réveil. Sans doute son esprit avait-il travaillé la nuit pour faire ressurgir des informations qu’elle n’avait pas relevées pendant la journée précédente. Le masque, la capuche, son attitude, celle de sa conseillère, puis cette mention d’un sommeil sylvestre. Était-ce lié à sa fonction, au lien qui l’unissait à Delil ? Pandora sentait qu’elle avait de nombreuses pièces du puzzle mais qu’il lui manquait l’élément central. Elle appréciait les énigmes et ne serait pas devenue apprentie Eclari si elle n’aimait pas résoudre des mystères mais, il y avait une limite entre la curiosité et l’intrusion dans la vie privée d’une personne. La jeune femme tâchait donc de respecter cette limite. Elle laissait donc de côté ce mystère pour se concentrer sur ce qui était important.

Ils étaient cinq à présent dans la serre, les herboristes et Pandora étaient suspendus aux lèvres de la Première fleur. Ce qui allait leur être révélé ne devait pas être ébruité, pas même à sa famille. La jeune rose penchait inconsciemment la tête sur le côté, étonnée, Félicie pensait-elle que Pandora rendait des comptes quotidiens et complets à ses parents ? L'hôpital de Deux Moulins ne serait jamais sorti de terre si c’était le cas.

Lorsque le nom de la plante était prononcé, Pandora et Azura se tournaient d’un même mouvement vers Ookra. Le visage parcheminé de la zélos était d’habitude aisé à lire mais, cette fois, Ookra se contentait de froncer les sourcils. Avait-elle du mal à se remémorer ? Etait-elle contrariée ? Par ce nom ou parce que le Haut Prêtre ne s’était pas levé à l’heure ? Pandora et Azura échangeaient un regard perplexe quand la voix grave de Arik mit fin au silence.

zk6q.jpg
- C’est le nom d’une ancienne plante, un fléau qui aurait sévi il y a longtemps. Une plante capable de parasiter d’autres êtres vivants, dont les isthériens. On ne sait que peu de choses sur elle. Je vous aurais dit que ce n’était qu’une fable cauchemardesque destinée à mettre en garde les herboristes, qu’il y a certaines expériences qui ne doivent pas être faites… mais je suppose que si nous en parlons aujourd’hui, à huit clos, c’est que le conte n’est pas que fiction.

Pandora se tournait vers Arik, le yorka avait le visage grave des mauvais jours, la jeune femme ne savait qu’en penser. Une plante parasite, capable de dévorer d’autres êtres vivants ? Etait-ce bien de cela dont il s’agissait ? Si une telle atrocité était plus qu’un mythe et si Félicie souhaitait leur en parler aujourd’hui, seulement à eux.. Etait-ce pour les prévenir qu’un nouveau fléau allait attaquer les isthériens ? Ils avaient encore un genou à terre à cause de la Fièvre de Cendres, une nouvelle catastrophe serait dévastatrice. La jeune Vanes joignait ses mains, entrelaçant ses doigts pour se donner de la force et adresser une humble prière aux Dix.

- Nous vous écoutons.


Les Graines du Renouveau Yi9y
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeVen 26 Aoû - 11:55

Le résumé d’Arik sur leur savoir est suffisant.

- Communément appeler la « Peste de Noathis », cette plante a été méticuleusement traquée sur tout le continent pendant des années afin de procéder à son éradication pure et simple dans les zones habitées. Les rares écrits en parlant se trouve à Canopée et certaines bibliothèques sous scélérate. Si ses dernières n’ont pas été brûlées.

Seulement, il se trouve que l’une d’entre elle a été trouvé au fin fond de Noathis sur le cadavre d’un animal sauvage. C’est ainsi que tout recommence.

Tout semblait serein chez la jeune femme. Elle qui commence le début de l’histoire de la plante et de son osmose avec le haut-prêtre.

- Au début, elle est pleine de colère. Son nouvelle hôte souffre le martyre. La pousse est longue et pénible de manière volontaire, la Pistilose veut que son hôte souffre comme elle a souffert de la disparition de ses congénères. Pendant deux années, elle n’a pas cessé de le torturer, cherchant à se propager une nouvelle fois. Seulement, son hôte est patient et cherche diverses solutions. Le suicide en a fait partie durant un temps, mais il a tenu bon. En la scellant avec une pierre d’Intra, il a pu chercher des solutions. En utilisant sa bénédiction, il a cherché à la contrôler. Cependant, ce n’est que depuis peu avant la convergence, à sa nomination qu’il a montré des premiers signes de ce qu’il appelle une osmose. À partir de là, il lui parle chaque matin pendant des heures, étudiant son langage.

En précisant cela, Félicie donnait la raison de son retard. Son regard se porte alors sur Azura et Pandora.

- Vous souvenez vous de ses roses portées dans sa chevelure ? Ou de ses yeux ?

Leur laissant le temps de répondre, que cela soit un signe de tête ou un simple mot. Les deux femmes avaient déjà vu ses fleurs portées dans ses cheveux d’argent ou de son regard doré.

- Chez lui, elle se manifestait sous la forme de rose blanche. Continue-t-elle au passé dans un premier temps. Son osmose lui a valu mainte modification, dont ses yeux en passant du rouge au jaune. Ainsi, elle marque la finalité de sa symbiose. La rose blanche vit au fils des saisons, du temps et de l’humeur de son hôte. S’il se sent en danger, elle le défendra. S’il se sent mal, elle l’apaisera. S’il est en colère, elle attaquera. Elle ne pensera qu’à sa survie et celle de son hôte.

Félicie illumina sa pierre de sphène pure de son collier affirmant l’utilisation de magie, ou d’essence divine suivant les personnes. Levant son bras, une petite ronce en sortie lentement de sa manche. Comme l’avait déjà fait Duscisio avant de partir du duché pour la première fois, la prêtresse se limita à la pousse d’une seule et grande rose de couleur mauve, identique aux deux roses au niveau de son front.
La gorgoroth semble fascinée.

- La mienne est encore jeune. Nous sommes à présent dix à le suivre. Les Dix Fleurs de Délil suivent leur mentor dans sa vision de la vie. Chacune d’entre elle, font partie de convoi au quatre coins du continent pour éradiquer la Fièvre des cendres.

Regardant chacune des quatre personnes d’une expression diverses, Félicie se fait rassurante en faisant disparaître la rose mauve qui se trouve dans sa main.

- Nous n'avons plus rien à craindre de la Pistilose, aujourd’hui. Durant ses dernières années, Duscisio n’a cessé de discutée avec elle. Apaisant sa colère, modifiant sa nature. Chacune des graines qu’il nous a données il y a quelques mois sont dépourvues d’une volonté de propagation. Si elle se manifeste, une procédure simple nous a été transmise pour éviter toute nouvelle épidémie.

Enfin, elle conclut par les pensées de son mentor.

- Par les principes de la Voix de Delil, l’idée de propager à nouveau la pistilose à travers le monde, serait portée atteinte à la vie elle-même.

L’image du haut-prêtre et de ses roses blanches en tête, sa bienveillance et son altruiste reste. Concernant le fait qu’il ne montre pas ses roses blanches qui pourtant sont le symbole le plus fort chez l’albinos. Si la pistilose vit en fonction des saisons, ne devrait pas t’elle s’épanouir et émerveiller tous ceux qui les regardent ?

Cette année, il les cache. Il doit bien avoir une raison derrière cela.


Les Graines du Renouveau Htp8
Les Graines du Renouveau Ogp4
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeVen 18 Nov - 17:32

Tous écoutaient avec attention le récit de la Première fleur, silencieux et sérieux face à la gorgoroth, chacun gardait pour lui ses pensées et réflexions. La femme au teint pâle et aux cheveux céruléens ne serait pas interrompue. Pandora qui écoutait comme une enfant sage et curieuse, compris rapidement, comme ses camarades, que le mystérieux hôte que ne nommait jamais Félicie était le Haut Prêtre de Délil lui-même. Elle éprouvait de la peine pour le jeune homme qui avait dû traverser de bien sombres et douloureux moments pour parvenir à une osmose avec l’étrange plante parasite. Étrangement, elle ressentait aussi un certain réconfort à l’idée qu’il s’agisse de Duscisio, l’homme était visiblement bien entouré et sa réputation d’herboriste était irréprochable, si un homme pouvait arriver à trouver un semblant d’harmonie avec une plante, ce ne pouvait être que lui.

Une pensée rassurante qui fondit comme niveria en Amaryl lorsque Félicie dévoilait être elle aussi infectée par la Peste de Noathis. La démonstration semblait la fasciner mais, elle déclencha une crispation générale chez son auditoire. Non seulement il y avait Félicie mais ils étaient dix en tout. Ce chiffre devait-il leur porter chance ? Imiter le nombre si fermement associé aux dix dieux majeurs de ce monde, ne serait sans doute pas sans conséquence. Les mains liées de Pandora se serraient l’une contre l’autre, sa piété avait été ébranlée par ses recherches faites lors de l’épidémie mais, toute son éducation criait que choisir dix émissaires porteurs d’un fléau pareil, ne pouvait qu’insulter les dieux.

Était-ce l’intention des représentants de Délil ? Insulter les Dix ou les honorer ? La jeune Vanes se mordit l’intérieur de la joue d’avoir à se poser une question si déshonorante mais.. elle avait vu, comme tous ici, la pierre de sphène que portait Félicie et son utilisation. La chose était interdite aux hommes et femmes qui s’engageaient auprès des gélovigiens, proscrite et punie d'excommunication. Si Félicie s’en servait si ouvertement, elle devait avoir l’avale de son supérieur et si Duscisio, Haut Prêtre gélovigien utilisait lui-même des sphènes.. qu’est-ce que cela pouvait signifier pour le reste de leur église ?

Pandora était tourmentée par ces questions ecclésiastiques lorsque Félicie affirmait que les graines données étaient dépourvues de volonté de propagation. La fille du Duc fut un bref instant rassurée, un bien bref instant puisque la gorgoroth poursuivit en jetant le doute sur sa précédente affirmation. Si la volonté de propagation se manifestait, une procédure avait été prévue.. Il y avait donc bel et bien un risque. Pandora dû finalement desserrer ses mains jointes car il lui fallait trouver un appuis contre une table non loin pour ne pas vaciller alors que la représentante de Delil concluait sa longue tirade. Elle se voulait rassurante sans doute lorsqu’elle promis que l’idée de propager la Pistilose était considérée comme une atteinte à la vie selon les principes de son supérieur mais, cela n’eut sans doute pas l’effet souhaité...

Pandora portait une main jusqu’à son visage alors que la seconde s’appuyait sur la table pour la soutenir, elle cachait un instant son visage, noyée sous trop de réflexions. Azura semblait un peu perdue, elle observait le visage de Ookra qui n’avait pas quitté son masque fermé, c’est Arik qui réagit le premier. Son visage était rouge de colère et son poing frappait violemment la table à côté de lui alors qu’il hurlait au visage de Félicie.

-Vous êtes complètement inconscients ou vous vous foutez de nos gueules là ? Vous nous dites que propager cette plante de malheur serait porter atteinte à la vie APRÈS nous avoir dit que vous aviez VOLONTAIREMENT infectés DIX PERSONNES elles-mêmes parties battre la campagne à travers tout le continent ?

Le yorka se rapprochait d’un pas menaçant vers la gorgoroth, l’homme qui semblait si doux était transformé par la colère.

-Vous êtes indignes de représenter Delil ou d’être appelés gelovigiens. On devrait vous tuer sur le champ.

Ses poings fermés semblaient prêts à s’abattre sur la jeune femme et il était certain que l’idée lui traversa l’esprit.

-Non seulement vous êtes inconscients mais vous êtes dangereux. Vous risquez les vies d’innocents pour quoi ? Faire pousser de jolies fleurs dans vos cheveux ? Vous ruinez les efforts de tous ceux qui ont combattu cette pestilence. Devrait-on préserver la fièvre de Cendre pour que vous puissiez la transmettre dans quelques années ? Vous crachez au visage de tous ceux qui se battent pour préserver la vie, vous moquez les Dix et vous déshonorez Delil.

Tous ses muscles étaient tendus lorsqu’une main de porcelaine se posait sur son bras, stoppant l’élan qui aurait pu l’emporter. Pandora se tenait aux côtés du yorka, sa frêle carrure ne semblait guère capable de faire le poids si l’homme décidait de passer à l’action mais cela serait suffisant, pour le moment. Arik ne semblait pas apaisé pour autant et il était certain qu’en l’état actuel de la conversation, s'il sortait de la pièce, il ne se tairait pas. La jeune Vanes se tournait vers Félicie, ses traits délicats froncés par la contrariété et l’inquiétude.

-Je ne peux pas condamner tous les propos de Arik, je suis, tout comme lui, très inquiète. Je ne comprends pas vos motivations. Pourquoi répandre cette Pistilose alors même que vous semblez connaître sa dangerosité ? Comment l’empêcher de se propager si jamais l’un de vous devait perdre le contrôle ? Nous devons absolument connaître cette procédure dont vous parlez de la même manière que tous doivent avoir accès à la recette du remède contre la fièvre de Cendre. Si nous savons comment nous défendre de cette potentielle épidémie, cela apaisera peut-être un peu nos craintes.

Pandora se tenait droite, sérieuse mais patiente, elle contenait ses émotions, la panique et la colère qui bouillonnaient au fond d’elle et qui avaient surgis chez Arik. Comme elle aurait aimé pouvoir simplement faire confiance et se réfugier entre les bras de l’ignorance mais elle en était incapable. Il lui fallait des réponses et des armes, des réponses pour retrouver un peu de confiance en ces êtres qui se disaient dévoués au dieu de la vie et des armes pour combattre le fléau qui pouvait s’abattre sur eux. Elle ne laisserait pas partir le convoi de Délil tant qu’elle n’aurait pas ces deux éléments. Pandora ne ferait pas courir le risque d’une nouvelle épidémie au monde si elle avait les moyens de la prévenir.  


Les Graines du Renouveau Yi9y
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitimeSam 19 Nov - 14:54

Tous écoutent le récit d’un petit herboriste. Tous changent d’attitude au fut et à mesure que l’histoire avançait.
Leur attitude changea quand la première fleur montre la rose violette qu’elle laisse poussé au bout de ses doigts.
Les personnes sont marquées par la contradiction que portait l’histoire entre le risque et l’absence de propagation. Si la première fleur en parlait, c’est que tout avait déjà été étudié et mis en œuvre.

Félicie semblait effrayée par Arik lors qu’il fait mine de s’approcher sous la colère. Par prudence, la gorgoroth fait deux pas en arrière, le bras levé contre elle. Le cristal autour de son cou scintillait un peu plus dans le sens où son essence divine est dirigée vers ce même pouvoir qui lui permet de faire pousser la rose. Elle garde son calme et contient la plante qui se trouve dans son corps. Elle ressent également l’agression et a pour réflexe de la défendre. Félicie essai de la rassurer comme le lui apprit son mentor.
L’herboriste yorka est arrêté par la dame de Vanes, calmant les esprits agressés.

Des questions. L’histoire suscite des questions.
Duscisio avait déjà anticipé cette colère, ses craintes et cette haine. C’est ce qui l’effraie lui-même à vouloir exposer les faits au grand public, ce qu’il subit depuis des années. L’idée d’être traité comme un monstre, une aberration et un danger public qui lui fit penser à vouloir s’isoler pour de bon dans la forêt de Noathis quitte à disparaître aux yeux de tous. Seulement, le devoir l’avait appelé et il essaya de faire comprendre que cela n’était plus un danger pour autrui.

- Vous n’avez pas à l’excuser, Dame Vanes. Le haut-prêtre de Delil a déjà anticipé cette réaction.
Que faites-vous, si un cas a été diagnostiqué ? Vous allez abattre votre seule chance de trouver un remède ?


La sincérité de Félicie est impressionnante et imposait l’évidence. Duscisio est la seule personne à l’heure actuelle à pouvoir empêcher une nouvelle épidémie de Pistilose.

- Nous l’avons tous questionné sur le sujet. Comme lui, nous n’avons aucune intention de propager la Pistilose. Nous voulons simplement partager la détresse qu’il est en train de vivre.

La détresse. C’est ce que Pandora devait avoir vu indirectement derrière son masque quand elle le revu la première fois. C’est l’un des sentiments qui l’envahit tous les jours en crainte d’être rejeter.

- Savez-vous ce que cela fait d’être prit pour un monstre ? s’adresse t-elle directement à Arik en portant la main sur sa poitrine. Duscisio n’a pas choisit de nous partagé son fardeau et nous avons été volontaires pour l’aider. Vous ne savez pas à quel point le haut-prêtre souffre. Être seul est une torture bien plus cruelle que la souffrance physique.

Pour l’avoir vécu, Félicie ne souhaite en aucun cas le revoir dans cet état. La vision de le voir s’entailler le poignet, le sang coulant lentement en dehors de son corps pendant que les larmes d’une souffrance psychologique coulaient à flot.

Durant des années, ce petit être n’a cessé de vivre dans le cauchemar d’être lui-même un fléau. Durant des années, il combat cette éventualité. Comme je vous l’ai raconté, la Pistilose ne présente plus aucun danger aujourd’hui. Elle a retenu la leçon.

La jeune femme commence alors à fouiller l’une de ses petites sacoches présentes autour de sa ceinture.

- La perte de contrôle, ou recrudescence, aura pour effet de consommer toute son essence divine jusqu’à sa mort. Le risque de propagation existe certes, dans le sens où chaque fleur aura pour instinct d’éparpiller son pollen, c’est pour cette raison qu’une procédure a été mis en place avec ceci.

Félicie sort deux objets : une fiole contenant un liquide peu rassurant et une pierre d’intra.

- En cas de recrudescence, chaque Fleur a pour obligation de prendre en main cette pierre d’intra pour bloquer l’utilisation d’essence divine par la Pistilose jusqu’à son traitement. Si cela ne fonctionne pas, ce poison lui sera administré. Il tuera l’hôte en quelques minutes, le corps sera alors brûler aussitôt.
Ils sont également en connaissance de cause et possèdent chacun la même dose pour arrêter la moindre recrudescence. Duscisio a été très clair là-dessus.


La mesure semblait assez radicale. Tuer l’hôte pour éviter toute nouvelle propagation de la Peste de Noathis.
Il ne s’agit pas là, d’un remède. Il n’y a d’ailleurs aucune mention de ce dernier dans l’immédiat.
Chaque Fleur a été formée durant un mois à cette éventualité. Le haut-prêtre n’a aucune mauvaise intention, la pistilose reste un symbole. Rien de plus.

- Vous devez savoir qu’une recrudescence est très facile à diagnostiquer. Survint une voix masculine derrière la première fleur.

Le haut-prêtre est arrivé. Félicie s’écarte légèrement afin de le continuer les explications.
Le jeune homme posa une main sur l’épaule de la gorgoroth pour la rassurer.

- L’hôte ressent une douleur insupportable dans tout le corps. L’un des trois membres du groupe a pour mission d’administrer le poison à l’hôte. Si ce n’est pas l’une des fleurs, un prêtre prendra la relève.

Si le haut-prêtre arrive maintenant, c’est que son devoir de père avait été confier à l’une des prêtresses.
En vue de l’importance du sujet traité, il avait également mis la méditation de côté pour rejoindre directement la première fleur pour constater si tout se passe bien.
Duscisio, en tenue d’herboriste, toujours sous une cape cachant sa chevelure, observe la jeune Vanes puis Arik qui arborait une colère insoupçonnée.

- Je vous prit de garder votre calme, Arik. Nous pouvons vous assurer que toutes les mesures ont été prises pour qu’aucune recrudescence n’ait lieu avec l’un des convois dispersés à travers le continent.

C’est Duscisio, le maitre herboriste qui leur parle ici. La fonction de haut-prêtre de Delil est laissé de côté pour que tout le monde soit prit sur un pied d’égalité. Constatant que la Pistilose de Félicie semblait encore un peu stressée, il regarde la gorgoroth et en silence, communique avec la fleur mauve pour qu’elle retrouve son calme à son tour.


Les Graines du Renouveau Htp8
Les Graines du Renouveau Ogp4
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Graines du Renouveau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» .: Fin Et Renouveau :. [SOLO]
» La première pierre d'un renouveau [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Eridania, le pays aux mille culturesTitre ::  Les Vastes Plaines :: • Le Duché de Vanes-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !