Les Graines du Renouveau - Page 2

News & Infos

C'est ici que vous trouverez les dernières infos du moment, les utiles et moins utiles.

Temps actuel

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 6
• Eclaris: 3
• Prêtresses: 4
• Cavaliers de S.: 4
• Nérozias: 4
• Gélovigiens: 4
• Ascans: 1
• Marins de N.: 2
• Civils: 14

Lien recherché

- Torenheim cherche des "relations" en tout genre.
_ Oscuro veut causer à des Prêtres de Kron.
_ Walter cherche de Preux chevaliers.
_ Raël veut des clients.
_ Deirdre a besoin d'employé!

Les Rumeurs

_ Il parait que des personnes hauts-placées seraient gravement malades.
_ Il parait que ça se bécotte "au bal de la Rose".
_ Il parait que des créanciers en sont après un des conseillers de Ridolbar.

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Le Deal du moment : -24%
PARISOT ZODIAC Lit adulte 140 x 190 cm – ...
Voir le deal
99.99 €

Partagez
 

 Les Graines du Renouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Nov - 16:50

Félicie se défend des attaques répétées du yorka, rétorquant qu’abattre un cas diagnostiqué ce serait tuer leur seule chance de trouver un remède. Pandora glisse un regard jusqu’à l’herboriste qui poignarde la gorgoroth des yeux.

- Si la mort de dix idiots peut empêcher la mort de milliers d’innocents, comptez sur moi.

Tous ici avaient déjà regardé la mort dans les yeux, même la jeune Azura avait dû mettre fin aux souffrances de malades condamnés alors que le remède de la fièvre n’était pas encore trouvé. Ils n’avaient pas eu le choix et quand bien même les malades eux-mêmes appelaient de leur vœux la paix éternelle, la culpabilité et la colère s’étaient attachés à ceux qui avaient juré de tout faire pour soigner leurs patients. Aujourd’hui cependant, ils avaient le choix. Pandora resserrait doucement l’étreinte de ses doigts sur le bras du yorka alors qu’elle entendait sa mâchoire se crisper lorsque Félicie lui demandait s’il savait ce que cela faisait d’être pris pour un monstre.

L’arrivée du Haut Prêtre offrit l’opportunité à la gorgoroth de se mettre en retrait mais cela ne sembla pas avoir d’impact positif sur l’attitude du yorka.

- Toutes les mesures n’ont pas été prises ou vous ne seriez pas parmi nous ! Je suis même certain que vous n’avez aucune preuve que tuer l’hôte tuera bien la plante avant qu’elle ne répande ses spores. Sur qui auriez-vous pu tester cette théorie ? Et si l’une de vos Fleurs de malheur ne voulait pas se suicider le moment venu ? Vous nous demandez non seulement de vous croire aveuglément mais aussi de faire confiance à dix idiots qui prennent le risque de tuer des centaines d’innocents pour la seule raison que vous vous sentiez seul ? Vous ne vivez pas dans le même monde que le nôtre.

D’un geste brusque, l'homme repoussait la main de la jeune Vanes et s’approchait du Haut Prêtre, sourcils froncés et mâchoire crispée.

- Vous n’êtes pas digne de Delil, ni d’être appelé herboriste. Je trouverai le remède à votre malédiction et j'éradiquerai la Peste qui portera votre nom.

Bousculant l’albinos sur son passage, Arik quittait la serre, laissant derrière lui les deux Balibe. Pandora eut l’intention de partir à sa poursuite mais Azura la devança, sans donner d’explication si elle allait essayé de convaincre Arik de se calmer ou si elle était d’accord avec le yorka et préférait quitter la pièce. La jeune Vanes était elle-même troublée, elle était convaincue que Duscisio avait le coeur bon mais les craintes de son ami yorka étaient sensées. Comment faire aveuglément confiance à dix inconnus ?

- Vous avez déjà un remède à ça. Ookra pointait du doigt les roses dans les cheveux de Félicie. Vous avez déjà un remède ou vous n’aurez pas qu’Arik sur le dos.

La vénérable zélos n’avait ni haussé le ton ni quitter son visage fermé, ses yeux d’un jaune vif étaient cependant solidement plantés dans le regard du terran. Les deux Balibe auraient l’occasion de répondre avant que Pandora prenne la parole.

- Ookra, voudriez-vous nous laisser seuls un instant ?

La zélos ne regarde pas la jeune Vanes, ses yeux toujours accrochés au visage en partie caché du Haut Prêtre, ce n'est qu'après quelques longues secondes que la vieille femme se met en mouvement, quittant lentement la serre pour refermer la porte derrière elle.

Un silence pesant s’installait sous la verrière, à l’ombre des multiples plantes qui grandissaient tout autour d’eux, les trois istheriens devraient bientôt décider s’ils étaient amis ou ennemis. La demoiselle aux cheveux parme prend une longue et lente inspiration, cherchant une paix intérieure qu’elle ne trouverait sans doute pas de sitôt. Elle qui avait appris à ne jamais montrer ses véritables émotions ne pensait pas que ces vieilles leçons lui seraient utiles dans pareille situation. C’est donc avec le visage imperturbable de la noblesse que Pandora redressait ses yeux roses jusqu’à ceux de Duscisio. Sa bouche frissonna d’une question qui ne passerait finalement pas le seuil de ses lèvres. Elle préféra avancer d’un pas, puis d’un second, jusqu’à arriver devant le terran.. s’il était encore véritablement terran.

Dans un silence de cathédrale, la princesse levait deux mains délicates jusqu’aux bords de la lourde capuche qui couvrait, aujourd’hui encore, la tête du représentant de Delil.

- Vous ne nous avez pas tout dit, n’est-ce pas ?

Ils étaient à l’ombre, les soleils ne pourraient excuser le tissu, elle était albinos, elle aussi. Si proche de Duscisio, la jeune femme suspendait son geste, consciente qu’ils se tenaient tout deux au bord d’un précipice qui pourrait les avaler ou les séparer.


Les Graines du Renouveau - Page 2 Yi9y
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau - Page 2 Icon_minitimeDim 20 Nov - 13:16

Si l’arrivée permet à Félicie de se sentir plus à l’aise, l’herboriste yorka ne semblait pas calmer pour autant en déballant ce qu’il avait sur le cœur sans retenu. Arik n’a pas totalement tort dans ses propos.
Rien ne lui confirme que l’hôte voudra se donner la mort, même s’il y est poussé par son entourage afin de ne sacrifier aucune autre vie humaine par son égoïsme.
Si les dix vint à mourir pour sauver des milliers de personnes alors son principe même de privilégier la vie est respecté. Seulement, les paroles du yorka paraissent marquées énormément l’albinos dans son incohérente solitude. Entraîner les dix fleurs est finalement une erreur qu’il va falloir assumer. Aurait-il dû réfléchir à deux fois avant de donner ses graines ? Sans doute oui.

Félicie ne pouvait rien dire non plus. Même si la Pistilose est une plante unique, elle reste dangereuse. Si l’une des Dix Fleurs devait perdre le contrôle, Duscisio en serait le premier responsable. Son osmose l'a peut-être un peu trop emporté, malgré ses années de cohabitation avec la rose blanche. Si elle l’avait suivi, ce n’est que pour l’homme qu’il est aujourd’hui. Pistilose ou non, elle restera à ses côtés et l’aidera du mieux qu’elle le peut.
Cela ne l’empêche pas de douter également. En voyant Arik, puis Duscisio réagir, sa première pensée serait de trouver ce fameux remède en priorité, avant même celle de la fièvre des cendres. Pourquoi ne pas avoir eu vent d’une telle recherche ?

Duscisio laisse Arik partir après ses insultes qui donnent une énorme part de vérité. S’il y avait bien un échec, que ce soit en tant que représentant de Delil ou d’herboriste. C’est bien ce choix égoïste de propager une plante aussi dangereuse dans dix corps supplémentaire, ce qui fait dix fois plus de risques, qui le rend irresponsable. C’est ce que doit comprendre le yorka.
La jeune rousse l’accompagna sans dire un mot, laissant une inconnu sur son opinion sur la question. Peut-être était-elle dégoutée par une telle annonce, peut-être essaierait-elle de raisonner Arik. Impossible à savoir.
Il y a un hic qu’Ookra mis en évidence : l’existence de remède.
Félicie, qui est pointée du doigt et également herboriste, est suffisamment compétente pour pouvoir répondre à la place de Duscisio qui semble bien trop marqué par les insultes et le remarque du Yorka qui a touché un point sensible.

- Il existe un remède… Dit-elle le visage désolé. Mais l’ingrédient principal n’a toujours pas été trouvé.

La nouvelle est contrariante. La recherche continue, mais elle reste une affaire personnel que Duscisio mène seul depuis des années. Sa fonction l’empêche de s’aventurer trop longtemps dans la forêt.
Pandora demande à les laisser seul l’instant d’après. Si Ookra reste impassible et quitte la pièce à son tour.

Il règne alors un silence pesant. Seul être vivant présent étant les plantes et trois terrans sous trois formes différentes.
Si Félicie reste en retrait.. Duscisio qui reste muet, détournant les yeux pour ne pas regarder la jeune femme en face. ne voit pas s’approcher la jeune femme albinos. Alors, quand elle lui demande ce qu’il n’avait pas dit, il ouvre les yeux.
La proximité de la jeune duchesse le surprend, il pouvait à présent sentir son parfum ou observer chaque mèche de ses cheveux d’un rose qui le questionne depuis leur rencontre.

Le geste se rejoint à la parole sur le secret qu’il cache sous ce tissu. Pandora voulait très certainement voir ce qui se trouvait en dessous. La duchesse est également albinos. L’absence des soleils ne justifie point de cacher sa tête sous une cape.
Son visage impassible, ne rien montrer pour éviter tout malentendu alors qu’elle lève ces bras dans l’intention de retirer ce voile épais.
L’albinos saisit les mains de la jeune femme pour l’en empêche dans un premier temps, avant de l’accompagner dans son geste.

Qu’il y avait-il de particulier aujourd’hui pour qu’il veuille cache cette information ?
Rien. Non, pas tout-à-fait.
La chevelure argentée n’a pas changé. Pour ce qui est de ses décorations naturelles, elles n’ont rien de ce que la jeune femme avait déjà pu observer par le passé. Les roses blanches qui ornaient chaque mèche ne sont qu’un souvenir. Seule quelques-unes d’entre elles se trouve ici et là le long de son crâne.
La totalité de ses fleurs, préférant rester fermé par l’absence directe de soleil, sont présentes sous forme de bouton prête à éclore, ou en train de faner. À l’instant où le voile se retire, les fleurs, encore fermées, laisse découvrir leur différente nuance de gris. Du plus clair, au plus sombre

L’une des roses est totalement noire au travers des boutons. C’est ça qu’il voulait cacher ? Un changement de couleur ?
Le geste devait être accompagné d’explication, sans quoi, il serait impossible à la jeune Vanes de comprendre. Duscisio ne trouve point les mots et n’affiche qu’une détresse arborée précédemment par la première fleur.

- Aidez-moi… murmure-t-il à la jeune femme.

Une demande d’aide… C’est une première. Quel fait lui dit qu’une telle demande aboutie si soudainement ?
La beauté de la duchesse ? La confiance aveugle qu’il lui accorde ? Les paroles blessantes, mais juste d’Arik ? La peur qu’au final il se retrouve véritablement seul par ses choix passés ? Peut-être toutes ses raisons à la fois.

- Arik a raison d’éprouver autant de colère. Si nous en arrivons là, c’est uniquement à cause de ma bêtise…


Les Graines du Renouveau - Page 2 Htp8
Les Graines du Renouveau - Page 2 Ogp4
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau - Page 2 Icon_minitimeDim 20 Nov - 14:53

Être bon et faire le bien, ne sont pas toujours aussi étroitement liés que ce que l'on souhaiterait. L’un peut aller sans l’autre et les deux peuvent être pervertis par de bonnes intentions. Le Bon, finalement, tient sur un fil étroit, fragile et subjectif, soufflé par des vents contraires, il doit jouer l’équilibriste au-dessus du vide. Le fil sur lequel se tenait le Haut Prêtre de Delil avait sans doute dévié de sa trajectoire originelle.

Les mains posées sur les bords d’une capuche coupable, Pandora ne frémit pas lorsque Duscisio arrête son geste. Ses prunelles roses fermement ancrées dans l’ambre tourmentée des yeux de l’herboriste, elle ne se résignait pas, elle n’irait pas contre sa volonté mais s’il la repoussait maintenant, rien ne pourrait empêcher le gouffre de s’ouvrir entre eux. Il décidait cependant d’accompagner son geste, dévoilant ce qui était resté caché tout ce temps. La jeune Vanes se demandait un instant si elle avait fait fausse route, ne voyant au premier abord rien de choquant, les roses étaient toujours là, parsemant la chevelure argentée de pointes blanches. Venait-elle simplement de dévêtir la tête du Haut Prêtre sans raison ? Le diamant rose de son regard survolait de mystérieuses nuances grises avant de s’arrêter sur des pétales noirs comme le charbon.

Perplexe, Pandora est soudain rappelée au présent par la voix du Haut Prêtre, à peine plus qu’un murmure qui lui fait à nouveau baisser les yeux sur ceux de l’homme. La détresse de son regard se noie dans son appel à l’aide et soudain, Pandora se retrouve projetée plusieurs siècles en arrière, entourée de bâtiments en flammes et du brouhaha d’une guerre sanglante, ses yeux posés sur la frêle silhouette d’un petit garçon traumatisé.. qu’elle ne pourrait pas sauver. La Convergence l’avait envoyé dans la tourmente de la guerre de Taulmaril, vivre les derniers instants d’une famille ordinaire et se confronter à toute sa terrible impuissance. Elle n’avait pas pu aider ce petit garçon qui avait tout perdu, aussi bon que puisse être son propre coeur, elle avait été impuissante. Ce sentiment n’avait jamais quitté sa cage thoracique, il s’était gravé là comme une enclume, un poids qu’elle devrait porter pour le restant de ses jours.

Ce petit garçon était mort depuis longtemps, très certainement, pourtant il était là aujourd’hui, son regard, sa détresse, étaient là. Serait-elle à nouveau impuissante ?

Les doigts de porcelaine se resserrent sur les bords de la capuche un bref instant avant de relâcher le tissu et de se tendre vers la nuque de l’homme, se posant au-dessus de la cape qui couvrait le haut de son dos pour l’attirer en avant. Ses bras pâles se referment sur Duscisio et son menton vient se poser au-dessus de son épaule alors qu’elle l’étreint.

Était-ce la bonne chose à faire ? Pandora ne se posa pas la question, c’était pour elle, la seule chose à faire. Si elle avait pu enlacer cet enfant et l’emporter loin de la guerre, si elle avait pu faire cela pour lui, elle n’aurait pas tant de regrets aujourd’hui. Elle ne voulait plus avoir ce genre de sentiment. Une poignée de secondes s’écoulèrent, arrachées à la trame du temps, quelque part entre Taulmaril et Eridania, avant que Pandora ne se détache doucement d’un pas en arrière. Son visage pâle ne souffrait pas de rougeurs, elle n’était pas embarrassée par son geste, elle adressait un sourire réconfortant au Haut Prêtre et à Félicie.

- Je vous aiderai.

La réponse était simple, aussi limpide que de l’eau de roche. Elle leur fit signe de s'asseoir, désignant le banc qui faisait face aux différents bacs floraux où poussaient les jeunes plants.

- Nous ne serons pas dérangés avant un moment alors, expliquez-moi tout, depuis le début.

La jeune femme ne souriait plus, son visage était redevenu sérieux comme celui d’une éclari cherchant une solution à un problème épineux. Calme et à l’écoute, Pandora était déterminée comme elle l’avait été tout le long de leurs recherches d’un remède contre la fièvre de cendre. S’ils avaient pu trouver, en moins de deux saisons, un antidote contre cette épidémie d’un nouveau genre, ils sauraient trouver un traitement pour cette étrange sorte de parasitage. Elle avait foi, si celle qu’elle avait envers les Dix avaient été malmenées à diverses reprises, elle avait appris à avoir foi en ses comparses et en elle. L’épidémie que redoutait Arik avec raison, n’était pas encore sur eux, et les hôtes de cette affliction n’étaient certes pas innocents mais ils étaient aussi conscients de ce qui leur arrivait et de la façon dont ils pouvaient arrêter toute propagation. La situation n’était pas la même et il y avait encore un chemin pour eux, une chance de trouver une solution.


Les Graines du Renouveau - Page 2 Yi9y
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau - Page 2 Icon_minitimeLun 21 Nov - 14:17

À première vue, le changement de couleur de chaque rose du blanc vers le noir n’est pas inquiétant. Jusqu’à que Duscisio appelle à l’aide du moins. Pourquoi maintenant ?
Sans qu’elle prévienne, la jeune femme répondit à son appel en passant son bras derrière sa nuque, le tirer vers elle pour lui donner une étreinte qui le laisse sans voix. Ses bras se lèvent pour le lui rendre, mais il se retient. Ses mains se crispent à la hauteur de ses hanches. Il se refuse de lui rendre son geste pourtant, après quelques longues secondes, il s’apaise. Ces bras tombent le long de son corps, juste avant que Pandora ne cesse de l’enlacer et accepte de l’aider.
Duscisio et Félicie prit place sur le banc qui a été pointé du doigt par l’albinos aux cheveux rosées. Elle avait certes perdu son sourire, mais elle gardait cette aura apaisante.

Dans le sens où il savait quand commença un tel changement, mais la raison le dépasse. Pourquoi la pistilose change et réagit ainsi ? Dépassé par ses propres choix, il se pourrait qu’il change de chemin et rattrape ses erreurs.
Si tout devait être raconté depuis le début, cela ne concernait pas la période avant le haut-monastère. C’est dont là le point de départ.
Depuis le début… Oui c’est quand il a quitté le haut-monastère qu’il a commencé à vaciller en même temps que la rose blanche. Dès les premiers jours, on lui fit la remarque que l’une des roses sur sa chevelure était noire.

- J’ai quitté le haut-monastère quelques jours après avoir dit Adieu à une personne que je croyais importante à mes yeux. L’impression d’avoir vécu ses dernières années dans une illusion…
- En revenant du haut-monastère, Duscisio avait déjà quelques roses grises et noires. À partir de là, son comportement a révélé de nombreux changements.


Une rupture. Rien de plus, mais une rupture qui affirmait ses craintes qu’il serait toujours seul quoi qu’il arrive. Il a choisi donc de multiplier les personnes dans son cas.

- Aujourd’hui, je me rends compte que vous la donner est une énorme erreur... La réaction d’Arik le prouve…
- Ce n’est pas le don des graines le plus important. C’est le fait que vous nous faites confiance. Nous en avons discuter entre nous avant le départ des convois, je m'en suis assuré.
 Confirme-t-elle en touchant son cristal de sphène. Nous ne voulons pas non plus propager la Peste de Noathis à travers le continent. Si elle est un symbole au temple, elle reste un danger sur tout le continent.

Félicie prit une longue inspiration avant de reprendre.

- Si nous devions cesser d’utiliser la Pistilose comme symbole pour le bien de tous, nous serions sans doute prêt à chercher la Dame Blanche pour qu’elle ne soit qu’un souvenir. Précise-t-il pour Pandora. On ne la trouve qu’en territoire Carnéa sous condition, la rareté parmi les raretés. M’y rendre a souvent été voué à l’échec. Pour cette raison que j’ai cherché l’osmose.

Félicie se tourne vers la Dame de Vanes pour observer sa réaction.
Duscisio lui restait honteux de réagir ainsi uniquement qu’il avait mit fin à une amitié et à une relation à sens unique. Il ne voulait pas être seul, c’était sa seule motivation.


Les Graines du Renouveau - Page 2 Htp8
Les Graines du Renouveau - Page 2 Ogp4
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau - Page 2 Icon_minitimeLun 21 Nov - 19:46

Ses mains posées sur ses cuisses, Pandora écoute avec attention les réponses de Duscisio et Félicie, elle lie ses doigts entre eux alors qu’elle analyse leurs propos. Le Haut Prêtre avait dit adieu à quelqu’un au Haut Monastère et cela avait entraîné différents changements dans l’apparence de ses roses et dans son comportement. Il y avait plusieurs significations à l’expression “dire adieu” mais ces derniers temps, la mort était coupable de ces trop nombreuses séparations. La jeune Vanes ne comprit cependant pas pourquoi cela entraînait une impression d’illusion. Le Haut Prêtre avait-il été confronté à la mort d’un proche pour la toute première fois ?

La jeune femme s’écartait de la vérité mais cela n’avait, à l’instant, que peu d’importance, le fait était que Duscisio avait perdu quelqu’un et que cette séparation était apparemment un élément déclencheur. Pandora n’avait pas demandé à ce qu’ils lui racontent tout depuis le début en pensant à ce changement de couleur, en réalité, elle avait plutôt en tête le début de la Pistilose, de sa découverte à son parasitage du Haut Prêtre et de la manière dont il l’avait répandu dans dix autres corps. Elle notait pourtant toutes les informations qu’on lui donnait, comprenant qu’il y avait certainement un lien entre le changement d’humeur de l’hôte et la couleur des fleurs, à moins que ce ne soit l’inverse ? Si la fleur avait une influence directe sur le comportement de son hôte, cela risquait de complexifier encore la situation.

L’éclari remplissait un carnet mental, notant au passage le lieu le plus probable où trouver la plante. Elle remarquait aussi une chose qui pourrait paraître plus banale, l’homme parlait de lui à la première personne.

- Ce pourrait-il que vous ayez usé si souvent du “nous” pour désigner votre personne et la plante ?

La question avait l’accent de la révélation autant que de la surprise. Elle ne voyait qu’une seule raison pour laquelle il se serait plié à cette étrange habitude.

- Considérez-vous la Pistilose comme une entité pensante ? Pensez-vous qu’elle ait une intelligence propre.. une conscience ?

Cela changerait tout mais, il lui faudrait aussi s’assurer que si la réponse était positive elle ne découlait pas simplement d’une affection particulière du Haut Prêtre pour le monde végétal. Peut-être considérait-il toute plante comme une entité à part entière ? Mais consciente ? Pandora réfléchissait à la manière dont elle pourrait poser plus clairement sa question pour éviter tout malentendu quand ses prunelles roses tombèrent sur le cristal au cou de Félicie. Se mordant l’intérieur de la joue, Pandora ne put s’empêcher d’interroger, autant la gorgoroth que son supérieur.

- Puis-je vous demander.. pourquoi utilisez-vous cette pierre de sphène alors que les gélovigiens l’interdisent ?

Cela n’avait sans doute rien à voir avec la Pistilose mais, la pieuse enfant qui avait les clés de son âme ne pouvait se retenir plus longtemps.


Les Graines du Renouveau - Page 2 Yi9y


Dernière édition par Pandora Vanes le Ven 25 Nov - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau - Page 2 Icon_minitimeMar 22 Nov - 12:36

Ah ! Pandora l’avait remarqué. Le fameux “nous” utilisez pour la plante et lui, pour désigner qu’il n’était pas seul dans un même corps. Même si elle paraissait surprise. S’il parlait aujourd’hui à la première personne, c’est pour avoir dit plus tôt qu’il était là en tant qu’herboriste. Néanmoins, il n’est pas rare de l’utiliser pour effectivement pour les désigner tous les deux. Duscisio donne un signe de tête pour confirmer ses questions.

- Depuis ma nomination au temple, oui. Si la version officielle est d’utiliser le « nous » pour désigner ma personne et Delil pour parler en son nom. La véritable raison est que je parle pour nous deux. Pour ce qui est de la conscience...

Se penchant pour mettre les coudes sur les cuisses, les mains l’une contre l’autre, les doigts entrecroisés, Duscisio prit une pause de quelques secondes pour réfléchir à la manière de l’expliquer.

- La Pistilose bien plus que les autres plantes. Soupire-t-il. Je suis capable depuis deux ans de communiquer avec elles. L’étendue de cette capacité est aussi grande que les informations qu’elle apporte, mais également très complexe. Échanger quelques mots me prenait beaucoup de temps au début. Maintenant, il est aisé de communiquer pour lui demander tel ou tel information comme son ressenti ou son état.

Il se redresse alors pour regarder la jeune femme dans les yeux.

- Nous avons émis un accord simple : je lui permets de survivre tant qu’elle n’a aucune volonté d’expansion. Si son comportement change, je la punis avec une pierre d’intra pour couper toute nourriture.

En lui coupant toute nourriture, ce qui affirme le fait qu’elle se nourrit principalement d’essence divine, justifiant son nom de « plante parasite » et de l’absence de feuilles sur le corps de son hôte. Les roses qui dépassent garde effectivement le rôle de simple décoration. Les fleurs elle-même sont stériles ce qui garantit une certaine sécurité.

Dès que Félicie assura que chaque fleur avait la même intention que leur mentor en touchant le cristal de sphène que la jeune albinos à la chevelure rosée lui demanda le pourquoi de son utilisation malgré que la caste l’interdit.

- Nous préférons utiliser l’interdit plutôt que sacrifier une vie. Sourit-elle légèrement. Ce sont les paroles d’un certain haut-prêtre.

Lâchant le cristal pour tenir son cœur, elle laisse paraître quelques doutes. Duscisio est en train d’acquiescer pour confirmer ses dires.

- Néanmoins, je dois vous avouez que c’est la première fois depuis longtemps que je n’en ai pas utiliser. Même si je peux m’en dispenser, comme Duscisio, il est plus facile de contrôler la Pistilose à l’aide de ce cristal de sphène pure.

La pistilose était encore une raison pour l’utilisation de l’interdit. Même si la gorgoroth l’utilisait pour ses autres pouvoirs, la rose mauve restait la raison principale à sa présence autour du cou.

- Nous nous permettrons son utilisation tant que le contrôle sera incertain. J’en utilise un moi-même, mais pour pouvoir augmenter la cadence de production d’Imalis Cristalin ses derniers temps.

Duscisio montre alors deux exemplaires de ce même cristal de sphène violet, à côté d’une pierre d’intra de couleur noire dans l’une de ses poches. Ils n’étaient pas montés en bijou contrairement à celui de Félicie.

- Prenez celui-ci, Dame Vane. C’est un cristal de sphène pure. En l’utilisant vous comprendrez pourquoi.

Indirectement, Duscisio l’invita à le faire maintenant. Normalement, elle devrait remarquer qu’il est extrêmement plus facile qu’un catalyseur, qui a été taillé et travaillé, d’utiliser l’essence divine.


Les Graines du Renouveau - Page 2 Htp8
Les Graines du Renouveau - Page 2 Ogp4
Revenir en haut Aller en bas
:: La Rose d'Eridania ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Pandora Vanes
:: La Rose d'Eridania ::
Pandora Vanes
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau - Page 2 Icon_minitimeVen 25 Nov - 16:35

Si Pandora avait pu être surprise la première fois que le Haut Prêtre avait usé du nous pour se désigner, elle ne s’était jamais imaginé qu’il pouvait l’utiliser pour parler en son nom et en celui de son dieu. Elle avait simplement pensé que c’était sa manière de s’exprimer, quelques fils et filles de la haute noblesse avaient parfois aussi cette habitude, ils ne s’exprimaient pas pour un dieu mais se pensait assez supérieurs à eux-seuls pour justifier l’emploi de ce pronom. La jeune femme n’avait aussi jamais considéré les Hauts Prêtres autrement que comme des émissaires, davantage choisi par les leurs que par leur divinité, elle les voyait moins comme des messies que comme des hommes et femmes de grande piété. Peut-être se trompait-elle finalement, peut-être que Duscisio pensait bien entendre le murmure de la déité et incarner, au sens premier du terme, sa voix.

La petite fille et l’adolescente qu’elle avait été se seraient sans doute émerveillées d’une telle hypothèse mais la jeune femme avait trouvé le doute sur le chemin d’une vérité enfouie, elle était devenue bien plus sceptique à l’égard des dieux. Elle acquiesçait donc sans mot dire à l’explication de Duscisio. La suite éveilla davantage sa curiosité, l’homme se disait capable de communiquer avec la plante et même plus, d’échanger quelques mots avec elle. Les yeux roses de l’éclari brillaient d’admiration, c’était là une prouesse dont elle n’avait jamais entendu parlé.

Félicie poursuivit en expliquant la présence de la pierre de sphène autour de son cou. Pandora comprenait la raison invoquée mais, si les gélovigiens se refusaient à l’utilisation des pierres, ce n’était pas pour des raisons pratiques mais idéologiques. Si les Fleurs du temple de Delil, qui représentaient leur temple aux quatre coins d’Istheria actuellement, se présentaient avec un sphène autour du cou, il était certain qu’on s'interrogeait. Duscisio avouait en utiliser lui-même, cela ne surprit guère Pandora mais cela ne fit que renforcer son inquiétude concernant la caste des gélovigiens. Elle n’en faisait pas partie après tout, cela ne devrait pas l’atteindre ni la concerner, d’autant moins depuis que sa foi avait frissonné d’effroi à la lueur de ses dernières découvertes… Pourtant, elle s’inquiétait, pour Dame Lehoya, pour Phyrra, pour leur église qui serait sans doute bientôt mise en question. La foi faisait partie de la vie de tant d’isthériens.

La jeune Vanes mit de côté ses inquiétudes lorsque Duscisio lui tendit un cristal violet, s’en saisissant délicatement, Pandora l’observait de plus près. Elle avait déjà vu défiler bien des pierres précieuses, brutes et travaillées, sous toutes leurs formes, parfois même réduites en poudres pour être mélangées à des fibres qui deviendraient les fils de vêtements extraordinaires, portés le temps d’un bal et remisés à une garde-robe pour le restant de leurs jours. Elle n’était pas devenue une experte pour autant mais, il y avait désormais des pierres qu’elle reconnaissait aisément et si elle avait déjà vu des sphènes violets, elle ne se rappelait pas avoir déjà vu cette teinte particulière. La pierre avait l’air d’être tout juste arrachée à la roche, peut-être que par pure, le Haut Prêtre entendait qu’elle était brute ?

Le cristal s’illuminait doucement entre les doigts de porcelaine de la jeune femme, l’essence divine se déversait avec aisance à travers la pierre. Pandora avait une affinité particulière avec les catalyseurs, peut-être parce que sa famille avait pu lui fournir des pierres dès son enfance ou peut-être grâce à son esprit analytique, elle était capable d’utiliser ces précieux outils à leur plein potentiel. La lumière s'intensifiait soudain dans le cristal avant de s’éteindre aussi brusquement, Pandora se tournait à nouveau vers le Haut Prêtre pour lui rendre le sphène.

- Je comprends. Je me dois tout de même de vous mettre en garde, les croyants qui vous verront utiliser ces pierres pourraient penser que votre temple à décidé de se détourner des principes inhérents à votre caste. Peut-être devriez-vous en parler, si ce n’est pas déjà fait, aux autres branches gélovigiennes, avant que la rumeur ne les informe et ne les pousse à prendre des mesures à votre encontre.

Ce n’était qu’un humble conseil, Pandora ne se permettrait pas de dire à un Haut Prêtre ce qu’il devait faire mais par amitié pour Duscisio et connaissant un peu de ses déboires en matière de diplomatie, elle préférait parler que se taire.

- Concernant la Pistilose, pouvez-vous me raconter comment vous l’avez découverte ? Et aussi comment le parasitage se fait ?

Partir des origines du mal et décrypter le moyen de transmission, deux choses qu’ils n’avaient pas pu faire avec la fièvre de cendres. Ces deux éléments pourraient déjà apporter des pistes de réflexion pour un potentiel moyen de se prémunir d’une épidémie incontrôlable. Félicie avait déjà parlé du pollen de la fleur qui semblait lui permettre de se répandre en cas de danger mais cela voulait-il dire que la fleur cherchait à se reproduire ou est-ce que le pollen était, en lui-même, une méthode de parasitage ?

L’éclari sortait rapidement un petit carnet d’une poche à l’arrière de son pantalon de cuir et se penchait sur le bureau non loin pour y trouver un crayon de bois à la mine de charbon. Sa mâchoire se crispait un instant alors que le geste ravivait la douleur, elle l’effaçait rapidement de son esprit, revenant à sa position initiale, carnet ouvert sur ses genoux. Elle redressait sur les deux représentants de Delil un regard intense auquel on ne pouvait pas échapper, elle avait dit qu’elle les aiderait, ses mots n’avaient pas été donnés au vent. S’ils s’ouvraient à elle, aussi entièrement qu’elle l’espérait, la Rose ferait tout son possible pour eux.


Les Graines du Renouveau - Page 2 Yi9y
Revenir en haut Aller en bas
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau - Page 2 Icon_minitimeSam 26 Nov - 13:53

Pandora saisi le cristal que Duscisio lui offrait. Elle le testa, laissant une lueur violette s’illumine dans le cœur de sa main. Duscisio essayait de copierle pouvoir utiliser, mais sans succès. Non seulement, ce pouvoir-ci n’est pas assez évolué, mais elle ne montre rien de ce qu’elle essaie de faire. Un petit rictus s’échappe de sa gorge avant qu’elle ne lui tende le cristal à nouveau.
D’un signe de main, l’herboriste lui offre gracieusement la pierre brute en lui montrant le sien accroché à la ceinture bien caché sous ses vêtements sur une broche spécialement faite pour. Elle n’est pas utilisée malgré l’utilisation ressent de l’une de ses magies.

La princesse Vane n’hésite pas à faire preuve de diplomatie en rappelant les principes des gélovigiens sur les pierres magiques. La mise en garde sur l’utilisation des pierres est tout à fait fondée.
Si Duscisio et les dix fleurs utilise publiquement un cristal aux yeux de tous, cela peut être très mal vu de la part des gélovigien. Néanmoins, l’albinos acquiesce tranquillement et reste rassurant.

- Toutes fleurs, hormis Félicie qui reste avec moi, ont pour ordre de cacher leur cristal s’il venait à devoir l’utiliser.
- Je dois bien avouer que même si le mien reste visible, c’est rare de me voir utiliser mes pouvoirs. Autrement, il reste bien caché.


Félicie range dans la foulée le cristal de sphène puis tapote le creux de sa poitrine. Malheur à celui qui tente de lui dérobé en pensant qu’il ne s’agit d’un simple bijou. Offert par Duscisio, elle y tient comme n’importe quel cadeau offert à une femme. Même chose pour le cristal qui a été donné à la demoiselle.
La curiosité passe d’un sujet à un autre pour en savoir plus sur ladite plante, au centre de la conversation.
Sa découverte… Que de souvenir… Le voilà qu’il remonte des années en arrière, avant même d’être connu et reconnu en tant qu’herboriste de talent, la succession de ses parents l’y aidant en grande partie, grâce à l’Herboristerie de Lumière qui a fermé boutique à la suite de sa nomination en tant que haut-prêtre…

- Cela remonte… à cinq ans maintenant, peut-être six… commence-t-il, nostalgique. À l’époque, je n’étais qu’un modeste herboriste qui reprenait la boutique de feu mes parents. Je fermais boutique beaucoup de fois pour aller chercher moi-même les plantes et graines pouvant m’être utile et introuvable sur le marché.

La belle époque où il vivait simplement au jour le jour entre sa boutique, ses exercices physique, magique et la lecture de nombreux documents laisser dans sa demeure.

- Je l’ai découvertes peu avant la grande épidémie de Sarhanoa dans les profondeurs de la forêt de Noathis. La graine se trouvait dans un animal mort et dépecer de la plupart de ses muscles. Il portait des séquelles étranges, dont on entend parler que dans de rares documents. Ma famille ayant vécu la Peste de Noathis avait pour mémoire de garder un document pour les archives.

Duscisio se tient le poignet qui a encore quelques cicatrices bien cachées sous sa manche. 

- Extrêmement curieux et encore immature, je l’ai avalé sans connaître le chemin tortueux dans lequel je m’aventurais. Je me suis rendu compte de mon erreur très tôt par la souffrance enduré. Je ne pouvais pas lui parler à l’époque, je ne pouvais donc pas comprendre la colère cumulée toutes ses années à l’encontre de ceux qui l’avait éradiqué des siècles auparavant.

Il prend un instant pour souffler avant de continuer sur le même ton de son incapacité à changer les choses.

- Faute de remède connu, j’ai cherché tout document, jusqu’à que l’on me parvienne le tome de Barom Bricbrak. Même avec ce document unique en ma possession, trouver le remède relève du miracle…
Pour ce qui est de sa méthode de parasitage, oui, je dois être le mieux placer pour en parler.


Pour la seconde partie, il allait pouvoir étendre tout son savoir d’herboriste.

- Ses méthodes de transmissions sont assez simples. Ils en existent deux qui ont le même débouché final.

Voyant que Pandora ne laissera rien au hasard, l’herboriste cherchait des mots simples et facile à comprendre. Il ne s’agissait pas de lui sortir des termes compliqués qui relateraient d’une métaphore sur la magie ou encore une question d’anatomie, bien qu’il va devoir y recourir.

- La première, c’est le pollen. Plus précisément la graine qui va être généré par ce dernier au contact d’un corps vivant. Que ce soit un animal ou un être humain. Elle se nourrit d’essence divine pour évoluer. Si le contact avec la peau reste la méthode la plus simple, la contre-mesure l’est tout autant. Il suffit de se couvrir intégralement le moindre carré de peau. Sur cette méthode, la plante va chercher à s’incruste au plus profond du corps jusqu’à trouver l’endroit le plus profond, comme les organes digestifs. Son voyage dans le corps consiste à pousser à travers le corps comme n’importe quel racine dans la terre. C’est ensuite qu’une graine va grossir jusqu’à une taille respectable pour continue son parasitage jusqu’à la totalité des quatre membres.

Ses explications sont claires et suffisamment décalées pour que la princesse de Vanes puisse prendre les informations qu’elle trouve nécessaire.

- La seconde est plus simple. Elle consiste à rester à l’état de graine dans un corps mort jusqu’à qu’il soit dévoré par un quelconque animal assez gros. Comme la graine va prendre la direction immédiate dans l’estomac, elle n’a plus qu’à pousser dans le corps. C’est la méthode que Les fleurs et moi-même avons choisit.

Il est en train de remonter plusieurs mois en arrière en ce qui concerne Félicie et les neuf autres fleurs. Pour lui, il remonte plusieurs années en arrière. Quel que soit l’instant, Duscisio laisse la parole à Félicie pour lui donner ses impressions et comment cela s’est passé pour elle et les autres fleurs.

- Du fait de mon état, je n’ai rien eu de spécial. Pour les autres, c’était douloureux. Physiquement douloureux durant les premières heures. C’est à cela que l’on reconnaît un infecté. Suivant l’hôte, la pistilose ira plus ou moins vite en fonction de son affinité avec elle et de l'essence divine qu'elle peut lui apportée.
- Il faut savoir que je leur ai fait une fleur… Si j’ose dire. Ils ont pu avoir un traitement particulier après en avoir discuté avec la fleur originel que je porte. J’ai souffert… Pendant des jours, souvent quand on s’y attend le moins. Elle se nourrit d’essence divine, de l’énergie magique qui se trouve pourtant tout autour de nous.



La mine responsable, il termine par un dernier point.

- C’est lors de la première recrudescence que j’ai cherché un moyen de m’en débarrasser, une épreuve qui s’est transformée à l’osmose d’aujourd’hui pour éviter que d’autres personnes ne vivent la même chose…
Il y a une personne qui m’a permis de tenir par ses encouragements, mais… En rentrant au temple, après avoir donné quelques graines, une autre recrudescence a eu lieu à cause de mon état de santé fragile.


Il relève la manche qu’il tenait depuis le début, montrant alors les multiples cicatrices au poignet gauche. Des cicatrices profondes et répétées avant de les cacher, honteux.


Les Graines du Renouveau - Page 2 Htp8
Les Graines du Renouveau - Page 2 Ogp4
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les Graines du Renouveau   Les Graines du Renouveau - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Graines du Renouveau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» .: Fin Et Renouveau :. [SOLO]
» La première pierre d'un renouveau [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Eridania, le pays aux mille culturesTitre ::  Les Vastes Plaines :: • Le Duché de Vanes-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !