Marduk Nargaroth



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Marduk Nargaroth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: L'Inquisiteur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Inquisiteur ::
Marduk Nargaroth

MessageSujet: Marduk Nargaroth   Jeu 17 Aoû - 4:24



Marduk Nargaroth
« Listen to them, the children of the night. What music they make!»



IDENTITE : Marduk Nargaroth, du moins ceci est le nom qu’il donne.
SURNOM : L’inquisiteur, le prince de la discorde,  sont des surnoms un peu plus récemment utilisé.  Il en existe de nombreux autre datant d’un tout autre âge dont le Baron.
AGE : L’âge exacte n’est pas sujet de discussion, mais est estimé entre 700 et 900 ans | SEXE : Masculin
PEUPLE : , Lhurgoyf
CASTE :, Cavalier de Sharna
METIER :  Conseiller au sein des cavalier de Sharna




DON : Transformation monstrueuse
SPECIALITES : Mots de Sharna –  Tacticien
POUVOIRS :
Drain de vie = ★★✩✩✩✩
Contrôle du feu = ★★★★✩✩✩
Hypnose = ★★★✩✩✩


Angurvadal – une épée longue, dont le style semble dater de l’ère Taulmarilienne.  Malgré cela, l’arme semble être en parfaite état.
Skygge – Une dague au design un peu plus moderne.


Marduk possède un catalyseur sous la forme d’un anneau qu’il porte sur sa main gauche.  Ayant vécu apparemment une assez longue existence, le cavalier possède quelques artéfacts de temps plus anciens dans sa collection privé, mais il ne s’agit là que d’objets divers sans aucune propriété particulière, quelques-uns sont des  souvenir de guerre.


Bien que par le passé Marduk fut généralement retrouvé dans l’ombre des grandes figures, ce dernier demeure tout de même un individu profusément charismatique.  La présence de celui-ci est rarement inaperçu, sauf si désiré.  Certes, cela est en grande partie lié à la personnalité du cavalier, mais le fait qu’il soit physiquement charmant à sa façon aide bien les choses.
C’est du haut de ses 180 centimètres que ce tien le cavalier. Possédant le corps d’un guerrier, il est évident par la masse musculaire de ce dernier qu’il a su conserver la forme à travers les âges.  Bien que celui-ci ne soit point sans quelques vestiges d’ancienne bataille, pour l’âge estimé du cavalier celui-ci n’a rien à envier à autrui. Le visage de celui-ci bien que fortement masculin, lorsqu’observer sur une lumière différente possède nombreux traits raffinés.  Une figure pouvant être aussi agréable que monstrueuse, capable de jouer avec de nombreuses expressions, Marduk est en mesure d’offrir différentes impressions concernant ses intentions.  En ses yeux jaunes on peut y voir le chaos et la passion qui bat ardemment dans son cœur.  Un seul regard de sa part est souvent suffisent afin qu’il puisse exprimer sa penser, en dit souvent plus long que tous les mots du monde.
Afin de deviner son âge, il ne faut point se fier à son physique, ou du moins pas à sa chevelure blanche comme neige.   Il est dit que ce dernier est né avec cette teinte, ayant hérité cela de ses ancêtres.  Les quelques rides se trouvant sur son visage démontre certes une certaine expérience de vie, mais étant un Lhurgoyf, il est parfois difficile de bien déterminer l’âge par quelques rides.  Le style de vie de ce dernier est certainement le coupable pour les divers traits d’histoire apparaissant sur sa figure… voir sur son corps entier.  Le rythme de vie rigoureux d’un cavalier n’est pas fait pour ceux souhaitant conserver une peau claire et parfaite.  

Du moins, cela est ici le visage le plus connu de Marduk.  Il existe aussi le démon en lui qui aime bien sortir à l’occasion.  Cet être gigantesque mesurant 198 centimètres et sous cette forme se rapprochant des 180 kilos, Marduk devient une être physiquement terrifiant.  La peau pâle de celui-ci laisse place à l’obscurité, sa chevelure passe du blanc au noir.  L’intégralité de ses yeux donne l’impression de regarder droit dans les flammes infernales, le chaos est vivement exprimé alors qu’il embrasse cette forme.  Certes, cette forme n’est point celle qu’il préfère, mais ayant su la maitriser avec le temps il l’utilise lorsque juger nécessaire… ou lorsqu’elle l’emporte.


L’inquisiteur, le prince du discord, ceci ne sont que quelques titres honorifiques accordés au cavalier de Sharna.  Comme tout titre ou sobriquet, celui-ci est possède un lien avec la personnalité et les actions de celui qui le porte.  Il est dit qu’avec quelques mots Marduk est capable de connaitre les secrets bien gardés et qu’avec un murmure il peut faire lever une armée.  Ceci semble être un mythe plus grand que nature et cela même pour un homme aussi charismatique.   Ce charisme est en partie rattaché au grand mystère entourant celui-ci.  En ce monde si peu sont en mesure de dire qu’ils connaissent véritablement la nature de celui-ci.  Son passé est une affaire réservé à un cercle fermé et un peu moins d’une poignée de gens ont le plaisir ou le malheureux de connaitre quelques détails.
Il partage très peu détail à propos de sa personne, ce qui fait en sorte que nombreux demeure incertains des véritables intentions de celui-ci.  Certes, sa loyauté et sa dévotion envers les cavaliers de Sharna fut prouvées plus d’une fois au fil du temps, lui ayant valu sa position actuelle au sein de la confrérie.  Peu de gens oserait remettre en question la loyauté, ou du moins le mentionner tout haut. Étant capable de faire preuve d’un calme exceptionnel, ce dernier possède un esprit des plus analytiques.  Il s’agit ici d’un brillant tacticien, capable de faire preuve d’une grande patience.  Sachant manipuler les mots aussi bien que l’épée, Marduk est un adversaire des plus redoutables autant sur le champ de bataille que lors d’un débat politique.
Avec de tels talents, il devient un peu plus facile de comprendre pourquoi Marduk fait partie des rangs des cavaliers de Sharna.  Il faut aussi dire que tout comme nombreux de ses confrères, ce dernier possède une certaine réputation racontant sa capacité à démontrer aucune sympathie envers ses ennemies.  Tout comme la plupart des détails spécifiques concernant notre noble personnage, ceux-ci demeure tout de même particulièrement flous.  Lorsqu’on parle du côté un peu plus inquisiteur de ce dernier, il existe quelques murmures concernant ses méthodes.  Elles sont définis comme étant cruelle, inhumaine, monstrueuses… il y existe certaines médisance disant qu’il conserve même le sang de ses victimes afin de satisfaire sa soif.   Bien entendu… tout cela n’est que des rumeurs… n’est-ce pas?
D’un héritage apparemment noble, du moins si on se fie à ses hobbies, si celui-ci ne pratique pas l’art de la guerre, il est possible de le retrouver soit le nez plonger dans un ouvre ou bien pinceau en main en train de peindre sa muse, souvent de mémoire.  Marduk adore les arts, et dit souvent y voir un parallèle la guerre.  Ce dernier possède une affection particulière pour le son d’un violon, mais il ne sait point en jouer.
L’un des nombreux secrets est l’âge exact du cavalier est un secret bien gardé, mais sa connaissance historique démontre clairement des connaissances allant bien au-delà d’une simple passion pour l’histoire.  Les récits et manuels historique qu’il semble consulter régulièrement pourraient effectivement offrir de nombreuses connaissances, mais sa façon de parler donne quelquefois l’impression qu’il fut présent lors de certains évènements.
Nombreux sont surpris à quel point Marduk peut être un homme passionné.  Amour et passion ne sont certes pas ici des termes habituellement associé aux cavaliers de Sharna, mais si Sharna lui-même est capable de succomber à la tentation, à la passion, un mortel est bien capable de la même chose n’est-ce pas ?  Il est dit que son amour pour Elysia est ancien, et certains ose même prétendre qu’il remontrerait à une autre vie.  Toutefois, il arrive que les deux amants prennent leur distance, se retrouvant qu’après de nombreuses lunes dû à leurs obligations individuelles, mais cela ne change rien à la loyauté qu’ils possèdent l’un envers l’autre.



PRENOM : Kerberos
RACE : Un mastiff Phelgran (inspiré du mastiff anglais)
SEXE : Masculin
POUVOIR : Augmentation de taille
DESCRIPTION : Kerberos est un mastiff Phelgran mesurant 76 centimètre au garrot et pesant environ 110 kilos. Possédant un pelage brun et court, la puissante mâchoire de celui-ci est plus que capable d’immobiliser ses ennemis.    Le catalyseur de Kerboros est une partie intégrale de son collier.  Lorsqu’il prend perd à des bataille, ce dernier revêtis une armure possédant quelques piques acéré afin d’être en mesure de neutraliser la cavalerie ennemie en ouvrant le ventre de leur montures.

PRENOM : Varjo (le j est prononcé comme un y)
SEXE : Étalon (Masculin)
DESCRIPTION : Il s’agit d’un cheval de guerre dont le pelage est entièrement noir, hormis sa crinière et sa queue qui sont blanc.



“Le temps brise et disperse la réalité, ce qui reste devient mythe et légende.”


L’âge et l’origine de Marduk est sujet à controverse.  Certes disent qu’il serait né il y a de cela un plus de 900 ans, d’autre disent qu’il possède des origines d’une ère bien plus récent.  Il faut dire qu’il a tendance à évoquer certains éléments de jours plus  anciens comme si lui-même les avaient vécu.  Sans preuve concrète, et aucune réelle réponse de sa part, il n’est possible que de rapiécer les vestiges du passé, quelques textes et rumeurs historiques ayant survécu à travers le temps… une chose semble être certaine, sa présence au sein des cavaliers remonte à de nombreuses années et il n’y a qu’un cercle très fermé qui connaissent un peu plus de détails concernant les origines de ce dernier.


“Monstre et démon”


C’est sommet d’une montagne aux multiples noms que deux créatures se seraient abandonné à un combat brutal.  On raconte que les deux créatures étaient frères, mais que leur nature incompatible leur donnait qu’une seule option afin de résoudre leur éternel conflit. L’origine, le catalyseur  du conflit ne semble point avoir été divulgué à un tiers parti.  Jour et nuit… les deux créatures luttaient violemment.  Pas même la foudre et la tempête pouvait les arrêter.  Toutefois, comme toute guerre l’un connu la lumière de la victoire  alors que son adversaire sombra dans les ténèbres… mais ce combat n’était que le commencement d’une grande guerre…


“Extrait de : L’Envers de l’âge d’or, par Hagwin Quinan  circa 577”




Avec la construction des grandes cités vient le besoin de pouvoir et de contrôle.   Les grands jeux dans cet âge d’or auront un grand impact sur l’avenir de nos peuples.  Nombreux croient que ce sont les grands hommes qui parlent haut et fort qui prennent toute les décisions.   Certes, il existe certains conseils, mais les véritables maîtres dirigent le toit  loin de la lumière du monde.  De tous les maîtres de l’ombre, un certains personnage à Canopée a su me marquer.  Malgré son âge, ce dernier semblait être la figure la plus charismatique de la grande assemblée des nobles.  Il ne portait cependant aucun grand titre, aucun nom bien connu et pourtant semblait être l’un des plus grands joueur malgré son silence. Son nom ne fut qu’évoqué qu’une seule fois en ma présence [texte devenu illisible avec les temps], sans véritablement savoir si le nom qui fut dit était son véritable nom.



“Regards vers le passé – Partie I : umbra ludos”

La politique, un monde si fragile pouvant complètement basculer d’un côté ou d’un autre avec quelques mots murmurer dans la bonne oreille.  Pour un sinistre personnage cherchant à faire tomber le monde dans le chaos il n’y a rien de mieux que de prendre place sur une telle scène.  Toutefois, ceux cherchant véritablement à répandre la discorde ne sont pas toujours les figures les plus dominantes, mais plutôt joue aux jeux des ombres.  

Il n’était point ici une figure dominante, mais plutôt ce que l’on aurait pu considérer comme un personnage secondaire dans une telle scène.  Le sombre guerrier se jouait en ce jour le rôle d’un ténébreux conseillé.  Présent parmi l’assemblé, il avait su murmurer les bonnes paroles aux oreilles d’une figure dominante à Elusia.   La parole de Sharna avait déjà fait écho aux quatre coins du continent, mais afin de mieux la reprendre elle devait être rependue à partir des différents paliers de la société. Il était un être charismatique et la présence d’une telle figure à leur coté semblait offrir un plus grands pouvoir politique à certaines personne, du moins c’est ce qu’ils se disaient.

‘’Mon cher ami, croyez-vous être en mesure de mener à terme notre arrangement?’’

Il s’agissait là de maître Lysander Thales, l’un des grands ministres d’Elusia.  Celui-ci s’adressa au sombre cavalier, questionnant ses capacités à mener à terme leur accord.

‘’N’ayez nul inquiétude concernant mon rôle à jouer maître Thales’’
‘’Ah bien, bien… ‘’ Répliqua l’homme, un peu rassuré.

Alors que les deux hommes marchaient à travers les illustres couloirs du domaine, voilà que dans la direction opposé cheminait celle qui aurait pu être décrite comme étant Kesha incarnée aux yeux du ténébreux cavalier.

‘’Dame Elysia’’ invoqua Lysander ‘’Je ne savais pas que vous aviez accompagné votre père’’

‘’Maitre Thales, c’est toujours un plaisir de vous voir’’ répliqua la dame.

Une crinière argenté, un visage divin, tout comme Sharna face à Kesha, le terrible seigneur fut charmé.  Son charme allait bien au-delà des apparences, en un seul regard il pouvait y voir bien plus qu’un simple beau visage.

‘’Voici mon cher ami, sire Marduk’’  

‘’Enchantée, sire Marduk’’ répliqua-t-elle avant d’être interpellé par son père, coupant court la discussion et les introductions.

“Correspondance retrouver, Manoir Ivaar circa 579”



Raka’anni,
Cela fait de trop longtemps que je n’ai point reçus de vos nouvelles.  Chaque jour je porte une attention particulière aux rumeurs à votre sujet.  Bien que votre nom ne soit jamais réellement mentionné, j’ai bien connaissance que le sujet discuté est votre personne.   J’ai longuement songé à notre dernière discussion et je choisi d’y aller de l’avant et cela malgré les représailles à venir.   Votre dernière correspondance détaillais bien ce qui devra être fait… je vous demande de m’accorder quelques lunes afin de mettre en place tout ce qui sera nécessaire afin d’exécuter le tout, de nombreuses pièces devront être déplacé préalablement afin d’assurer le succès.  Cathan cherchera certainement à vous retrouver et nous devons faire en sorte que ce dernier échoue… ou ne soit plus en mesure de prendre chasse.  Je vais donc devoir songer à une solution, mais il ne vous inquiétez pas… le tout sera mis en marche bientôt, je vous l’assurer.

Bien à vous
M


“Correspondance retrouvé  - circa 619”



Mon cher,
Je suis bien consciente que votre retour à Sgàilean ne sera pas avant de nombreux mois, mais je vous prie de rentrer dès que possible car je possède une agréable nouvelle et souhaite vous la partager en personne.  J’écoute les rumeurs de votre voyage et sache que votre parole et votre influence se fait sentir jusqu’ici… vous possèdez sa voix mon cher.  Écrivez-moi dès que vous allez recevoir ce message afin que je puisse entamer les préparatifs pour votre retour.
Votre raka’anni, Elysia.



“Extrait du journal du Baron retrouvé parmi les ruines de Sgàilean circa 620”



13 Mésoa 320,
Je peux le sentir et bientôt il sera parmi nous et jamais je ne fus aussi impatient.  Ma chère Elysia, ma raka’anni, qui l’aurais cru ?  Si la voix de Sharna a su me guider jusqu’à aujourd’hui, c’est pour ce moment Alea qui nous fait grâce de sa bénédiction après de si nombreuses années.  Bien que je dois m’absenter à nouveau durant quelques semaines, j’ai bien l’intention de compter les lunes afin d’être présent le moment venu…




“Correspondance  parmi les ruines de Sgàilean circa  620”



Le conseil a pris sa décision et avons choisi d’agir ce soir.  Nous ne pouvons plus rester silencieux et qu’écouter seulement les rumeurs.  Combiens ont franchis les portes du manoir et n’en sont jamais ressorti ?  Adler dit avoir entendu les lament d’être tourmentés provenant de leur résidence, nous allons donc agir ce soir, le baron ne sera pas de retour avant quelques temps…



“Regards vers le passé – Partie II : Metus odiumque”
C’est un peu à l’extérieur de Sgàilean que ce trouvait la sombre demeure du Baron. S’élevant au-dessus du village, du haut de la colline l’humble demeure était l’un des plus importants monuments des environs. Bien que le Baron était absent de sa demeure, celle-ci était toujours aussi vivante et avec la Baronne Elysia en charge.  Certes, depuis quelques temps les actions de cette dernière autour de la maisonnée étaient devenues plutôt limité.  Déjà en début du troisième trimestre, elle ressentait quelques difficultés à se déplacer.  Heureusement pour celle-ci les domestiques de la maison, bien fidèle à la famille, lui offrait tout leur soutien.  Cela était plus vrai que tout en ce qui concernait le jeune Cassius.

Ce jeune être avait rejoint la maisonnée il y a de cela environ deux ans, et déjà il s’agissait d’un des plus fidèle être en ce lieu.  L’existence de ce jeune homme aurait certainement été bien plus misérable si ce dernier n’avait point cette position au cœur de la maison du Baron.   Elysia avait su trouver en le jeune Cassius non seulement un serviteur, mais aussi un jeune ami.  Malgré son jeune âge, celui-ci faisait preuve d’une grande maturité.  

-Y a-t-il autre chose que je puisse faire pour vous ma Baronne? Demanda le jeune homme.
-Non, cela devrait être tout pour ce soir Cassius.  Répliqua-t-elle doucement.

Assis dans une chaise à bascule, le regard plonger dans les flammes du foyer tout en caressant le molosse se trouvant à ses côtés, sur le visage de la Baronne se dessinait un air songeur.  Elle possédait certes ses inquiétudes habituelles en ce qui concernait son tendre et terrible Baron, mais en cette soirée son esprit semblait un peu plus troublé.  Elle avait un mauvais pressentiment, mais ne pouvait point en deviner la raison.  Comme à tous les soirs, le jeune Cassius avait su la rassurer un peu, mais alors que le jeune être quittait la pièce, l’étrange sentiment refit surface.  Surement la grossesse qui l’affectait, et rendait son esprit plus sensible sans aucune réelle raison, du moins c’est ce qu’elle tentait de se dire afin de se rassurer.

Les heures passèrent et la demeure trouva progressivement le sommeil en  cette douce nuit.  Alors que le silence régnait dans la demeure, le molosse se mit soudainement à grogner et aboyer, ce qui réveilla la Baronne.  

-Qu’est-ce qu’il y a ? lui demanda-t-elle un instant avant que le jeune Cassius fasse son entrée dans la pièce.  

Ouvrant la porte d’un coup sec, le jeune homme semblait être terrifié.  Tentant de retrouver son souffle et refermant la porte derrière lui, il se tourna vers la Baronne.

-Il faut sortir d’ici immédiatement, on nous attaque!

Le molosse situé au pied du lit se mis à grogner plus fort, mais cette agressivité n’était point dirigée vers Cassius, mais plutôt vers les êtres se trouvant derrière la porte.  Il pouvait entendre le grabuge au loin, celui-ci des hommes en colère cherchant à mettre la main sur la Baronne.

-Où est-elle?  Cria l’un
-Je crois que c’est par là! Répliqua un autre.

Le jeune homme s’empressa d’assister la Baronne à se lever, et au moment où ce dernier alla ouvrir le passage secret, deux hommes défoncèrent la porte.   Les sombres silhouettes des envahisseurs dessinaient une ombre menaçante.  Alors que le premier osa poser les pieds au-delà du seuil, le molosse se lança sur lui.  En un seul bon l’imposante bête fit basculer l’homme, s’attaquant directement à sa gorge. La puissante mâchoire ne reçus aucune résistance.   L’homme tenta de se défendre du mieux qu’il pouvait alors que les crocs de la bête étaient déjà bien encrés.  Utilisant ses dernières forces, il poignarda violement l’animal, qui lui ne lâcha pas prise même lors de son dernier souffle.
Tandis que la première figure trouva la fin à la gueule du molosse, l’autre homme s’approcha de la Baronne.

-Elle est ici !   Hurla-t-il.

Le brave Cassius tenta d’attaquer l’étranger, mais fut rapidement repousse avec un coup de pied en pleine poitrine le propulsant brutalement sur le sol.  L’étranger s’approcha alors de la Baronne, lame en main et prêt à prendre une vie.   S’apprêtant à poignarder la dame, celle-ci réussi à se défendre malgré tout, utilisant le tisonnier comme arme.   Bien que le coup su atteindre la cible, elle ne connue point le succès désiré.  Certes, elle avait réussi à le désarmer, mais cette attaque ne fit qu’évoquer un plus grand désir de violence chez l’homme qui la balança durement contre une table de nuit sur laquelle elle tomba ventre premier.

Hurlant de douleur, craignant plus pour la vie de l’enfant qu’elle portait que pour la sienne, elle tenta de se retourner, mais frappé une fois de plus.  Cette fois-ci ce fut la botte de l’homme qui eut atteint le ventre de la baronne.  Cri de douleur, larme de colère, elle sentait la fin.  Au moment où l’envahisseur s’apprêtait à donner le coup de grâce, celui-ci fut empalé par le tisonnier.  De l’autre côté se trouvait Cassius, tenant l’arme improvisé entre ses petites mains avant de relâcher le tout. Sans dire le moindre mot, le jeune homme aida la baronne à se relever, puis déclencha le mécanisme pour le passage secret avant de l’aider à s’y rendre.  Leur victoire était que temporaire, car il pouvait entendre les autres arriver.  Il ne fit rompre le silence une dernière fois afin de s’adresser à la Baronne.

-Fuyez… je vais tenter de les attirer loin d’ici…

Puis il referma le passage, laissant la dame de l’autre côté, blessé… le sang coulant entre ses jambes…


“Rumeur circa 620 – Le massacre de Sgàilean ”



Une abomination, je vous dis, une véritable abomination !  Il ne reste plus rien du village, autre que des cendres et le parfum de la mort et des corps brûlé.  J’ai entendu dire que c’est une armée de rebelle qui a décidé de raser le village, mais je n’y crois pas.  Il n’y a aucune trace démontrant qu’un grand nombre de personnes sont responsable pour un tel massacre.

Certains racontent que c’est le Baron qui aurait mis lui-même le feu au village tout entier suite à l’attaque contre sa famille.  Sa propre demeure semble avoir réduit aux cendres…. Et avec quelques corps retrouvé à l’intérieur il est probable que lui-même ait périt dans les flammes…



“Regards vers le passé – Partie III :  Cretaeam belua”

De retour de sa croisade, le baron fut témoin de l’horreur qui s’était produit lors de son absence.  Alors qu’il s’approchait des portes de la demeure, son regard se posa sur le jeune Cassius, pendu à l’arche.  Face à cette scène, les pensées de l’homme se tournèrent alors vers sa bien-aimée, son Elysia.  Le visage du baron affichait que très rarement le moindre signe de peur, mais cette fois-ci… il était évident qu’il craignait de l’avoir perdu.
Sautant en bas de sa monture, il courut jusqu’à la résidence afin de trouver celle-ci saccagé, les corps des domestiques et de quelques envahisseur mal chanceux.   Il parcourra chaque couloir hurlant à tut tête :

-ELYSIA! ELYSIA!

Mais sans réponse.  Il ne souhaitait pas perdre espoir, il allait la retrouver, il devait la retrouver.  Courant jusqu’à leur chambre, il remarqua les trois cadavres s’y trouvant, mais aucun signe de la baronne.  Observant la scène, cherchant le moindre indice dans la pièce, il eut une lueur d’espoir lorsqu’il remarqua que le mécanisme vers le passage semblait avoir été déclenché et le déclencha à son tour.  Au moment où la lueur extérieur éclaira le passage, il remarqua le sang sur le sol.

-Elysia… murmura-t-il avant de crier, Elysia!  

Suivant le passage, le baron descendit l’escalier menant jusqu’à la sortie.  Alors que ses pieds se posèrent sur les quelques dernières marches, il aperçut Elysia.  Elle était là, assise sur le sol, les mains sur son ventre… et les jambes recouvertes de sang.

-Elysia! Dit-il tout en s’empressant vers elle.

Accroupie, il cherchait pour le moindre signe de vie et fut réjouie lorsqu’elle ouvrit les yeux.

-Mar…
-Elysia…

La prenant dans ses bras, bien qu’il fût heureux de savoir qu’elle était en vie, le cœur de l’homme était rempli de colère… et  jura vengeance.


“Extrait du journal du capitaine Ivan Aloisius III”




8 Firion 737
Aujourd’hui j’ai reçus un rapport, les forces de nos ennemies semblent être en train de nous encercler alors qu’il y a de cela moins de cinq jours j’ai presque cru à la victoire. La bataille du gorge fut certainement la plus décisive… un véritable massacre.  Mon rapport pour le général Ashland semble exagéré… comment 10 000 hommes peuvent  perdre contre la moitié de ça… le terrain aurait dû être à nous, l’avantage était le nôtre… mais comme un soldat inexpérimenté j’ai joué directement dans leur main… et la puissance supérieur de leur cavalerie a eu le dessus.  Combien d’autres hommes doivent mourir pour cette cause ?  Combiens de démons possèdent l’esprit de ces cavaliers ?  Alors que j’ordonnais la retraite, j’ai cru croiser le regard d’un des cavaliers… sans savoir s’il s’agissait d’un homme ou d’un monstre alors que ces yeux me transperçaient, je pouvais sentir mon esprit se déchirer…



“Extrait du journal d’Elysia  Circa 880 ”



9 Cicium 880
Les temps ont changés depuis que je l’ai rencontré  et malgré tout ce que nous avons vécus il me regarde toujours de la même façon.  Je ne me souviens plus de la dernière fois où nous avons eu un domicile permanent avant d’être ici à Thémisto.  Nous y sommes depuis qu’il a rejoint la confrérie… là où il a l’opportunité de partager avec le monde la voix de Sharna comme elle se doit. Certes, je dois avouer ne point savoir combien de temps cela va durer, mais je le connais mieux que qui que ce soit et  sa dévotion envers la cause ne peut être contestée.



“ Regards vers le passé – Partie IV :  sed constans reperiaris periodos sanguine consperserunt”
Les années avaient passés et malgré malheurs ils avaient survécus.  Ils avaient perdus bien plus que leur titre, l’or et leur demeure… ils avaient perdu l’enfant qui aurait dû naitre.  Les premières années furent difficiles, entre l’exile temporaire et la guerre, mais la force de leur union su surmonter les obstacles qui s’étaient présentés.

L’heure était tardive, mais malgré tous les grands esprits de la maison était toujours éveillé.  Demeurant au cœur de la confrérie, l’homme qui fut jadis connu comme étant le baron était devenu l’inquisiteur des cavaliers et avec justifications.  En cette heure, alors que dans la plupart des couloirs régnait, sous le manoir un sinistre portrait se dessinait progressivement.  L’inquisiteur souhaitait obtenir de l’information, et lorsqu’il désirait une telle chose, rien n’allait l’arrêter.

Il existait plusieurs méthodes afin d’obtenir de l’information et à chacun ses préférences.   Aux yeux de l’inquisiteur, toute les pratiques était justifiables et applicable selon les circonstances.  Certes, le moment actuel n’offrait point d’option pacifique, mais cela ne posait aucuns soucis… bien au contraire.   Il y existait un certain plaisir à jouer à ce jeu pour le cavalier.  Les hurlements étaient telle une sinistre mélodie pour le terrible seigneur, les corps meurtris une source d’inspiration et le sang le fruit de l’art.

Malheureusement, malgré les efforts cette soirée fut presque décevante.  Certes, le cavalier su obtenir quelques informations, mais ce n’est pas tout ce qu’il aurait désiré obtenir.  Il savait qu’il pouvait en savoir plus… mais il devait se montrer patient.   Quittant les cachots, il s’adressa à l’être qui l’attendait à la sortie.

-Cassius, pourrais-tu préparer mon chevalet et mes pinceaux et ma… peinture, je désire peindre ce soir…

Cassius démontra qu’il avait tout compris d’un simple hochement avant d’accomplir les tâches demandés par notre protagoniste.  Il s’agissait du même Cassius, le jeune homme qui avait sacrifié sa vie pour sa baronne… bien vivant, ou presque.  Le pauvre avait perdu la voix, surement dû à la pendaison, mais cela n’avait rien changé à sa fidélité.

Suivant cela, notre ténébreux protagoniste se dirigea vers ses quartiers, là où sa tendre Elysia l’attendait.  En cette heure tardive elle dormait déjà.  Ne faisant aucun bruit afin de ne pas la réveiller, l’inquisiteur fit son entrée dans ses quartiers et l’observa silencieusement.   Le tout fut certes brièvement interrompu au moment où Cassius fut de retour, mais comme toujours celui-ci fit preuve de discrétion.

-Merci, tu peux disposer.  Lui dit-il doucement

L’inquisiteur se transforma alors en artiste, et le sujet de ce soir fut sa douce Elysia.  Son amour pour elle avait su que grandir à travers leurs péripéties, et à ses yeux elle était toujours plus magnifique.  À chaque coup de pinceau sur la toile, le magnifique portrait cette celle-ci prenait vie.  Il y avait de quoi de magnifique à ses yeux, de peindre ainsi, la couleur… une déesse en rouge.


“extrait du journal d’un réfugié – Circa 1303 ”



Suivant les nombreuses pertes à travers ce terrible conflit je n’ai point eut d’autre choix que de prendre asile en terre Phelgranne.  Ma famille me manque terriblement, mais je sais qu’elle est certainement plus en sécurité loin de moi pour le moment.  J’ai fait la rencontre de nombreux cavalier de Sharna depuis mon arrivé, mais ne je leur ai point avoué mon identité… surement par honte de la défaite… c’est surement ridicule, mais face aux légendes des cavaliers noir... je me sens si petit.  L’un d’entre eux a su me marquer un peu plus par son charisme, je crois l’avoir entendu discuter avec certains de ses confrères… il planifie d’aller vers le nord…



“Correspondance retrouvé Circa 1304 ”



Telle que vous l’aviez prévu, la cité a reçus la visite d’un corbeau.  Vos instructions sont donc attendues.



“Extrait du journal de Marduk circa 1304 ”


3 Moomé 1304

Les évènements récent ont su nous forcer à prendre du recul… l’éveille d’un colosse et les répercutions sont notre priorité actuel.  Cependant je compte bien marcher à nouveau et rependre la voix de Sharna…







Theme song - Gateways (Orchestral vers.) by Dimmu Borgir


Dernière édition par Marduk Nargaroth le Jeu 14 Sep - 4:23, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel

MessageSujet: Re: Marduk Nargaroth   Jeu 17 Aoû - 10:15

Bienvenue terrible Seigneur

Je crois comprendre que votre histoire n'est pas terminée. J'ai hâte de découvrir qui est Elysia.
N'hésitez pas à vous rappeler au bon souvenir du staff une fois votre fiche terminée.

PS
Petite remarque en passant. Vous mentionnez une collection d’artefacts. Si ce sont des objets magiques, il faudra les mentionner de façon précise dans vos possessions.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le rosier blanc ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le rosier blanc ::
Duscisio Balibe

MessageSujet: Re: Marduk Nargaroth   Jeu 17 Aoû - 12:38

Bondour,
J'ajoute qu'elle sont au nombre de trois normalement. Donc si elle sont encore magiquement fonctionnel ça peut poser problème par rapport au autre joueurs.


Duscisio's Theme - Pistilose's Theme


Merci Othello pour le Kit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Inquisiteur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Inquisiteur ::
Marduk Nargaroth

MessageSujet: Re: Marduk Nargaroth   Ven 18 Aoû - 4:00

Bonsoir,

Quelques clarifications furent ajoutés concernant les dits artéfacts (qui ne sont que des vieux objets divers, rien de magique).

Certains ajouts concernant l'histoire que je considère terminé. Bien entendu, il y a quelques ''pages'' manquantes, mais pour les curieux certaines figures mentionnés seront fort probablement ajouter en tant que prédéfinis.



Theme song - Gateways (Orchestral vers.) by Dimmu Borgir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel

MessageSujet: Re: Marduk Nargaroth   Ven 18 Aoû - 8:44

Mes nouvelles salutations.

Et merci pour les précisions sur tes objets souvenirs. Le mot artefact nous avais induit en erreur.
Par contre les dernières bribes de ton histoire s'arrêtent en 880 alors que nous sommes à plus de 1310 cela fait un trou de plus de 400 ans. D'autant que les Cavaliers ont participé à une guerre il y a peu...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Inquisiteur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Inquisiteur ::
Marduk Nargaroth

MessageSujet: Re: Marduk Nargaroth   Ven 18 Aoû - 13:13

Je vais trouver de quoi boucher ce trou temporelle ce soir



Theme song - Gateways (Orchestral vers.) by Dimmu Borgir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel

MessageSujet: Re: Marduk Nargaroth   Ven 18 Aoû - 14:05

Merci à toi.
Je sais je suis méchante fouet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Inquisiteur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Inquisiteur ::
Marduk Nargaroth

MessageSujet: Re: Marduk Nargaroth   Dim 20 Aoû - 21:18

Elië Valanatëel a écrit:
Merci à toi.
Je sais je suis méchante fouet

Méchante ? Non pas vraiment XD il y a quelques ajouts de fait s'il y a d'autre sections sur lequel vous aimeriez voir des précisions vous pouvez me le dire.



Theme song - Gateways (Orchestral vers.) by Dimmu Borgir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel

MessageSujet: Re: Marduk Nargaroth   Dim 20 Aoû - 21:38

J'aime bien le côté mystérieux de ton histoire mais ce serait bien de donner un peu votre position au sein des cavaliers et dans les divers événements récents.
Si tu veux vraiment les garder secrets ce serait bien d'en informer au moins un des membres du staff.
Merci de ta compréhension.

A très bientôt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: L'Inquisiteur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Inquisiteur ::
Marduk Nargaroth

MessageSujet: Re: Marduk Nargaroth   Jeu 14 Sep - 4:24

Un peu plus complété, + les infos envoyé via MP. Merci de me signaler si vous avez besoin d'un peu plus de ma part.



Theme song - Gateways (Orchestral vers.) by Dimmu Borgir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eros et Thanatos ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Eros et Thanatos ::
Elië Valanatëel

MessageSujet: Re: Marduk Nargaroth   Jeu 14 Sep - 7:12

Pour moi tout est à présent en règle. Merci de ta patience et bon jeu parmi nous.



Fiche validée.


N'oublie pas de faire une demande de rang dans la zone évènementielle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Marduk Nargaroth   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marduk Nargaroth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: InitiumTitre :: Le Registre :: Identités officialisées :: Les Cavaliers de Sharna-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !