Heures sombres

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 3
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 3
• Gélovigiens: 6
• Ascans: 2
• Marins de N.: 2
• Civils: 10

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Riguear Mois:Gexon
[Novembre/Décembre en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Heures sombres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Reine d'Elusia ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Reine d'Elusia ::
Hinaya Osiris
MessageSujet: Heures sombres   Lun 2 Avr - 18:08

Heures sombres. Mère méfiance tourne les aiguilles.Hapiness can be found
In te darkest of times
If one only remembers
To turn on the light
( Tony Lucca → Devil Town )
Un étouffement s'échappa de ses lèvres. De minuscules mains l'enlaçaient fermement mais surtout, amoureusement. Cette chaleur familière lui arracha un sourire sincère.

Chez elle, la dame était une autre personne. Son masque de folie se brisait, sa nature profonde s'effaçait dans l'oubli, et un véritable bonheur l'envahissait. Elle n'avait jamais été autant à sa place qu'à Élusia. Elle n'avait jamais autant aimé quelqu'un comme elle chérissait son peuple.
C'était un amour maternel. Et, même à travers son regard clos, il n'y avait qu'une profonde tendresse envers sa patrie.

« Pourquoi est-ce que tu ne viens jamais avec nous au temple ? »

La voix de la petite fille laissa échapper un rire cristallin à la dame qui se contenta alors de frotter le haut de son crâne.
Le temple de Gréis était l'un des seuls lieux où elle n'avait pas eu besoin d'entreprendre une quelconque rénovation. Car, son peuple semblait y être profondément attaché.
Au même titre qu'elle vénérait sa déesse, ils vénéraient certainement le leur. Et, c'est bien pour cette raison que ce lieu sacré était resté debout, somptueusement décoré. De plus, la nature rendait le temple rayonnant.
La dame ne voyait rien, mais il y avait bon nombre de choses qu'elle percevait malgré tout, notamment la puissance spirituelle de ce lieu.

« Carna, je dois aller livrer le gibier. Peut-être plus tard. »

L'enfant fit alors aussitôt sa moue boudeuse, et croisa les bras en soufflant. Les enfants ne comprenaient jamais pour quelle raison elle ne venait jamais visiter ce lieu coloré et respirant la vie.
En réalité, la dame ne croyait réellement qu'en sa déesse. D'autant plus qu'elle n'irait certainement pas vénérer un dieu puéril et ressemblant à un enfant. Le monde était assez con pour qu'elle se rabaisse de cette manière-là.

« Comme à chaque f- »

L'enfant se figea, se crispa alors. De même, elle coupa sa respiration. Elle se précipita ensuite vers la dame avant de se cacher derrière elle.
La dame fronça alors les sourcils.

À présent, Hinaya entendait. Une lente respiration brisait le silence qu'elle s'était imposée. Exactement, c'était de cette manière-là qu'elle calculait la distance qui la séparait des autres, et qu'elle arrivait à savoir si un étranger était près d'elle. Seulement au bruit qu’émettait de sa respiration.
Évidemment, il lui arrivait d'avoir tort. Mais, cette fois-ci, c'était différent : quelqu'un était là.

La dame se retourna alors vers la respiration, un sourire hypocrite collé aux lèvres. Sa main se glissa discrètement derrière son dos et empoigna fermement la poignée de son arme blanche, prête à toutes éventualités ; tandis que l'autre serra un peu plus le gibier posé sur ses épaules.

« Besoin d'aide ? »
©️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
:: L'Inquisiteur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: L'Inquisiteur ::
Marduk Nargaroth
MessageSujet: Re: Heures sombres   Mer 19 Sep - 3:44



Heures sombre

"lupus in fabula "

Il s’agissait d’une sombre fin de journée, idéal pour les ténébreuses créatures souhaitant roder les ruelles obscures de la cité.  En cette soirée les rues d’Elusia était devenu le territoire du baron, cet être au charme machiavélique.  L’homme possédait une certaine réputation, mais celle-ci était généralement que basé sur quelques obscures rumeurs à son sujet, des rumeurs que nombreux semblaient vouloir rejeter les disant trop improbable pour être véridique.

Cependant, la simple possibilité de sa présence en cette cité aurait pu être le sujet d’hypothèse.  Est-ce qu’il existait une raison pour laquelle l’un des cavaliers de Sharna se trouvait ici ?  À voir la façon dont dernier avait traversé les frontières il ne semblait nullement être ici afin d’apporter avec lui malheur et chaos. Non, car celui-ci ne s’était pas présenté au cœur de la magnifique cité accompagné d’une armée, mais simplement par sa tendre Elysia et le fidèle Cassius.  Bien entendu il n’avait point laissé Kerberos derrière, car qui aurait bien pris soin du molosse lors de leurs absence ?

Je n’arrive pas à me souvenir de ma dernière visite à Elusia… la cité à tellement changé depuis.


Murmurait la sombre maitresse à son époux.  Le rythme de leur pas semblait presque lent, donnant l’impression qu’ils ne possédaient aucune destination.  Non loin derrière eux se trouvait le silencieux Cassius, tant Kerberos en laisse.

Notre dernière viste remonte à il y a plus de cinquante ans ma chère.… mais à voyager à travers les quartiers je dois avouer que j’ai l’impression d’avoir fait un saut dans le passé… je ne me souviens gère qui était à la figure à la tête de la cité à l’époque…


Je n’ai aucun doute que tu vas finir par t’en souvenir…


Poursuivant leur balades, le couple continuait tranquillement à échanger des souvenirs de jours anciens.  Les temps avaient changé, mais pas tant que ça.  Bien que l’inquisiteur voyageât en ce jour avec un but bien précis en tête, il avait choisi de profiter de cette soirée, car après tout rien n’est plus important que passer du temps avec sa douce Elysia.  

Alors qu’il profitait d’un moment de silence, Elysia attira son attention, lui faisant remarquer que Cassius s’était éloigné légèrement.  Le molosse avait certainement désiré découvrir la cité et le jeune homme l’avait suivi.

C’est au-delà de son champ de vision qu’une voix féminine s’éleva, se trouvant à la dernière intersection qu’ils avaient passé.

Besoin d’aide?


Bien entendu, cette pauvre inconnue allait être surement sans réponse si elle s’adressait à Cassius, car celui-ci était privée de voix et ne communiquait que très rarement… et avec que quelques personnes par la pensée.  Cela ayant attiré l’attention du Baron, celui-ci se dirigeant en cette direction, tournant le coin afin de faire face à l’inconnue.

J’espère que notre cher ami ici ne vous a pas surpris?  Ne vous attendez pas à une réponse de sa part… le pauvre est malheureusement muet


Ce fut Elysia qui prit la parole en premier.  La douce voix chaleureuse de la femme fendit le silence qui s’était imposé suivant la question.   Elle regarda alors Cassius qui tenait Kerberos en laisse, le molosse respirait fortement.  L’attention que portait le mastiff envers l’inconnue su intriguer Marduk, du moins un peu.

Je crois que Kerberos fut un peu trop curieux, et Cassius a surement eut un peu de difficulté à le retenir, je ne peux qu’espérer que vous saurez nous pardonner.


Poursuivis alors le Baron d’un ton tout aussi affable, reprenant là où son épouse avait laisser le tout en suspens avant de siffler.  Le mastiff se dirigea immédiatement vers les pieds de son maitre, et Cassius suivis.  Marduk observa ensuite la dame se trouvant devant lui, tentant de mieux comprendre à qui il avait affaire.  Son allégeance envers les cavaliers de Sharna faisait en sorte qu’il possédait de nombreux ennemis en ce monde, c’est à savoir si celle-ci en faisait partie.

 Vous n’avez nul raison de vous inquiéter… il n’a pas tendance à mordre  


Il ajouta avec un léger sourire à ses lèvres, sans réelle malice.  Il faut dire qu’il était parfois difficile de bien lire les expressions de l’inquisiteur, tromper les gens fait partis de ses spécialités.  Toutefois, en ce qui la concernait, le prince de la discorde ne possédait aucune intention malicieuse, du moins pour le moment… car après tout elle ne lui avait donné aucune raison d’en avoir.  Bien entendu, cela pouvait changer… selon l’inconnue… selon les désirs d’Elysia…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Reine d'Elusia ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Reine d'Elusia ::
Hinaya Osiris
MessageSujet: Re: Heures sombres   Dim 30 Sep - 21:16

Heures sombres. Mère méfiance tourne les aiguilles.Hapiness can be found
In te darkest of times
If one only remembers
To turn on the light
( Tony Lucca → Devil Town )
Le goût de l'air changea, et des sons nouveaux s'élevèrent.
Le danger semblait flotter autour d'eux comme une mauvaise odeur d'alcool. Et plus le sourire de la dame s'élargissait, plus elle sentait qu'elle devait effacer sa véritable personnalité, chez elle. Chose qui avait le don de lui hérisser les poils. C'était comme s'ils étaient rentrés chez elle sans enlever leurs chaussures ou encore sans toquer. Elle avait comme la sensation qu'on venait de briser son intimité, et ce, sans scrupules. Alors, après tout, pourquoi elle en aurait ?

Bientôt, la dame laissa échapper dans un faible murmure des mots que seuls les yorkas pouvaient comprendre.

« Va-t-en, Carna. Vite. Et dis aux autres qu'il y a des intrus dans la cité. »

Avant toute chose, elle voulait savoir son enfant en sécurité. Elle ne se pardonnerait jamais s'il lui arrivait quelque chose. Sa vie n'était qu'un grain de poussière en comparaison à son peuple. De plus, ce serait un mensonge de dire qu'elle avait peur de la mort. Une vie de moins ou de plus ne changerait pas le cours de cette histoire.

De plus, elle savait que si les choses venaient à dégénérer, il y aurait toujours des silhouettes dans l'ombre pour intervenir. Aussi fort étaient-ils, ils étaient naïfs de croire pouvoir entrer tranquillement à Élusia.
Hinaya avait perdu sa force d'antan, c'était un fait qui n'était plus important de préciser. Mais, ce qui faisait sa puissance d'aujourd'hui, c'était son peuple. Elle n'était plus seule, et ne le serait certainement jamais plus.
Alors, il n'y avait rien de plus stupide de s'attaquer à une reine. Chez elle.

« Je crois que nous nous sommes mal compris. Que faites-vous ici ? Vous ne devez pas être au courant, mais qui que vous soyez, vous ne pouvez pas rentrer dans cette cité sans l'autorisation de leur reine. Je suis certaine que si vous étiez tombé sur elle, vous auriez eu de graves problèmes. »

Un rire doux s'échappa alors de ses lèvres. Son masque était fermement coincé sur son visage et il était alors impossible de voir ce qui se cachait derrière.
Au fond d'elle, elle bouillonnait de rage. Elle ne comprenait pas comment ils avaient pu rentrer aussi facilement dans la cité sans que personne ne puisse les voir arriver. Petit à petit, elle comprenait qu'ils devaient être dangereux, d'une manière ou d'une autre.

À présent, elle se doutait parfaitement qu'ils dussent faire partie de la haute société, et cela la dégoûtait monstrueusement. Il n'y avait rien de plus exécrable que de se faire cracher à la gueule la richesse des autres. Et puis, rien que dans leur parler, elle savait indéniablement qu'ils en faisaient partie.
Après tout, on entendait parler d'elle que dans les bars d'ivrogne ou dans les marchés de vielles mères. Mais pour tout dire, elle ne s'en plaignait jamais, car cela lui permettait de se déplacer dans l'ombre et l'anonymat. Et ainsi, elle pouvait discerner le vrai visage des autres. N'être personne avait ses bons côtés, au fond.

« Enfin, aurait-elle une raison de s'inquiéter ? »

La dame relâcha la prise qu'elle avait sur son arme, et effaça lentement son sourire. Bientôt, elle vient poser sur ses lèvres une longue pipe qui laissa échapper une forte odeur de tabac.
©️ 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Heures sombres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heures sombres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tùrin revint parmis vous en ces heures sombres...
» Aux heures sombres. Un crépuscule de songes.
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» sonnet de felix arvers ( mes heures perdues)
» Sacrements, Pastorale, Confessions à toute heures, Bureau de Gwendoline Von Wittelsbach.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Cebrenia, le pays des Grandes CitésTitre :: Elusia, la Cité de l'eauTitre :: • Le Vieux Quartier-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !