Alastor, la lame de lune



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alastor, la lame de lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Lame de Lune ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Lame de Lune ::
Alastor

MessageSujet: Alastor, la lame de lune   Ven 25 Déc - 0:12



Alastor Sidereus
« Peuples mortelles ne sont que poussière aux yeux du temps»




IDENTITE :  Alastor Sidereus
SURNOM :  Lame de lune
AGE : Un peu plus de 900 ans  | SEXE : Actuellement masculin
PEUPLE :   Sylphide
CASTE : Civils
METIER :  Membre de la légion blanche




DON : Immortalité, Insensibilité à la douleur
SPECIALITES : Excellence spécifique : Lance
Tacticien
POUVOIRS : Télékinésie, Télépathie, Contrôle de la glace

Luna : Sa lance.  Il s’agit ici de son arme par prédilection… celle avec laquelle il est le plus dangereux.  Élégante et forgé il y a de cela de nombreuses années, il s’agit ici d’une extension de son corps.

- Spécification -
Longueur : 2m74
Matériel : Lame; acier composite (voir Tamahagane) plié plusieurs fois et légèrement recourbé (similaire à un Dao). Manche; bois de frêne. Crosse; acier
Pour la distribution du poids : Luna tend à être une arme d'estoc avec la distribution de poids plus à la crosse de l'arme et le point d'équilibre plus proche de la main d'attaque.

Lumen : Sa dague.  Il doit avouer ne pas être aussi doué avec cette arme qu’avec Luna, mais cela ne rend aucunement celle-ci moins dangereuse et mortelle.


- Spécification -
Longueur : 18cm
Matériel : Lame; acier plié plusieurs fois et légèrement recourbé. Manche; bois de frêne, recouvert de cuir


Il possède un catalyseur sous la forme d’une bague, porté habituellement à sa main droite possédant l’emblème de la légion

Armure de la légion blanche en cuire bouilli à certains endroit demandant moins de flexibilité ainsi que lamellaire au niveau du plastron afin de facilité ses mouvements.

Vêtements divers en tant que civils et de la légion.



Ceci n’est qu’une enveloppe charnel… une chose éphémère et victime du temps, voilà tout !  Mais comme tout Sylphide, Alastor frôle à sa façon la perfection même !  L’enveloppe qu’il habite actuel fut sujet de nombreux sacrifices et douleurs, cela tout simplement afin de lui offrir une supériorité en ce monde physique.   Cette enveloppe fut le fruit même de l’armée de Cimmerium.   Marqué par nombreuses cicatrices,  il demeure tout de même un être parfait.   Cette enveloppe charnelle n’est pas sa première, mais il semble posséder pour celle-ci une certaine préférence physiologique.  Grand et possédant une apparence que l’on pourrait décrire comme fragile, surtout si on compare l’anatomie de ce dernier à un Zélos.  Il faut dire qu’il ne croit pas en la force brute, mais plutôt en l’agilité, la rapidité et la précision.  Alastor a su conquérir ses limites afin de gagner une certaine flexibilité physique.  Il n’est sans doute le plus grand des êtres en ce monde, mais il est tout aussi long d’être le plus petit.   Cette incarnation est celle qui semble lui plaire le plus jusqu’à présent.

Tout être posant leur regard sur cet être  finira sans doute par comprendre pourquoi il est un peu imbu de lui-même, pourquoi il possède un certain amour pour cette incarnation.  Les gens posant leurs yeux sur ce dernier remarqueront sans doute son teint blafard.  Bien qu’il ne craint nullement la lumière du jour, il doit avouer qu’il privilège la nuit.  Claire et blanche tel la lune, malgré les nombreuses cicatrices ayant su marqué la peau, la chaire du Sylphides, elle n’en demeure pas moins douce, délicate et agréable au touché.  Cette peau enveloppe le corps qu’il a su sculpté à travers le temps et les âges.

Puis, telle une couronne digne des plus grands êtres de ce monde, une longue et sublimes crinière légèrement argenté orne la tête de celui-ci.  Au bout de sa crinière se trouve le vestige d’une ancienne couleur un peu plus dorée, mais avec le temps ce qui fut d’or su pâlir… laissant place à sa teinte actuelle.

Tout cela est bien beau… mais ici ne sont point les traits les plus marquant de ce dernier.  Son regard, ses prunelles anciennes offrent un spectacle nettement plus intrigant.  Changeant de teinte selon le jour et son humeur, passant du safran au doré,  le lourd regard d’Alastor en dit plus que les mots peuvent d’écrire.   Le regard de cet être renferme son histoire, depuis que son premiers corps lui fut offert par les créateurs jusqu’à se jours.  Son regard fut marqué par le temps et l’histoire qu’il a vu défiler devant ses yeux.  La naissance d’un empire et la fin d’un autre… la vie, la mort, rien de cela n’est nouveau.  

Mais tout cela n’est qu’un corps, une enveloppe éphémère qu’il finira par délaisser tôt ou tard…
 


Une lame au service de Cimmerium, voilà qu’Alastor est avant tout, mais est-ce là tout ce qu’est cet être immortel ?  N’est-il pas ici un homme possédant des sentiments, une philosophie appartenant à sa propre personne?  Bien entendu qu’il possède certaines mœurs et valeurs lui appartenant… un être ne peut vivre aussi longtemps sans en développer… n’est-ce pas ?  S’agit-il ici d’un être si monochrome qu’il n’arrive point à penser par lui-même ?  Sans personnalité, vide de joie, de haine, de plaisir et de chagrin ?  Nul être en ce monde peut passer plus de neuf siècles sans aucune personnalité.  Qui est-il donc si ce n’est qu’un esprit enfermé dans un enveloppe charnel ?
Neufs  siècles… de nombreux corps, mais un seul esprit a su habiter Alastor.  À ses yeux, ô si anciens, tout être mortel, tout être dont l’âme est éphémère n’est que poussière.    Tout avenir envisagé par celui-ci ne comprend aucune autre peuplade que les Sylphides.   Bien qu’il sache que cette décision ne lui appartient aucunement, celui-ci voue son existence en ce monde à servir les êtres supérieurs au monde… sa peuplade.  Il peut sans doute être défini comme étant un xénophobe, ne possédant aucun respect pour toute autre créature mortelle appartenant à notre monde… mais cela est d’une certaine façon un peu faux.  Oui, il souhaite la fin des autres peuplades sont la présence même ne fait que polluer l’air… mais il doit avouer posséder un certains respect pour leur tendance à survivre à travers les âges.   Bien entendu, ses sentiments personnels varis selon la peuplade…

Envers les différentes peuplades dont le corps est si fragile… si mortel sans espérances de voir une autre vie.          Ils sont telle une infection en ce monde… se reproduisant plus rapidement qu’ils n’arrivent à disparaitre.  Il possède un certain dédain pour ces êtres habitant les quatre coins de notre monde.  Aux yeux d’Alastor, les autres peuples auraient dû être chose du passé il y a de cela de nombreux siècles.  Bien entendu, une partie de son être admire leur capacité à survivre à travers les âges. Mais si son dédain d’eux est bien fort… celui-ci qu’il possède pour certains autres peuples est nettement plus prédominant. Il est facile de se demander pourquoi autant de dédains pour les autres créatures, bipèdes possédant un brin d’intelligence. Chacun, à leur façon défiant la création et le monde tel de véritables parasites.  
Des formes de vie si primitive… il y existe  sans doute un certain potentiel en ces espèces,  si ce n’est que service les Sylphides, destiné à se  soumettre.
Mais tout ce mépris pour les autres peuplades… est-ce que cela signifie qu’il l’affiche publiquement ?   Il est avant tout au service de son peuple et du conseil… si c’est dernier ont fait le choix de tolérer l’existence des autres races, qu’il en soit ainsi.   Il sait qu’il se doit de les côtoyer et ne les éliminera que si le conseil en juge bon.  Est-ce qu’il sera en mesure de tolérer le choix du conseil pour encore longtemps ? Ici  le temps seul sera dire.
Cela dit-il… est-ce qu’Alsator se limite à cela ?   Se limite-t-il à la haine des autres ? Non bien sûr que non !  Il possède aussi un grand amour pour sa propre peuplade.  Cela n’est cependant aucunement lié à ce désir charnel que semble posséder les autres peuples… non l’amour qu’il possède est réel et pure, allant au-delà du corps actuellement habité.  Il s’agit d’un amour plus profond, plus spirituel.   Bien sûr, cette amour n’est pas ici nécessairement pour tous… une partie de son être doit avouer posséder un peu plus d’affection pour certains que pour d’autres.
Cette amour, cette haine… tout cela est bien, mais cet être ayant lié son existence à la légion blanche est un être nettement plus sophistiquer…  l’art du combat, aussi gracieux qu’il puisse être n’est rien sans un esprit éveillé.  De toute les créations du monde, et peu importe leur provenance, Alastor doit avouer posséder une certaine affection pour les arts… la poésie… la musique… la littérature.   Son corps n’est qu’un abri temporaire pour son esprit éternel qui se doit de poursuivre son éducation avec le temps.  Il voit un peu le tout comme étant des reliques de jours anciens…  créations artistiques des autres peuples finira un jour par être que des souvenirs d’une race réduite au néant avec le temps.  Il a su apprendre les dialectes un peu plus communs des peuples mortels.  Bien qu’il parle couramment l’isthar lorsqu’il se doit de converse avec d’autres peuplades, il préfère le son de sa propre langue, son propre dialecte, l’ellendë.   Il connait quelques formulations de politesse dans diverses langues… et de nombreuses paroles grossières… donc mieux ne vaut point tenter de l’offenser dans une autre langue, il le saura.

D’une discipline exceptionnelle, ce dernier perd que très rarement son sang-froid.  Patient, attentif, il s’agit ici d’un être possédant une certaine éducation autant en tant que combattant émérite que grand érudit.   Ses paroles transpercent l’âme et il danse avec sa lance… la plume et la lance d’Alastor sont parfois comparable à l’un l’autre.  Heureusement que celui-ci soit en mesure de retenir sa langue et sa main…  

Du moins, tels sont ses sentiments actuel… le temps seul sera dire ce qui en sera demain…



PRENOM : Albus
RACE : Corbeau blanc
SEXE : Masculin
POUVOIR : Rapidité de vol
DESCRIPTION :  Oiseau de malheur, oiseau rare, Albus est en ce monde l’un des rares corbeau blanc.   À sa naissance il fut rejeté par sa mère pour sa différence, mais il a su survivre avec le temps adopté par Alastor.  Son magnifique plumage blanc comme la neige va en contraste avec son croassement funeste.


PRENOM : Dius
SEXE : Masculin
DESCRIPTION : Il s’agit ici d’un sublime et puissant étalon blanc issue d’une longue lignée dont le pédigrée possède une excellente réputation.  La crinière de l’animal possède quelques poils noir, créant un certain contraste.  



“Ainsi je suis né de la lumière, un être éthéré”
Le monde fut déjà créé depuis un certain temps alors qu’Alastor fut choisi afin de prendre place en cette terre lors de sa première création.   Il ne s’agissait ici que d’un enfant… une jeune âme lorsqu’il fut transporté vers la lumière entre, guidé par les mains des créateurs.  Ce premier souffle, ce premier regard à travers des yeux si jeunes, si nouveau ce fit il y a de cela un peu plus de neuf siècle déjà.   Il ne fut certes pas choisi comme étant le premier des siens, mais possède tout de même une place privilégié parmi les Sylphides.  Il n’aurait su dire, su croire dès son premier regard sur le monde à tout ce qu’il allait voir si on aurait su dicter son avenir. Alastor fut son nom… le reste qui finit par s’ajouter avec le temps, que des titres changeant sans réelle importance à ses yeux, car comme son corps, les titres ne sont que des choses éphémère.

Si jeune, sans véritable but, il avait besoin d’être guidé en ce monde et ces ancêtres ont su jadis se montrer bienveillants envers ce jeune être.  Il se devait d’être attentif, car un jour il finira sans doute pas être celui que l’on viendra chercher afin de cueillir judicieux conseil.   Il débuta alors son éducation en tant que Sylphide, en tant qu’être supérieur.  Il apprit ce que signifie être en ce monde, mais possédait toutefois une certaine difficulté à bien saisir le tout.   Son esprit saisissait certes bien sa position en ce monde, mais arrivait difficilement à saisir l’importance, la nécessitée des autres vies.

Au cours de son éducation, Alastor parcourus de nombreux chemin, cherchant le sien.    On avait su que lui montrer le chemin principal, mais cette route comprenait de nombreux embranchement…. De nombreuses fois se croisant.  Il ne savait point lequel entreprendre.
“Seule l’âme est éternel”

Il s’agissait de la fin d’une ère et le début d’une autre, autant pour le monde que pour cette incarnation.  Il ne la délaissa pas sans regret, mais il devait toutefois ressentir joie.   Oui, joie, car son travail ne fut point en vain.  Bien que le corps ait su tirer révérence, l’esprit demeurait, plus sage.  Changeant à travers les âges, empruntant un visage et puis un autre.  À chaque nouveau corps, une nouvelle conquête physique débutait, mais son esprit continuait de grandir, découvrir et s’épanouir.
Son éducation ne fut point que dans la cité où il vit pour la première fois la lumière du jour.  Il alla au-delà, afin de découvrir le monde.   Il ne pouvait se permettre d’être un simple oiseau en cage s’il souhaitait se forger une véritable opinion allant au-delà de ce qu’il lui fut enseigné.  À travers ses voyages il eut l’occasion de voir beauté, mais celle-ci semblait être éphémère.  Corruption, envi, trahison, jalousie, plus d’un vice de l’âme.   Cet éducation qu’il avait débuté de façon que l’on pourrait décrire comme étant optimiste avait su rapidement se changer en dégoût pour les autres espèces.
Alors qu’il avait à peine entamé son existence, une nouvelle incarnation,  il fut victime de haine, d’attaque injustifié à ses yeux.  Des êtres cupides, barbares et arrogants !  Une suite d’évènements qui sont devenus depuis choses du passés, des souvenirs qui de nos jours ne sont sans doute pas aussi claire qu’ils le furent jadis,  mais celle-ci ont su suffisamment marqué Alastor.
Celui-ci a certes poursuivis le raffinement de son esprit, mais afin d’éviter de ressentir à nouveau un moment de faiblesse face aux peuplades inférieur, il fit le premier pas vers la conquête de son corps.  En un moment de chaos, en un instant sans équilibre, il sut comprendre que la force de l’esprit à seule n’est pas toujours suffisante et qu’en ce monde certains doivent posséder la capacité de redresser l’équilibre des choses par voie plus physique.  Il s’agit ici parfois du seul langage que les êtres inférieurs arrivent à comprendre.

“Si tu ne sais pas tuer, tu ne sauras pas sauver une vie ”

La conquête de son corps, l’épanouissement de son esprit.  À ses yeux, tout ce travail était que pour le bien des Sylphides.   Il ne craignait nullement la mort de son corps, son esprit était éternel.  Les années passèrent et son amour pour les siens grandissait.  Il ne craignait plus les autres races, car il avait foi en lui-même et sa lance.  La première vie qu’il dû prendre fut afin de protéger l’une des siens et il le fit sans aucun regret.  Il le fit encore et encore, non par plaisir, mais par nécessité.  Ses capacités ont su attirer l’attention des siens et rapidement Alastor su attirer le regard d’êtres possédant une certaine influence.  Passant d’Alastor à lame de lune, ce dernier intégra la légion blanche afin de mieux servir son peuple, et se dévouer corps et âme à la prospérité des siens.





Dernière édition par Alastor le Sam 9 Jan - 17:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Lame de Lune ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Lame de Lune ::
Alastor

MessageSujet: Re: Alastor, la lame de lune   Ven 25 Déc - 0:14

Avant de paniquer, sachez que le changement fut approuvé par notre charmante fondatrice via MP, si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez la contacter direct mes chers modo.

En espérant qu'il ne s'agira pas ici d'une lecture trop pénibles.

Edit : fiche terminée, quelques modifications furent apportés suivant une discussion avec Brom.


Alzufen signature
   Alzufen signature2

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Chef Amazone ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chef Amazone ::
Sighild

MessageSujet: Re: Alastor, la lame de lune   Mer 13 Jan - 21:40

Bien le re-bonjour pour ce nouveau personnage!!

Je vois que tu as été très secret finalement sur l'histoire d'Alastor mais comme tu as pu me le dire, le but est de découvrir tout cela au cours du rp.

Pour le reste, tout me convient, rien à redire.

Fiche validée!

Tu connais déjà toutes les marches à suivre, la demande de rang, le recensement pour ce nouveau personnage, le journal...

Bref, fonce et bon rp!!!!


~ Sighild's Theme ~
See what I´ve become
† Image - Inconnu & Image - hgjart †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Alastor, la lame de lune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alastor, la lame de lune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eske zafè Lame kapout, gade komandan Mario Andresol
» Un soir de pleine lune
» Lame d'epee
» Les taches de la lune
» Kurai Hoshi, La lame divine / Kurama, le roi rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: InitiumTitre :: Le Registre :: Identités officialisées :: Les civils-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !