Un document d'une importance capitale... ou pas.

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 5
• Eclaris: 4
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 4
• Nérozias: 5
• Gélovigiens: 4
• Ascans: 2
• Marins de N.: 7
• Civils: 18

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cicium
[Mars/Avril en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un document d'une importance capitale... ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Eclaireur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Serënn
:: Eclaireur ::
Serënn
MessageSujet: Un document d'une importance capitale... ou pas.    Ven 11 Jan - 17:25

Amaryl. Cela faisait des années que je n'y étais pas venu, et pourtant rien ne semblait y avoir changé si ce n'est que quelques familles étaient venues s'y réinstaller, occupant des demeures que j'avais connues inhabitées. Regrettaient-elles leur choix de revenir, ces familles, après les derniers événements qui avaient frappé ce pays que beaucoup disaient maudit? Je n'en savais fichtre rien, mais une chose était certaine: la neige et le froid avaient dû faire des ravages dans ces terres chaudes que rien n'avait préparé à affronter un tel climat. Je me demandai fugacement combien il y avait eu de morts durant ces quelques jours, et combien il y en aurait encore si d'autres catastrophes du genre s'abattaient sur le monde? Que s'était-il passé dans les autres contrées, avaient-elles aussi atteintes par ces phénomènes hors du commun? Là encore je n'en savais rien, les nouvelles circulaient lentement et nous n'avions guère pris le temps de bavarder avec les rares personnes que nous avions rencontrées en cours de route, pressés que nous étions de rapporter le document tombé entre nos mains.

Contrairement à ce que j'avais craint, Onerio, le chef de la troupe de ma compagne, n'avait émis aucune objection lorsque cette dernière lui avait annoncé notre intention de nous absenter durant plus d'un mois. Esha m'avait brièvement expliqué que c'était chose courante au sein de Valencia, chacun et chacune étant libre d'aller et venir comme bon lui semblait, ce qui était appréciable de mon point de vue. Après des adieux à Lhyra, qui avait appris je ne sais trop comment notre départ et nous avait offert à chacun une étonnante petite sphère semblant contenir un fragment du ciel incongru que nous avions eu le privilège de voir la veille, nous avions pu prendre la route sans plus tarder.

La première partie de notre voyage s'était sans encombres, les terres d'Eridania étant relativement peuplées et tranquilles. Nous aurions aisément pu nous approvisionner et dormir chez les habitants du cru, mais nous tenions aussi à profiter de l'intimité que les circonstances nous offraient et avions donc préféré monter notre petit camp chaque soir et subvenir à nos besoins au moyen de chasse et de cueillette. Cela avait aussi été pour ma compagne l'occasion de me voir dans mon élément et, sans doute, d'apprendre bien quelques petites astuces sur la vie en milieu sauvage.

La deuxième partie de notre périple nous avait conduit dans les colonnes d'Ebreus, terres autrement plus hostiles que les plaines du sud d'Eridania. L'eau et la nourriture y étaient rares, mais nous avions pris nos précautions en emportant des réserves suffisantes juste avant d'y entrer et cela ne nous posa donc aucunement problème. En revanche, j'avais veillé avec la plus extrême vigilance, quoique discrètement, sur Esha, dont je savais que ce retour dans son pays natal n'allait pas sans une solide crainte. Mes sens affûtés nous avaient permis de rester à l'écart des rares habitants de cette contrée et je m'étais efforcé de lui changé les idées chaque fois qu'elle me semblait replonger dans ses sombres souvenirs ou dans son inquiétude, mais malgré tout j'avais été profondément soulagé lorsque nous étions arrivés à Amaryl sans avoir fait de mauvaise rencontre.

L'après-midi étant à peine entamé en ce treizième jour depuis notre départ d'Hesperia, je proposai à mon Aimée d'aller directement demander audience aux dirigeants des Eclaris. Une fois débarrassés de cet encombrant quoique intriguant document nous serions libres de profiter pleinement l'un de l'autre et de voyager à notre rythme; mais s'il était aussi important que semblaient le penser les deux impromptus visiteurs qui avaient troublé notre soirée romantique, alors il était sans doute impératif de le rendre au plus vite aux éclaris. Nous nous dirigeâmes donc vers le grand bâtiment ironiquement nommé la "masure" des Erudits et demandâmes audience comme prévu mais, alors que nous patientions dans le hall d'entrée, ma vue se troubla soudainement, devenant si floue que c'est à peine si je parvins à distinguer le visage de ma compagne, pourtant à moins d'un mètre de moi! Je l'attrapai impulsivement par le bras, autant pour garder mon équilibre que pour m'assurer de sa présence, et m'exclamai à voix basse:

"Par les Dieux! Je...je ne vois plus rien..."

Je me frottai vivement les yeux de ma main libre, tentai de focaliser ma vue sur son visage, mais rien n'y fit. Soudain mortellement inquiet, plus pour elle que pour moi, je lui demandai d'un ton où perçait mon anxiété:

"Et toi...tu n'as rien? Tu y vois normalement?"

Étions-nous soumis à un sort malveillant de la part de quelqu'un souhaitant récupérer le parchemin avant que nous ne le remettions à ses propriétaires? Étais-je malade? Impossible à dire, mais si je perdais la vue... je ne serais plus rien, plus personne, et ça...


Dernière édition par Serënn le Mar 29 Jan - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Nomade ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Esha Raj
:: La Nomade ::
Esha Raj
MessageSujet: Re: Un document d'une importance capitale... ou pas.    Sam 12 Jan - 16:14

 En bout de cortège, si l’on peut dire la chose ainsi en étant que deux, Esha observait la citadelle qui se dessinait face à eux. Bien qu’ayant vécu des années en tant que nomade, puis comme artiste ambulante, elle ne s’était jamais aventurée en ces terres. Le caractère ‘’maudit’’ des lieux tenant les siens à distance, par crainte d’être eux-mêmes frappés de mauvais œil et la calamités. D’ailleurs, elle se demandait si les habitants n’avaient pas trop souffert des récents bouleversements climatiques, n’étant naturellement pas habitué, ni préparés à des chutes de neige ou de températures comme se fut le cas les semaines précédentes. Ni si certaines familles étaient tentées de quitter de nouveau cette ville pour trouver refuge ailleurs.

Elle soupira doucement, presque désolée tandis que son regard émeraude dévira lentement jusqu’au dos de son tendre aimé, tel son fier protecteur mais également détenteur du parchemin. Si le voyage – malgré la mission que le duo s’était auto-assignée – s’était fait sans réel encombre, ni mauvaise rencontre et avait su majoritairement être plaisant, offrant des moments intimes, de partages et de découverte auprès de nos deux protagonistes. L’approche de ce qu’on appelait ici et peu glorieusement la ‘’La Masure’’ ajouta un étrange et insoupçonné poids sur la poitrine d’Esha, enserrant son cœur. À moins que ce soit autre chose...

C’est donc avec cette désagréable sensation d’être oppressée que notre couple arriva aux portes du domaine des Eclaris. Loin de vouloir inquiéter Serënn dans un pareil moment, ni le solliciter d’avantages après tous les efforts qu’il avait déjà fourni tout le long du trajet, en s’assurant que les vieux démons de sa compagne ne reviennent à la surface aride du désert, la danseuse fit taire son trouble. Si c’est l’aboutissement de cette ‘’quête’’ et de possibles éléments de réponse qui la mettaient réellement en émoi, alors elle en serait normalement aussitôt débarrassée une fois le document livré et cette affaire – ne serait-ce qu’un minimum - tirée au clair. La nomade laissa son aimé prendre les devants, se présenter sommairement ou non, avant de finalement demander audience auprès des sages. Après avoir avisé des voyageurs … on leur céda l’accès.

Une fois encore ses prunelles verdoyantes se promenèrent ci et là, parcourant l’immense hall. Au début fascinée, ce sentiment fit ensuite place à une sensation intense de suffocation et d’écrasement. Menaçante. Alors qu’elle se blottit instinctivement contre Serënn comme pour se réfugier, frappée d’un soudain vertige, ce dernier la saisit soudainement par le bras. Prise par surprise, Esha émit un couinement apeuré avant de se retourner vers son compagnon et le questionner du regard. Elle se figea lorsque le Sindarin déclara ne plus rien voir. Ponctuant ses dires en frottant machinalement ses yeux. Inquiète, la nomade posa ses mains de part et d’autre de son visage.

« Laisses-moi voir !... » Dans un souffle trahissant son inquiétude tout en examinant les yeux de Serënn, notant que sa propre voix sifflait alors détestablement dans sa tête. Loin d’être médecin, rien indiquait, ni expliquait pourtant sa cécité. Aucun voile, pas même une blessure. Rien de rien ! Alors comment ?.. Quoi faire ?..

Mais bien au de-là de sa propre affliction, son aimé se préoccupa plutôt d’elle. Soucieux qu’elle soit victime des même symptômes que lui. Elle esquissa un petit geste de la tête pour indiquer que non, à la fois fébrile et réellement touchée que malgré son état, elle reste le centre de son attention. Elle caressa du pouce sa pommette, dans un geste tremblant qu’elle tentait vainement de rendre rassurant. Mais cette impression de danger était dorénavant omniprésente.

« On ne doit pas rester là.. » Dit-elle d’une voix basse et paniquée. Ce lieu … cette ville … Ça ne pouvait être que ça. Cet endroit était peut-être bel et bien maudit en fin de compte, frappant de son mauvais œil le Sindarin. Et pas que

« Serënn .. je veux partir. S’il te plaît » Supplia Esha tout en sachant pertinemment que c’était impossible dans son état, envahie par l’anxiété tandis que le bourdonnement dans sa tête s’intensifiait. Au point d’en être douloureux. En un fraction de seconde la nomade se retrouva subitement les genoux à terre, se tenant le crane. Sujette à des maux terribles et prise de panique.

« J’ai peur .. » Presque sanglotant. La respiration erratique et incontrôlée, incapable de raisonner calmement. Et bien qu’Esha était connue comme quelqu’un de particulièrement sensible, ce comportement n’était pas normal chez elle. Plus depuis qu’elle avait quittée son tortionnaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Un document d'une importance capitale... ou pas.    Jeu 24 Jan - 19:28


Vous voilà donc aux portes de la Masure des Erudits. Vous avez été accueilli par un homme d'une quarantaine d'année qui vous avez regardé avec un air étrange. Il paraissait un peu blême et fatigué. C'était à peine si ce dernier vous avez adressé la parole. Toutefois, il vous fit signe d'attendre... signe que seule Esha avait visiblement pu voir.

Alors que la vue manque à Serënn et que la peur se saisit d'Esha, trois Eclaris arrivent et vous abordent. L'un d'eux vient précipitamment à la rencontre Esha afin de savoir si tout va bien. (Il s'agit d'une femme, terrane également, mais qui aux premiers abords semblent en bonne santé). Le deuxième semble plus malade mais il se contient. Il se tient à l'aide d'un immense bâton de bois. Le troisième est un jeune yorka qui tient par le bras l'éclari titubant.

C'est la jeune femme qui vous adressera la parole.

" Par la grâce des dieux! Vous aussi êtes malades? Dites-nous où vous avez mal? Nous avons déjà plusieurs camarades alités! C'est à de rien comprendre! Après la neige, voici que plus rien de tourne rond chez les uns et chez les autres! "

A ce même instant, l'éclari Yorka s'exprime à son tour.

" Je ne sais pas pourquoi vous êtes venus, mais nous ne vous serons d'aucune aide. Regardez moi! Je suis obligé de m'attacher à mon camarade!!! J'ai perdu tout sens de l'orientation!!!! Moi! Un yorka! "

La jeune femme jeta un regard sévère sur son ami afin de lui faire comprendre qu'il ne fallait pas succomber à la panique. Mais il ne fallait pas se mentir : tout le monde avait la peur au ventre.

Qu'allez-vous donc faire? Préférez-vous rester en la compagnie des plus sages parmi les sages? Où bien préférez-vous rester ensemble et revenir après la tempête? Mais est-ce que seulement tout ce mal s'arrêterait? Est-ce la ville? Est-ce la magie? A vous de prendre votre destin en main.

♦♦♦♦

Règle :
- Vous avez une semaine pour poster votre réponse au messager.
- Vous devez poster votre message à la suite de celui-ci.
- A la suite de votre message, le messager vous contactera pour vous donner la marche à suivre.
- Bon jeu !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eclaireur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Serënn
:: Eclaireur ::
Serënn
MessageSujet: Re: Un document d'une importance capitale... ou pas.    Mar 29 Jan - 11:58

Esha s'inquiéta aussitôt lorsque je lui fis part des troubles de la vision que j'éprouvai et, d'une voix anxieuse, demanda à voir de quoi il retournait avant d'encadrer mon visage de ses mains. De manière totalement saugrenue ma vision redevint subitement nette mais je n'eus pas le temps de m'en réjouir: je n'entendais maintenant plus rien! J'étais sur le point d'informer ma compagne de cet incompréhensible changement lorsque ma vue se troubla à nouveau, me plongeant dans un désarroi de plus en plus profond. Je distinguai vaguement qu'Esha tentait de me dire quelque chose, mais je fus incapable de saisir la teneur de ses paroles:

"Je... je n'entends plus rien Amour..."

Je sus à l'instant où je prononçai ces mots que mon angoisse était perceptible dans le ton de ma voix, ce dont je me maudis copieusement dans le silence de mon âme. Par Delil! Je n'étais pas un peureux marchand prompt à se laisser terroriser mais un membre de la Légion des Astars, troupes d'élite du royaume de Canopée! J'avais appris à dominer ma peur, à agir froidement dans les pires circonstances, mais la réalité c'est que je n'avais jamais rien vécu de si terrible que la perte de mes sens. C'étaient eux qui faisaient de moi un Astar, en bonne partie du moins, et je ne pouvais plus compter sur eux. A cet instant, je vis avec effroi Esha tomber brutalement à genoux et se tenir la tête comme si elle venait de se prendre un coup, encore que voir soit un bien grand mot car tout ce que je discernai d'elle était une forme vague et floue. Pourtant, par un caprice de l'incompréhensible mal qui nous frappait, j'entendis ses mots cette fois:

"J’ai peur..."

Le ton de sa voix, plus encore que son aveu, me glaça le sang. Jamais je ne l'avais vue aussi visiblement terrorisée, sanglotant d'une effroyable frayeur. J'allai tenter de la rassurer lorsque, soudain, un être à la forme floue se précipita vers nous. Instinctivement j'interposai la pointe de ma lance pour empêcher l'être de s'approcher de ma compagne et grondai d'une voix menaçante:

"Un pas de plus et je vous plonge cette lance dans le ventre!"

L'agresseur supposé, une femme me sembla-t-il, dit quelque chose que je ne compris que très imparfaitement:

"... dieux! ... malades? Dites-nous ...? Nous avons ... rades ...rien ...prendre! ... neige, ... tourne ... autres!"

Les dieux étaient malades? C'était possible, ça? Et que venait faire une rade dans ce souk? Croyaient-ils que nous étions venus leur prendre quelque chose? Et bons dieux, que voulait-elle dire par "neige tourne autres" ?! Je m'apprêtais à tenter d'éclaircir un peu ces mots saugrenus lorsque je réalisai subitement qu'il y avait deux autres personnes, du moins cela y ressemblait, et perçus que l'une d'elle ajoutait quelques chose de tout aussi incompréhensible:

"Je...pourquoi ... nous ... aucune aide. ...gardez moi! ...attacher à ...rade!!! ..perdu ...l'orient...yorka! "

Fronçant les sourcils, à la fois perplexe et aussi tendu que la corde de mon arc, je répliquai d'une voix incertaine au dernier intervenant:

"Mais... pourquoi voulez-vous qu'on vous garde?! Qu'est-ce que cette histoire de vous attacher à la rade? Et que vient faire l'orient là-dedans?! Et puis nous ne sommes pas Yorkas bon sang!! Qui êtes-vous? Que voulez-vous?! Nous cherchons les Eclaris...nous avons quelque chose à leur remettre..."

Totalement déboussolé par ces déclarations sans queue ni tête je jetai un regard perplexe à Esha, avait-elle compris quelque chose à ce fatras?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Nomade ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Esha Raj
:: La Nomade ::
Esha Raj
MessageSujet: Re: Un document d'une importance capitale... ou pas.    Mer 30 Jan - 11:34

Alors qu’Esha s’inquiétait de la soudaine cécité qui frappait son compagnon, Serënn ajouta un autre symptôme, avouant à peine l’entendre alors qu’elle se tenait pourtant à quelques centimètres de lui. Sa voix troublée par l’incompréhension, mais surtout l’angoisse la plus totale. Même Serënn, un soldat aguerri – un Astar même !, connu pour sa tempérance et son calme à toute épreuve était en cet instant complètement perdu. Et pour cause … on parlait-là de ses sens. La fierté de tout Sindarin tant ils sont connus et reconnus comme les plus affutés. Mais aussi et plus simplement de sa capacités à observer, entendre. Balayée d’un revers sans aucune explication. Ni garanti d’une amélioration. En une fraction de seconde son rang d’Astar et sa vie venaient d’être remis en question. Bon sang ! À quel genre de jeu ou caprice les Dieux s’adonnaient ?!

Piégée dans sa propre angoisse. Esha se maudit, car incapable d’apporter le moindre réconfort, ni parole apaisante à son aimé. Sa voix restait comme bloquée et étranglée au fond de sa gorge. Et plus elle tentait de refouler ses peurs et plus elles s’ancraient solidement en elle. Tel des griffes qui l’enserrent. Et avant même qu’Esha ne s’en rende compte, elle se retrouva subitement genoux à terre. Pris de stupeur, ce fut au tour de Serënn de se tenir à ses côtés. Aussitôt la Nomade vint littéralement s’accrocher à lui comme s’il était son unique repère, dans un sanglot incontrôlé et à fendre le cœur.

Alors que, sans nul doute malgré sa propre condition, Serënn allait tenter de la rassurer, la vision pourtant malmenée du Sindarin lui fit noter l’arrivée d’une autre personne. D’instinct et faisant fi là encore de son état, il menaça l’intrus  de la pointe de sa lance et lui interdit de s’approcher davantage de lui et de sa promise.

Le visage jusqu’à lors enfouit dans le creux de son épaule, Esha tourna finalement son regard émeraude vers … une jeune femme. La Nomade devine que c’est une Eclari et remarque également la présence de deux autres personnes, plus en retrait et semble-t-il eux-mêmes malmenés par des curieux symptômes. Malgré la menace de l’arme, la femme s’enquit tout de même de l’état du couple. Quoiqu’il paraissait évident que ça n’allait pas. S’armant de courage – loin d’être une mince affaire, Esha approcha doucement sa main de la lance et l’apposa contre, incitant son compagnon à l’abaisser.

Elle prêta ensuite une oreille attentive à la Terran, dont les propos seront complètement déformés pour le cas de Serënn. Devenu aussi sourd qu’un pot. Malades dit-elle ? Est-ce qu’une épidémie avait de nouveau frappée cette ville ? L’Eclari avoua, depuis l’épisode neigeux, être complètement dépassée par les évènements. Tous souffrant apparemment de quelque chose, comme le souligna ensuite un de ses confrères placé derrière elle, un Yorka selon ses propres dires et qui était actuellement dans l’impossibilité de se déplacer sans son camarade. À ce titre il déclara que, quel soit la raison de leur visite … d’aucun ne pourrait les aider. Ce qui lui valut un regard sévère de la Terran.

Esha observa l’un et l’autre, avant d’être interpellée par le regard perplexe de son compagnon. C’est alors qu’elle décida de prendre les devants. Prudemment elle glissa une main jusqu’à un pan du vêtement de Serënn, duquel elle sortit alors la dite raison de leur venue jusqu’ici. D’une voix faible et tremblante, comme s’il s’agissait d’un effort surhumain de sa part.

« Nous venons d’Eridania.. plus précisément d’Hesperia où nous avons assistés à l’apparition d’aurores boréales. Ce même soir nous avons croisés la route de l’un de vos confrères, blessé et titubant. Il s’était fait agressé par un autre homme … à cause de ce document. » Commença-t-elle tout en tendant vers l’Eclari la fameuse enveloppe.

« Cette personne affirmait que la teneur de cette lettre saurait peut-être vous en dire plus – vous les Eclaris – sur ce qu’il se passe. Alors nous avons pris la route pour vous l’apporter.. » Esha marqua ensuite un temps. Soudain prise sous une nouvelle chape de peur, tout en observant avec inquiétude son amour.

« Mon compagnon dit que tout son champ de vision est altéré. Et comme vous avez pu remarquer … il entend maintenant à peine. » D’une voix chargée de sanglots.

« Je vous en supplie, dites-moi que vous pouvez faire quelque chose pour lui ! Que quelqu’un ici nous explique enfin ce qu’il se passe ! » Tout en braquant ses émeraudes sur elle. Esha n’avait pas mis en avant ses propres maux, le mettant à tors sur le coup d’un stress lattant et de l’état maintenant préoccupant de sa moitié. Par tous les dieux, ayez pitié … protégez Serënn.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Un document d'une importance capitale... ou pas.    Dim 3 Fév - 17:25


Menacez un éclari alors que l'on entend rien? C'était une très mauvaise idée! Heureusement que ces derniers n'étaient que de mauvaises humeurs et non belliqueuses!

" Qu'est-ce qu'il veut l'oreille pointue? Qu'il agite son cure-dent ailleurs!! C'est pas des manières!! "
" Mais arrête donc, espèce de grincheux! Tu vois bien qu'ils sont effrayés!! "

Le yorka maugréa et laissa la jeune femme éclari prendre les initiatives. Calmement, la jeune femme observa le sindarin avant d'essayer d'atteindre sa psychés par la magie et par télépathie.

" Vous êtes en compagnie d'Eclaris et il semblerait que vos sens vous font défaut. Nous allons nous occupez de vous et de votre amie, soyez sans crainte. "

Une fois le canopien rassuré, la jeune femme tourna son attention vers la terrane qui lui expliqua la raison de sa venue. L'éclari fut un peu perplexe mais se montra douce et attentionnée. Elle se saisit du document et comprit alors qu'il s'agissait d'un bien qui avait été volé il n'y a pas si longtemps. Sa joie fut grande.

" Haaaaaaa! Tout n'est pas que malheur! Regardez les amis! On nous a rendu le parchemin des anciens!!! Nous allons pouvoir étudier les écrits concernant l'alignement des soleils!! "

L'Eclari tendit alors le parchemin au yorka, qui maugréait toujours.
Revenant vers Esha, elle tenta de la rassurer aussitôt.

" Ne vous inquiétez pas pour votre ami. Je pense que son mal n'est que temporaire... du moins je l'espère. Nous avons un camarade sindarin qui a également eu des symptômes similaires mais tout est rentré dans l'ordre au bout d'une heure. "

L'éclari terrane agrippa le bras d'Esha pour l'aider à se relever et la pousser à l'accompagner.

" Venez avec nous. Je vais vous emmenez dans nos cuisines. Vous pourrez prendre quelque chose à boire et à manger. Cela vous aiderez à aller mieux. "

Ce fut ainsi que tous les deux vous serez pris par la manche et guider par les éclaris dans la masure des érudits. Rapidement, vous sentirez des odeurs de cuisine vous chatouiller les narines. Il vous sera servi un petit repas sommaire accompagné d'un thé. Les Eclaris vous demanderont d'attendre là, le temps qu'ils partent analyser le document que vous leur avez fourni.


Qu'allez vous faire par la suite? Vous pouvez partir comme des voleurs ou bien attendre qu'ils reviennent vous remercier? Désirez-vous en savoir plus sur le document que vous venez de rapporter? En attendant, vous demeurez prisonnier pour l'un de ses sens qui se dérèglent et l'autre de ce sentiment d'angoisse qui ne cesse pas.

♦♦♦♦

Règle :
- Vous avez une semaine pour poster votre réponse au messager.
- Vous devez poster votre message à la suite de celui-ci.
- A la suite de votre message, le messager vous contactera pour vous donner la marche à suivre.
- Bon jeu !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eclaireur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Serënn
:: Eclaireur ::
Serënn
MessageSujet: Re: Un document d'une importance capitale... ou pas.    Lun 11 Fév - 14:14

Malgré sa terreur, Esha trouva la force de poser une main sur ma lance afin de m'inciter à l'abaisser, manière de m'indiquer que les arrivants n'étaient pas vraiment une menace, sans doute. J'obtempérai lentement, incertain, les yeux plissés pour tenter de mieux discerner nos interlocuteurs, mais sans grand succès. J'entendis vaguement que ma compagne discutait avec la personne la plus proche, sans vraiment comprendre ce qui se disait, mais je sursautai violemment en entendant soudain une voix de femme résonner dans ma tête:

"Vous êtes en compagnie d'Eclaris et il semblerait que vos sens vous font défaut. Nous allons nous occupez de vous et de votre amie, soyez sans crainte."

Je jetai un regard noir dans sa direction et me retins de justesse de lui conseiller férocement de ne plus jamais tenter d'entrer dans mon esprit, conscient malgré tout que c'était en l'état la seule façon de me faire comprendre clairement quelque chose. Tout en soupirant profondément pour essayer de me détendre, j'inclinai sèchement la tête en signe d'aquiescement et ne m'interposai pas lorsque ma danseuse bien-aimée glissa une main dans ma poche afin d'en extraire le document que nous avions récupéré à Eridania. Après tout nous étions dans le repaire des Eclaris, de cela au moins j'étais certain, et c'était pour leur remettre ce foutu papier que nous avions fait ce long voyage. Mais pouvions-nous faire confiance aux deux qui se trouvaient devant nous? J'étais loin d'en être certain, mais quel autre choix? C'était tout juste si j'étais capable de me tenir debout sans aide...

Lorsque Esha remit le document à l'Eclari, ou prétendue telle, j'entendis assez nettement sa forte exclamation pour y percevoir une grande joie, peut-être avions-nous bien fait de venir après tout? Quant à savoir si ce fatras astronomique leur servirait à quelque chose et permettrait de guérir les maux qui nous terrassaient, ça... Je vis plus ou moins la femme donner le parchemin à son comparse et me crispai à nouveau lorsqu'elle se rapprocha d'Esha, assez près pour lui agripper le bras. Je grinçai des dents et me fis violence pour ne pas l'écarter brutalement de mon Amour, une réaction disproportionnée, j'en était bien conscient, mais mon instinct protecteur envers mon Aimée était puissant et je n'eus pas trop de toute ma volonté pour rester immobile.

Ce fut ainsi, guidés comme les infirmes que nous étions devenus, du moins pour ma part, que nous fûmes conduits aux cuisines et attablés devant un repas qui ne sentait rien et, expérience faite, n'avait pas davantage de goût. Dès que nous fûmes seuls, je m'adressai à Esha d'une voix dont je tentai de mon mieux d'évacuer toute trace d'anxiété:

"Je crois que nous sommes plus en sécurité ici que dehors, Amour... nous devrions rester là jusqu'à ce que ça passe, je pense..."

Si ça passait, évidemment, mais je préférai ne pas imaginer que ce soit devenu un état permanent. Par ailleurs, nul besoin de préciser que je ne serais qu'un fardeau inutile si nous sortions, incapable de me diriger seul ou de la défendre si quoi que ce soit nous menaçait. Et au vu des événements je présumai qu'il allait y avoir du grabuge dans les rues, qui pouvait savoir quels autres maux frappaient, ou frapperaient, les habitants?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Nomade ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Esha Raj
:: La Nomade ::
Esha Raj
MessageSujet: Re: Un document d'une importance capitale... ou pas.    Mer 13 Fév - 9:57

Peu de temps après qu’Esha ait demandé à son Aimé d’abaisser son arme que celui-ci esquissa un léger sursaut, ce qui eut pour effet d’en provoquer un chez elle. Aussitôt son regard émeraude se tourna vers lui, toujours extrêmement inquiète. Si ce n’est pire encore lorsque l’éventualité que les symptômes de Serënn se soit aggravés lui traversa l’esprit. La Nomade l’appela dans un murmure, sa voix devenue définitivement faiblarde et mal assurée ; donc sans garanti de se faire entendre. Toutefois, Esha ne put passer à côté du regard noir que le Sindarin lança soudainement à l’Eclari. Toujours de manière incontrôlée une nouvelle bouffée d’anxiété monta en elle.. mêlé à un profond sentiment de honte et de frustration ; qui en revanche était bien de son fait. Elle avait l’impression d’être remontée à des années en arrière, d’être redevenue cette créature chétive, craintive et faible qu’un rien effrayait. Cette chose qu’elle s’était évertuée à refouler en même temps que son passé sordide.

Avec peine, elle balaya mentalement ses ressentiments en même temps que Serënn chassa toute forme d’agressivité par un soupir. Après quoi Esha remit le document, raison de leur venue ici. Au début perplexe – quoique toujours bienveillante, l’Eclari révisa ensuite rapidement son jugement à la vue du document, qui leur appartenait bel et bien et saurait peut-être leur en dire plus. Après l’avoir remis à son grincheux collègue, la femme en revint au couple. D’une voix certainement plus modérée, elle tenta de rassurer Esha en lui expliquant que le phénomène qui touchait Sërenn avait également frappé un de leur camarade, lui aussi Sindarin, et qu’elle le supposait temporaire. Enfin … elle l’espérait. Autant dire que ç’eut guère l’effet escompté. Elle ponctua ses mots en agrippant ensuite son bras, l’incitant et l’aidant à se relever.

Au début très craintive, Esha se fit tout de même violence pour accepter ce contact et se remettre sur ses jambes. Au final il n’y avait que celui de Serënn qu’elle tolérait complètement. L’Eclari les invita ensuite à les suivre, afin qu’ils puissent profiter d’un repas chaud et un peu de repos. La Terran opina timidement, avant de pivoter en direction de son compagnon. Elle se réfugia contre lui. En quête de sa présence réconfortante, mais aussi pour le guider jusqu’au lieu dit. Quelques minutes plus tard ils se retrouvèrent dans les cuisines et furent installé devant un repas somme toute assez basique, peu goûteux, mais certainement revigorant. Esha fut toutefois incapable d’y toucher dans l’immédiat, son estomac noué. Elle coula plutôt son regard de jade lorsque Serënn prit la parole ; les devinant en privé.

Il avoua qu’il serait plus judicieux d’attendre ici et profiter de l’hospitalité et de la sécurité que les Eclari leur offraient en attendant une amélioration. La Nomade esquissa un petit hochement de tête entendu. Si tous et toutes étaient touchés d’une façon ou d’une autre par ce Mal … nul doute que ce devait être, ou sera rapidement le chao en ville. Hors de question de se risquer à se retrouver au milieu de tout ça. Ni et encore moins de reprendre la route avec Serënn dans cet état. Le plus sage était donc d’attendre .. et d’espérait que les choses s’arrangent. Loin d’être idiote – ni aveugle, Esha nota tout naturellement le trouble du Sindarin. Quoi de plus logique dans sa situation. Lui qui s’était promis d’être son pilier, bien indépendamment de ce voyage. Aujourd’hui rien indiquait que le phénomène qui le frappait n’était que temporaire, mettant tout en branle. Homme ou femme, d’aucun ne supporterait de se retrouver ainsi dépendant. Encore moins un prestigieux combattant.

C’est avec dépit qu’Esha soupira, toute aussi désarmée que lui. Délaissant définitivement son assiette, c’est avec toute la douceur qui la caractérise qu’elle glissa ses lèvres contre les siennes, le temps d’un baiser chaste, avant de se blottir contre lui. « Tout ira bien.. Je te le promet. Ca va s’arranger. » Tentant d’être suffisamment convainquant et rassurante pour eux deux, mais surtout pour Serënn. Comme un juste retour des choses. C’était à elle de se montrer présente et déterminée cette fois. Au cas où le moral de son Aimé viendrait à manquer.
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Un document d'une importance capitale... ou pas.    Lun 18 Fév - 16:09


Les Eclaris ont abandonnés le jeune couple dans la cuisine de la maison des érudits et ne leurs prêtèrent plus d'attention. Confiants, ces derniers s'en étaient allés quérir l'aide de leurs amis encore aptes à réfléchir pour analyser le document que l'on venait de leur fournir. Les savants étaient plus intéressés par leur bout de papier que leurs invités.

Les deux jeunes gens sont donc là, dans la cuisine aux milles odeurs s'entremêlent, pas toujours les plus appétissantes, mais au chaud et ensemble dans la difficulté. Cependant, tout y était horriblement silencieux, on n'entendait pas une mouche volée jusqu'à ce qu'un cri d'exclamation retentit à en faire trembler la vaisselle. Ce n'était pas un cri d'effroi mais un cri d'étonnante et bien expressive joie.

Même Serenn l'entendit. Enfin. Oui, le son commençait à lui parvenir. La vue aussi, plus lentement cependant mais cela revenait... Quant à Esha la sensation de panique semblait la quitter tout doucement. La jeune femme Eclari n'avait pas menti : les effets étaient donc bel et bien temporaires. Cependant, c'était apparu de nul part, cela pouvait revenir tout aussi bien. Mais pas le temps de réfléchir, le couple se vit interrompu par la présence du Yorka grincheux.

" Hey!!! On est pas dans un hôtel ici! On se bécote pas vulgairement dans la maison des autres! Vos cochonneries, c'est ailleurs!!  Quel manque de savoir vivre bon sang! "

Mais à peine eut-il le temps de râler, que quelqu'un vint à le frapper derrière la tête. C'était l'éclari terrane qui revenait.

" Excusez mon camarade. Il semble aussi manquer de délicatesse. Est-ce que vous allez mieux? "
" Bien sûr qu'ils vont mieux! Ils fricotent! Je croyais que les sindarins avaient un peu plus de tenue!!!! "
" Et les yorkas un peu plus de manière!!! Tais-toi donc! Va aider les autres! "

Il maugréa une nouvelle fois et fit demi-tour.

" Désolée. Je venais vous annoncer que le document que vous nous avez apporté est bien authentique. On venait tout juste de nous le voler. Nous vous en serons éternellement reconnaissant. Mon camarade... le grincheux... venait normalement vous dire que les choses semblent s'améliorer d'eux-mêmes. Nos amis, qu'importe leur mal, semblent reprendre le dessus. Je venais voir si c'était le cas pour vous. "

Vous lui répondrez par la positive, et cette dernière vous offrira son plus beau sourire. Pour vous remercier, elle vous expliquera que vous pourrez profiter de leur hospitalité autant que vous le désirerez, et elle vous abandonnera pour retourner à ses ouvrages. Elle ne vous en dira pas plus sur son bout de papier... sauf si vous désirez en savoir plus.

Mais vous, qu'allez-vous faire à présent? Restez à Amaryl? Vous remettre de vos émotions? Vous souhaitez peut-être en savoir plus encore sur le mal qui vous a touché? Cette aventure vous aura appris l'humilité, celle que vous devez avoir face à ce que vous pensiez acquis. Tout peut si facilement vous être enlevé...

♦♦♦♦

Règle :
- Vous devez poster votre message à la suite de celui-ci.
- Votre message fera office de conclusion à ce chapitre de l'histoire: le messager n'interviendra plus à votre aventure... Jusqu'à la prochaine fois.
- Vous êtes libre de développer comme vous le souhaitez, et autant que vous le souhaitez pour vous remettre de vos émotions.
- Bon jeu !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eclaireur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Serënn
:: Eclaireur ::
Serënn
MessageSujet: Re: Un document d'une importance capitale... ou pas.    Ven 22 Fév - 8:48

Après que j'eusse proposé à Esha de rester dans la demeure des Eclaris plutôt que de nous risquer à l'extérieur dans notre état, ma compagne prit sur elle pour venir se blottir contre moi et me gratifier d'un doux baiser en s'efforçant visiblement de me rassurer malgré sa propre terreur. Je n'entendis pas vraiment ce qu'elle me dit, mais j'étais assez près d'elle pour lire son intention dans ses prunelles de jade malgré ma vue troublée et je hochai lentement la tête en me forçant à sourire, même si je restai très dubitatif quant à l'avenir. Pourtant, à peine quelques instants plus tard, un cri de joie me parvint, plus audible que ne l'avaient été les sons depuis que nous étions la proie de cet horrible phénomène qui nous frappait. J'entendis de même le Yorka ronchon arriver et s'exclamer d'un ton outré que se bécoter dans la maison d'un autre ne se faisait pas et qualifier le léger baiser que nous nous étions octroyé de "cochonneries". Je n'eus fort heureusement pas le temps de lui répondre avant que sa comparse ne le taloche en nous demandant d'excuser son indélicat camarade et si nous allions mieux. Le Yorka en rajouta une couche en grognant:

"Bien sûr qu'ils vont mieux! Ils fricotent! Je croyais que les sindarins avaient un peu plus de tenue!!!!"

La femme Eclari le réprimanda une nouvelle fois et lui ordonna de se taire et d'aller aider les autres, si bien que le grincheux fit demi-tour en grommelant de plus belle tandis que je peinais à retenir un rire. Sa part animale devait avoir quelque chose du sanglier, supposai-je, pour avoir un tel caractère et s'offusquer pour si peu. Mais je m'abstins diplomatiquement de le relever, trop heureux par ailleurs de constater que mes sens revenaient lentement à la normale et que j'entendais ce que la femme disait:

"Désolée. Je venais vous annoncer que le document que vous nous avez apporté est bien authentique. On venait tout juste de nous le voler. Nous vous en serons éternellement reconnaissants. Mon camarade... le grincheux... venait normalement vous dire que les choses semblent s'améliorer d'eux-mêmes. Nos amis, qu'importe leur mal, semblent reprendre le dessus. Je venais voir si c'était le cas pour vous."

Après un bref regard de concertation, nous lui répondîmes par l'affirmative et eûmes droit à un beau sourire de l'Eclari qui nous informa que nous étions libres de demeurer parmi eux aussi longtemps que nous le voudrions et s'apprêta à retourner à ses ouvrages sans plus d'explications. A ces mots, je fronçai les sourcils et me levai vivement en jetant un bref regard entendu à Esha:

"Un instant ma dame, je vous prie. Si nous avons entrepris un tel voyage, outre le fait de vous rendre ce qui vous appartenait, c'était aussi pour avoir des explications sur ce qui se passe. Ce document que nous vous avons ramené semble d'une grande importance et, surtout, en lien avec ces événements qui nous ont frappés, aussi aimerions-nous beaucoup que vous éclairiez notre lanterne à ce propos."

Mon assurance retrouvée, je rivai un regard aussi sérieux qu'inflexible dans celui de la femme. Au-delà de nos seules personnes, c'était le bien du Royaume de Canopée qui était en jeu à mon sens, si les Eclaris avaient des informations importantes sur tout cela je me devais de les apprendre et de les porter au plus vite à Viwien. Et s'il me fallait pour cela user de ma position d'Ashtar, un rôle que même les Eclaris ne prendraient sans doute pas à la légère, je m'y résoudrai, mais je ne partirai pas d'ici avant d'avoir eu des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Nomade ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Esha Raj
:: La Nomade ::
Esha Raj
MessageSujet: Re: Un document d'une importance capitale... ou pas.    Mar 26 Fév - 12:17

À peine Esha avait rompu le baiser qu’un cri de joie vint au couple, suivit d’une voix désagréablement familière qui maugréa dans leur dos. La nomade esquissa un léger sursaut, sans que cela évolue toutefois en pure panique et redirigea son regard émeraude en direction de l’individu. Elle reconnue le Yorkas de toute à l’heure, visiblement toujours aussi ronchon, qui réprimanda notre couple pour sa conduite – selon lui – indécente. À se demander s’il ne tenait pas du phacochère ou de l’ours.

Esha se sentit comme pris en faute. Quand bien même ça n’avait été qu’un simple et chaste baiser. Un instant de gêne qui fut aussitôt éclipsé par l’intervention de sa comparse .. qui le botta en touche. Ce qui semblait être de coutume entre eux. La Terran esquissa se pinça la lèvre inférieure, oscillant entre la compassion et l’amusement. Notons que sa condition semblait s’être également nettement améliorée en l’espace de quelques minutes. Chose dont voulut également s’assurer la femme.

Là. Le Yorka en profita pour y mettre de nouveau son grain et affirma que notre couple allait parfaitement bien, puisqu’ils se bécotaient ! Et de nouveau cette intervention lui valut une réprimande de l’Eclari, qui lui ordonna plutôt d’aller aider les autres. Grincheux mais vaincu ce dernier se résolut à partir. Esha le suivit du regard avant de revenir à son hôte, qu’elle gratifia d’un sourire à la fois désolé mais reconnaissant. Cet ‘’incident’’ maintenant clos, la femme expliqua finalement la raison de sa venue. Elle révéla tout d’abord que le document qu’ils avaient rapportés était bien celui qu’on leur avait récemment dérobé ; donc authentique. En ça ils avaient d’ailleurs toute leur gratitude. D’autre part, il semblait que les phénomènes frappant les uns et les autres dissipaient d’eux-mêmes. Nouvelle qu’était censé leur transmettre le Yorka ... à l’origine.

À cette annonce Esha revint instinctivement vers Serënn, pour s’assurer de son état. Un profond soulagement se lut alors dans ses perles de jade, notant que son compagnon paraissait effectivement bien plus alerte. Sur ce. Alors que l’Eclari se préparait à tourner les talons. Notre jeune couple échangea un regard entendu, poussant Serënn à se lever et lui demander de leur accorder un instant. Son attention redirigée vers le Sindarin, celui-ci prit la parole pour eux deux. Il avoua qu’indépendamment du fait de rendre service aux Éclaris, ils espéraient aussi et surtout des explications sur tous ces étranges phénomènes. À ses premiers mots et comprenant le cheminement de pensée de son aimé, Esha ajouta d’une voix douce mais encore timide. Là encore pour avoir un supplément d’explications.

« Avant de fairz route jusqu’ici, on nous a parlé de chute de neige en Argyrei. Tandis qu’Eridania baignait sous les aurores boréales. Est-ce que vous savez si les autres royaumes ont été frappés également ? Et par quel phénomène ? » Car nul doute que Serënn s’inquiétait naturellement pour l’intégrité du sien et la sécurité de sa Reine ; et qu’il ne pouvait évidemment mettre de côté son rôle d’Ishtar et les responsabilités qui l’incombe.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Eclaireur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Serënn
:: Eclaireur ::
Serënn
MessageSujet: Re: Un document d'une importance capitale... ou pas.    Sam 9 Mar - 13:02

Si l'éclari put nous révéler quelques informations sur ce qui s'était passé dans les autres pays -jours sans fin à Cimmeria, tremblements de terre à Noathis, orages d'une rares violence à Phelgra et mort inexpliquée de nombreux oiseaux à Cebrenia- il apparut vite qu'elle ne connaissait pas la cause de ces événements et qu'elle ne savait rien sur ce qui pouvait encore se produire. Je l'observai pensivement; si même les éclaris, considérés comme les plus savants des êtres, étaient plongés dans l'ignorance, à qui faire appel pour avoir des réponses? Existait-il seulement quelqu'un qui en possédât? J'en doutai de plus en plus, même si quelques rumeurs imprécises prétendaient que les fidèles de Ténéis avaient su prendre certaines dispositions avant ces événements.

Peut-être que le document, authentique, que nous venions de ramener apporterait des réponses une fois étudié, mais devions-nous attendre là-dessus et rester ici, en profitant de l'hospitalité que nous offraient les éclaris, durant un temps indéterminé? C'était tentant, Esha et moi n'aurions rien à faire d'autre que de jouir de notre temps libre et de notre présence mutuelle, mais mon sens du devoir était trop fortement enraciné pour que j'envisage plus de quelques secondes cette solution. J'attendis que l'éclari se soit éloignée- non sans nous remettre à chacun un petit présent- puis je m'adressai à ma compagne d'un ton aussi doux qu'il était sérieux:

"Je dois rentrer à Canopée, Amour. Ma place est auprès de la Reine, en ces temps incertains. J'aimerais que tu viennes avec moi, mais... peut-être préférerais-tu rejoindre Valencia?"


A dire vrai j'ignorai si ma présence à Canopée aurait la moindre utilité, je ne servirai à rien si les troubles qui avaient affecté mes sens revenaient et je n'avais pas la moindre influence sur des événements comme la mort incompréhensible de milliers de volatiles, mais cela n'avait aucune importance. J'avais juré de protéger la Reine, au péril de ma vie s'il le fallait, et la seule manière d'avoir une chance de tenir mon serment était d'être près d'elle. J'espérai vivement qu'Esha m'accompagnerait, me séparer d'elle serait une torture, mais mes désirs ou mes intérêts personnels n'entraient pas en ligne de compte. Le coeur battant un peu trop vite, j'attendis donc la réponse de ma tendre amie, le destin allait-il déjà nous séparer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un document d'une importance capitale... ou pas.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Un document d'une importance capitale... ou pas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Athénaïs de Montespan] Méfiez vous des ombres noires d'une capitale endormie...
» Reflexion sur la bidonvilisation de nos mornes
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !
» Se nouvel sa yo ki enteresem- Le gouvernement veut construire une capitale moder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Argyrei, le pays mauditTitre :: • Les Alentours - SPECIAL EVENT-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !