Sans défense

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 6
• Eclaris: 8
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 3
• Ascans: 1
• Marins de N.: 4
• Civils: 11

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Niveria Mois:Famael
[Juillet/Août en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Sans défense

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeDim 26 Mai - 15:56


Sans défense Forgotten-glory-by-jonasdero-d3jkcvy-fullview

Vous ouvrez les yeux sous les soleils d’un début de journée, fort et brillant. Autour de vous, des arbres, de la végétation à perte de vue. Mais elle n’a rien de la jungle de Noathis, et pourtant elle n’a rien d’ordonnée non plus. Plutôt comme si la nature s’était emparée du lieu de façon anarchique et c’était mise à pousser avec passion et fougue. Vous clignez des yeux, peinez à tout voir tant la lumière et la beauté inonde l’endroit d’une force irréelle.

Une fois que vos yeux se sont habitués, vous êtes un peu plus maître de vous-même : vous pouvez commencer à détailler le paysage qui s’offre à vous. Cependant, il va falloir faire preuve de raison : l’endroit ne ressemble en rien au paysage de rassemblement que vous avez connu. Vous voilà seul, et bien loin de là où vous étiez quelques secondes plus tôt. Tout indique que vous avez été téléporté ailleurs, et loin de tout. Du moins, tout ce que vous connaissez. Il va falloir être maître de votre esprit, et choisir d’explorer la zone : rien ne vous permet de faire autre chose. Et étrangement, même si vous n’avez pas d’indice quant à votre situation, le climat doux et la nature luxuriante ne vous trompe guère.

Kalysta, vous voilà au cœur de ce qui semble être un petit bois : des arbres vous entoure de toute part. Pourtant, si vous vous échappez de la végétation, vous pourrez facilement, apercevoir ce qui semble être des batiments en ruine, recouverts de lierre et de lianes en tout genre. Pourtant, ils vous semblent vaguement familiers… Si vous vous approchez, vous pourrez reconnaître l’architecture sindarine, quoiqu’elle semble un peu différente de celle que vous avez connu, un peu plus moderne. La végétation s’écarte un peu pour vous laissez imaginer une route, menant à une clairière. Mais pas un signe de vie pensante autour de vous… Peut-être que la place avec la fontaine que vous distinguez serait un début de piste ?

Duscisio, vous avez ouvert les yeux dans l’obscurité d’une maison, ou plutôt ce qui semblait être une habitation riche et noble. Celle-ci est étrangement penché, et à moitié enfouie dans le sol, comme si elle avait été victime d’un tremblement de terre. Les murs sont recouverts de mousse, mais vous permettent tout de même de remarquer d’ancienne peinture murale de facture sindarine. Le temps les a pour beaucoup effacé – depuis quand l’endroit est-il laissé à l’abandon ? Vous pouvez explorer un peu la maison ou décider de sortir. Si vous explorer un peu, vous trouverez beaucoup de restes d’objets qui vous semblent familiers – sextant, boussole, livres – mais ternis depuis tant d’années qu’ils sont méconnaissables. A l’extérieur, vous vous retrouvez sur une place. Une fontaine en son centre domine un bassin de feuilles et d’arbustes, et en son sommet un homme que vous n’avez jamais vu, la tête recouverte d’une sorte de bulle de verre. Avec horreur, vous distinguer le corp prisonnier de la pierre d’un colosse, semblable à un monstre ailé et aquilien, qui repose là. Un mouvement vous alert : on vient vers vous depuis la forêt.

Walter, vous voilà quelque part sur une rue passant – vous voyez sous vos pieds les dalles d’un ancien chemin mais rien ne peut vous dire depuis combien de temps il est laissé à l’abandon. Face à vous, vous distinguez les ruines d’un dôme fracturé immense, et écroulé sur ce qui semblaient être des colonnes de pierre. L’édifice vous est particulièrement familier : le palais de Canopée, qui n’a pourtant plus rien à voir avec le splendide édifice que vous connaissez. Le rejoindre vous paraît dangereux, mais c’est faisable : vous pouvez poursuivre le long de la voie, ou explorer un peu la zone. Dans tous les cas, vous êtes mené vers une clairière, avec, en son centre, la fontaine abandonnée surmontée de la statut d’un homme qui vous est inconnu. Le corps de pierre du colosse pour accueille, immobile et trépassé.

Où que vous soyez tombé, vous aurez peut-être envie de vous servir de vos pouvoirs pour vous aider. Mais, horreur, ils ne s’activent plus : quoique que vous tentiez, votre magie semble avoir tout simplement disparu. Le lieu qui vous accueille vous semble familier mais abattu par le temps et laissé à la nature, abandonné… Que s’est-il passé ? Au moins, vous n’allez pas rester seul très longtemps : vous allez rapidement vous retrouver… Que vous vous connaissiez déjà, ou non. Sous vos yeux ébahis, vous remarquez même un groupe de biches qui passent devant vous… Etrange, surtout que vous devez être au même moment à la grande convergence.

◈ ◈ ◈ ◈ ◈

:: RÈGLES ::

  • Vous devez poster votre réponse à la suite de celui-ci, et uniquement à la suite de celui-ci. (et uniquement ceux qui y sont conviés)
  • Vous devez attendre les consignes du messager après votre premier message.
  • Si vous rencontrez la moindre difficulté, contacter un membre du Staff.
  • Vous pouvez, si vous le souhaitez, vous organisez avec les autres participants.
  • Vous avez une semaine pour poster votre sujet.





Sans défense 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Chevalier Errant ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Walter Veldar
:: Chevalier Errant ::
Walter Veldar
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeDim 26 Mai - 22:48

La douleur sous son crâne lui tapait aussi fort que si on avait voulu lui exploser la cervelle. Il était allongé sur un sol étranger. Comment avait-il fini ici ? Ses souvenirs étaient embrouillés, flou. Alors qu'il reprenait peu à peu conscience de lui, il n'arrivait toujours pas à remonter le cours des derniers instants pour comprendre ce qui avait bien pu arriver...

Après quelques instants d'immobilité, à subir un mal de crâne intense, l'esprit de Walter se remit à peu près en place. Il rouvrit les yeux pour découvrir un environnement totalement différent de celui qui aurait dû, selon toute logique, l'entourer.
Le sols sous ses pieds était constitués de vieilles dalles de pierres, livrant un combat perdu d'avance face à la reconquête de la nature sur ce territoire. Un rapide coup d'oeil autour de lui permit au comte de comprendre qu'il avait atterri - les dieux seuls savaient comment ! - sur une espèce de chemin en ruine, au beau milieu d'une forêt ayant repris ses droits sur les restes d'une ancienne cité.

Walter se releva avec prudence, tout en se tâtant le corps afin de vérifier qu'il n'avait rien de cassé. Il constata avec soulagement que son épée était toujours dans son fourreau, lequel était attaché à sa ceinture. Sa tenue était celle qu'il portait dans les derniers souvenirs qu'il possédait avant de se réveiller ici...

La foule s'était tue. Le spectacle était unique, d'une beauté comme on n'en voyait que rarement. La convergence. Alors que tout s'alignait pour révéler aux habitants du monde un événement d'une ampleur jamais vue, une sensation étrange l'avait saisi. Son esprit avait commencé à se sentir léger et à dériver, tandis que son corps vacillait comme sous le coup de l'alcool ou de la fatigue... Puis, après la lumière dans la ciel... Juste le noir de son âme...

Son ventre cria sa faim dans un gargouillement à réveiller les morts. Le comte Walter n'avait pas eu le temps de manger à sa faim lors de la fête organisée à Hespéria. Cela poserait problème, si sa situation restait inchangée.
Où diable pouvait-il bien être ?

En observant où menait le chemin où il se trouvait, il aperçu des colonnes et un dôme qui avait dû être majestueux jadis. Ce dernier était en partie effondré et subissait, comme toute les constructions de la région, les assauts lents mais implacables de la nature.
Celui qui avait été un chevalier errant, voyageant partout où le destin et les offres de travail le menait, regarda le fameux dôme plus en détails, intrigué.
Il en fut sûr après un examen plus attentif ! Le Palais de Canopée ! Cela ne se pouvait... Que s'était-il bien produit pour... Non, aucune raison logique ne remonta dans l'esprit de Walter pour expliquer sa situation. Il eut un bref moment de panique mais il se ressaisit bien vite.

Il tourna en rond, réfléchissant à la marche à suivre. S'il restait sur place, pouvait-il y avoir une chance que le phénomène de la Convergence refasse effet mais en sens inverse ? Peu probable. Allez voir de plus près le dôme du Palais ? Que pourrait-il bien y trouver qui pourrait l'aider ? Et puis, rejoindre le palais imposait un itinéraire qui n'inspirait aucune confiance au comte de Béon.

En désespoir de cause, Walter se mit à remonter le chemin en direction des autres bâtiments en ruine. L'exploration de la zone lui permettrait peut-être de trouver de quoi l'aider à retourner à Hespéria, ou au moins de quoi survivre.
Il restait sur ses gardes afin d'éviter les mauvaises surprises. D'ailleurs, il avait dégainé son épée pour parer à toute éventualité. Quoiqu'il se soit passé, la zone entière était revenue à l'état sauvage et il lui faudrait sans doute se battre pour sa vie... Ou pour de la nourriture.

Après un moment à avancer lentement et à chercher un signe d'explication ou de quoique soit d'utile dans sa situation, il finit par s'éloigner du chemin de vieille dalles en pierre. La forêt était quasiment une jungle et il craignait ce qu'elle pouvait abriter de prédateurs et de bêtes affamés. Ce serait vraiment bête de mourir dévoré par une quelconque bestiole juste après avoir été nommé comte...
Son explorations finit par le faire déboucher sur un genre de clairière au milieu de laquelle trônait une vieille fontaine, surmontée de la statue d'un homme.

Prudemment, le comte s'en rapprocha tout en examinant la sculpture. Le colosse de pierre qui gardait la fontaine n'évoqua absolument rien en lui. Ni aucune divinité, ni personnalité ne lui venait quand il cherchait à savoir qui pouvait bien être représenté. Il finit par s'en détourner pour faire le tourne de la fontaine. Cela avait dû être un magnifique ouvrage en son temps. Mais cela faisait désormais bien des années que plus aucune goutte d'eau n'en jaillissait. Bien des années également que sa pierre ne resplendissait plus et que les herbes folles de la nature avait percé sa roche...

Walter s'assit sur le bord de la fontaine abandonnée pour faire une pause. Il commençait à se résigner à son sort. Il lui faudrait apprendre à vivre et à survivre ici, avant de quitter cet endroit et retrouver son pays...
Tandis qu'il réfléchissait aux côtés de la fontaine, il avait la désagréable sensation d'être observé. Il tourna son regard de manière brusque et se tourna et retourna, mais il ne capta aucun signe de mouvement. Les ruines et la forêt l'oppressait, de même que le silence. Il serra le poing sur le pommeau de son épée et cria un juron de dépit et de colère à l'encontre de la fontaine et de son colosse de pierre qui se répercuta dans toute la forêt...


Sans défense 1550329792-ai8hbr85iqh01
Image tiré des artworks de Kingdom Come Deliverance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeJeu 30 Mai - 10:20

À l'instar de l'alignement des soleils, la vision obscure envahissait le ciel d'un rouge sang. Seulement, il n'y avait pas que le ciel qui changeait.
Dans les dernières secondes, d'étranges sensations envahissaient le jeune haut-prêtre : Respiration plus saccadée, allégement du corps, compression de la poitrine.
Afin de ne rien rater du spectacle, il cligna des yeux puis à la seconde d'après, le paysage changea du tout au tout.

Il n'y avait plus personne autour de lui. Pas de pèlerins, ni prêtres, ni fidèle. Pas même son familier.
Le paysage non plus était méconnaissable. Sous les ruines d'une maison de noble abandonné au sein d'une nature dominante dont l'absence d'entretien lui permit de s'étendre de façon anarchique.

Quel est cet endroit ?...

Une question pertinente alors qu'il regardait autour de lui pour reconnaître les lieux et ainsi avoir une réponse.
N'ayant aucun indice, il fallait explorer les lieux. Cette ruine semblait être le meilleur endroit à cette entreprise, pour y constater des dégâts naturels que la construction avait subis. La végétation, le temps et la force de la nature eu raison d'elle.
De nombreuses apparitions lui donnèrent tout de même des informations intéressantes. Les peintures sindarine en grande partie effacée lui indiquait que c'était leur territoire. Au vu que c'était une maison de noble, il y avait une forte chance que cela soit la capitale de Canopée ou bien une petite bourgade environnante dirigée par la noblesse.
Au vu de l'état des lieux, il lui fallait une date, une année au mieux. Se dirigeant vers la première trace de vie dite intelligente, ses yeux portaient vers quelques objets qu'il connaissait. La boussole et le sextant allaient lui permettre de se situer bien que la rouille semble les avoir sérieusement endommagé. Pouvait-il encore les utiliser ?

Puis se fut autour de plusieurs livres que ses mains se baladent. L'usure de ses derniers avait été fait par le temps et l'humidité. Les manipuler avec précaution pour ne pas l'endommager plus qu'il ne l'était déjà. Rien n'était à tirer du premier manuscrit, les lignes d'encre avaient pour la plupart ont été rendus illisible, les lettres déformées par l'humidité. Le mieux qu'il puisse chercher un registre du regard afin de trouver une date précise. La façade éventré lui fournissait un minimum de lumière pour voir les couvertures en relief dont l'ornement brillant n'existait plus pour en sublimer les caractères.
Recherche dans les bibliothèques pour y trouver un indice – un sac pour transporter le sextant et la boussole ne serait pas de trop – avant de sortir du manoir. Quel que soit l'information qu'il trouve, il va devoir le mettre dans un coin de sa tête.

Demande de lancé de dé:
 

En sortant des ruines du manoir, la place sur laquelle il se trouva possédaient une fontaine, le bassin remplit de diverses végétaux qui ont bu toute l'eau qui s'y trouvait. Quant à son sommet un homme dont l'identité n'était pas dans ses connaissances, une bulle de verre comme couvre-chef.
La surprise fut alors quand un corps au milieu des restes d'un colosse volant. Ce n'était pas le colosse de Paramis, celui-ci avait été abattu à Hesperia et n'avait rien d'un reptile.
Il y en avait d'autres ? Le nombre de colosse lui échappait, mais cette forme ne correspondait en rien avec les descriptions qui lui avaient été données.

La stupeur de cette découverte fut interrompue par l'alerte d'un mouvement de végétation venant de la forêt.
Ne possédant pas son épée dût au rassemblement d'une population croyante sur les toits du temple, la première idée était donc d'avoir appelé à la magie.
En territoire inconnu où le danger est partout, il tendit le bras sous la cape violette. La paume ouverte en faisant appel à l'un de ses pouvoirs. Première volonté : faire apparaître l'une de ses épées qu'il a le don de pouvoir créer à partir d'une poudre noire qui apparaissait autour de lui. Enfin, c'était ce qui était censé se passer.
En quelques secondes, il utilisa toute sa volonté pour utiliser l'une de ses magies. L'électricité, la terre, l'air, les plantes. Aucun de ses dons divins n'apparaissaient.

Pourtant, quelque chose ou quelqu'un s'approche en venant de la forêt. Si celle-ci se manifestait agressive, Duscisio se retrouvait littéralement sans défense.


Duscisio's Theme - Pistilose's Theme
Sans défense Dusc

Merci Othello pour le Kit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Esprit Libre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Kalysta Elyomar
:: Esprit Libre ::
Kalysta Elyomar
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeJeu 30 Mai - 11:13

Le réveil n'eut rien d'agréable pour la jeune femme… N'appréciant que très moyennement de ne pas être maîtresse de son environnement, elle ne mit pas longtemps avant de se retrouver dos à un arbre, cherchant à comprendre ce qu'il venait de se passer. Plus rien n'était comme avant… Le ciel était différent, le moment de la journée aussi, les odeurs, les lieux, le climat. Tout… Comme si après l'avoir endormie on l'avait déplacée durant plusieurs heures sur plusieurs kilomètres. Réalisant cela, Kalysta entreprit de vérifier qu'elle avait encore toutes ses affaires sur elle. Le principal restait ses armes, elle était presque prête à pardonner quelques pièces manquantes face à l'audace de l'action…

Sauf que tout était là, elle n'était pas blessée et elle ne parvenait même pas à déceler d'autres traces que les siennes au sol… Se frottant vigoureusement le visage comme si cela allait l'aider à se réveiller de ce cauchemar, la jeune syliméa dut se faire une raison. Sans savoir comment ni pourquoi, elle avait été déplacée. Ailleurs… Difficile, pour l'instant, de savoir exactement où… Le seul point positif était qu'elle semblait en bonne santé et seule, donc à l'abri d'une attaque imminente.

Une fois que ces premières inquiétudes trouvèrent des réponses et qu'il devint évident qu'elle ne parviendrait pas à en savoir plus en restant sur place, la jeune femme se décida à explorer un peu plus ce nouvel environnement. Elle ne put s'empêcher d'avoir une pensée pour Vylkas qui était resté à bouquiner à la recherche de réponses… Depuis combien de temps avait-elle disparu ? Son ami en avait-il conscience ? Est-ce qu'il s'était mis à sa recherche… ? Ou tout cela n'était-il qu'un fantasme élaboré provoqué par la redoutée convergence ? L'un comme l'autre, que cela soit réel ou non, que cela soit le résultat d'une attaque volontaire contre sa personne ou non, elle n'avait plus vraiment le choix. Autant s'adapter au mieux à ces nouvelles circonstances…

La syliméa n'eut pas à marcher bien longtemps avant de distinguer une première variation dans ce décor arboré… Des bâtiments, étrangement abandonnés à une végétation luxuriante. Le style lui disait vaguement quelque chose, sindarin peut-être, mais elle n'en aurait certainement pas donné sa main à couper. En tous cas cela faisait bien longtemps que personne n'avait occupé les lieux, ce qui donnait aux ruines un air encore plus triste qu'à la normale. Du moins, de son point de vue… Elle se serait bien risquée dans l'un des bâtiments pour essayer d'en savoir un peu plus mais avec la façon dont la végétation avait tout envahi, elle n'était pas sûre que la moitié de la structure n'allait pas s'effondrer sur elle au moindre faux pas…

L'air de désolation, et la solitude qu'elle ressentait, n'étaient que renforcés par l'absence de vie autour d'elle. C'était quelque chose qui ne lui était pas étranger, les animaux la fuyant systématiquement comme la peste, mais c'était bien la première fois qu'elle ne croisait aucun passant. Ni aucune trace de récente activité. C'était déroutant et inquiétant malgré, il fallait bien l'avouer, la beauté surréelle des lieux. Et si la route la mena vers une clairière, cela ne lui apporta pas plus de réponses…

Elle décida tout de même de pousser jusqu'à la forme qu'elle parvint à identifier comme une fontaine. Peut-être était-elle d'ailleurs encore fonctionnelle et lui permettrait de se passer le visage sous une eau froide qui, avec un peu de chance, lui remettrait les idées en place. Son avancée fut toutefois rapidement freinée lorsqu'elle constata qu'elle n'était plus tout à fait seule… Si ses yeux ne lui jouaient pas des tours, il y avait un homme près de la fontaine ? De là où elle était, il lui était difficile de voir si elle le connaissait mais une chose la frappa immédiatement. Il ne se dégageait rien de lui.

Depuis la, douloureuse, acquisition de ses yeux de chats, la nérozia s'était habituée à discerner l'aura des différentes personnes qu'elle était amenée à croiser. Depuis c'était devenu quelque chose d'automatique chez elle, un élément éternellement présent dans l'arrière-plan de sa vision et qui ne la dérangeait plus. Sauf que sa soudaine absence était terriblement « voyante ». La jeune femme se frotta les yeux avec vigueur et constata bientôt qu'elle ne parvenait pas non plus à voir aussi bien qu'avant.

Prise d'un soudain doute, elle essaya de se téléporter directement aux côtés de l'inconnu. C'était à portée de vue, pas très loin, sur une ligne droite. Elle n'aurait pas du avoir la moindre difficulté à se matérialiser là-bas. Et pourtant… Rien… Elle eut beau se concentrer, rien n'y fit, elle ne bougea pas d'un iota. Ravalant sa panique grandissante, Kalysta estima que la meilleure façon d'appréhender ce cauchemar éveillé serait encore d'obtenir quelques réponses. Et, pour l'instant, sa meilleure chance était encore d'interroger la première forme de vie qu'elle croisait enfin...

D'un pas qu'elle espérait confiant, elle reprit donc son avancée vers la fontaine, ne jetant qu'un regard méfiant vers le groupe de cervidés qui fit brusquement son apparition. Donc les lieux n'étaient pas complètement dénués de vie. Juste de civilisation si on faisait abstraction des ruines. Mais si la syliméa était parvenue à tenir le coup en réalisant qu'elle ne savait pas où elle était et qu'elle était dépouillée de ses pouvoirs, son sang-froid fut définitivement mis à mal lorsqu'elle vit ce qu'il y avait en fait au niveau de la fontaine. La chose émergeant du sol draina le sang de son visage et lui coupa la parole alors qu'elle allait saluer l'inconnu... Ce fut un nouveau mouvement qui attira son attention et la sortit de sa contemplation surprise...


-Maître Balibe...?!?


Si vous voulez une réponse rapide à un MP, veuillez mettre un titre de plus de 12 caractères, merci !

Sans défense 674346sss

Kit par Sighild
>> Pouvoirs <<
Impossibilité de RP:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeLun 3 Juin - 22:54

Pour tous les trois, le réveil s’est avéré particulièrement douloureux. Sans trop le comprendre ou même l’anticiper, vous avez tous les trois convergés jusqu’à la clairière et la fontaine aride, sous les yeux pétrifiés du colosse qui vous observe silencieusement.

Walter, tu es surpris par l’arrivée de Duscisio, puis de Kalysta. Ils semblent déjà se connaître, mais aucun d’entre eux ne semblent à sa place. Il ne te faudra pas longtemps pour comprendre qu’ils sont eux-aussi victime du même sort que toi. Mais viennent-ils du même endroit ? Tu vas pouvoir faire connaissance avec eux, et peut-être en apprendre plus sur leurs découvertes, si ils ont pu en faire pendant que tu explorais les lieux. Cela pourrait te susciter une lueur d’espoir, si vous êtes amenés à survivre longtemps dans cet environnement un peu hostile. Mais tu sembles encore habité par l’impression qu’on te surveille… Une menace proche ?

Duscisio, à l’heure qu’il est, tu es le seul à avoir un peu d’avance. Bien que le sextant ne te sera pas d’une grande utilité, ta boussole semble très ancienne mais indique encore une direction. Seulement, est-ce bien le nord ? Les livres que tu as pu manipuler tombaient tous en poussière entre tes mains… Sauf un, écrit en alfari. Peut-être que tes compagnons pourront t’aider à découvrir sa signification ? Si l’un d’entre vous connaît la langue, ou possède un artefact permettant de le déchiffrer, contactez le messager et il vous révélera le contenu du livre. D’ici là, tu vas pouvoir rencontrer Walter et retrouver Kalysta. Peut-être que vous allez pouvoir partager vos expériences et en apprendre plus sur le cataclysme.

Kylista, tu semble heureuse et surprise de retrouver son professeur et maître, Duscisio. Mais il se pourrait qu’il soit un rempart dans l’épreuve que vous traversez ensembles, et particulièrement toi. A l’inverse de tes camarades, tu te sens de plus en plus faible, comme si une part de toi t’échappait sans que tu puisses la rattraper. Cette faiblesse se traduit par de légers vertiges, et de petits malaises, heureusement encore assez faibles pour être tenus en laisse. Tu peux choisir d’en parler à tes camarades, en prenant le risque de révéler la vérité sur ta race aux deux hommes qui sont à côté de toi. Sinon, il te faudra masquer ton trouble, en espérant que ton état se calme.

Malheureusement pour vous, Walter, ta prémonition était exact : les biches qui vous sont passées devant n’étaient pas là par hasard et tentaient de fuir quelques choses. Brusquement, trois loups font irruption à leur tour dans la clairière, attirés par les cervidés. Tous crocs dehors, il va falloir leur faire face, et sans votre magie… Parviendrez-vous à les repousser, ou encore mieux, à les tuer ? Coopération et sang-froid seront de mises, car vous ne pourrez plus compter que sur vous-mêmes, en espérant que vous aillez vos armes sur vous…



Sans défense 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Chevalier Errant ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Walter Veldar
:: Chevalier Errant ::
Walter Veldar
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeMar 4 Juin - 15:55

Tandis que Walter se demandait s'il devait se diriger vers le dôme du Palais de Canopée au lieu de rester ici à attendre les dieux savaient quoi, des bruits de pas l'alertèrent sur l'approche d'autres personnes. Le Comte de Béon se releva, la main posée sur le pommeau de son épée, prêt à dégainer, pour observer l'approche de ses nouveaux arrivants.

Il remarqua tout d'abord une silhouette à l'apparence masculine. L'homme avait les cheveux blancs et un regard dorée. Il se tenait bien droit avec une allure solennelle. Sa robe faisait immédiatement penser à un prêtre, mais impossible d'en être sûr sans avoir initier un dialogue. En tout cas, les motifs floraux sur la robe verte de l'homme rappelait aisément la nature végétale. En voilà un qui ne devait pas être trop dérangé par l'environnement qui les entourait.

Un peu plus loin une femme s'approchait également, interpellant l'homme et l'appelant Maitre Balibe. Cette dernière se concentrait surtout sur le fameux maitre Balibe aux cheveux blancs et à la robe à fleurs. Walter remarqua que la femme était habillé de cuir noir avec des cuissardes. Sa cape, également noir, comportait une capuche dissimulant son visage, une dissimulation accentuée par un foulard entourant le bas de son visage.

Tout comme lui, ces deux personnes semblaient être un peu perdues et ne pas être des locaux.
Walter était plutôt perplexe. D'un côté, voir d'autres personnes était rassurant. D'un autre côté, il craignait une attitude hostile de la part de ses personnes. Quand il avait aperçu des biches se mouvoir dans les ruines de la ville, ça ne l'avait pas effrayé plus que ça, mais là, il y avait une potentielle menace. Heureusement, il avait toujours son épée. Les deux arrivants ne semblaient pas armés, mais ça ne signifiait pas grand chose.

Après un moment, à l'écart de la femme et de l'homme nommé Balibe, le comte décida de s'avancer, avec prudence, pour engager une conversation.

- Salutations, commença-t-il. Je ne sais pas qui vous êtes et comment j'ai atterri ici, alors que je me trouvais à Hespéria. Je ne vous veux aucun mal. Ma seule volonté et de rentrer en Eridania. Je me nomme Walter Veldar.

Il se maudit intérieurement. Ces quelques paroles lui donnait l'impression de passer pour un imbécile. Mais ce n'était pas l'heure d'être timide !
Le nouveau noble avait décidé de ne pas mentionner son titre de comte pour éviter des malentendus ou des tensions potentielles. De plus, dans sa situation, ça n'avait pas d'importance.

- D'après ce que j'ai vu, nous serions à Canopée... Mais ce n'est pas possible, si ?

Les événements de la convergence et son arrivée ici étaient flous dans son esprit et il n'avait que peu d'indices sur ce qu'il s'était réellement passé. Si ces deux personnes en savaient plus, cela lui serait fort utile. Même sans autres informations, survivre à trois dans un environnement utile était bien plus aisée que seul. L'arrivée de la femme et de l'homme était tombée à pic. Pile au moment où il ne savait plus quoi faire.
Sa situation n'était peut-être pas si désespéré après tout...

Malgré cette rencontre encourageante, Walter gardait cette impression de mal-aise lui donnant le sentiment d'être observé. Il faisait confiance à ce genre d'intuition. Surtout après avoir passé sa vie à voyagé sur les routes comme chevalier errant. On finissait par ressentir certaines choses, certaines menaces quand elles se présentaient à vous.

Sans qu'ils ne les aient vu s'approcher, trois loups pénétrèrent dans la clairière à la fontaine. Leurs jappements et grognements les firent repérés par le trio.
Ces trois prédateurs canins étaient sans aucun doute en chasse et devaient avoir faim. Les proies ne devaient pas manquer dans cette ville en ruine conquis par la nature. Walter repensa aux biches qui avançaient avec empressement. Ces dernières avaient dû sentir l'odeur du loup.

Walter se tourna vers les trois loups pour leur faire face et dégaina son épée. C'était une épée bâtarde pour être manier à une main ou deux mains. L'acier était de très bonne qualité et la lame avait été affûté récemment. L'épée prête à trancher, le chevalier s'avance d'un ou deux pas, avec une allure lui donnant de l'amplitude pour accentuer son effet de menace sur les bêtes. Il parla d'une voix d'autorité :

- Allez vous-en ! cria-t-il avant de s'adresser à la femme et à l'homme. Trouvez un moyen de vous préparer à vous défendre quand même.

Walter était plutôt confiant, mais également méfiant. Ses qualités de bretteurs étaient certaines et il s'entrainait régulièrement. Mais sans armure, les crocs des loups pourraient lui causer des blessures bien douloureuses et handicapantes. Si les trois bêtes pouvaient choisir de fuir, cela arrangerait tout le monde...


Sans défense 1550329792-ai8hbr85iqh01
Image tiré des artworks de Kingdom Come Deliverance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Esprit Libre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Kalysta Elyomar
:: Esprit Libre ::
Kalysta Elyomar
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeSam 8 Juin - 19:59

Cela faisait bien trop longtemps qu'elle n'avait pas cherché à voir son ancien maître en herboristerie… Et, visiblement, elle avait loupé quelques changements dans sa vie. Elle fut surprise de le retrouver arborant désormais une tenue de prêtre… Le thème « floral » semblait de bon aloi mais elle ne se souvenait pas de quelconques sermons lorsqu'il l'avait formée au délicat artisanat qu'était l'herboristerie. Elle soupçonne d'ailleurs qu'elle n'aurait pas supporté cela bien longtemps si cela avait été le cas. Il fallait vraiment qu'elle fasse l'effort de mieux garder contact avec ses anciennes connaissances… Ce n'était pas parce qu'elle avait plus de travail et de responsabilités qu'elle devait ainsi négliger le peu d'amis qu'elle avait.

Avant qu'elle ne puisse vraiment poser toutes les questions qui la démangeait, l'inconnu vint finalement se présenter. Il était assez imposant et semblait être un peu plus qu'un simple homme d'armes. En tous cas il était aussi perdu qu'eux et avait l'air plus enclin à la coopération qu'à attaquer à vue. Même si d'eux trois, la jeune femme était certainement celle qui pouvait le plus attirer la suspicion avec sa tenue… Mais avec les récents soucis qu'elle avait eu et les multiples questions que soulevait leur soudaine apparition au milieu de nulle-part, elle n'allait pas prendre le risque de s'exposer plus qu'elle ne l'était déjà… Cela ne l'empêcha pas pour autant de répondre poliment à Walter… C'était bien la moindre des choses s'ils devaient être compagnons de galère.


-Moi c'est Kaly...

Elle pesa quelques instants le pour et le contre avant de se décider pour en dire un peu plus. A ce stade la moindre information pourrait peut-être les aider à y voir plus clair et, potentiellement, à rentrer chez eux.

-J'étais à Phelgra en train d'observer la convergence avant de me réveiller au beau milieu de la foret...

La jeune femme observa le chevalier et le prêtre à tour de rôle pour voir un peu ce qu'ils avaient à dire à ce sujet avant de hausser les épaules l'air vaguement blasée… Ce qu'elle n'était pas vraiment… Mais à ce stade elle préférait se focaliser sur l'instant présent afin d'éviter de complètement paniquer. Cela n'aiderait personne...

-Franchement, je sais pas trop ni où on est, ni comment on a atterri ici… Mais ça fait un moment que j'ai raillé le mot impossible de mon vocabulaire.

Entre les récents soucis qu'elle avait eu, et elle n'était pas la seule, les bizarreries qu'elle avait pu rencontrer comme les colosses et l'éventail de possibilités que pouvaient apporter les pouvoirs magiques de tout un chacun… Leur présence commune dans cet ersatz de Canopée pouvait donc être en liaison avec la convergence ou un effet magique qui avait mal tourner. Elle n'allait pas plus s'avancer sur le pourquoi du comment mais elle croyait fermement en sa malchance pour que la situation ne la surprenne pas complètement.

Le destin sembla lui donner raison lorsque des grognements se firent entendre et que Walter réagit au quart de tour… Bien entendu, ils ne pouvaient pas avoir cinq minutes pour se regrouper et s'organiser… La jeune femme fit volte-face pour ne pas être prise en traître par cette nouvelle menace mais le mouvement lui donna le tournis, l'obligeant à faire un pas en arrière pour se stabiliser. Contrariée par cette erreur de débutant, la syliméa secoua légèrement la tête pour se remettre les idées en place...


-Ouais, non, on va pas vous laisser vous débrouiller seul non plus...

Mais alors même qu'elle disait cela et sortait ses armes, épée courte et dague, elle sentit un nouveau haut-le-cœur la surprendre. La syliméa n'était vraiment pas au mieux de sa forme mais elle mit cela sur le compte de la soudaine perte de sa vision de chat. Elle avait initialement mis plusieurs semaines à complètement s’habituer à sa nouvelle vision, il était normal qu'elle repasse par là si cette dernière redevenait normale. Elle aurait juste préféré que cela soit à un autre moment. Ou pas du tout même…

Serrant les dents contre son malaise grandissant et la nausée qui allait avec, la jeune femme se campa aussi fermement que possible sur ses deux pieds, prête à se défendre… Se battre sans pouvoirs n'avait rien de nouveau pour elle, on lui avait apprit à ne pas trop en dépendre en combat… Ses coups seraient peut-être moins puissants mais pas moins vicieux. Et elle aurait juste à être plus prudente que d'habitude puisqu'elle ne pourrait pas se remettre aussi rapidement que d'habitude...


Si vous voulez une réponse rapide à un MP, veuillez mettre un titre de plus de 12 caractères, merci !

Sans défense 674346sss

Kit par Sighild
>> Pouvoirs <<
Impossibilité de RP:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeDim 9 Juin - 9:14

Le sextant est inutilisable, la boussole indique une direction peut-être faussé et les livres partent en poussière, tout est laissé à l'abandon depuis des années.
Le plus troublant dans tout ça, c'est qu'une ville comme celle-ci soit sans vie humaine. Bien que ça n'est pas pour lui déplaire. Jamais son environnement n'avait été autant à son goût. La végétation avait reprit ses droits, la vie avait remplis ce lieu comme il l'imaginait, mais il y a un gros Mais : Pourquoi ?
Quelque chose avait poussé les habitants a laissé la ville tel quelle et l'absence d'essence divine était le plus grand mystère. Jamais, il n'était en incapacité d'utiliser ses pouvoirs en Istheria. Était-il toujours sur le continent ? L'ouvrage aussi vieux que le monde qu'il avait pu garder en un seul morceau portait une écriture alfari. Les faibles notions qu'il avait de la langue s'arrêtait à l'oral et lisait à peine les nombres. C'est là qu'il regrette de ne pas avoir prit un peu plus de temps à étudier autre chose que l'herboristerie dans ses très jeunes années. L'isthar et le terran sont les seules langues à son actif. Si personne ici ne pouvait le lire, l'espoir d'avoir un lecteur s'il arrive à retourner au temple comme avant cette étrange phénomène. La convergence l'a déjà bien surprit pour qu'il se retrouve ici.
Une épreuve en soi parmi les dix qui le testent à nouveau ?

Dès son arrivée à l'extérieur la surprise de ne plus pouvoir utiliser sa magie le laissait paniqué. Aucune arme pour se défendre signifiait l'exposer au danger, même s'il reste encore ses poings s'il a besoin de se défendre un minimum. Bien que se battre en robe de prêtre ne doit pas être pratique. En plus elle est neuve...
C'est alors que deux personnes arrivent à sa rencontre. Un inconnu qui semble être un soldat de la noblesse ou quelque chose qui y ressemble, armé d'une épée. Il ne s'attarda pas longtemps dessus, car il fut interpeller par une voix qui l'appela par son nom de famille et un titre maintenant dépassé.
Son regard doré pointa directement en sa direction. Cette femme, cela faisait plus de deux années qu'il ne l'avait pas vu. Une élève qui passait chez lui de manière irrégulière dût à son travail qui la faisait voyager. Ses talents en herboristerie était presque égal au sien ce qui lui permettait de se débrouiller relativement bien. Elle apprenait vite.
Mais ses derniers temps, il avait disparu de la circulation. Depuis presque trois mois, sa maison avait été vidée de ses affaires, sa dernière visite devait être donc laissé en plan au vu qu'il n'avait prévenu personne de son entourage. Pas un mot, pas une lettre. Rien.
Cette personne qui l'appelait « Maître » n'était autre que :

Kalysta...

Son nom lui revint après quelques secondes. Il n'aurait préféré ne jamais la revoir. Elle faisait partie de son entourage.
Passant de l'herboriste à un prêtre venu d'une robe liée à la Pistilose pour ceux qui le savent. Il ne se rappelait pas le lui avoir dit.
Chacun se présenta, le soldat au nom de Walter semblait un peu plus voyageur qu'on ne le pense pour avoir situé le lieu dans lequel ils se situaient. Il en fut étonné. Si c'était bien Canopée, des dizaines ou des centaines d'années s'étaient passées depuis la convergence à en juger l'état de la cité. La jeune femme se présenta à son tour par un diminutif, puis par le lieu où elle se trouvait avant d'arriver ici.

Duscisio était sur le toit du temple, à Noathis, au milieu de millier de pèlerins pour les même raisons.

Quant à leur présence ici, rien ne pouvait être certains. Phénomène extraordinaire lier à la convergence semblait être la seule explication possible. Pourquoi ? Comment ? Est-ce que le responsable de tout ceci avait une enveloppe charnelle ? Il n'était que trois dans cette ville fantôme ? Aucune de ses questions n'avaient de réponses.
Enfin si, après la biche, il se fut le tour de trois loups. Walter fut le premier à réagir en prenant une voix d'autorité – enfin ce qui y ressemblait – pour que les deux autres reculent pour se mettre à l'abri. La jeune femme répliqua en sortant également les armes. Malgré tout ce qu'elle pouvait cacher, les yeux d'or de l'albinos avait bien vu qu'elle avait un problème.

Nous n'avons rien pour nous défendre.

Son ton était pourtant calme malgré la situation. Sans épée, il ne pouvait se défendre et sans magie, il ne pouvait éloigner radicalement les agresseurs. La forêt qui les entoure était une arme à elle seule et aurait largement suffit à défaire les canidés. Il allait devoir rester en arrière et en observation sauf si on lui fournit une lame à sa convenance, en outre une épée semblable à celle du soldat.
Seulement, il fallait aussi qu'il protège ce qu'il avait trouvé dans les ruines. C'était d'une importance capitale à ses yeux.


Duscisio's Theme - Pistilose's Theme
Sans défense Dusc

Merci Othello pour le Kit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeDim 16 Juin - 13:11

Piégés face aux bêtes, vous avez pourtant choisi la voie de l’affrontement.

Walter, tu as été le premier à sortir ta lame face aux trois bêtes, et cela n’était guère surprenant. Tu as maintenant un titre à dorer, et deux nouvelles connaissances à protéger. Ton épée et ta formation te sera peut-être profitable ? C’est avec un aplomb certain que tu tiens têtes aux lupins qui te le rendent avec un air de défiance. Pourtant, tu peux le sentir, c’est de toi qu’ils se méfient le plus.

Kalysta, toi aussi a choisi de leur tenir tête, et malgré les revers d’infortune que tu subis. Néanmoins tu as choisi de ne pas en avertir tes comparses, et tu endures ces vertiges et ces haut-le-cœur seule. Pourtant tu es motivée, et tu rayonnes d’une grande force, après toutes les épreuves qui se sont déjà glissées sur ton chemin. Tu tiens ton épée et ta dague avec une force certaine, pourtant, et tu seras sûrement un allié de taille à Walter.

Derrière eux, Duscisio, tu te rends compte de ta vulnérabilité et tu choisis de te tenir en retrait. Sans armes, sans magies, tu sembles n’en mener pas large face aux trois loups qui vous tiennent en jouc. Et pourtant, ton œil avisé a remarqué la détresse de Kalysta. Tu pourrais peut-être avoir les capacités pour lui venir en aide, néanmoins tu devrais la convaincre de te parler – ce qui n’est pas gagné.

Pourtant les trois loups qui vous font face sont loin d’être en reste, et bien au contraire : ils sont d’une taille remarquable, et ne ressemblent pas à des bêtes affamées et diminuées. Le ventre plein, les muscles saillants, la fourrures épaisses et nobles… Ils sont en pleine possession de leur moyen, et semblent vivre dans cette forêt comme des princes en pleine partie de chasse. Rapidement, ils vous encerclent, et le premier se jette sur vous. Walter, tu es sa cible : un lancé de dé permettra de déterminé si tu parviens à le repousser sans dégât ou pas.

Règles:
 


Kalysta, tu sembles êtes la prochaine sur la liste, et aussitôt que le premier attaque, le seconde loup te choisis aussi comme repas. Néanmoins il semble moins téméraire que son comparse, et a rapidement fait de te séparer de Walter pour te prendre à revers. Là encore, un lancé de dés aura raison de ton sort et de ta capacité à repousser ton assaillant.

Règles:
 

Duscisio, il ne reste que toi et un des loups t'a repéré. Mais juste avant que le monstre ne t’assaille, un coup retentit, proche, fulgurant, violent : un bruit de détonation proche de celui d’un coup de canon, et qui rappellera à ceux qui connaissent le bruit d’un mousquet quelques souvenirs. Les trois loups – ou ce qu’il en reste – prennent peur face à la menace plus grande que vous et s’enfuient dans les bois jusqu’à complètement disparaître. Vous vous retournez face à ces coups de feu tirés en l’air, et êtes surprise de découvrir un ermite.
L’homme vous semble incroyablement banal, et ne transpire rien de menaçant : sous une cape d’un tissu gris et épais, son nez bourru et ses cernes plissés trahissent des années de vie. Un terran, sûrement, avec une longue barbe grise et hirsute, et des cheveux du même acabits recouvrent son dos. Son crâne est recouvert d’un long chapeau en pointe, dont les larges rebords le protègent de la lumière. La lumière ? C’est là que vous remarquez ce qu’il traîne derrière lui, accroché dans son dos au bout d’un long bâton, une étrange sphère de verre qui renferme un filament incandescent, entortillé, et qui libère une vive lumière. La boule est d’ailleurs si lumineuse que les papillons et autres mites s’y bousculent dans un joyeux ballet.

« Eh bien les jeunes, c’est pas avec ces vieilleries que vous les ferez fuir ! » S’exclame-t-il avec une certaine bonhommie en traînant sa carcasse jusqu’à vous. Les mites le suivent joyeusement, et il vous présente, à votre hauteur, un sourire où il manque bien quelques dents. C’est seulement là que vous remarquez dans sa main la provenance des coups de feu. Seulement elle n’a rien à voir avec tout ce que vous avez pu connaître jusque là : courte, cylindrique, de la taille d’un mousquet mais caché sous des couches d’un métal blanc et presque translucide. « Ca fait bien longtemps que j’avais pas vu du monde ici. Vous êtes venus cherchez des vestiges de la guerre ? Vous fatiguez pas, on a déjà tout emporté ! Il reste plus rien ici, que des vestiges des temps anciens. C’est là que vous avez choppés vos fringues, non ?»  Encore ce sourire sans dents… Pourtant, il rayonne la sympathie.

Le vieillard semble en savoir long sur la situation, et bien plus bavards que vous. C’est peut-être le bon moment pour en apprendre plus sur la situation de plus en plus nébuleuse, et soigner d’éventuels blessés ?


************

Vous avez une semaine pour répondre.
bg




Sans défense 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Chevalier Errant ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Walter Veldar
:: Chevalier Errant ::
Walter Veldar
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeDim 16 Juin - 15:19

Les trois bêtes montraient les crocs et avançaient à pas feutrés vers les bipèdes qui avaient l'allure d'un repas sortant de l'ordinaire. Ces loups étaient visiblement puissant, musclé et en très bonne santé. Ils occupaient l'espace et la forêt comme s'ils étaient les maitres en ces lieux, et c'était sans doute le cas au vus des ruines de ce qui avait été une grande ville.

Tenant fermement son épée bâtarde, Walter se mit en garde, prêt à jaillir sur les animaux ou à esquiver. Tenter de parer face à un loup n'était pas la méthode la plus efficace généralement.
Il fut soulagé d'entendre et de voir que celle qui s'appelait Kaly était également armé et se préparait à se battre, malgré une garde qui avait l'air peu affirmé.

Le prêtre à fleur resta en arrière, visiblement sans défense et cherchant à protéger les quelques trouvailles qu'il avait faites dans les ruines de Canopée.
Le comte de Béon n'eut pas le temps de plus réfléchir. Le loup le plus téméraire se jeta sur lui. La bête était rapide en plus d'être forte. De plus près, il devint évident que ces loups étaient plus gros que la moyenne et dans un état de forme optimale. Heureusement, Walter l'était également. D'habitude, il combattait avec son armure sur le dos, ce qui l'obligeait à bouger en prenant en compte ce large poids, mais ici et maintenant, il était libre de ce fardeau. Il esquiva dans un mouvement souple la charge du canidé. Surpris par la vivacité de la bête, le chevalier ne put tenter de placer un coup au moment de son esquive. Il se retourna pour faire de nouveau face à la bête qui repartait pour un tour. Cette fois, il l'attendait de pieds fermes !

Tout crocs dehors, le loup chargea et sauta vers la gorge de Walter. Il esquiva avec un mouvement vers la droite et réussit à placer un coup de genou sur le côté du loup qui fut projeté au sol avec un couinement de surprise. Rien qui puisse le blesser, mais à l'avenir il se méfierait du terran. Ce dernier n'était pas une proie facile à becqueter.

Ce petit affrontement avec la bête était dangereux plus pour la perte de vue des autres loups. Mais apparemment, Kaly avait attiré l'attention d'un second loup et le troisième semblait s'intéresser à maitre Balibe.

Walter se prépara à une botte destinée à entailler la chair tendre du ventre du canidé lors de la prochaine attaque. Mais alors que le loup se décidait à retenter sa chance. Un grand bruit sourd résonna sur la petite clairière. Cela ressemblait à ces armes modernes appelés des mousquets qu'on voyait apparaitre ça et là en Istheria. Le bruit fit détaler la petite meute aussi vite qu'elle était arrivée !

Le comte de Béon se retourna vers l'origine du bruit une fois la menace des loups disparue aux fins fonds de la forêt de Canopée. Il vit alors un homme à l'apparence d'ermite. Ce dernier portait une longue barbe grise sur le visage et avait une expression de bonhomie et de sympathie. Son nez bourru et les rides qui parcouraient son visage démontrait une certaine expérience de la vie.
L'ermite tenait un long bâton au bout duquel était attachée une sphère lumineuse. Walter ne put pas identifier de quoi il s'agissait. Il n'avait rien vu de pareil au cours de son existence et de ses voyages.

L'ermite s'adressa à eux d'une fois amicale, mais en faisant des remarques étranges concernant les vieilleries qu'ils portaient sur eux. Instinctivement, Walter rechercha le mousquet qui avait fait fuir les loups, mais il ne le repéra pas. Fronçant les sourcils devant ce mystère, ses yeux finirent pas s'ébahirent en comprenant que l'arme qui avait tiré était le petit objet en métal blanc donnant une impression de transparence. Quel était donc cette arme ?

Walter ne sut que dire, sinon bafouiller un merci à l'attention de l'ermite. Il resta planté là, cherchant à comprendre la situation qui devenait de plus en plus bizarre pour son esprit. Qu'avait donc provoqué la Convergence ?

C'est avec un temps de retard, tant il était perdue dans ses pensées, qu'il s'enquit de l'état de Kaly et du prêtre à fleurs.

Bêtement, Walter posa une question dont il connaissait déjà la réponse mais dont la confirmation était nécessaire à ses yeux.

- Nous sommes bien à Canopée, vieil homme ? Pourquoi est-elle en ruines ?


Sans défense 1550329792-ai8hbr85iqh01
Image tiré des artworks de Kingdom Come Deliverance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Esprit Libre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Kalysta Elyomar
:: Esprit Libre ::
Kalysta Elyomar
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeMar 18 Juin - 8:43

Il y avait quelque chose d'étrange avec Duscicio mais la jeune femme n'eut pas vraiment le temps de se poser de plus amples questions. La meute s'était dangereusement rapprochée et il devenait évident que même s'ils semblaient déjà bien nourris, ils n'allaient pas cracher sur un repas facile comme un groupe d'aventuriers complètement perdus… La syliméa n'eut pas vraiment le temps de se poser de plus amples questions, les loups décidant brusquement de passer à l'attaque. Si elle ne s'inquiétait pas spécialement pour Walter, qui avait l'allure d'un bon combattant, elle se faisait plus de soucis pour Duscision qui ne semblait pas armé. Et s'il rencontrait les mêmes difficultés qu'elle pour faire fonctionner sa magie…

Bien que Kalysta chercha à se mettre entre les loups et l'ancien herboriste, son principal adversaire en décida tout autrement. Elle se retrouva donc rapidement et stratégiquement isolée de ses compagnons de misère. Faisant cela, la nérozia réalisa aussi que son ancien maître n'allait pas forcément être le plus en danger dans ce combat. Effectivement, à force de petites attaques ciblées, son adversaire était parvenu à isoler la syliméa mais cette dernière avait surtout remarqué qu'elle avait plus de difficultés que d'ordinaire à esquiver ces attaques pourtant simples.

Quelque chose n'allait pas et ce n'était pas uniquement à cause du changement de ses yeux… Sentant que sa proie était finalement la plus faible du groupe, le loup n'hésita pas à porter une attaque à la gorge de la jeune femme, bien décidé à rapidement mettre fin à ce combat. En d'autres circonstances, Kaly aurait certainement esquivé l'attaque avec aisance mais son état ne lui permit pas. Prise de vertiges, la vue trouble et le souffle court, ses réflexes et sa force n'étaient pas à la hauteur de son expérience… La nérozia parvint tout juste à interposer son bras, la gueule du loup se refermant douloureusement dessus alors que tous deux tombaient à terre, emportés par l'élan de l'attaque.

Sentant qu’il n’était pas loin de son but, la bête ne lâcha rien, se redressant avant de secouer la tête, ses crocs profondément enfoncés dans le bras de la jeune femme. Etouffant un cri, Kaly parvint à replier l’une de ses jambes sous le ventre du loup et à le repousser, l’arrachant violemment du bras qu’il était en train de mettre en pièces. Malheureusement cela ne le repoussa pas bien loin et la syliméa comprit immédiatement qu’elle ne parviendrait pas  à repousser ou esquiver la prochaine attaque. Au sol, un bras complètement inutilisable, ce serait une mise à mort. Si la soudaine réalisation lui coupa le souffle, elle se trouva étonnement sereine à l’idée de ne pas survivre à ce nouveau combat…

Alors même que le loup s’apprêtait à porter le coup fatal, un soudain claquement raisonna dans l’air, surprenant tout le monde. Sachant visiblement de quoi il s’agissait, et les risques qu’il encourait, son adversaire préféra se servir de son mouvement pour sauter par-dessus elle et fuir plutôt que de l’achever. La jeune femme resta interloquée quelques instants, sentant encore le souffle de la mort sur sa nuque et ayant du mal à réaliser qu’elle venait tout juste de s’en sortir. Et ce, visiblement, grâce à un vieil homme à l’air jouasse. Non pas qu’elle allait se plaindre dans l’immédiat…

Prise d’un nouveau vertige et essayant d’ignorer la douleur aiguë qui irradiait de tout son bras gauche, Kalysta se laissa retomber au sol, son regard trouble se perdant dans l’immensité du ciel au dessus de sa tête. Mais même là elle dut s’avérer vaincue et fermer les yeux pour essayer d’atténuer la sensation… Ce n’était pas uniquement à cause de ses yeux. Ce n’était pas à cause de l’importante perte de sang. Ce n’était pas parce que le loup semblait être parti avec une partie de son bras… Quelque chose clochait avec elle et elle était incapable de dire quoi pour l’instant.

En attendant, elle trouvait que le sol était finalement bien confortable et que ni Duscisio, Ni Walter n’avaient besoin d’elle dans l’immédiat. Autant prendre quelques secondes pour souffler, non ? Ou minutes…. Voir heures peut-être. Du rapide coup d’oeil qu’elle leur avait lancé aucun d’eux ne semblait grièvement blessé et l’inconnu qui venait de les sauver avait l’air suffisamment sympathique pour qu’elle estime qu’il n’allait pas chercher à les tuer de sang-froid dans les prochaines minutes. La nérozia aurait bien aimé demander comment il s’était débrouillé d’ailleurs… Le bruit lui avait fait vaguement pensé à ces nouvelles armes que la section scientifique avait cherché à acquérir et étudier mais elle ne les connaissait pas suffisamment pour en être certaine.

Mais les questions pouvaient attendre qu’elle retrouve suffisamment de souffle pour se lever. Et que sa tête arrête de tourner aussi. Et que son bras arrête de lui envoyer toutes ces sensations désagréables. De toute façon elle était certaine que ses compagnons de misère s’en occuperaient très bien à sa place...


Résumé:
 


Si vous voulez une réponse rapide à un MP, veuillez mettre un titre de plus de 12 caractères, merci !

Sans défense 674346sss

Kit par Sighild
>> Pouvoirs <<
Impossibilité de RP:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeVen 21 Juin - 9:45

Les deux compagnons de fortunes durent faire face à ses loups géants avec leur propre moyen, arme au poing. Dague épée courte ou bâtarde, elle ne semblait guère efficace contre de genre d'ennemie qui pourtant avait également leur faiblesse. Seulement, si aucune magie ne subsistait ici, il devait avoir une raison. Qui plus ai, jamais des loups aussi grands soit-il n'agressaient d'être humanoïde doté de pouvoirs. Ils devaient donc être au courant que la magie n'avait plus effet pour être si confiant. Les lames qui se dressaient contre eux ne semblait pas leur faire peur non plus.

Si seulement Duscisio possédait son épée, il pourrait se défendre un minimum. S'il avait ses pouvoirs, de nombreuses plantes auraient pu largement remplacer sa lame. Ni l'un ni l'autre à disposition, il était amené à reculer pour protéger sa vie.
La confiance des créatures pour prendre en un contre un chacun des voyageurs était trop peu banal. Un contre un ? Duscisio aussi fut repéré comme le maillon faible. L'instinct du chasseur fit alors qu'il fut la cible du troisième canidé. En danger quand il croisa son regard, le haut-prêtre appelait à l'aide non pas de sa voix, mais de ses prières. Il priait pour que quelqu'un l'aide en suppliant ses pouvoirs de se manifester, allant jusqu'à appeler la Pistilose à sortir ses ronces épineuses.
Ses vœux cessaient dès l'instant où il entendît un coup de canon qui semblait avoir abattu la bête gisant au sol. Ses yeux d'or pointa alors vers la provenance de la source du bruit étrange. Un vieil homme s'y présenta comme si de rien n'était. Les loups restant fuyant la queue entre les jambes quand d'autres coups de feu furent tirer vers le ciel.. Le premier regard fut porté sur celui-ci, puis sur ses compagnons jusqu'à voir que Kalysta était à terre.
S'approchant d'elle d'un pas rapide toujours avec le livre sous le bras et la boussole dans sa main, Duscisio s'accroupit pour examiner son état. Son bras était sérieusement blessé et il n'avait rien pour la soigner sur lui.

Le vieux terran présentait tout de moins quelques objets qui attiraient son intention quand il constata que l'état de la jeune femme allait bien hormis son bras.
Certains l'interloquaient, notamment la boule de lumière dans son dos.
L'heure était aux questions, mais il fallait en premier lieu se présenter pour en savoir plus sur leur propre situation. Le soldat posa la première question sur leur lieu actuel qui ressemblait fortement à ce que l'on connaissait tous.

Nous sommes le présentant de Delil, résidant au temple du même nom, Balibe Duscisio.
Ses compagnons et lui-même se sont retrouvés ici dès la convergence. Le premier alignement des astres solaires et lunaires.


Prenant à peine une pause, une multitude de questions hantait sa tête.

Où sont passés les Sindarins qui vivaient ici ?
Nos pouvoirs ne fonctionnent pas ici, nous n'entendons pas non plus les voix de la forêt.
Pourtant, il ne semble pas avoir de Myste rouge dans le ciel, quelle magie avez-vous utilisées ?


Il vit alors l'étrange outil qui lui avait servit d'armes. Quelle était cette chose métallique qui dégageait une énergie semblable à un coup de canon ?
Puis il se rappela alors de ses paroles des plus étranges. Quelque chose n'allais pas.


Vous dites les vestiges de la guerre, ou des temps anciens... En quelle année, de quelle ère sommes-nous ? De quelle guerre parlez vous ?


Avec ses propres question, Duscisio venait de lui donner nombre d'indication sur leur provenance. La convergence avait eu lieu pour la première fois en 1305. À en voir un peu plus en détail les outils étranges du vieil homme, il semblait d'un temps que personne ne connaissait encore.


Duscisio's Theme - Pistilose's Theme
Sans défense Dusc

Merci Othello pour le Kit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeSam 29 Juin - 15:02


Le sort n’a pas été entièrement en votre faveur, et Kalysta, tu en es particulièrement victime. Votre nouveau samaritain vous apportera-t-il ses lumières ? Il semble visiblement y être sensible, car il s’approche de toi en mimant de grands gestes, secouant son précieux chargement sans tous les sens en emportant les papillons dans son sillage.
« Ohlà, jeune fille ! Faut pas mordre le sol comme ça ! » Le vieux semble s’en amuser, mais se hâte de te relever un peu. « Les cabots sont pas tendres, vot’ bras est salement amoché. Attendez voir… » Le vieillard se relève et semble chercher quelque chose dans sa cape. Victorieux, il tient dans sa paume un tissu translucide qui s’irise régulièrement d’un halo violacé. « Bougez pas ». Il sourit de toutes ses dents – ou plutôt de ce qu’il en reste – et tire péniblement sur ton bras en charpie pour enrober celui-ci dans la bande. Une sensation de froid revigorante l’envahit, et le vieillard te renvoi un regard rassurant. « M’semblez bien qu’il me restait des nanostraps… » En fouillant un peu plus sa poche, il en ressort une poignée et vous en donne deux, à chacun. « C’est pas grand-chose, mais si les cabots reviennent, vous pourrez vous remettre sur pied… Encore deux minutes comme ça, jeune fille ! »

Pendant que l’étrange nanostrap fait son œuvre, le vieillard se redresse, la main sur ses reins qui doivent être douloureux. Il se retourne vers toi, Walter, et te regarde avec un certain respect, et un grain de malice – il ne fait pas de toute que sa caboche recèle de grands secrets et probablement toutes les réponses à vos questions.

« Canopée… Ca va faire bien longtemps que je n’avais pas entendu ce nom. Vous êtes bien à Canopée, oui, enfin dans c’qu’il en reste. » Il hausse les épaules et chasse d’une main les mites qui se pressent sur son ampoule, la voix pleine de nostalgie. « Mais ça va bien faire un demi-siècle que c’est plus qu’une ruine, après la dernière attaque des sylphides avant qu’ils se soient évaporés. Des gaillards solides comme vous. Eux, et leur foutu cité qui s’est écrasé en contrebas… Vous savez, quand l’essence divine a disparu. » Il mime la chute de Cimmerium avec de grands gestes en secouant ses rumatismes et ses dernières quenottes – il n’est pas dur de comprendre que le vieillard est à moitié fou, un peu sénile et très spontané. « On les croyait immortels, eux et les syliméas… Mais faut croire qu’on s’est trompé. »

Brusquement, il se retourne vers toi Duscisio, avec un sourire très large et les yeux rieurs. En réalité, il semble contenir la naissance d’un fourir.
« Et bin loustique, t’as une drôle façon d’t’exprimer ! » Il pose une main fripée et ridée, rouge de varisses, sur ton épaule sans s’embarrasser de respect et de manières. « J’sais pas qui c’est ton Delil, Gamin. Mais il a dû sacrément te monter le crâne pour raconter des âneries pareilles. » Il explose alors de son rire contenu avec une humanité désarmante. Vous êtes tombés sur un bien gentil illuminé… Mais face à vos mines incrédules, il se ressaisit alors, et reprend un peu de sérieux. « Les sindarins, ils sont toujours au nord, et ils n’en ont pas bougés depuis des siècles. Enfin, pour ceux qui restent en Cimméria, les autres sont un peu partout. Mais pas ici. Ils rôdent encore autour, un peu. Après pour ton myste et ta con-j’sais pas quoi, j’en ai aucune idée. »

Il se gratte la barbe avec sérieux, les yeux plissés en plein introspection. « Quelle année, quelle année… Quatre mille deux cent… Cinq ? Six ? Oh, j’sais plus. On compte moins depuis la grande calamité…»

Il se gratte un instant le crâne que vous devinez lisse en enfouissant sa main sous son chapeau. Grande calamité, évanouissement de l’essence divine… ? Qu’est-ce que le monde à bien pu connaître, en trois milles ans d’histoire que vous avez manqué ? C’est peut-être la claque, l’amertume de la réalisation. Mais le vieillard ne semble pas concerné, et se rapproche de toi, Kalysta, pour te libérer du nanostrap qui tombe au sol, incolore et réduit à une simple étoffe pâle. Ton bras est comme neuf. Mais quel est cette science ?


**********

Suite à votre développement, le Messager a décidé de rallonger votre aventure d'un tour supplémentaire, vous avez une semaine pour répondre!



Sans défense 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Chevalier Errant ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Walter Veldar
:: Chevalier Errant ::
Walter Veldar
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeSam 29 Juin - 17:40

Le vieil homme était de toute évidence un original. Il apposa un bandage étrange sur le bras de Kaly qui se mis à la guérir à une vitesse étonnante. Il appela ça un "nanostrap". Walter n'avait aucune idée de ce que ça pouvait bien être. Une chose était sûre, c'était efficace.

L'ermite finit pas se retourner vers le chevalier en lui lançant un regard respectueux mais néanmoins teinté d'une certaine malice, comme s'il savait des choses que les autres ignoraient... Ce qui était probablement le cas, étant donné la situation.
Sa réponse coupa la chique au comte de Béon. Il parla de Canopée comme un vieux souvenir, qui commencerait à s'effacer avec le temps. Selon lui, cela faisait près d'un demi-siècle que la cité était en ruines et abandonné à la nature.

Walter était déjà perdu face à ce qui s'était passé aussi n'intégra-t-il pas bien les autres informations que l'ermite lâcha pêle-mêle. Une attaque de sylphides, avant qu'ils ne disparaissent. L'évaporation de l'essence divine. La chute de Cimmérium. Les sylphides et les syliméas.
A l'énoncé de ce dernier mot, Walter tiqua. Les syliméas ? Mais ce peuple n'était au pire qu'une fable, au mieux éteint et disparu.
Comment le monde avait-il pu emprunter cette voie. Qu'avait donc provoqué la Convergence ?

Laissant Walter à ses réflexions, le vieil homme se concentra sur les interrogations de maitre Balibe. Le comte n'écouta que d'une oreille distraite. Il devait avouer qu'il était perdu et prit d'une très grande confusion. La situation était incroyable ! Néanmoins, la plus grande révélation de l'ermite était encore à venir.
Il annonça que l'année en cours était l'année 4205 ! Il avait donc été transporté trois mille ans dans le futur ! Quelle magie pouvait donc réaliser cela ? La convergence était-elle seule responsable ?

Il repensa à la populace qui s'était massée à Hespéria. Combien d'entre eux avait-il subi un sort similaire ? Le chaos s'était-il répandu dans la capitale face à la disparition de nombreuses personnes en même temps ?
De plus, le phénomène avait touché l'ensemble du continent, comme le prouvait la présence de maitre Balibe et de Kaly.

Walter s'approcha de l'ermite et du prêtre pour s'intéresser à nouveau à la conversation. Il rengaina son épée dans le même temps. Il devait se reprendre. La situation était ce qu'elle était et il devait en tirer le meilleur parti.
S'il y avait un moyen d'inverser le processus ou de rentrer d'une quelconque façon à son époque, il devrait tenter le coup ! Sans être un spécialiste de réactions magiques ou surnaturelles, ou même d'astrologie, Walter avait fait le lien entre la Convergence et leur saut dans le futur.

- Dites moi, vieil homme, demanda-t-il. Que savez-vous d'un phénomène appelé la "Convergence" ?

L'ermite semblait avoir de nombreuses connaissances et s'il vivait dans les ruines de Canopée, cela ne pouvait pas être un hasard.

Walter craignait plus que tout de devoir rester à cette époque où tout serait si différent de ce qu'il connaissait. Sans l'essence divine, privant tout le monde d'accès à des pouvoirs bien utiles, le monde avait dû évoluer dans un sens qu'il lui était difficile à imaginer.
Alors s'il y avait des choses à faire pour essayer de rentrer chez lui, il se devait de les tenter avec tout le courage qu'il pourrait avoir !
La forêt qui avait envahi les ruines de Canopée continuait de l'oppresser comme avant l'attaque des loups. Il y avait une sensation particulière à se trouver dans le futur d'un endroit que l'on connaissait de son présent. Et quand ce futur n'était pas glorieux ou flamboyant, cela rendait les choses morbides.


Sans défense 1550329792-ai8hbr85iqh01
Image tiré des artworks de Kingdom Come Deliverance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Esprit Libre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Kalysta Elyomar
:: Esprit Libre ::
Kalysta Elyomar
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeMar 2 Juil - 19:57

Heureusement pour elle, la jeune femme était plus curieuse que fière. Certes, elle appréciait moyennement d'avoir servi de jouet à mâchouiller au loup mais elle survivrait… Elle n'était pas du genre à avoir un honneur mal placé, estimant sa survie prioritaire face à ce type de détails. Et pour l'instant, elle était plutôt curieuse de savoir comment leur sympathique vieil inconnu était parvenu à faire fuir toute une meute et aussi de quoi il parlait exactement… Ayant encore la tête qui tournait et la douleur n'aidant en rien sa concentration, la syliméa avait un peu de mal à suivre ce qu'il se passait autour d'elle.

En tous cas, elle se laissa docilement faire, n'étant pas en état de faire la fine bouche, même si elle dût serrer les dents pendant qu’il manipulait son bras. Cela dit, la jeune femme observa avec une certaine fascination l'espèce de fin tissu qu'on venait de lui draper autour de sa blessure, marmonnant un « merci » un peu absent. La sensation n'était pas désagréable, voir même apaisante, mais c'était une forme de magie qu'elle n'avait encore jamais rencontré. Enfin, magie… Si elle écoutait bien ce que leur sauveur était en train de dire, c'était autre chose puisque l'on ne pouvait plus faire de magie…

Se sentant déjà naturellement nauséeuse, les implications des propos du vieillard ne firent que la désorienter plus encore. Elle se retint de faire une remarque acerbe concernant les sylphides… Que ce peuple ait finalement révélé sa vraie nature ne l'étonnait guère. Quant au fait que les syliméas n'étaient pas immortels… Son peuple ne l'avait jamais été. Elle savait pertinemment que son espérance de vie, si elle se rangeait de son métier à risques, dépasserait difficilement le siècle. Deux peut-être, si elle avait de la chance, se transformait en ermite et ne cherchait jamais à faire d'enfants. Alors trois millénaires ? Aucune chance… Sauf si d'autres formes « enfantines » étaient encore enterrées quelque part…

La jeune femme s'était depuis longtemps fait une raison concernant sa race. Elle appartenait à une faction qui était considérée comme des monstres de légende… Soit on ne croyait pas en leur existence, ce qui les arrangeait, soit on les voyait comme une menace à éliminer à vue. Mais elle ne s'était pas attendue à apprendre qu'elle était la dernière de ses représentants. La nérozia encaissa la nouvelle avec autant de sang-froid que d'habitude, habituée à cacher ses origines coûte que coûte. Se focaliser sur la nano-chose qu'elle avait autour du bras aidait beaucoup en la matière d'ailleurs.

Kaly se sentait étrangement détachée de la situation, ayant l’impression d’être plus spectatrice qu’actrice de ce qu’il se passait autour d’elle. Une petite part de son esprit était en train de lui souffler qu’elle était probablement en état de choc, entre sa blessure et les nouvelles franchement alarmantes que le vieil homme leur avait asséné. Il n’avait probablement pas cherché à les traumatiser, ne s’attendant pas à tomber sur un trio de naufragés temporels. En voila un terme qui était intéressant… Cela lui arracha un léger rire qui eut au moins le mérite de lui ramener les pieds sur terre. Leur situation n’était vraiment pas brillante mais ce n’était pas le moment de se laisser aller.

La syliméa attendit que le nanostrap ait finit de faire effet et que leur bienfaiteur ne vienne l’en libérer. Au moins, ils n’étaient pas complètement perdus. Ils étaient parvenus à confirmer leur localisation et quelqu’un de suffisamment bienveillant pour les aider détenait un certain nombre de réponses dont il ne semblait pas avare. Pendant un instant l’énormité de leur situation la submergea une fois encore avant qu’elle ne prenne une grande respiration salvatrice et ne se prenne en main…


-Encore merci en tous cas… Ces nano… starpe ? Font des merveilles… Moi c’est Kaly… Et vous ?

Pour l’instant il se montrait bienveillant avec eux, autant faire en sorte qu’il le reste. Et si initialement il avait été question de rentrer chez soit d’un point de vue géographique, il fallait maintenant raisonner de façon temporelle. Et ce n’était pas vraiment un exercice auquel elle était habituée...

-J’avoue avoir l’esprit un peu flou… L’attaque des sylphides ? La grande calamité… ?

Après tout, la syliméa venait d’être sauvagement attaquée, cela pouvait très bien justifier un esprit troublé et une mémoire endommagée… Et comme le vieillard avait aussi l’air bavard, il allait peut-être développer un peu ces points sans trop se poser de questions sur les origines de ses nouveaux amis?


Si vous voulez une réponse rapide à un MP, veuillez mettre un titre de plus de 12 caractères, merci !

Sans défense 674346sss

Kit par Sighild
>> Pouvoirs <<
Impossibilité de RP:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La Voix de Delil ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Duscisio Balibe
:: La Voix de Delil ::
Duscisio Balibe
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeVen 5 Juil - 13:40

Il assista au spectacle de ses bandages étranges qu'il avait, semble-il, appelé nanostraps. Répétant ce mot plusieurs fois en chuchotant pour en connaître la signification, savoir s'il avait déjà entendu ça quelque part. À en voir l'effet de cet artefact, il s'agissait là d'une solution qui met à mal l'herboristerie et la médecine traditionnelle à l'état de tradition dépassée. Très efficace, trop même. S'il y avait eu ça à à Hesperia lors qu'il officiait en tant qu'herboriste, il aurait été au chômage assez vite.

La première question trouva sa réponse. Il était bien à Canopée, bien que ce nom de ville semblait avoir disparu de la mémoire des hommes dans ce monde, si l'on conciliaire celui-ci comme un univers à part. Il y a un demi-siècle. La date de la disparition de l'essence divine semblait se préciser un peu plus. Il est vrai que si la magie disparaît tous les êtres éthéré disparaissent avec elle, Sylphide et... Syliméas ? Voilà quelque chose de nouveau qui l'interpelle. Pourquoi ses Syliméas avaient disparu en même temps que le peuple immortelle ? Syliméas ? Une espèce éthérée inconnue ? Chuchota-il le nom de ce peuple assez fort pour que la jeune femme entendent du moins. Cette nouvelle attirait sa curiosité, mais il y avait plus urgent.

Voilà que cela était à son tour d'être interpeller, en premier lieu sur sa manière de s'exprimer qui était une résolution à sa nomination. Il n'y prêta aucune attention, il ne pouvait comprendre. Pire encore, il ne connaissait point Delil. Son regard doré vacilla en se répétant de connaître où il se trouvait. Combien de temps était-il passé. Les sindarins avaient migré vers Cimmeria. Cela semblait étrange. Comment les sindarins pouvaient passer d'une terre naturelle à des terres où la végétation était moindre.
Le vieil homme n'avait pas non plus connaissance du myste ou de la convergence. Puis la réponse qu'il attendait enfin fut prononcé. Duscisio se mit à rire nerveusement, un regard confus semblable à de la folie, coupant Kalysta dans son interrogation.

C'est une plaisanterie... ahahah... Comment la convergence pourrait nous envoyer en l'an 4200 ? Trois mille années après notre époque... Ahahah... C'est insensé...

Posant la main sur sa bouche comme pour se retenir de régurgiter, sa tête tournée vers la gauche, avant de reprendre un calme après avoir respiré profondément.

Quelle est cette grande calamité ? Et quand a-t-elle eu lieu ? Quel autre événement faut-il prendre en compte dans votre chronologie ?

Peu importe le temps que les réponses prendraient. La convergence leur avait fait un voyage dans le temps dans un avenir très lointain et rien ne leur indiquait qu'il pouvait rentrer chez eux.


Duscisio's Theme - Pistilose's Theme
Sans défense Dusc

Merci Othello pour le Kit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitimeMar 9 Juil - 20:25

La réalisation est amère, et la pillule difficile à avaler.

Qui qu’il soit – ou a été, le vieillard semble difficile à cerner, même pour vous trois. Et sonnés par le poids des révélations, voilà que vous en demandez plus. Avec un air faussement bonhomme mais une joie faiblissant, le vieil homme commence à vous dévisager lentement en perdant son sourire. Le sérieux le rattrappe brusquement, comme le poids des années, et il passe de l’un à l’autre dans l’espoir de bien comprendre. Toutes ces questions unanimes jetées dans votre sens… ? Vous semblez détenir un secret contre lui, comme lui contre vous. Et dans un brusque éclair de lucidité, c’est à lui de vous questionner :

« - Dites-moi les jeunes… Vous tombez d’où, au juste ? »

Vous n’avez pas le temps de répondre qu’un bruit retenti au loin, d’abord le murmure d’une hélice, puis s’élevant crescendo en un odieux vacarmes de pals et de vent. Le vieillard se retourne avec une vivacité déconcertante pour quelqu’un de son âge, et lève au ciel des yeux paniqués.

« - Merde, ils sont sortis plus tôt que d’habitude… Les lapins, vous devez pas savoir ce que c’est mais il faut fuir, si ils vous attrapent vous êtes perdus. » Bien sûr, le sens de ces mots vous échappent, et il vous lance brusquement comme pour avorter vos questions, son temps et le vôtre étant bien trop précieux pour être gâchés. « Les cavaliers patrouillent de plus en plus le secteur, et il suffit qu’ils vous aient attrapés sur leurs radars pour qu’ils soient déjà à votre recherche. Leurs aero-navs sont bien trop sophistiqués, vous pourrez pas les battre de vitesse. Il faut que vous vous abritiez dans la verdure. »

A ces mots, il rabat au dessus de sa tête un pan de sa cape qui lui de la même radiance que le nanostrap, et en quelques secondes, le tissus entier brille pour finalement prendre l’exact apparence de ce qui l’entoure : le vieillard a complètement disparu. Vous pouvez être interloqués jusqu’à ce qu’une voix vous interpelle du vide :

« Si vous survivez, retrouvez moi au palais déchu, je vous expliquerez tout les lapins... »

Vous n’avez plus le temps de vous interroger : au dessus de la canopée, vous distinguez l’ombre d’un vaisseau immense et d’un blanc immaculé, surmonté de toutes parts par des hélices en rotation qui le maintiennent en l’air : vous distinguez des entrées qui encadrent des figures humanoïdes, mais vous ne vous attardez pas, la fuite est imminente.

Kalysta, Walter, Duscisio, vous vous jetez à corps perdus dans la forêt à la recherche d’un abri de fortune. Votre coeur bat rapidement à tout rompre, et vous sentez vos poumons s’ouvrir comme des soufflets. Votre tête tourne, mais vous devez ignorer ce sentiment désagréable pour aller toujours plus vite, plus loin. Mais est-ce seulement la course qui vous donne le tournis ? Les secondes s’égrainent.


5.
Walter, tes muscles se tendent à s’en rompre.
4.
Kalysta, tes mains tremblent.
3.
Le bruit des hélices est assourdissant.
2.
Duscisio, tu te sens défaillir.
1.
Vous fermez les yeux…


* * *

Walter, tu ouvres les yeux ICI.

Duscisio, tu ouvres les yeux ICI.

Kalysta, tu ouvres les yeux ICI.



Sans défense 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sans défense   Sans défense Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Sans défense
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» La forteresse du Val sans Retour
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Murdo : L'univers est sans limite ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Cebrenia, le pays des Grandes CitésTitre :: • Les Alentours - SPECIAL EVENT-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !