Esméralde de l'Epine

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 7
• Eclaris: 6
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 5
• Ascans: 2
• Marins de N.: 7
• Civils: 21

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cladil
[Mai/Juin en temps réel]

Tableau d'honneur

Allaatkasik
Profil
Fiche

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Esméralde de l'Epine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Esméralde de l'Epine   Esméralde de l'Epine Icon_minitimeJeu 29 Sep - 12:23


PRESENTATION
Esméralde de l’Epine



    NOM: De l’Epine
    PRÉNOM: Esméralde
    SURNOM: Aucun qu’elle ne connaisse

    Aujourd’hui, elle se fait appeler Esméralde de l’Epine mais il n’en a pas toujours été de même … cependant, son nom véritable, le tout premier de sa très longue série, elle l’a oublié dans les labyrinthes du temps.

    SEXE: Féminin … toujours
    AGE: quelle importance de compter les saisons qui s’égrènent lorsque le temps n’a nulle emprise sur vous. L’Age est une notion pour les mortels. Les autres s’en moquent.

    PEUPLE: Elle est née Sylphide

    CASTE: Civils
    MÉTIER: De premier abord on pourrait la considérer comme une simple courtisane arpentant les couloirs du palais royal d’Eridania comme tant d’autres nobles oisifs. En vérité, ses dons lui donnent un statut quelque peu… officieux. Elle est un peu un oracle et de ce fait endosse régulièrement un rôle de conseillère quoiqu’elle n’en ait pas le titre officiel.

    ARMES PRINCIPALES: Elle ne possède aucune arme.
    AUTRES POSSESSIONS: Elle est la maitresse d’un petit domaine près des gorges de Paramis comprenant un manoir, quelques hameaux, des acres de terres. De même, elle possède un manoir dans les Hauts Quartiers d’Hespéria. Notons aussi qu’Esméralde n’est pas une femme dans le besoin. Ses terres sont prospères, et lui assure une rente confortable.

    DON: Immortel / Insensibilité à la douleur
    POUVOIRS:
    Intuition : Ce pouvoir lui octroie des visions passées, présentes et futures
    Psychométrie : Ce pouvoir lui permet par un simple touché de connaitre les sentiments d’une personne (pas ses intentions, juste ses sentiments momentanés), ou le vécu d’un objet.
    Illusion : Ce pouvoir lui permet de donner vie et de confiner un être dans une illusion qu’elle peut façonner à sa guise.
    SPÉCIALITÉS:
    Charme : capacité lui permettant de séduire aisément homme ou femme
    Manipulation : capacité lui permettant de manipuler autrui en l’influençant.

    PHYSIQUE:

    « … une veine bleutée pulsait sous le velours diaphane de sa peau. Jolie. Assurément. Exotique. Certainement. Ses cheveux d’un blond cendrée auréolaient son visage ciselé d’une lueur éthérée, ses grands yeux ténébreux comme deux obsidiennes effilées s’ombrageaient de cils longs et sombres. Des lèvres charnues rosées, un port de tête altier, un menton arrogant, une silhouette fine et élancée …. »

    « … Aristocratique… légèrement hautaine, elle est de ces êtres qu’on ne peut oublier. Elle est pour le commun des mortels, ce qu’est aux papillons de nuit, la flamme ardente mais inaccessible d’une lanterne. »

    « … vaporeuse, silencieuse, elle glisse sur la surface chaotique de ce monde, enveloppée de son linceul de froide indifférence. Son sourire perlé n’est que glace, sa passion et ses mots doux, un rêve au creux de la nuit, après l’amour. »

    Extrait du recueil Rencontres Incroyables du Père Silest Aristode

    PERSONNALITÉ:

    « … elle connaissait parfaitement le jeu des courtisans et les manœuvres politiques, elle excellait dans ce monde fourbe à double sens où chaque mot déplacé pouvait irrémédiablement vous détruire. Elle avait cette aisance, ce détachement, cette désinvolture élégante que nécessite ce genre de vie. J’ignore si elle se plaisait dans ce milieu cruel et sardonique, mais elle faisait montre d’une incroyable intuitivité et surtout d'une grande persuasion que je qualifierais de manipulation… »

    « … elle ne se livrait jamais totalement que ce soit en affaires, en amitié ou en dans les affres de la passion. Si elle ne peinait aucunement à réchauffer le cœur des hommes ou à enflammer leur corps, elle ne s’abandonnait jamais totalement et les mots tendres soufflés entre les draps de satin se révélaient sans substance. Elle n’avait pas un cœur de pierre, elle savait faire preuve de mansuétude, de compassion, d’empathie. Non, tout simplement elle n’éprouvait aucun sentiment d’amour. Etait ce là une illusion de mes espoirs déçus ? Est ce qu’elle se protégeait de peur de ressentir un temps l’ivresse de la mortalité? … »

    Extraits des Mémoires amoureuses d’un courtisan d’Anonyme

    HISTOIRE:


Il n’est pas une vie à raconter, mais plutôt plusieurs existences bien trop longues pour se perdre à les narrer. Je vais donc vous dévoiler, un fait passé de plusieurs années, une centaine tout au plus, mais qui marqua certainement une étape dans sa vie, déclinant sa personnalité auparavant chaleureuse en la femme que vous rencontrerez aujourd’hui :

« Inoubliable et délicieuse...mon amour ». Ses derniers mots. Murmurés dans un souffle d’agonie. Folie. Eternelle. La réminiscence de ses souvenirs. Délicatement, elle s’adosse à son siège, provocant le bruissement soyeux de sa robe de mousseline. Entre ses doigts effilés, fin et délicat comme une porcelaine, son verre de vin tremble légèrement. Une perle rubiconde s’en échappe lentement... puis une seconde, avant que le verre ne se brise à son tour sur le tapis émeraude. Un serviteur entre. Elle ne l’a pas appelé mais peut être la surveillait-il ? Elle s’en moque à présent, son cœur, semblable à ces étoiles de verres éparpillées sur le sol ne laisse d’autre place que celle du deuil … du chagrin…

La résignation ne lui apporte aucun réconfort, elle se sait responsable de sa mort. Elle le savait avant même de le rencontrer. Soigneusement son âme s’était érigé une forteresse de glace infranchissable. Insuffisant. Le temps n’avait il pas suffisamment prodiguer ses leçons, qu’elle se perde une nouvelle fois à défier le destin de ses espoirs ? Amère … cruelle désillusion… Savoir mais rester spectateur de la tragédie… Il lui manque. Son absence comme une brûlure lui rappelle sa solitude de son immortalité. Ami, Amant, Confident, Compagnon, elle ne sait plus vraiment ce qu’il lui était, un peu de tout cela. Un vent de fraicheur et de renouveau dans sa vie, un havre de paix au cœur d’une tempête d’intrigues politiques, un soutien en toute occasion … un homme comme l’on en croise peu, fauchée par les manigances d’un politicien trop avide. Son assassin vit sa dernière nuit. Cela aussi elle le sait. Elle s’en est assurée.

On entre... encore. .. Le laquais à la livrée violine et argent, ses couleurs, lui présente une lettre cachetée, sur un plateau. S’il remarque ses yeux sombres embués de larmes et de remords, il n’en montre rien. Peut être ira-t-il plus tard répandre sur son compte sa faiblesse momentanée, son apparente humanité et sa visible détresse. Les rombières en concluront elles qu’ils étaient amants, avant son trépas ? Qu’importe. Qu’elles s’offrent une curée de ragots et de persifflage… Qu’elles en profitent, jamais plus en en auront l’occasion.

Esméralde se redresse, s’empare de la lettre, congédie le domestique. Les excuses littéraires de ce meurtrier ne lui importent guère, son destin est scellé depuis longtemps. Tout comme elle connaissait la mort d’Isor avant de le rencontrer, elle se savait maitresse de sa vengeance. Le papier s’enflamme dans la cheminée, le cachet de cire s’écoule un instant avant de noircir et disparaitre dans les flammes attisées.

La nuit est sombre, sans lune. Les couloirs éclairés d’une douce lumière tamisée par les lampes à huile défilent. Quelques gardes effectuent leurs rondes, mais ils ne la voient pas, car tel est sa décision. Elle emprunte la direction de l’aile nord, se dirige vers les bureaux des ambassades, les dépassent. Tout au bout de l’allée, la porte du Premier Assistant de l’Intendance. Un poste prestigieux, pour un homme peu scrupuleux et bien trop ambitieux. Elle ouvre, il l’attend.

- Je vous attendais

Sourire rapace. Ses yeux brillent de convoitise, comme un mendiant reluque une miche de pain frais. Il s’imagine victorieux. Erreur…

- Je vous avais prévenue Esméralde. A trop jouer avec le feu, on se brule les ailes.

Il se sert un verre. Un alcool fort aux couleurs ambrés, aussi renommé que cher. Il ne lui en propose pas, après tout c’est davantage un verre pour célébrer sa victoire qu’un acte convivial.

- Il est dommage que nous en soyons arrivé à de telles extrémités, mais ceci n’est le fruit que de vos innombrables refus ma chère. Et bien que vous ayez, à plusieurs reprises ce qui force inévitablement mon admiration, à reculer l’échéance du décès d’Istor de Grel.

Forcer son admiration ? Non attiser davantage sa convoitise, emprisonnant Esméralde dans un cercle vicieux sans issue. Plus elle parvenait à protéger son Ami, plus ce vil politicien la désirait dans ses filets. Alors il redoublait ses efforts, et à son tour elle tentait de trouver une échappatoire à ses douloureuses prémonitions. Fatalement… elle échoua. On ne peut esquiver éternellement la mort, c’est là l’apanage des Dieux … et des Sylphides.

- Vous êtes donc venue sceller notre… petite alliance je suppose. Il serait dommage de doubler les âmes du cimetière. Surtout s’ils sont de vos proches.

Il porte le verre à ses lèvres et absorbe d’un air appréciateur son contenu.

- J’ai toujours su que vous useriez d’Istor contre moi, pour me faire plier à vos souhaits. J’ai toujours connu l’issue fatale de nos amitiés même si je souhaitais ardemment le protéger de vos méprisables intrigues. C’est ce don que vous convoitez. Cependant sachez ceci. Je ne suis pas ici pour devenir votre marionnette. D’ailleurs vous n’accéderez jamais à votre convoitise. Ce verre est le dernier. Ceci aussi je le sais depuis notre première rencontre.

Ses yeux s’écarquillent de stupeur. Il porte ses mains à sa gorge, les joues rougies d’un feu intérieur.

- Je suis uniquement ici pour assister à votre chute.

Elle lève gracieusement la main, la paume vers son interlocuteur, comme si elle prêtait serment.

- Je vais vous faire une confidence… Ce poison n’est pas mon œuvre… non. J’aurais aimé mais à quoi bon alors qu’une autre se charge de la sale besogne. Votre épouse chérie n’a guère apprécié vos attentions à mon égard… peut être par mégarde ai-je abordée, en sa présence, le désir dont vous m’entouriez. Et elle est très jalouse comme vous le savez.

Esméralde lui envoie un baiser moqueur du bout des doigts, puis s’éclipse du bureau abandonnant le triste sire à sa longue et douloureuse agonie.


Revenir en haut Aller en bas
:: L'Eryl ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Sighild
:: L'Eryl ::
Sighild
MessageSujet: Re: Esméralde de l'Epine   Esméralde de l'Epine Icon_minitimeJeu 29 Sep - 13:54

Bonjour et bienvenue sur Istheria


Je dois dire que c'est une très jolie fiche et le style est vraiment plaisant.

Tout me semble en ordre et respectée, donc je n'ai aucune raison de ne pas te valider.

Fiche validée

Tu vas pouvoir ouvrir ton compte en banque, ta boîte aux lettres, ton journal, mais aussi faire une demande de rang personnalisé dans la zone évènementielle.

Il te faudra également trouver un avatar avant de jouer.

Et encore bienvenue parmi nous!
Si tu as la moindre question n'hésite surtout pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Esméralde de l'Epine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Esméralde de l'Epine
» Messe du 4 novembre 1652: sainte Esmée patronne des chasseurs
» Esmëldiz Elbereth [Protectrice d'Eldarinwa]
» L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité. [PM] & Dorian
» I'm a unicorn, i don't date with human. ? Esmé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Gestion des PersonnagesTitre :: • Inscription & Présentation :: • Cimetière-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !