La routine à bon gout - Page 2

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 2
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 8
• Ascans: 1
• Marins de N.: 2
• Civils: 9

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Béamas Mois:Tiria
[Décembre/Janvier en temps réel]

Membres du mois


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La routine à bon gout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
:: Esprit Libre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Esprit Libre ::
Kalysta Elyomar
MessageSujet: Re: La routine à bon gout   Jeu 9 Juil - 19:27

Yargaïl était assez impressionnant dans sa façon d'être... Il semblait parfaitement taillé pour vivre à la dure. Rien de ce qu'ils pouvaient croiser sur la route ne paraissait le déranger ou le gêner. Il démontrait une endurance et une persistance admirables et la jeune femme trouvait qu'il semblait désormais bien plus dans son élément naturel que lorsqu'elle l'avait rencontré pour la première fois dans la taverne... Personnellement, la syliméa n'était ni une citadine pure race, ni une quelconque rôdeuse, comme pouvait l'être Aliénor par exemple... Elle était une créature hybride, autant habituée à un environnement comme à l'autre, sans pour autant être complètement à l'aise dans les deux. Les villes finissaient toujours par l'étouffer à cause du grand nombre de ses habitants alors que la solitude des grands espaces finissaient, eux, par peser trop lourdement sur sa conscience... Au final, on pouvait dire qu'elle n'avait donc pas véritablement d'endroits de prédilection, l'empêchant d'excéler dans l'un comme dans l'autre, mais elle était d'une grande nature adaptative.

Si Kalysta ne livra rien de son passé, voir encore moins de son présent, ce ne fut pas vraiment le cas du bûcheron... La jeune femme se révélait être un auditoire captivé, prenant visiblement plaisir à écouter toutes les histoires qu'il avait à lui raconter. Les liens qui l'unissaient à ses amis lui paraissaient fascinants et elle ne manquait jamais de l'encourager à partager ses histoires avec elle. Cela lui donnait presque l'impression de vivre toute une partie de cette jeunesse par procuration. Pour autant, elle n'osait pas vraiment poser certaines questions, comme sur leur absence par exemple. Elle avait remarqué que Yargaïl en parlaient au passé et la touche de douleur qui lui semblait percevoir dans sa voix poussaient à lui faire penser qu'ils avaient tous dû mourir, à un moment donné ou à un autre...

Le camp de Valrok était rudimentaire mais assez bien aménagé... Cela lui donnait une impression de transition, comme si les lieux n'étaient là que le temps que le chevalier prenne enfin une décision. Il y avait certes des constructions en dur mais cela ne lui donnait pas le même ressenti que lorsqu'elle allait dans certaines fermes où les murs étaient finalement faits de pierres, les parcelles délimitées par des murets ou les jardins soigneusement entretenus pour nourrir les occupants des lieux. C'était bel et bien un endroit où Yargaïl pouvait se replier, reprendre des forces, se reposer... Mais ce n'était pas un endroit destiné à l'accueillir définitivement. Elle ne voyait pas la projection de toute une famille l'attendant sur le pas de la porte... Elle avait l'impression que c'était un lieu de transition, un refuge temporaire...

Elle remercia le bûcheron d'un rapide sourire, l'abandonnant à sa tâche au profit d'une courte exploration que Vilkas déclina rapidement. Ce dernier préféra aller s'installer sur l'un des rondins prévus à cet effet, marmonnant dans sa barbe dans un dialecte étrange et méconnaissable. Kaly ne comprenait pas plus que d'autres ce qu'il racontait, sachant juste qu'il avait du voir quelque chose qui n'était pas à son goût et qu'il râlait discrètement... C'était une nette amélioration par rapport à avant où il explosait simplement à cause de la douleur ou de la frustration. Elle avait appris à le laisser tranquille lorsqu'il était dans l'un de ses nuages noirs et préféra donc se rapprocher du bûcheron...


-C'est ton refuge...

Elle ponctua son commentaire d'un haussement d'épaules, communiquant ainsi qu'elle comprenait parfaitement ce qu'il cherchait à dire... La jeune femme l'observa dépecer le sanglier pendant quelques instants, se perdant plus dans ses pensées que voyant véritablement ce qui se déroulait sous ses yeux... La plaque avec les noms l'intriguait mais elle n'osait pas poser de questions au sujet des amis de Yargaïl. La présence des noms gravés ainsi avait tendance à renforcer sa suspicion concernant leur mort... Le silence s'étira encore quelques longues minutes avant que la syliméa ne craque finalement et qu'elle ne se laisse aller à sa curiosité...

-Pourquoi tu n'invites pas tes amis à prendre la route eux aussi... ?

Si la nérozia avait ses doutes, elle se voyait mal lui demander, de but en blanc, comment ses amis étaient morts... Déjà parce qu'elle pouvait très bien se tromper, ce ne serait ni la première ni la dernière fois, ensuite parce que cela manquait cruellement de tact. Elle préférait encore poser une question innocente et se faire corriger plutôt que d'énoncer une quelconque assomption au goût douteux... Le fait de poser une telle question n'était pas vraiment un comportement très franc mais Kalysta était encore bien jeune et le tact n'était pas toujours une notion qu'elle maîtrisait complètement...


Si vous voulez une réponse rapide à un MP, veuillez mettre un titre de plus de 12 caractères, merci !




Kit par Sighild et Thème de Kalysta par Illumina

Impossibilité de RP:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: La routine à bon gout   Ven 10 Juil - 21:10

Yargaïl s’occuper consciencieusement du repas. Armé d’un simple couteau, il sortait du gibier les plus beaux morceaux de viande. La fourrure il la préservait, une caisse remplie de peau à revendre l’attendait dans la remise. Durant son travail, il zyeuta ses inviter du coin de l’œil. Vilkas s’assit tel un automate sur la première buche venu sans broncher ni déclarer une petite remarque. Décidément, il n’était pas très sociable. Peut-être avait-il d’autres passions à faire partager. Yargaïl le découvrirai en temps voulu. Kaly, en revanche semblait bien plus joyeuse et expressive. Au moins le plaisir était renvoyé. Elle avait très vite compris ce que ce lieu représentait pour le bucheron.

« C’est mon refuge oui. Avant j’avais une maison de l’autre côté de la forêt, la maison de mes parents, mais depuis qu’ils sont devenu trop vieux, je les ai emmené en ville, pour leur sécurité également. La maison n’existe plus. »

Les Valrok avaient déménagé sur les recommandations de leur fils qui était en danger et qu’il craignait qu’on s’en prenne à eux pour l’atteindre lui. Bien que ce fût une décision logique, le plus difficile à admettre c’est que les hostilités venaient de ses propres amis qui avant venaient passer du bon temps chez les parents du bucheron. Un petit soupir s’échappa d’Yargaïl à chaque fois qu’il repensait à tout ça. D’ailleurs, lorsque Kaly lui posa la question sur ses amis, il écorcha un morceau de viande et la lame de couteau cloua le sanglier littéralement dans la table de bois. Le bucheron posa ses mains écarté en appui sur la table et regarda vers le bas puis vers le ciel sans rien dire.

« Pourquoi à t il fallut que les choses si simples à comprendre deviennent compliqué ??? Il y a pas grand-chose voir quasi rien en ce monde que je cherche à comprendre, mais là, c’est…je ne sais pas, et je crois que ça m’agace… »

Valrok avait combattu des ennemis devant Kaly à l’auberge. Mais alors que la, il ne combattait pas, il semblait bien plus remonté. Ils étaient un groupe d’amis soudé, pourquoi n’ont-ils pas simplement repoussé les avances de ce nérozia ? Lui-même avait pu le faire alors pourquoi pas les autres ? Et puis, au bout d’un long silence bien plus lourd que ce que la jeune femme avait pu connaître avec lui, il lui avoua.

« Tu connais les nérozias ? »

Yargaïl raconta comment un simple homme de ce groupe avait convainque l’ensemble de son groupe à le rejoindre et agir contre un bien commun. Il mentionna jade qui avait eu pour ordre d’abattre un chevalier d’Oris en mettant le feu à un bâtiment sans avoir veiller à sortir les enfants qui avaient dedans avant. Il évoqua Mork qui était devenu bien plus violant avec les gens qui faisait que la société tournait bien. Les deux terrans qui encourageait à ne plus fréquenter Yargaïl qui lui gardait les pieds sur terre et restait incorruptible. Cette fois, ils parlaient de ses amis avec un sentiment de pitié et de colère. Et ponctua que s’il était vraiment un chevalier d’Oris, il aurait était capable de les dissuader et de revenir sur un chemin bon. Là encore il laissa un grand silence et s’éloigna de la table restant de dos à Kaly. Il leva un index et respira un bon coup comme s’il en avait marre de cette histoire. Ses amis arpentaient encore se monde mais étaient devenu des adversaires potentiels.

« Je tiens à préciser que je n’ai rien contre les nérozias. Je sais qui ils sont tout comme je sais qui sont les chevaliers d’Oris ou les autre grand groupes de ce monde. J’en veux à celui qui est venu un soir m’enlever mon bine le plus chère, pas au groupe. Comme j’en suis sûr que des chevaliers profite de leur grade pour des actes malsains. »

Il se retourna rayonnant de puissance.

« Je serai toujours là pour ceux qui seront dans le besoin et je serai un barrage contre ceux qui veulent nuire à la tranquillité des autres. J’ai un grand respect pour la vie. Quelles soit Terran, Gorgoth, Zélos, Yorkas et tous les autres, je serai là pour eux. »
Revenir en haut Aller en bas
:: Esprit Libre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Esprit Libre ::
Kalysta Elyomar
MessageSujet: Re: La routine à bon gout   Sam 11 Juil - 16:45

On sentait bien que Yargaïl avait l'habitude de ce genre d'exercice. Ses gestes étaient sûrs et appliqués et il ne semblait absolument pas gêné par les inconvénients d'une telle tâche alors qu'elle en avait vu plus d'un grimacer... Elle-même avait souvent à dépecer ce qu'elle était parvenue à chasser mais, toute carnivore soit-elle, ce n'était pas quelque chose qu'elle appréciait vraiment. C'était un mal nécessaire mais la jeune femme n'avait vraiment rien de « sanguinaire », quoi que ses capacités puissent laisser croire. Cela devait donc faire un moment qu'il vivait seul et un peu à la dure... Il avait la chance d'avoir encore ses parents, drôle de concept que celui de mère, et semblait bien avoir anticipé les difficultés qu'allaient faire naître sa vocation de chevalier d'Oris. Elle aussi aurait probablement fait de même...

Elle fut par contre surprise par la réaction que fit naître sa question sur ses amis... Elle se doutait que le sujet pouvait être douloureux, après tout elle allait à la pêche aux informations en partant de la base qu'ils étaient probablement morts, mais elle ne s'attendait pas à tant de colère chez le bûcheron. La syliméa garda donc le silence, lui laissant le temps de se reprendre suffisamment pour parler à nouveau... Et s'il ne désirait pas s'étendre sur la question, elle n'allait pas chercher à plus le presser, consciente qu'elle n'était pas en position de fouiller dans son passé pour simplement assouvir sa curiosité... Mais Valrok reprit la parole, même s'il était évident, au ton de sa voix, que le sujet était encore douloureux, sensible, comme une plaie qui n'avait pas encore eu le temps de se refermer.

Kalysta était une nérozia depuis un certain temps maintenant, depuis plus longtemps encore que sa forme physique, en quelque sorte, puisqu'elle avait absorbé les expériences et la vie de son hôte. Elle savait donc masquer ses émotions lorsque la situation l'appelait, même si cela pouvait se révéler difficile. Elle ne laissa rien donc transparaître lorsque le forestier lui demanda si elle connaissait les nérozias. Elle se contenta de hocher la tête, sans changer d'expression, attendant qu'il continue son récit. Intérieurement elle commençait à se douter que la profonde colère qu'il ressentait  devait être en grande partie lié à quelque chose que l'un des membres de son ordre avait dû faire. Car si l'idéal de la Rose était noble en soit, ses moyens ne l'étaient pas tout le temps. Ils avaient beau essayé de protéger et épargner la population, ils n'y arrivaient pas toujours. Et c'était aussi sans compter les différentes propagandes cherchant à les faire passer pour de simples criminels sans foi ni lois ou ceux, pires, qui se faisaient passer pour l'un d'eux...

Heureuse que rien de visible ne puisse la trahir, tatouage et bague invisibles aux yeux du forestier, la jeune femme finit par s'adosser à un arbre, bras croisés pour écouter l'histoire de Yargaïl. Comment la simple rencontre avec un homme se disant être nérozia avait anéanti des années d'une amitié qui paraissait pourtant plus forte que tout. Si certaines choses semblaient coller au profil de leurs agents, comme pousser à la révolte contre un système ingrat et injuste, d'autres éléments lui paraissaient bien plus suspects. Les dommages collatéraux ainsi provoqués lui paraissaient hors de proportion... Cela ne voulait pas forcément dire qu'il s'agissait bel et bien d'un imposteur mais cela pouvait être aussi un agent de la Rose qui s'était « oublié », un peu trop enthousiaste par rapport au pouvoir qu'il détenait sur de plus jeunes, et plus naïfs, potentiels membres...


-C'est très sage de ta part. Très noble... Beaucoup se seraient contentés de faire un simple amalgame et de condamner tous les nérozias sans même réfléchir à d'autres alternatives. Comme à un usurpateur ou une simple mauvaise graine par exemple...

Et s'il y avait bien une chose que la syliméa appréciait avant tout chez une personne, c'était sa capacité à garder l'esprit ouvert, à ne pas se baser sur de simples préjugés ou mettre tout le monde dans le même panier. En ce sens, Valrok venait de gagner une quantité substantielle de points auprès d'elle...

-Rappelle moi son nom ? Comment était-il... ? Avec le travail que je fais je voyage beaucoup, je vois beaucoup de monde... Peut-être que j'en entendrai parler ? A moins que ce ne soit déjà le cas mais sous un autre nom. Sait-on jamais...

Kalysta offrait effectivement son aide pour retrouver le nérozia qui avait fait voler en éclat la vie tranquille qu'avait le bûcheron. Cela dit, elle n'allait pas simplement le lui livrer si elle lui mettait bel et bien la main dessus. S'il s'avérait être un simple imposteur, cela ne poserait aucun problème, son seul regret serait peut-être qu'ils ne pourraient pas en profiter pour réclamer la prime qui était sur chaque tête de nérozia. Par contre, s'il faisait bel et bien partie de la Rose, ce serait une autre histoire... Mais elle ferait en sorte d'en savoir suffisamment pour comprendre ses actions et agir en conséquences. S'il avait outrepassé ses droits et abusé de son pouvoir, elle n'hésiterait pas à lui rappeler les principes de l'ordre. À la manière forte s'il le fallait...


Si vous voulez une réponse rapide à un MP, veuillez mettre un titre de plus de 12 caractères, merci !




Kit par Sighild et Thème de Kalysta par Illumina

Impossibilité de RP:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: La routine à bon gout   Mer 15 Juil - 13:40

Yargaïl devait se calmer. Pour lui, pour les autres. Il n’était pas du genre à s’emporter facilement et n’aimait pas ça. Même si se défouler un peu faisait du bien, mais il n’était pas dans les conditions adéquats. Bien sûr qu’il savait comment s’appelle ce Nérozia. Mais avant de répondre, il ferma les yeux et respira fort quelques seconde et un semblant de tranquillité revint vers lui. Alors, il commença à expliquer clairement à Kaly ce qu’il en était. Hulif était un vieillard d’apparence, grand et frêle souvent habillé d’un long manteau à capuche. Ses mots étaient du poison, mais ça seul Yargaïl l’avait remarqué à la première rencontre. Cet homme qui cherchait un coin où passer la nuit, avait était invité par Valrok à venir au campement. Tout allait bien jusqu’au moment où il évoqua la situation de la société. Corruption, abus de pouvoir acharnement sur les faibles, tous ces sujet dont Yargaïl en était conscient, il l’avoua bien, mais dont les agissements qu’Hulif préconisait était tout aussi malsain et la vint la phrase qui revint jusqu’au moment ou il perdu ses amis. Guérir le mal par le mal. Il précisa que lui aussi aimerait agir contre ceux qui profite du système, mais pas de cette manière.

Durant la discussion, le Terran continua à préparer le repas et bientôt, le sanglier disparut en une tablé soigneusement propre et savoureux. Les meilleurs morceaux étaient déjà pré coupé installé soigneusement sur une longue tige de fer à installer prêt du feu. Bientôt, il se retrouva à côté de Vilkas à installer les derniers préparatifs. Entre deux mots avec Kaly, il lui adressa un regard et un sourire. Décidément, le gorgoth n’était pas très réceptif. Peut-être que le repas lui dénouera la langue. En quelques échanges, le feu s’embrasa doucement et les plus affamé pouvaient déjà s’attarder sur un morceau de viande, et il y en avait pas mal.


« Mes amis se sont retrouvé dans les argument d’Hulif. Jade pensait à son peuple qui était pauvre parce que les autres races c’était enrichi sur leur dos. Mork semblait trouvait par ceux qui ont refusé de le recevoir parce qu’il était un Zélos. J’arrive à les comprendre, mais de tel problème, j’aurai pu m’en charger sans pour autant tuer ou déclencher un incendie parce que je ne suis pas d’accord. Mais j’ignore si Hulif avait des projets autres que semer la zizanie. J’aimerai bien lui poser la question et par la même occasion l’enfoncer la tête la première dans la terre. »

Sur cette dernière idée, il avait souri et se frotta le visage comme pour chasser le ridicule. Au moins, il riait sur ses propres bêtises. Sur ce, Yargaïl avala un morceau de viande en trois bouchée seulement, il avait faim. Il fit remarquer aux autres et surtout à Vilkas que s’il avait besoin de quelques choses, il avait juste à demander. Il n’habitait pas dans un palace, mais le service était surement meilleur et bien plus convivial.
Revenir en haut Aller en bas
:: Esprit Libre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Esprit Libre ::
Kalysta Elyomar
MessageSujet: Re: La routine à bon gout   Mer 15 Juil - 16:15

L'une des grandes caractéristiques des nérozias était leur grand sens du secret. Trop grand même... Leurs bagues et tatouages servaient aussi à se reconnaître entre eux, même si cela restait un risque presque inutile aux yeux de la jeune femme. Que le nom, ou la description, de Hulif ne lui dise rien ne choquait donc pas la syliméa outre mesures... C'était même normal. Mais cela lui donnait au moins base de départ pour commencer ses recherches. Elle voyait tout à fait ce qu'il s'était passé avec les amis de Yargaïl, comprenant parfaitement comment ces jeunes gens avaient finalement tourné le dos à ce qu'ils connaissaient et n'acceptaient plus vraiment. L'argumentaire de la Rose n'était pas dénué de sens, loin s'en fallait, et leurs recrues se retrouvaient être soit de jeunes exaltés prêts à tout pour obtenir une vie meilleure, soit de vieux roublards de la vie qui en avaient bien trop vu pour rester passifs encore longtemps...

Kaly aurait pu chercher à discuter avec le bûcheron, essayer de lui faire comprendre qu'il fallait bien que les gens agissent, se prennent enfin en main pour renverser la vapeur et que, malheureusement, ces actions ne cadraient pas souvent avec les lois en cours mais... Yargaïl était aussi exalté que certains. Elle avait bien senti que le sujet lui était particulièrement douloureux et qu'il lui faisait perdre son sang froid, aussi préféra-t-elle garder ses opinions pour elle-même. Outre une perte évidente de temps, cela risquait surtout d'escalader en quelque chose de plus violent... Pour autant, même si les nérozias prônaient le soulèvement des populations, il y avait un certain encadrement à fournir... A voir plus dans le détail donc, maintenant qu'elle avait une version de l'histoire...

Vilkas profita du fait que le géant se frottait le visage pour jeter un regard inquiet vers Kalysta qui secoua discrètement la tête pour lui signifier qu'il n'y avait pas d'inquiétudes à avoir. Pas encore... Le gorgoroth s'empara d'un morceau de viande, remerciant le bûcheron au passage, avant de la mâcher sans grande conviction. Il n'aimait pas qu'ils restent ainsi au cas, trouvant que la fréquentation de Yargaïl représentait un risque inutile. Il n'éprouvait pas de réelle animosité envers lui mais le considérait comme une menace potentielle et ne parvenait donc pas véritablement à se détendre à ses cotés. Etant positionnée de l'autre coté du gorgoroth, la jeune femme se pencha un peu, lui serrant le genou, avant de s'adresser au forestier...


-Merci d'avoir partagé ton histoire et ton repas avec nous...

Elle lui offrit un sourire avant de se redresser et de serrer une dernière fois le genoux de Vilkas avant de se servir à son tour de la viande. Contrairement aux autres elle semblait choisir les morceaux les moins cuits, visiblement peu dérangée par l'aspect parfois presque bleu de la viande. Le gorgoroth comprit le message pour ce qu'il était... Il était trop silencieux et replié sur lui-même et ne devait pas rester ainsi dans son coin. Sans cela il allait inutilement attirer l'attention, puis les soupçons, sur lui. C'était aussi pour apprendre ce genre de détails qu'il voyageait toujours et encore avec Kalysta...

-Merci à vous Valrok. Nous vous tiendrons informé si nous venions à croiser la route de ce triste personnage...

[i]Il offrit au bûcheron un hochement de tête très solennel avant de retourner à son repas, estimant visiblement qu'il avait fait sa part... Kaly masqua un sourire en coin en prenant une nouvelle bouchée de viande. Vilkas n'était peut-être pas encore prêt à retourner dans la grande société mais il faisait de visibles efforts. Elle laissa le silence s'installer quelques instants avant de reprendre la parole d'une voix plus douce, consciente que la question risquait de le blesser...


-Et si ce n'est pas Hulif mais tes amis que nous retrouvons... ?

Que comptait-il faire exactement s'il se retrouvait face à face avec ses anciens amis ? Jusqu'à quel point était-il prêt à suivre cette morale si difficile ? Ce n'était pas une question facile... Elle-même savait où allait son allégeance, elle connaissait ses priorités... Et pourtant, elle savait que si un jour elle était confrontée à un tel choix, sa décision ne serait pas prise avec légèreté et lui déchirerait probablement le coeur... Elle était déjà en train de partiellement l'expérimenter alors que son ordre était officiellement prêt à soutenir Elerinna alors que son allégeance naturelle allait à Irina... Et dans le cas de Yargaïl les choses seraient encore moins faciles... Il reconnaissait en partie les raisons de leurs actions, ce n'était pas comme s'ils s'étaient brusquement transformés en monstre...
[/i]


Si vous voulez une réponse rapide à un MP, veuillez mettre un titre de plus de 12 caractères, merci !




Kit par Sighild et Thème de Kalysta par Illumina

Impossibilité de RP:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: La routine à bon gout   Ven 17 Juil - 15:42

Yargaïl était maintenant assis près du feu à finir une longue bouchée, méditant sur la dernière question de Kaly. Elle comme Vilkas semblait prendre à cœur ses problème. Après tout, pourquoi ne pas accepter un peu d’aide pour arranger les choses. Ils avaient sans doutes des relations qui leur était propre et pouvait peut-être y voir plus clair, mais le bucheron ne chercha pas à en savoir davantage. Raconter ainsi son histoire faisait remonter des souvenirs pas toujours très glorieux mais le fait de cacher son histoire ou ne pas aller de l’avant pour régler le problème une bonne fois pour toute le nuisait également, il ne fallait pas qu’il se leurre. Et en repensant à ses mais, s’il venait à les croiser…oui, cette question datant est toujours resté sans réponse, malheureusement. Devait-il agir par logique, par justice, par sentiment ? Ses parents disaient qu’il fera le bon choix quand la rencontre arrivera. Lui-même n’en était pas convaincu.

« Je pense que j’essaierai de les ramener, même si je me dit que c’est pas forcement possible. Les enfermer ? Peu importe, j’aimerai simplement qu’ils voient ce qu’ils ont fait. Comment se fait-il qu’ils se sont tous fait avoir sauf moi ? Quand je l’ai vu arriver celui-là, j’ai su que quelques choses n’allaient pas. »

Yargaïl se vengea sur un pauvre morceau de viande en le déchiquetant de ses dents. Puis il expliqua le cas de Chaqu’un. Après tout, la rencontre risque d’être totalement différente entre Mork et Jax. Il commença alors par jade, la Yorkas. Il l’avait déjà fait enfermé, soi elle y était encore soi elle avait réussi à s’évader ou quelqu’un serait venu la libérer. Il précisa que c’était la plus têtue du groupe. S’il venait la croiser, il pensait qu’elle voudrait surement lui rendre la monnaie de sa pièce. Ce qu’il n’avoua pas c’est qu’il aimerait bien se faire battre par elle et ainsi mettre la balle au centre et essayer encore une fois de la raisonner. Y avait-il encore un espoir ?

Puis vint le tour de Jax, lui était le membre le plus proche d’Yargaïl, celui qui regretta le plus que le géant ne l’ai pas suivi. Sans trop se soucier, Valrok disait qu’il arrivera à le récupérer si personne n’est là pour l’influencer. Ce petit lanceur de couteau, jongleur à ses heures, suivait en dernier Ralf. Qui lui était lanceur de sort et un peu plus malsain, comme si Hulif lui avait permis de se réveiller enfin. Le choix bien que dur à prendre était déjà verrouillé. Il aurait une chance de se rattraper. Ces deux Terrans lui manquait, terran lui aussi, Yargaïl avait partageait pas mal de soirée amusante à l’auberge et dans des fêtes.

Puis, il finit par Mork, le Zélos. Il disait clairement que pour lui tout était une question d’honneur. Mais voyait-il qu’il n’y avait pas d’honneur à brutaliser un plus faible que soi ? Sans aucun doute, les mots n’aurait pas d’influence sur le choix, un duel ferai rage sans aucun doute et pas de plus doux. Mork n’était pas aussi corpulent qu’Yargaïl mais au moins aussi fort. Le bucheron se demandait à haute voix s’il était retourné dans sa tribu, et si elle était au courant de ses derniers agissements ?


« Si vous les croisez, rendez-moi service, envoyez les à moi, ou prévenez moi que je sache ou agir. Si vous les surprenez à agir contre ce qui est bien, faites ce qui faut. Même s’ils me sont proches, ça ne doit pas les excuser. »
Revenir en haut Aller en bas
:: Esprit Libre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Esprit Libre ::
Kalysta Elyomar
MessageSujet: Re: La routine à bon gout   Sam 18 Juil - 11:29

La jeune femme vit bien que sa question n'était pas facile à répondre pour lui et, en un sens, c'était une bonne nouvelle. Effectivement, pendant un moment, elle avait crains qu'il ne puisse voir le monde que d'une façon manichéenne, où il n'y avait de place que pour du blanc ou du noir... Ce n'était visiblement pas le cas, laissant un peu d'espoir pour que les choses s'arrangent. Pour autant, cela ne voulait pas forcément dire que tout allait être facile à partir d'ici. Bien au contraire...

Kalysta n'avait aucun mal à comprendre comment les amis de Yargaïl s'étaient mis à suivre le nerozia... Même s'il avait eu une vie simple et probablement pas mal rude, il n'avait encore jamais vraiment subi de réelle injustice. De celles qui vous laissaient broyé derrière elles, à observer les derniers lambeaux de ce qui était votre vie. Vilkas et elle faisaient partie de ces personnes dont la foi envers une quelconque loi, institution ou entité avait été arrachée à eux de force par les circonstances. On ne pouvait pas encore croire que tout allait naturellement bien finir après ce qu'ils avaient vécu. Les vrais monstres se cachaient souvent sous l'apparence la plus douce ou respectable qu'il soit...

Ces jeunes n'avaient probablement pas subi de traumatismes identiques, ou d'une même intensité, mais les graines avaient déjà été plantées. De petites injustices dont la somme avait fini par faire pencher la balance en faveur du discours de Hulif... Cela dit, il lui semblait bien que cet homme avait pris avantage de ces jeunes, les poussant dans certains extrêmes que, normalement, la Rose ne cautionnait pas. Et c'était en cela qu'allait résider la difficulté. Faire comprendre que son discours n'était pas complètement mauvais, mais seule sa façon de s'y prendre ainsi que ses cibles… Il y avait fort à parier que la syliméa chercherait à les rallier à leur cause, avec un encadrement certainement plus adapté, avant quoi que ce soit. Ensuite… Elle les redirigerait vers Yargaïl si elle jugeait qu'il avait une chance de sauver leur amitié. Si ce n'était pas le cas, elle prendrait le problème en main mais comptait bien épargner le bûcheron une nouvelle déception. A ses yeux, il valait mieux qu'il garde l'espoir de retrouver ses amis plutôt que d'être confronté à une réalité un peu trop dure.


-Je resterai attentive, ne t'inquiète pas...

La jeune femme lui offrit un sourire réassurant avant de finir son propre repas. Yargaïl était un personnage intéressant et elle se demandait si elle en entendrait encore parler une fois que leurs routes se sépareraient. Il avait probablement un grand avenir au sein de l'ordre des Chevalier d'Oris avec sa moralité. Et il semblait suffisamment « sain » pour ne pas succomber aux sirènes du pouvoir ou à la facilité d'un monde faussement manichéen. Elle échangea un rapide regard avec Vilkas, comprenant que lui aussi en était venu à la même conclusion. Et que lui aussi chercherait ce groupe de jeunes pour voir s'ils pouvaient être repris en main… Le gorgoroth n'était peut-être pas un nérozia de façon officielle mais il en avait largement embrassé la cause, restant juste ignorant des détails les plus dangereux pour lui...

-Il va nous falloir reprendre la route d'ici peu...

Kaly hocha la tête, lui signifiant qu'elle était sur la même longueur d'onde que lui avant qu'il ne se tourne vers le bûcheron pour l'interroger du regard. Ils étaient désormais à son camp, il pouvait très bien décider de rester encore quelques jours ici avant de reprendre la route. Ce n'était pas une option pour eux puisqu'ils dépendaient d'un emploi du temps bien précis. Bien entendu l'invitation de Kaly tenait toujours...


Si vous voulez une réponse rapide à un MP, veuillez mettre un titre de plus de 12 caractères, merci !




Kit par Sighild et Thème de Kalysta par Illumina

Impossibilité de RP:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: La routine à bon gout   Sam 25 Juil - 13:00

« Tu me rejoint ? »

Cette fois le bucheron était prêt. Il s’était absenter après le repas pour se changer et préparer le nouveau voyage. Son allure n’avait pas trop changé. Toujours les cheveux attaché, des vêtements renforcé avec du cuir et cette fois, une peau travaillé s’installa sur ses épaule couvrant en partie un de ses bras. On distinguer également deux lanière sur son torse, un allant vers une sacoche tout venant. C’était un peu le bordel dedans, mais il arrivait à s’y retrouver. De quoi se soigner, un peu de nourriture, une gourde d’eau, de quoi allumé un feu, bref, là c’était très bien. Quant à l’autre lanière, elle fixait une grande hache dans le dos d’Yargaïl. Oui, c’était un outil et oui c’était une arme. Elle semblait peser, et la double hache semblait assez aiguiser avec le savoir-faire d’un forestier et d’un homme d’arme. Ainsi debout devant Kaly et Vilkas, les bras croisé, il pourrait ne jamais avoir était bucheron, mais plutôt un mercenaire ou un simple quêteur. Il avait même présenté son arme à Kaly, c’était un premier cadeau de l’ordre, lorsqu’il avait sauvé ce chevalier des flammes. Yargaïl avait préféré une hache car il en avait plus l’utilité.

A la fin de repas, il avait rappelé à Kaly qu’on lui avait parlé des Gorges de Paramis. L’ordre d’Oris semblait le rattraper plutôt que prévu et pourquoi pas commencer par la et voir ou ça le mené. S’il pouvait apporter son aide, il tâchera d’être le plus consciencieux possible. Il savait bien qu’il s’était posé volontaire pour accompagner Vilkas et Kaly jusqu’au sud de dalma. Elle pouvait toujours y aller et le rejoindre après. Elle avait des choses à faire surtout en tant que messagère. Quant à lui, son travail restait à retrouver les convois disparut dans ces gorges. Le message parle de Goulues à foison, mais quelques chose lui disait qu’il y avait autre chose derrière.

La veille, avant qu’Yargaïl rencontre Kaly, juste avant la partie de fléchette d’ailleurs, un messager de l’ordre lui avait remis une missive, une première mission pour lui. A ce moment-là, le bucheron avait son travail et n’était pas intéressé, mais maintenant qu’il est libre d’aller où il veut, autant faire profiter sa liberté aux autres. Kaly fut la première à bénéficier de cet avantage. Et plus le temps passa plus Yargaïl éprouver plus d’amitié pour elle. Elle cachait surement pleins de choses, mais il se disait simplement que si elle ne l’avait pas encore évoqué c’est qu’il n’avait pas besoin de le savoir et que ça devrait pas entraver leur marche. En même temps, elle l’avait aidé à l’auberge et c’est aussi pour ça qu’il souhaitait qu’elle l’accompagne. Sa vision des choses changeait de celle de Valrok, un avis différent était important à prendre en compte.

Kaly avait finalement accepté de l’accompagner dans ce nouveau périple. Cependant, elle devait avant tout finir son travail et donc ils s’étaient donné rendez-vous chez lui. Valrok avait donc tout le temps nécessaire pour mieux préparer ce nouveau voyage
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La routine à bon gout   

Revenir en haut Aller en bas
 
La routine à bon gout
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» Une mère et son bébé sortent indemnes d'un égout...
» Attente. Spleen. Routine. Ennui. Quotidien. Monotonie. Torpeur.
» Rien qu'une petite mission de routine en territoire ennemi. [Pv : Soul & Howard]
» Une simple mission de routine... ou pas. [+18]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Eridania, le pays aux mille culturesTitre :: Tyrhénium, la ville frontièreTitre :: Le quartier commerçant :: L'Auberge Pourpre-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !