EVENT : Colosse de Thémisto - Purification



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 EVENT : Colosse de Thémisto - Purification

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: The Boss ::
Le Messager

MessageSujet: EVENT : Colosse de Thémisto - Purification   Lun 9 Nov - 21:06


La cité était en effervescence. La guerre qui avait été déclarée contre la nation cimmerienne avait réveillé quelques esprits patriotiques. Nombreux étaient les citoyens qui étaient des soldats en dormance. Il n'y avait rien de mieux que la bataille pour animer le feu qui était en chacun des Phelgrans. Toutefois, la providence n'était pas de leur côté, pas aujourd'hui...

En effet, depuis ce matin, près du temple de Sharna, un léger tremblement de terre s'était mis en marche. Ce dernier faisait vibrer la cité tout entière et personne ne pouvait ignorer la terre qu'ils foulaient. Toutefois, la plupart des citoyens n'y prêtaient pas attention. L'heure était à la guerre et les préoccupations étaient tout autre. Les religieux, eux,  présents non loin du centre du mini séisme pensaient qu'ils s'agissaissaient de la manifestation du dieu de la guerre, qu'il exultait et le faisait savoir à ceux qui le priaient. C'était le signe que Sharna était à leur côté et que la chance allait tourner en leur faveur. Malheureusement pour les Gélovigiens et tous les autres croyants, il s'agissait d'un mal tout autre.

Après une demi-heure de trouble, un bruit plus violent se fit entendre. La terre se fissura et laissa échapper un grognement qui semblait venir d'outre-tombe. Là, un monstre immense se défit de sa prison de terre, et grandit, grandit... à tel point que l'on avait bien du mal à voir le bout de sa tête. Il s'agissait d'un colosse, à ne pas se tromper, presque identique en taille à celui de Taulmaril et possédant lui aussi, sur ses flancs, des inscriptions runiques étranges. Son corps était fait de roches aussi noires que l'ébène et d'entrelas de racines. Sur son épaule, on pouvait y distinguer la présence de tronc, mais aussi l'absence d'un bras. Est-ce q'il était ainsi fait ou s'agissait-il d'une blessure antérieure ? Impossible à savoir. L'histoire n'avait jamais parlé d'un monstre pareil.

Mais la créature n'était pas seulement réveillée, elle avait un projet. Une fois sur ses jambes, elle se tourna vers la cité et se mit à ouvrir son immense bouche. Là, elle souffla une pluie dorée qui tomba lentement sur une partie de la ville. Pour les connaisseurs, ceux qui eurent le malheur de voir la chose de plus près, ils purent reconnaître du spore, mais pas n'importe lequel : celui de l'arbre communément appelé le Drys. Cette variété semblait avoir disparu depuis des siècles mais étaient connus pour avoir aussi causé bien des malheurs au cœur d'une autre cité, Amaryl. Et ce malheur, les habitants de Themisto n'allait pas tarder à le connaître à leur tour.

Toutefois, pas le temps pour eux d'en connaître les plus amples détails, car l'immense colosse se mit en marche. De ces pas lents et lourds, il avançait sur la ville avec une surprise à chaque pas. Si Themisto était connue comme étant une terre meurtrie et peu fertile, le colosse changeait la donne. Un étrange phénomène s'enclacha et la végétation se mit à pousser de manière exponentielle. Mousses, lianes, fleurs et arbes se mirent à envahier les murs, le pavé et les maisons, mais aussi les habitants. Ceux qui avaient le malheur d'être sur le passage du colosse – et ne se sont pas faits piétinés par ses pas ou ensevelis par les bâtiments qui s'effondraient sur son passage – et qui n'étaient pas assez rapides dans leur fuite se voyaient littéralement engloutir par la nature. Quand à ceux qui avaient respiré le spore recraché par le colosse, ils se mirent à tousser et à se gratter frénétiquement. Leur peau devenait brune puis prenait l'apparence de l'écorce. Et plus ils utilisaient la magie, plus l'écorce les envahissait. Bientôt, ils ne feraient plus qu'un avec la nature.

Et pendant ce temps là, le colosse, lui, avançait sur la cité. Le temps de la purification avait sonné...

₪₪₪₪₪

Voici les symptômes du mal de Drys aussi appelé "la peau d'écorce", mais le remède reste à découvrir :

Le mal de Drys:
 


₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪


- SITUATION GENERALE -
Nous sommes au début du mois de Toula, en fin de matinée. La terre s'est mise à légèrement trembler depuis plus d'une demi-heure et puis brusquement, cette dernière fait surgir de ses entrailles un immenses colosse de roches et de racines au bout de la ville, du coté du temple de Sharna. D'étranges flocons brillants d'une lumière dorée se sont échappés de la bouche du colosse et tombent sur une partie de la ville. Les personnes touchés n'ont pas encore compris ce que cela impliquait pour eux. Mais le colosse se tourne vers la cité, et à chacun de ses pas, la terre se met à verdoyer et à proliférer à grande vitesse, recouvrant les bâtiments de mousses et de racines. La nature semble croître et reprendre ses droits.


- LIGNE DIRECTRICE -

_ 1er étape => Vos premiers postes doivent expliquer les raisons de votre présence à Themisto mais aussi la façon dont vous ressentez la présence du colosse. Est-ce que vous n'êtes pas loin de lui ou à l'autre bout de la ville. Est-ce que vous avez été touché par le mal de Drys ou vu ses ravages?

_ 2nd étape => Les postes suivants doivent expliquer ou mettre en avant ce que vous allez faire, le dilemme qui s'offre à vous : sauver votre propre peau, aider les citoyens paniqués, profiter de la situation pour votre propre intérêt ou combattre le colosse.

_ 3ème étape => Vos derniers postes seront de la pure action et vous devrez menez à bien ce que vous avez décidé précédemment. A vous de choisir votre manière de combattre : fuir, par les armes ou par votre intellect afin de trouver un remède.

!!! ATTENTION !!!
Ces lignes directrices sont une indication sur la marche à suivre, mais sur Istheria, les choses ne se passent jamais comme on veut donc, soyez sur vos gardes! Pour les Eclaris présents ou les savants ayant des connaissances développés en herboristerie ou même médecine, me contacter pour avoir des pistes sur le remède à créer.


₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪


- PERSONNES PRÉSENTES -

_ Brom Ode'Bahalmarche
_ Ethraïm Orkhal
_ Lliane Taël


₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪


- RÈGLEMENT -

_ Vous devez poster au moins 3 messages au cours de l'Event.
_ Il n'y a pas d'ordre de postage afin de ne bloquer personne.
_ Vous avez trois semaines pour poster le minimum de 3 messages.
_ Les membres du staff s'autorisent à intervenir à tout moment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Main de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Main de Bor ::
Brom Ode'Bahalmarche

MessageSujet: Re: EVENT : Colosse de Thémisto - Purification   Mar 10 Nov - 14:19

Hrp:
 


    La nuit n’était balayée que par la lueur d’une torche dans la sombre alcôve sous les tréfonds de la ville noire. Brom, le chevalier forgerons s’était engagé dans les tunnels de longs instants plus tôt comme porté par des souvenirs très anciens et surtout d’une lettre que Le serpent lui avait demander de remettre à Mère Grand, la tête de l’hydre à Thémistos.

    Il avait donc parcourut les couloirs, on l’avait vu, mais on l’avait laissé entré, tout le monde connait Brom Ode’Bahalmarche, le chevalier au passé aussi noir que l’ombre d’une vie, l’homme dont la pensé à été tailler par le Duc ne peux pas être d’un passé blanc éclatant, l’important est cette importance qu’on donne à ces marques.
    Si parfois le tatouage qu’il arbore encore quelque part caché entre ses cicatrices le gratte encore parfois, Brom lui a accepté le passé et vie surtout du présent. C’est donc la même chose quand il se retrouve en face Mère Grand, vieille femme au regard aussi ridé que son visage et qui porte dans son sourire le reflet de celui de Brom :


    -“Tu n’a pas vieillit, et dire que tu m’as prit dans tes bras quand j’étais haute comme trois pomme et que je t’a…”

    La secousse se fait sentir alors que le vieil être venait juste de rencontré la centenaire terrane qui dans les couloires sombre et froid tenait encore la plume d’une main délicate mais ferme. Sa vie avait été allongée par la magie qu’elle maintenait sur elle, elle était connu pour être une grande soigneuse capable de retiré nombreuses maladie mais la vieillesse avait affaiblit ses dont et elle n’était plus capable de continué à vivre, encore un peu, un peu plus.
    Quelques secondes, un long regard en chien de faïence qui s’éternise, et puis finalement elle décachette la lettre et la traverse rapidement, des instructions classique, la plume continue de vivre et profite de la guerre, il donne des nouvelles, fait avancer les choses, ses pions, dans la ville, le Duc à ses mystères que seule la raison connait.

    Mais son regard est attiré par l’homme qui entre en trombe et il ne se repose pas sur le colosse d’airain et de rêve, elle lui fait signe de parler et un flot continu de paroles qui aurait put sembler des inepties s’échappent sans fin, mais la lueur de peur dans son regard signal le contraire, ce n’est que vérité affreuse. Un nouveau colosse, des malades qui se transforme en arbre, des gens qui tousses et qui se meurent, un nuage de spores –des milliers de petits organismes près à venir jouer avec vous- qui volent à la surface et semble être lié à tout cela et une légende des comptes anciens alors que les deux êtres se regardent, ils savent que leur chemin vient de bifurqué, qu’ils ne feront rien pour s’opposer à l’autre mais qu’ils feront l’opposé.
    Elle le regarde une dernière fois et murmure de sa voix fatigué :


    -“Ne meurt pas, et ne respire pas cette chose, les contes en parle, ceux dont parlait le serpent avant de renaitre, avant d’oublié une partie du passé, si il t’arrive quelque chose Frau me tuera, ou Pha, ou le serpent lui-même. Ne fait pas de bêtise …”

    Mais il n’a pas entendu la fin, il est déjà parti, il sait que dans son dos la plume s’organise pour mettre la main sur le remède, qu’elle s’organise aussi pour profité de la faiblesse, pour pillé et attaqué les pègres ennemis qui lui faisait barrage, qu’elle s’organise pour grossir encore et qu’il ne fera rien contre elle.
    Lui, l’autre colosse, fait juste la même chose que les autres, doucement il entoure son visage dans un linge humide, les nez et la bouche, puis attrape une torche et se dirige à grand pas vers le quartier des forges.


    -----------------------------------

    Il marche dans les décombres de son pas de colosse, il marche au milieu des gens, les regarde tousser, la plus part ont déjà respiré des spores, il ne doit son salut qu’au fait qu’il était dans les souterrains, et que les torches de ces derniers ont brulé ces petites particules très inflammable … Mais dans les poumons des gens il ne peut rien faire.

    Il regarde une mère se transformé en chêne alors qu’elle essaye de sauvé son fils, il regarde un fils la jambe paralysé par la maladie qu’on coupe à la hache pour essayer d’avoir le temps de fuir le colosse qui se dirige d’un pas sur vers la ville. Il regarde la peur humaine qui abandonne sa famille et essaye de fuir avec quelques biens, quelques bijoux et qui le bouscule mais dont il n’a que faire. Car qui arriverait encore à l’ébranlé ?

    Il marche, le regard franc, déterminé. Par instant, comme dans un rêve il met sur la bouche de quelqu’un un linge humide qu’il trouve sur le sol, il marmonne sous le siens à tous de faire la même chose, de ne respiré que sous lui, de se faire un masque. Mais il n’enlève pas ses gants, il n’enlève pas son masque il marche simplement au milieu des décombres les yeux dans le future, et alors que pour le moment tout est encore debout car il marche encore loin devant le colosse, il sait que toutes ces choses tout ce que lui fait traversé son pas vif, ne sera que malheur et destruction quand le colosse passera ou même, peut-être à cause de son plan. Mais la vie demande souvent de faire des choix, et parfois elle ne déclare qu’après la stupidité de ceux-ci.


    -----------------------------------

    “Les enfants, ce n’est encore une fois pas les cavaliers qui vous sauverons, c’est à vous de prendre les armes, à vous de vous débrouillé, et cette chose, c’est un gros arbre, et ont sait ce qu’on fait aux arbres et aux fortifications de bois dans la cité noire … Les enfants, il me faut de la poix, du pétrole et tout ce qui brule, et de quoi faire des catapultes ou au moins des projectile enflammer, pas un homme sans masque, si vous toussez pas de magie, Bor nous guide !”

    Il était dans le quartier des forges où il connaissait du monde, dans ce quartier où les feux en permanence allumé avait brulé nombre des spores et peu d’hommes étaient atteints par la maladie, mais tous était des forgerons, des gens qui connaissent les armes … Ou qui en deviendront.


Résumé:
 


Dernière édition par Brom Ode'Bahalmarche le Ven 13 Nov - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
::  Bibliothécaire acariâtre ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Bibliothécaire acariâtre ::
Ethraïm Orkhal

MessageSujet: Re: EVENT : Colosse de Thémisto - Purification   Mar 10 Nov - 21:51


Il avait fallu dix-sept jours à Ethraïm pour arriver à la Cité Noire depuis Hesperia. Et il était hébergé au chez Seth Dreegan près du quartier résidentiel. L'enseigne de ce comptoir ne payait pas de mine, dans une rue assez sombre, peut-être à l'image de son propriétaire, assez taciturne avec un caractère de chien mouillé. C'est peut-être aussi pour cela qu'il s'entendait aussi bien avec Ethraïm.
Quoiqu'il en soit, le Zélos n'était pas vraiment venu rendre visite à son ami, et à son assistante, Bryone, mais pour dénicher des bouquins quelques peu spéciaux. De l'initiative conjuguée d'Elza Jézékaël et lui-même, il était venu chercher un médicament, ou du moins un remède perdu dans un ouvrage unique de la réserve de ce lieu. Au bout d'une journée de dur labeur, Bryone et Ethraïm avaient mis la main dessus, et c'est alors qu'il s'apprêtait à quitter la boutique, pour repartir pour une quinzaine de jours de cheval, recette en poche, que les trois compères, ainsi que les rares malades de l'arrière boutique, sentirent le sol trembler, ils se questionnèrent tout ce laps de temps. Seth, à son habitude, bougonnait sans avoir l'air plus surpris que cela. Mais au bout de la dite demi-heure, un bruit terrible déchira la ville, le groupe sortit du comptoir avec empressement, mais dans l'autre sens, de nombreux malades affluaient, tandis qu'ils voyaient au loin une masse colossale dévaster la ville.

Le Zélos, voyant l'arrivée des malades et les symptômes qu'ils arboraient, se pétrifia autant qu'eux quelques secondes. Se ressaisissant, il s'engouffra de nouveau dans le bâtiment, intimant à ses amis de le suivre :

« - Mettez de suite un masque de laine ! Tout de suite ! Et habillez-vous de vêtements à manches longues, ainsi que de gants ! Cette maladie est due aux spores, il ne faut en aucun cas le respirer ni le toucher. »

En toute hâte, les trois comparses avaient préparés au mieux la salle de l'arrière boutique pour installer les malades... Ethraïm eut un haut le cœur épouvantable en voyant devant lui une adolescente alitée, le bras paralysée par une écorce profonde et noire. Aujourd'hui, le démon qui le hantait depuis maintenant un siècle et demi, avait refait surface, et un mélange sans nom de haine, d'horreur et d'accablements infinis venaient frapper son masque d'ordinaire de pierre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité


MessageSujet: Re: EVENT : Colosse de Thémisto - Purification   Jeu 19 Nov - 15:53

    Tymbé 1304, Amaryl

    Au détour d'un rayon de la bibliothèque de la Masure je croisais Dim, plongé dans un très ancien ouvrage. M'approchant d'un pas quelque peu hésitant de peur de briser une concentration palpable, je l'interpellai d'une petite voix qui se fit presque enfantine :

    « Grand Maître ? »

    Le Sage se retourna instantanément comme s'il avait senti ma présence ce qui ne m'étonna pas. Il scruta un instant mes traits pour finalement s'enquérir de ma présence d'un regard interrogateur. Je lui expliquais donc qu'il me fallait partir pour quelques recherches dans la région de Phelgra. J'avais l'intention d'étudier de plus près quelques plantes qui ne poussaient, selon les livres, qu'aux alentours de Thémisto et Mavro Limani. De plus, cela faisait déjà quelques temps que je me trouvais à Amaryl et je commençais à connaître l'endroit par cœur.

    Dim se montra compréhensif et ne vit aucun inconvénient quant à mon départ pour Phelgra. Et puis, il fallait le dire, je ne m'étais jamais rendue dans cette région d'Isthéria. J'avouais être curieuse de confirmer ou non les dires des innombrables ouvrages que j'avais pu dévorer au sujet des différentes régions du continent.
    Ma première destination serait donc Thémisto bien qu'il fallait que je fasse une halte à Ridolbar pour cause de réapprovisionnement. J'emportais donc le strict minimum : vivres difficilement périssables tels que des noix, des fruits secs, de la viande séchée, mais aussi une couverture, quelques vêtements de rechange ainsi que mon inséparable carnet de notes et plusieurs gourdes.
    Je chargeais donc Osvald de sacoches latérales et autres en ayant correctement réparti le poids au préalable. Évidemment je m'étais munie de mon stylet et de plusieurs fioles d'onguents et philtres différents selon les besoins. Peut-être cela servirait-il, qui sait ? Ony ne me quittant pas était également de la partie. Après tout je n'allais pas la laisser à la Masure à faire mille bêtises.


    Toula 1304, Thémisto

    Le voyage avait pris trois jours de plus que prévu suite à une tempête de sable peu avant la frontière entre Argyreï et Phelgra mais n'ayant pas de délais je ne m'en inquiétais pas. Ainsi nous arrivâmes à destination en début de soirée. Ne connaissant pas la ville je n'avais pas prévu grand chose. Mais il fut aisé de trouver une auberge. Enfin, auberge qui tenait plus du foyer des beuveries de la ville entière que de la petite gargote tranquille. Cela ferait l'affaire malgré tout. Je louais donc une chambre pour la nuit, une chance qu'il en resta avec le monde qui s'y trouvait. Que l'établissement affiche complet ne m'eut pas étonné. J'emmenais Osvald à l'écurie de la cour arrière, déchargeant mes affaires, l'écureuil toujours accroché à ma capuche sombre.

    Une fois installée je me réjouissais d'avance de mes futures découvertes et excursions dans la région. Je ne pus également contenir ma joie face au lit, aussi peu confortable soit-il, qui s'étendait devant moi. Cela faisait trop longtemps que je n'avais pas été l'heureuse victime d'un sommeil réparateur, faute au sol dur dont seule une couverture m'en séparait depuis des nuits entières. Je me laissais donc glisser dans un profond sommeil émettant l'idée de me rendre au Comptoir Médicinal quérir de plus amples informations pour mes recherches.

    Le lendemain matin qu'elle ne fut pas ma surprise que d'être réveillée par ce qui semblait être un tremblement de terre. Je me levais en sursaut et ayant la chance d'avoir une fenêtre, scrutais le ciel qui ne laissait apparaître aucune trace de soleil. Quelle ironie. Mais il devait être tard dans la matinée pour qu'il fasse aussi lourd. Depuis l'étage j'apercevais les habitants passer leur tête par les fenêtres et les portes des habitations tentant de déceler d'où venait la source de ce frémissement soudain. Quelque chose ne tournait pas rond et les tremblements de terre n'étaient pas très courant par ici. Ni même ailleurs, en fait. J'entrepris de me vêtir aussi rapidement que possible ainsi que de rassembler mes quelques affaires pour rejoindre ma monture. Dehors l'incompréhension se lisait dans les yeux de certains, d'autres n'y prêtaient guère attention et continuaient leur chemin. Cependant, sans parler de panique, l'anxiété était palpable et un silence pesant s'était finalement installé alors que le sol tremblait depuis déjà une bonne vingtaine de minutes. Ony s'était perchée sur mon épaule gauche mais poussait de petits cris aigus, apeurée. Je ne savais pas s'il me fallait réagir de manière identique mais je décrétais que la meilleure décision était de ne pas paniquer et de me rendre comme prévu au Comptoir Médicinal. Peut-être saurait-on me renseigner plus amplement sur ce qu'il se tramait ici.

    En sortant de l'auberge je ne pu ignorer les hennissements des chevaux qui se trouvaient dans l'arrière cour. Je me précipitais pour rassurer Osvald du mieux que je pus, l'équipais de sa selle et chargeais les sacoches. J'enfilais ma cape, comme de coutume et me saisis des rênes pour entraîner l'étalon dans ma marche.

    Plus tard, alors que le Comptoir ne semblait plus très loin, un bruit aux allures de grondement retentit. Sentant la peur m'envahir à mesure que ce son se faisait plus rauque je décidais de presser le pas, affolée par les hennissements et les couinements de mes compagnons. Les gens se mirent à s'activer brusquement après un moment d'hésitation pour finalement courir dans tout les sens, cédant à la panique générale.

    Un tremblement plus menaçant se fit sentir et alors s'éleva ce qui semblait, à première vue, être une montagne composée de pierres et de racines gigantesques. Une sorte d'amas de roches aussi sombres que les eaux de la Mer Intérieure. À mesure que les secondes passaient ce qui avait paru être une montagne se dessina plus précisément pour finalement laisser apparaître une masse peu avenante aux airs de golem. Plus il s'étirait moins il était possible de distinguer sa tête et la scène en faisait fuir plus d'un. Reprenant mes esprits je grimpais au plus vite sur Osvald et me dirigeais en direction du Comptoir dans un trot hésitant.

    Dorénavant, Thémisto faisait face à un colosse et ce n'était pas pour le bien de ses habitants qui avaient, deux ans plus tôt, subi l'épidémie dévastatrice de la Sarnahroa. Le colosse, une fois dressé sur ce qui lui servait de jambes, ouvrit une gueule des plus monstrueuses et souffla de toutes ses forces une fine poussière qui se répandit telle de la neige sur une partie de la cité.
    Mon esprit était en ébullition. Je passais en revue toutes les informations accumulées au cours des dernières années à propos d'évènements similaires. Je me souvins d'ouvrages que j'étais allée consulter à la Bibliothèque des Lumières, à Hespéria, dont j'avais d'ailleurs entre-aperçu l'auteur, un certain Ethraïm Orkhal. Un homme à l'allure austère, un Zélos, ce qui n'avait pas manqué de me surprendre. Le mal de Drys était le sujet prédominant de ses études et pour le moins intéressant, il fallait l'avouer. Ce qu'il se tramait en ce moment même à Thémisto y faisait abominablement penser. Je n'étais pas une spécialiste mais de ce que j'avais pu en lire cela y ressemblait fortement. Par chance cette partie de la ville n'avait pas encore été touchée par les spores. Je me couvrais malgré tout de ma cape du mieux que je pouvais. Atteignant enfin le Comptoir Médicinal qui m'avait paru si lointain je constatais avec effroi que des dizaines et des dizaines de personnes se bousculaient dans les ruelles de la ville. Certaines se réfugiaient dans des bâtiments d'autres couraient dans tout sens, cédant à la panique, d'autres entraient dans l'office qui ne tarderait pas à être plein.

    J'entrepris d'entrer à mon tour avant que la boutique ne soit pleine à craquer. Nouant les rênes d'Osvald à une barrière prévue à cette effet je lui chuchotais rapidement quelques mots puis me précipitais dans le Comptoir. De toute évidence si quelqu'un tentait de le subtiliser il se retrouverait très rapidement au sol. Mais je devais agir vite. Une fois à l'intérieur une phrase sur un ton autoritaire retint mon attention :

    « - Mettez de suite un masque de laine ! Tout de suite ! Et habillez-vous de vêtements à manches longues, ainsi que de gants ! Cette maladie est due aux spores, il ne faut en aucun cas le respirer ni le toucher. »

    Par chance j'avais enfilé une chemise ainsi qu'un pantalon ce matin en me préparant. La personne qui semblait donner les ordres, un Zélos, s'affairait à mettre en place la pièce de l'arrière boutique pour accueillir au mieux les premières victimes de la maladie avec l'aide de deux autres individus. Les gens s'affolaient, branle-bas général. Ce fut quand le Zélos se retourna et que je pus voir son visage que je compris que j'avais de nouveau affaire à Ethraïm Orkhal. J'avais un souvenir parfaitement limpide de sa personne et étrangement j'étais plutôt heureuse de le savoir là. Ma capacité d'empathie me laissait cependant deviner qu'il n'était pas au meilleur de sa forme.

    Une jeune fille était déjà alitée, le bras recouvert d'une écorce qui semblait s'ancrer de plus en plus dans sa chair, vision qui me fit aisément frissonner. Je m'approchai donc de l'entrée de la pièce, affirmant ma présence par une maladroite affirmation :

    « Je pense pouvoir vous aider. »

    Puis je repris d'une voix qui laissait suggérer une certaine anxiété :

    « Mais il ne faut pas rester là, le colosse avance à grand pas sur Thémisto, il dévaste tout sur son passage. » conclus-je.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: The Boss ::
Le Messager

MessageSujet: Re: EVENT : Colosse de Thémisto - Purification   Mer 25 Nov - 20:56



La nature reprenait ces droits à une vitesse grandissante. Il y avait déjà près de la moitié d'un quartier qui ressemblait à des ruines où la forêt avait envahi les murs. Quelle ironie quand on pensait que plus rien ne poussait sur ses sombres terres. Il ne fallut qu'un désastre se manifeste pour que la vie reprenne.... et en fauchait d'un autre côté.

Le colosse, lui, trônait de tout son haut. Il était impossible de ne pas le voir, quelque soit l'endroit où l'on se trouvait à Thémisto. Il avançait, très lentement mais surement. Si rien n'était fait, alors il serait capable de rayer la cité noire de la carte, comme si cette dernière n'avait jamais existé. Toutefois, les cavaliers de Sharna ne comptaient pas se laisser faire. Ils étaient peut-être en mauvaise posture à Cimmeria, mais Phelgra, c'était leur nation, leur royaume.

L'armée qui était sur place se préparèrent, armant leur monture et dressant leurs armes. Une autre guerre avait sonné. Le colosse allait connaître la colère du dieu de la belligérance. Avec une rapidité surprenante qui prouvait que les cavaliers étaient parfaitement organisés, une centaine de soldats magiciens furent lancés en première ligne, testant alors le colosse et étudier son agressivité. Mal leur en prit. Car l'immensité riposta.

Les yeux du colosse se mirent alors à briller, d'un rouge étincelant qui ne laissait rien présager de bon. Et comme tous ses frères, il frappa d'une énigmatique vision toutes les personnes présentes, provoquant une douleur intolérable dans le crâne de chacun.

Une ville inconnue... des gens terrifiés... des hommes et des femmes transformés en végétaux.... des spores étincelantes... un œil rougeoyant... un cri déchirant et la souffrance d'un homme... une étrange écriture gravée dans la chair...

A la fin de la vision, le colosse leva son immense bras et d'immenses lianes sortirent d'une bout de ses doigts, se fichant dans le sol - la violence du choc causa quelques dégâts et effraya même de nombreux chevaux. Des bourgeons apparurent le long de la tige, et alors que l'on pensait que le mal de Drys était le seul fléau, les fleurs germèrent et des créatures ressemblant à des chiens sauvages apparurent. Des yeux rouges, un corps fait de lianes et d'écorces, ils foncèrent sur la ville...

* * *

Phelgra était connue pour être une nation guerrière, mais elle avait aussi la chance de bénéficier de certains hommes savants, et si ce n'était pas le cas, d'hommes ayant un vécu particulièrement grand. Beaucoup avait assez de sang froid pour faire face à la situation, et étonnamment, beaucoup se montrèrent exemplaire. Certains hommes et femmes n'hésitèrent pas à rassembler les malades, afin, avec de la chance, de trouver un remède au mal ancestral qui touchait les citoyens. Dans leur malheur, il s'avéra même qu'il existait un homme qui avait déjà rencontré les ravages de la plante de Drys. Mais pourrait-il autant guérir tout le monde?

Mais si certain faisait preuve de bravoure, d'autres, bien au contraire, paniquèrent. La lâcheté faisait aussi partie du cœur des hommes, et nombre d'entre eux firent preuve d'une bassesse sans nom. Toutefois, si le colosse n'allait pas avoir raison de leur personne, ce serait peut-être autre chose... et ces choses apparaissaient, un peu partout...

Des formes se dessinaient, des silhouettes apparaissaient puis disparaissaient, au travers des murs ou devant vos yeux, l'air des pièces dans lesquelles vous vous étiez réfugiés devenaient anormalement froides... parfois, il y avait aussi des murmures... Rêviez-vous? Un maléfice du colosse? Et si la vérité était tout autre?


₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪


- SITUATION GENERALE -
C'est le choc dans la cité. Alors que la guerre face à Cimmeria n'est pas encore close, voilà que Phelgra doit faire face à un immense colosse au sein de leur cité maîtresse. La panique s'est installée, et le mal de drys se répand assez rapidement. Nombreux sont les citoyens qui sont touchés et qui ne savent pas quoi faire. Toutefois, les cavaliers de Sharna présent ne sont pas en reste et réunissent leur force chasser le colosse alors que ce dernier pousse la nature à envahir les environs. Et comme les surprises n'arrivent jamais seules, d'étranges apparitions se manifestent...  


- RAPPEL -

Voici les symptômes du mal de Drys aussi appelé "la peau d'écorce", mais le remède reste à découvrir :

Le mal de Drys:
 

!!! ATTENTION !!!
Si vous souhaitez participer, vous le pouvez encore, mais penser à expliquer dans votre poste le pourquoi de votre présence dans la cité.
Pour ceux qui veulent des informations sur les apparitions, envoyez un mp à Sighild..






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Main de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Main de Bor ::
Brom Ode'Bahalmarche

MessageSujet: Re: EVENT : Colosse de Thémisto - Purification   Ven 27 Nov - 12:27

    Le chevalier avait un travail, un travail précis pour lequel il regrettait encore une fois de ne pas être entouré des MangeCoeur avec lesquelles il avait tant combattu par le passé, et ceci même si il était entouré de ces paires il n’en était pas moins des hommes et parmi eux le stresse et les sentiments remontaient doucement. Alors Brom fit ce qu’il avait appris d’un Duc, il les fit redoublé de travail et leur promis une fin heureuse, car dans le travail on oublie facilement de penser à autre chose, qui n’a jamais connu la transe dans laquelle nous plonge un travail précis qu’on veut bien faire, celle du stresse tonifiant, celle du sourire d’un être dont ont aurait put être le disciple et qui vous aide.

    Mais tout s’arrêta brutalement, les cavalier sur poney avait mené un assaut, sans attendre, juste pour rire, parce que après tout il était normal d’envoyer cent hommes pour rire et de ne pas attendre la mise en place d’une armée réel ou d’un piège. Il murmura des injures alors qu’il continuait encore son travail, ces gens se prétendais une armée, une armée réel ? il n’avait jamais prouvé être autre chose qu’une stupide alliance de personnalité, bien loin d’être une armée tel qu’il en avait connu, juste des tyrans imbéciles sans coordination aucune si ce n’est un tyran plus fort que les autres qui donne des ordres. Il l’avait dit à Wode qui semblait ne pas l’avoir cru … Et pourtant, en voilà une nouvelle preuve. Et qu’ils ne prétendent pas ne pas avoir appris du précédent colosse, ce dernier avait bien prouvé qu’il fallait le réduire à néant le plus rapidement possible si on l’attaquait, que sinon ces êtres ripostait, dans cette optique on ne teste pas on agit …

    Mais la fin de sa pensé lui fut volé, prise avec violence par le monde lui-même, quelque chose avait hurlé dans son esprit, perdu quelque part entre Cœur et Lui-même, là au fond ce qu’il considérait comme une alliance, une monté, un geyser semblait avoir prit source. Là une flopé de vision lui parvint, la mort, les souvenirs, des images, au milieu de celle-ci il chercha à se raccrocher à certain comme si il lui rappelait quelque chose, quelque chose d’important, de véritable, quelque chose qu’il devait savoir, mais lorsqu’il ouvrit à nouveau ses yeux il avait simplement le gout de la mort et du sang dans la bouche et un petit sourire effrayant. Posé contre un mur personne ne put le voir, d’autant plus qu’en se mordant la langue il fut l’un des premiers à reprendre ses esprits.
    Il put donc entendre le bruit mou et affreux de la terre qui crisse et des lianes qui s’y enfoncent, la vie était généré directement par la chose, des bourgeons, des petites choses, des plantes en forme de chien sortant tout droit d’une quelconque légende d’enfer où résiderait Shanra …

    Il réagit vite, sa voix puissante en réveille plus d’un, il parle fort mais ne hurle jamais, sa voix est toujours calme, comme celle d’un grand général qui en a tant vue que plus rien ne l’impressionne :


    -“Les maitres d’arme ou les bons vous sortez du rang, arme à une main de préférence, dans l’autre une torche, et vous former un cercle en verrouillant les rues alentours du quartier, je veux un noyau de résistance, les loupieau ne doivent pas rentrer ici, mais ils sont née des plantes, donc je suis certain qu’ils brulent … Comme le reste.
    Ceci dit ils vont surement surtout s’en prendre aux cavaliers avant de même nous remarquer, nous ne feront pas leur erreur, nous l’achèverons en une fois, la première catapulte est prête, maintenant il me faut des héros et des héros qui volent Lhurgoyf qui se maitrise, gamin capable de maitriser les oiseau, yorka, je m’en fiche, je vois qu’ils aillent rependre le pétrole et la poix sur le colosse, n’oublier pas que c’est une grosse plante en grande partie, et seule Bor résiste aux feu les plus puissant, dès que nous l’auront allumé il alimentera sa propre mort, l’eau qu’il a dans ses racines fera exploser ses roches en voulant s’étendre ... Mais pour ça il faut qu’il s’allume d’un coup, nous ne pouvons pas lui laisser une chance. Donc couvrez-le de poix et d’essence le plus rapidement possible…

    Dès que ce sera fait on espérera que l’évacuation aura été faite, puis on l’allumera, on devrait arriver à sauver la moitié de la ville, elle est construite en pierre. Une moitié contre la totalité, qu’en dites vous ? Les hommes de Cimmeria ont déjà prouver qu’un colosse pouvait être vaincu, même si ils ont été aider pour ça par Arghanat. Voulez vous vraiment prouvez que les Phelgran son moins bon que les Cimmériens à ce jeux là. Phelgra est en train de perdre la guerre, mais elle peut prouver qu’elle est tout de même compétente ! Nous allons abattre se colosse, dans l’ordre, comme une vrai armée, et ce sera le peuple qui l’aura fait et non même les cavaliers qui vous oppressent !

    Rassemblez les hommes et montrons à tous ce que vaut Phelgra ! Vous êtes des hommes ! Des êtres dignes et puissants, si Cimmeria peut tuer un Colosse alors Phelgra le peut si elle y met du siens !”


    Il sourit, il avait parler si fort qu’ils était certain que d’autres hommes allaient les rejoindre et que le mots allait se propager, il avait toucher une corde sensible de toute patrie, montrer sa force sans avoir à tuer ses frères, et surtout prouver qu’on est capable de faire de même voir mieux que les autres.

    Il déploya quelques hommes pour supervisé la fuite, il n’avait pas la possibilité d’aller faire jouer le colosse plus loin pour épargner des vies, il devait juste en sauver le plus possible, il n’avait qu’une poigner d’homme.

    Il sourit à une apparition, ce qu’ils se dirent, personne ne le sut vraiment mais il frappa son poing sur le cœur et le monta au ciel, les Phelgran le prendrait sans doute pour eux.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: The Boss ::
Le Messager

MessageSujet: Re: EVENT : Colosse de Thémisto - Purification   Mar 22 Déc - 21:36



Le Colosse avait cessé d'avancer, il restait droit dans toute son immensité. Son bras était tendu, comme s'il pointait d'un doigt inquisiteur les habitants de la cité noire. Les lianes qui en étaient sortis quelques minutes plus tôt étaient encrés dans le sol et les bourgeons qui se trouvaient dessus venaient de libérer ses enfants : des créatures lupines, entièrement végétales qui fonçaient sur la ville à une vive allure. Mais pendant ce temps-là, les malades et les blessés se multipliaient, leur nombre ne cessait car les imprudents et les ignorants se contaminaient les uns les autres en tentant de fuir, d'aider ou se défendre. Toutefois, l'espoir était là, car dans un coin sombre de la ville, dans un modeste cabinet médical, un homme tentait de mettre aux points un remède contre le mal de Drys, mal qu'il avait connu jadis...

Pour le reste des citoyens, le chaos demeurait. L'armée de Themisto s'était rassemblée, leurs cavaliers étaient près pour la bataille et poussaient les personnes valides à prendre les armes. La cité était la leurs, qu'importait l'adversaire, les soldats de l'armée noire n'étaient pas connus pour fuir. Plutôt mourir que de s'en aller comme un pleutre. Toutefois, le temps de leur grande mobilisation, la cité avait déjà été en partie envahie par la jungle du colosse, même le grand temple avait été touché et une partie de son édifice avait cédé sous les tremblements de la créature de roche. Mais plus les dégâts étaient grands, plus la rage et la vigueur de ses défenseurs prenait de l'ampleur. Une nouvelle bataille était lancée...

Toutefois, d'étranges manifestations étaient également apparus. D'autres entités mystérieuses qui apparaissaient un peu partout, et maintenant, avec plus de précisions. Des visages, des souvenirs, des réactions physiques lorsqu'elles se sentaient vus et découvertes. Qu'était-ce donc ? Pour certains, la réponse, ou tout du moins une partie de celle-ci, se dessinait sous leurs yeux...

En effet, ces êtres étaient d'une étrange pâleur, luminescent et impalpable. Pour beaucoup, ils étaient familiers, particulièrement familiers. Il y avait là d'anciens cavaliers, d'anciens martyrs, des citoyens oubliés... Une barrière s'était brisée, et ceux qui n'étaient plus, apparurent...


₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪


- SITUATION GENERALE -
Les créatures végétales se sont élancés dans la ville, et sont particulièrement agressives. Elles n'ont rien de particulier si ce n'est qu'elles sont constitués de végétaux, et les épines qui constituent leurs dents sont aussi dures que des crocs.
Les malades affluent toujours et nombreux sont ceux qui ne sont pas encore au courant qu'un remède est en cours de préparation. L'espoir ne les a pas encore atteint.
Pendant ce temps, l'armée de la cité noire est prête et va lancer l'assaut pour repousser le colosse.


Pour ceux qui sont en contact avec les apparitions, voici une petite indication sur les capacités de ces dernières. Elles fonctionnent comme n'importe quelle magie, sauf l'invisibilité qui est un don... Certaines vous voudront du bien, d'autres beaucoup moins...

► Invisibilité
► Traverser les matières
► Télékinésie
► Transfiguration (changer de forme spectrale)
► Matérialité (permet de devenir palpable et physique pendant 10 min)
► Possession (sauf gorgoroth – d'un cadavre lambda 15 min – d'un vivant humain ou animal lambda 5 min)
► Empathie (transmettre ses émotions)
► Présence glacée (abaisse la température ambiante dans un certain périmètre jusqu'à la limite du supportable)
► Manifestation (création d'illusions visuelles - non mentales!)



- RAPPEL -
Voici les symptômes du mal de Drys aussi appelé "la peau d'écorce", mais le remède reste à découvrir :

Le mal de Drys:
 

!!! ATTENTION !!!
Pour ceux qui veulent des informations sur les apparitions, envoyez un mp à Sighild.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Main de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Main de Bor ::
Brom Ode'Bahalmarche

MessageSujet: Re: EVENT : Colosse de Thémisto - Purification   Lun 4 Jan - 10:36


Le monde s’en veut, pourquoi ? Une excellente question qu’il faudra poser aux hommes ou à leur créateurs, car le sentiment est naturel. Le monde s’en veut et se replie sur ce sentiment, comme si plus rien ne devait avancer, comme si le drame ne pouvait être contré, comme si rien n’était vraiment important si ce n’est la mort. Car au fond on ne meurt pas, on reste là, joyeux drille transparent encré dans un espoir d’aller encore un peu plus loin, loin de ce cercle d’un vice inique, loin devant soit, avancer encore un peu, un peu plus, vers ce qu’on doit, vers son devoir. Soit dans un corps, soit par l’esprit, jusqu’à accomplir son destin, celui prévu par les Dieux qui nous encre ici.

Chacun à une chose à faire, le vieux Dervish lui se fiche de ce genre d’implication, son destin a surement été manger il y a longtemps par les méandres du passé, quelques part dans ce qu’il a déjà fait, mais il n’en a que faire, il ne veut pas des bras de la mort et la mort semble ne pas vouloir de lui non plus, car il est maintenant là pour servir Bor, et l’un de ces écho l’une des passions de Bor protège l’orphelin et détruit les monstres.
Il jette donc vaguement un œil aux morts qui volettent ça et là cherchant à exhumé leur pouvoir comme une marque de leur existence sans vraiment la comprendre, il range ça dans un coin de son esprit pour une de ses longues méditations, montrant l’exemple il les considère au mieux comme des êtres à part entière sans s’en inquiété ni s’en émouvoir, il relance ses troupes quand le besoin s’en fait sentir et les inclue en elle si jamais le besoin est là pour elles. Le besoin d’être.

Le besoin d’être, voilà un besoin de tous, le besoin d’être plus que son voisin, le besoin d’être différent, juste le besoin d’être, il sourit doucement devant ceux qui se sont avancer, droit comme des i, fier, ou doucement, hésitant contre leur peur, il a ses héros, ceux qui le veulent, et ceux qui savent quelque part en eux qu’ils le doivent même si toutes les fibres de leur être hurle le contraire. Doucement il donne un rôle à chacun, une cible, une zone de réapprovisionnement, un ordre, celui de faire et d’être, celui d’avancer, celui d’être, il leur demande leur nom et les appelle par ce dernier, il les encourages et les envoi.

Quelque part dans un quartier pas encore toucher par trop de dégât, quelque part dans une ville noir de haine et pale de peur, quelque part une résistance s’organise, des hommes bloque une dizaine de rue, sur une place une deuxième catapulte est monté à coté de la première, des réserve de poix et d’huiles sont acheminé par des hommes accompagner d’être armé, les quatre forges de la place rougeoient, le monde s’organise et oublie la peur autour d’un travail. De là parte de la poix et de l’huile, de là par les quelques réservent de Sodium et des autres alcalin métallique qu’on a put trouver mélanger dans l’huile, coupé finement. Ils partent en volant, seul ou tiré par des héros et se déversent sur le géant imbibant ses fibres, imbibant son être, par le haut, mais la capillarité fera son office rapidement.
Brom, quelque part au centre de la place supervise aussi les mélanges, en plus des alcalins il fait rajouter des paillettes de métaux, ce qui reste des polissages, ceux qu’on trouve sur les sols des forges mal entretenu, ceux qui tue car c’est d’eux que partent les feux les plus dangereux, les feux de métaux…

Il aide aussi à monter la seconde catapulte et à armé sur la première la boule connu de tous, cette petite traitresse emplie de bois mort et de foin lester par des cercles de métaux, cette bombe incendiaire bien connu.
Il n’y a qu’une seule façon radicale de traiter une maladie des plantes, le feu, le feu détruit, le feu purifie, le feu forge, le feu crée, le feu protège, et si l’homme l’a toujours redouté il s’en sert depuis qu’il a comprit comment vivre et a arrêter de survivre.

Les premiers chiens perdues qui ont décidé de ne pas charger l’ennemi visible, celui des cavaliers qui sont inconscient de leur rôle de proie et d’appât, arrivent doucement sur les lieux accueillit par des lames mortel et rapidement bruler.
Le vieil homme souffle, il va être temps, le colosse vas se rendre compte de quelque chose, le temps de jouer se carte.

Le colosse immobile est une cible facile, les deux bombes sont allumé après avoir été charger des restes d’huiles et de poix, des restes de mélanges cacher dans des bouteilles de verre fermer qui seront ouvertes sous le choque de l’arrivé, puis l’ordre tombe et les deux sphères décrivent une cercle de feu dans le ciel visant deux endroit différent du torse cyclopéen du colosse imbibé d’huile et couvert de poix. Assez pour démarré un feu ?
C’est une plante, et même le bois vert brule, il n’est plus question que voir …

Doucement, retenant leur soufflent ils attendent, prêt à fuir si le feu démarre.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: The Boss ::
Le Messager

MessageSujet: Re: EVENT : Colosse de Thémisto - Purification   Dim 21 Fév - 21:03



Le Colosse avait lancé ces créatures végétales sur les habitants de la cité et beaucoup parmi eux périrent. Si ce n'était par elles, ce fut dans la panique par la maladie car plus ils utilisaient leur magie, plus cette dernière se répandait sur leur être. Ce fut ainsi que l'on pu percevoir des dizaines d'arbres, implantés à même les rues de celle que l'on appelait la cité noire.

Est-ce qu'il s'agissait là de sa fin? Non. Les cavaliers de Sharna avaient autant de foi que de ressources, et la témérité de leurs soldats n'était pas une légende. Quelle plus grande gloire que de mettre fin à un colosse géant? L'orgueil leur donnait des ailes, eux dont le moral avait été blessé par leur échec contre les armées cimmeriennes. Ce fut ainsi que de nombreux cavaliers s'élancèrent et parmi eux, des illustres conseillers qui se battaient aux côtés de leurs hommes.

Les créatures végétales tombaient comme des mouches, mais plus elles étaient vaincus, plus nombreuses elles réapparaissaient. Néanmoins, un autre plan se dessinait car un homme eut la folle idée de brûler ce qui pouvait l'être, et l'objet visé n'était autre que le colosse lui-même. Ayant eu vent de ce plan, des cavaliers tentèrent d'attirer l'attention de l'immensité rocheuse pour laisser place à la manœuvre d'un de leur potentiel concitoyen. Il fallait gagner du temps, et les soldats étaient près à lui en donner.

Mais pendant ce temps, la végétation continuait à s'étendre et les malades à se multiplier. N'y aurait-il donc jamais de fin?


₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪


- SITUATION GENERALE -
L'assaut a été lancé par les soldats de Themisto, et chacun d'entre eux se bat avec la férocité qu'on leur connaît bien. Même des habitants se mettent à aider, usant de leur magie pour chasser le colosse, et permettant aux malades de fuir.

Les créatures végétales semblent tomber facilement, mais le colosse n'hésite pas à en lancer de nouvelles à chaque fois que les précédentes disparaissent. En attendant, l’expansion de la végétation continue sur une bonne partie de la cité, à tel point que tout un quartier est recouvert de verdure et de plantes empoisonnées.


Pour ceux qui sont en contact avec les apparitions, voici une petite indication sur les capacités de ces dernières. Elles fonctionnent comme n'importe quelle magie, sauf l'invisibilité qui est un don... Certaines vous voudront du bien, d'autres beaucoup moins...

► Invisibilité
► Traverser les matières
► Télékinésie
► Transfiguration (changer de forme spectrale)
► Matérialité (permet de devenir palpable et physique pendant 10 min)
► Possession (sauf gorgoroth – d'un cadavre lambda 15 min – d'un vivant humain ou animal lambda 5 min)
► Empathie (transmettre ses émotions)
► Présence glacée (abaisse la température ambiante dans un certain périmètre jusqu'à la limite du supportable)
► Manifestation (création d'illusions visuelles - non mentales!)



- RAPPEL -
Voici les symptômes du mal de Drys aussi appelé "la peau d'écorce", mais le remède reste à découvrir :

Le mal de Drys:
 

!!! ATTENTION !!!
Pour ceux qui veulent des informations sur les apparitions, envoyez un mp à Sighild.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Main de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Main de Bor ::
Brom Ode'Bahalmarche

MessageSujet: Re: EVENT : Colosse de Thémisto - Purification   Lun 22 Fév - 13:48


Avez-vous déjà fait exploser de la roche ? Il existe deux moins de faire cela, et les deux moyen simple sont lié à un seul et unique, la différence de température. Le premier joue sur le froid qui vient faire travailler la glace dans les orifices et est la première cause d’éboulement dans les montagnes de Cimméria quand la température remonte et redescend et que la glace joue petit à petit comme un grand levier. La seconde est une comptine qu’on raconte, c’est l’histoire du feu, celui qui vas et qui lui, celui qui chauffe et qui brule, celui qui fait gonfler l’air et exploser les racines pleines d’écorce se fichant du bois vert qu’il prend comme si il était sec mais qui craque au milieu des incendies du sud comme si un pouvoir venait d’exploser.
Ce dernier, celui là, ce petit feu mignon, flammèche dévorante et mortel, elle aussi fait exploser la roche lorsque qu’elle reprend des forces et devient la vivace lumière qui guide les innocents vers une mort certaine.

La seconde question reste, avec vous déjà vue un feu de poudre ? Un feu de pollen ? Un feu de spore ? Et un feu de limaille de fer ? Jamais ? Alors couvrez vous les oreilles, cachez vous dans les recoins de vos maisons et lever vos yeux au ciel flamboyant.

Il regarde une dernière fois le brulots monter sur la catapulte, le chevalier au grand Cœur qui vas condamné une partie de la cité pour tuer l’autre, pour le moindre mal, pour la mort. Car le moindre mal, celui que l’on nomme le moindre mal, est juste une imbécilité derrière lequel se cache les cœurs faibles, c’est la faculté à justifier ses actes alors que la seule justification est de sauver quelques hommes tout en réduisant ceux qui pourraient hurler au silence.
Mais Brom n’as pas ce genre de souci moraux, c’est un homme qui a été élever par le Duc de Seh, qui a comprit la nature même des hommes, qui n’attache pas plus d’importance à ces âtres qu’au reste, et plutôt moins qu’a la nature elle-même. Certain dirons qu’il était le Bor qui protéger les faibles, droit et puissant, d’autres qu’il a condamné des centaines de vie, lui dira simplement qu’il a fait ce qu’il devait, non pas pour sauver des hommes dont il se fiche, mais pour sauvez une ville, ses temples, ses créations … Une création qui mérite encore d’être quelques temps et d’être dénaturé par le temps et non par un maudit.

Il baisse le bras, le brasero s’envole et décrit une longue courbe alors qu’il aide déjà à remonter la catapulte. Petite boule de feu sans magie, petite boule de haine qui arrive au contacte alors qu’un autre est monté sur la catapulte, et dans un bruit sourd de métal qui hurle et se tord se contorsionne et libère la fin de son pue brulant dans les méandres des racines qui commence à crier et à fumé.
Alors un second brulot décolle et suit une courbe légèrement différente, ajusté, il court et vole vers ce qui pourrais être le coup du colosse de bois et de pierre. Sa courbe est une comète criant la mort, hurlant le feu, soufflant et crachant des étincelles, puis un murmure, le bruit des bouteilles de verre qui explose au contacte et la boulle de feu semble prendre vie, elle se repend à son tour comme une trainé rougeâtre représentant toute la haine que les Phelgran ont pour cette chose…

Le feu protège. Il s’ouvre comme un mur qui s’élève doucement vers le ciel gris de spore qui sombre doucement dans les flammes qui lèche l’étendu d’air au dessus d’un colosse qui hurle et craque.

Le feu purifie, et prend feu sur le sol, prend feu dans les aire, les spores, graines et autres essence même de cette chose, de ce parasite vivant sans symbiose, mangeant l’humain plutôt que s’adaptant à lui pour aller plus loin, toutes ces choses prennent feu.

Le feu détruit. Et détonne, détonne comme un feu de poudre dans une déflagration mangeant toute ses choses et glissant à une vitesse folle embrasant tout sur son passage, elle cours comme une malade amoureuse de la vie, cherchant plante et tout ce qui voudra bien prendre feu aussi facilement qu’une petite graine, qu’un bout de bois même vert.

Le souffle cours, quand la première graine aura prit feu les autres suivrons, c’est le principe d’un feu de poudre et d’un feu de pollen, des feus dangereux et rapide, un autodafé brutale de la maladie sous le joug mortel d’un choix du feu d’un Bor qui protège en tuant.

Le feu prend la vie et craque les os d’un bois vert gorgé de pois et d’huile. Le feu prend et ne s’arrêtera que lorsque la mort noire aura finit de se rependre, finit de rougir de honte les innocents.
Après que le second boulet est attend sa cible, dès que le feu à vraiment prit, Brom à hurler et à commencer à courir avec les hommes, courir en regardant le feu … Il aime le feu, quelque soit sa nature.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: The Boss ::
Le Messager

MessageSujet: Re: EVENT : Colosse de Thémisto - Purification   Ven 22 Avr - 22:24



Les méthodes les plus simples sont parfois les meilleurs. Ici, le feu, arme ancestrale, a été celui qui a été le plus efficace face à une végétation envahissante et un titan de pierre. Pourtant, nombreux furent les morts et les blessés. Mais l'entreprise audacieuse avait payé et agaça le colosse.

Oui, agaça car l'immensité ne s'énerva pas plus et n'envoya aucun autres de ses chiens soldats. Il poussa uniquement un cri rauque et sombre qui trahit sa contrariété. Il ne semblait plus réellement belliqueux et tentait d'éteindre les flammes qui embrasaient ses membres. Comment? En étouffant les flammes par sa magie végétale. Parfois cela fonctionnait, parfois cela repartait de plus belle. Ce fut donc avec une démarche lourde qu'il tourna le dos à l'armée de Themisto et rebroussa chemin.

Néanmoins, parmi ses étranges râles, un s'échappa de sa gueule immense, différent des autres. Il tourna alors uniquement ce qui lui servit de tête et cria sur les Hommes qui le suivaient. A cet instant, comme l'avait fait chacun de ses "frères", des images et de violentes migraines frappèrent toutes les personnes dans son environ.

Une vieille demeure lugubre... un homme hurlant... des flammes qui envahissait une cité... des cris, des larmes, de la rage... un homme qui brûle... un rire dédaigneux qui semblent trouver un échos étrange... du sang et de la rancœur... des champs qui brûlent... un cavalier qui rit...  

Tout redevint normal, aussi rapidement que les images étaient arrivées. Pendant ce cours instant, le colosse en avait profité pour continuer sa route et se retrouva rapidement hors de la cité. Là, il retrouva son trou et s'y plaça comme un oiseau dans son nid. Il s'y endormit comme si de rien n'était... alors que la végétation commença à l'envahir, poussant sur son corps à une vitesse faramineuse. En quelques minutes, il fut entièrement dissimulé. On ne distingua alors plus qu'une étrange colline verdoyante dans un paysage mort et désolé.


₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪


- SITUATION GENERALE -
[i]Le Colosse rebrousse chemin, alors que son corps brûle des attaques du Haut-Prêtre de Bor. Les cavaliers tentent de le pousser vers l'extérieur de la cité, sacrifiant alors encore quelques quartiers de Themisto pour le chasser. L'immense titan ne semble plus agressifs, simplement agacés. Il repart dans la zone où il s'est endormi et la végétation qui s'étendait grâce à lui à cesser son expansion. Le calme est en partie revenu.

Il y a beaucoup de dégât dans la ville, et de nombreux blessés, comme de contaminé. Le feu ne semble pas avoir pris partout, et une grande zone semble ne pas réagir aux flammes. De nombreux arbres de Drys semblent avoir poussé là bas et il est impossible de s'y rendre sans protection. Les Cavaliers sont mettre en quarantaine la zone. Pendant que d'autres iront prêter main forte aux citoyens (pour les plus altruistes d'entre eux).


Brom => Tu peux te féliciter de ton action, et ton plan semble avoir fonctionné. Le colosse est parti se remettre en sommeil. A toi de voir ce que tu souhaites faire par la suite. Aider les blessés ou reprendre ton chemin.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Main de Bor ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Main de Bor ::
Brom Ode'Bahalmarche

MessageSujet: Re: EVENT : Colosse de Thémisto - Purification   Mar 26 Avr - 23:37



Colosse d’un autre temps et chevalier perdu perdurant dans un espace qui n’est pas le siens, tranquillement il reprend sa marche, il était là pour voir comment Themistos allait, comment les chevaliers avait reprit de l’espoir, qui pourrait venir chercher noise à son temple enfouis car le dernier premier des chevaliers était parti la mort aux dents.

Mais Themistos est plus morte qu’elle ne l’a toujours été et les chevaliers, cavalier moribond sur des poneys poussifs ne sont des soucis que pour les gens qui vivent dans ses passé et ne se ragaillardisent de grands discourt d’hommes qui ont chargé tête baisser contre un danger qu’ils ne pouvaient estimer. On en dira probablement des comtes et des gestes épics où les hommes tout fier de droit, tout d’armure et parcouru d’or par les rayons matinaux d’un soleil tardif qui éclaire de ses feux éteins un nuit de lune, ceux là même que rien n’effraie si ce n’est la chouette lueur de leur affres noirceur. Ceux là alors s’était élancer vers un colosse gigantique le repoussant à coup d’épée vers son troue béant qu’il n’aurait jamais dût quitter, à coup de volonté crasse il le pousse et le secoue au risque d’avaler les spores qu’il émousse et éparpille sans pitié car leur respiration haletante sous l’effort ne fait la différence entre ses graines de vie et la mort que l’on respire usuellement.
Pourtant dans cette instant de courage, tous se sont sacrifier comme un seul homme vers la maladie dont on ne connait le remède, le fait même que la charge fût mener par les cavaliers restants et l’armé de ce pays en ruine l’expose encore plus aux broussailles indue de la réalité crasse du monde.

Il marche doucement dans les ruines sans vie d’un monde sucé de l’intérieur. Lui le chevalier ne jette même pas un regard aux corps tordu de douleur sous les décombres des ruines, aux hommes et aux femmes qui s’effondre sans rien ne pouvoir faire si ce n’est se transformé lentement en ce qu’ils ont avalé, un petit espoir de Drys qui lui aussi essaye de survivre et de vivre. En quoi leur vie à eux vaudrais-elle plus cher que celle d’une plante ? En quoi cette plante n’a-t-elle pas le droit elle aussi de vivre ? En quoi les hommes ne se sont-ils pas condamné eux même ?

Mais de tout ceci il n’en a que faire, pas plus que son dieux n’y attache d’importance, oui il arrive que Bor protège, mettant sa masse immense au service du pauvre et de l’orphelin, montrant avec grâce la bonté qui réside encore dans certains des hommes. Mais ici la cité est noir comme le cœur des hommes et ceux qui l’ont dirigé ont fait de cette bonté un charbon crasseux que l’ont jette au feu à la première occasion pour pouvoir survivre. Ici les gens pilles, là les gens tue, là quelqu’un dans un élan d’espoir s’organise pour pouvoir avoir une lueur d’espoir. Mais tout ça, tout ceci les bardes ne le conterons pas.
Alors Brom marche, car au fond l’histoire n’est autre que celle que chacun écrit pour soit complété de ce qu’ils sont obligé de voir car le monde ne leur laisse le choix. Et même ces détailles, mêmes ses méandres sont sujet à l’interprétation de chacun, car ce qu’on retient ne peux être par essence même qu’un fragment d’une absence de vérité déjà construit autour d’un autre fragment qui n’est pas sur de venir d’une quelconque histoire vrai …

Doucement il passe dans les ruelles sombres, au milieu des débris, parfois il croise quelqu’un qu’il connait et un signe de tête, puis il connu, la plume est rudéral et ces ruines sont un des plus beaux terreaux pour une telle organisation.

Alors une fois loin, loin de tout, après quelques longues heures de marches vers le seuls but du silence il se laisse tombé sur une pierre et sortant les divers foulards dont il s’est entouré il en fait un tas et les brules pour ne pas ramener le mal dans le temple. Là, le dos posé au feu il attend que tout les organismes qui aurait put se posé contre lui joue le jeu des courants d’air et des poussières chauffer qui meurent en silence.
Puis regardant le ciel il se demande ce qu’elle aurait fait, les aurait-elle seulement aider ?

Il sait et soupire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: EVENT : Colosse de Thémisto - Purification   

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT : Colosse de Thémisto - Purification
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EVENT : Colosse de Paramis - Révélation
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Phelgra, le continent sombreTitre :: Themisto, la Cité noireTitre-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !