LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 4
• Nérozias: 3
• Gélovigiens: 7
• Ascans: 2
• Marins de N.: 2
• Civils: 10

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Béamas Mois:Toula
[Avril/Mai en temps réel]

Membres du mois


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1   Ven 16 Nov - 18:37



Il était de notoriété publique que le peuple sylphide possède de nombreuses connaissances. Se pourrait-il qu'il possède aussi des informations sur la Sarnahroa ? Ne sont-ils pas aussi anciens que le monde ? Beaucoup de rumeurs circulent au sujet de la cité. On prétend que la cité pourrait être un refuge contre la maladie, on prétend que les sylphides connaîtraient même des remèdes pouvant ralentir la maladie... mais on prétend aussi qu'ils s'apprêteraient à fermer les portes de leur cité. Rumeurs fondées ou non ? Sont-ils épargnés par la maladie ? Si ils savent des choses, pourquoi ne le partagent-ils pas avec les autres grandes villes ?

En attendant, un certain nombre d'individus traversant le continent de Cebrenia, en quête de réponse ou de refuge, commence à s’affairer devant les portes de la cité... Est-ce que le peuple sylphide pourrait être leur salut ou les guider vers ce qu'ils recherchent ?


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Personnes présentent dans ce lieu :
Kenian Nelariel (altruiste)
Callum Sylina-Asteir (opportuniste)
Yersin Aellyen(opportuniste)
Alolla Cwra (opportuniste)
Arminas Oronar(indifférent)
Silvaembr Elyowïn(altruiste)
Sytrinn Sandström (altruiste)
Alya O'Sullivan (altruiste)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

But :
Les sylphides présents, vous devez vous positionnez sur le choix qui est le vôtre vis à vis de votre cité. Est-ce que vous souhaitez laisser éventuellement rentrer certaines personnes ou non sachant que votre cité n'est pas encore en grand danger? Est-ce que vous formerez un camp devant vos portes pour aider ceux qui sont présents pour être plus prudents ?
Opportunistes, altruistes et indifférents, soit vous êtes déjà présent dans la cité et vous vous heurtez aux tensions internes (certains sylphides n'acceptent pas les étrangers), soit vous venez d'arriver et vous êtes devant les portes, vous cherchez des informations (basées sur les rumeurs) ou un éventuel refuge.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Règles :
_ Vous devez poster au moins 3 messages.
_ Il n'y a pas d'ordre de postage afin de ne bloquer personne.
_ Vous avez trois semaines pour poster vos 3 messages, soit jusqu'au 7 Décembre.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1   Lun 19 Nov - 15:16

C'est un garde de la citée qui vient devant la grande porte annoncer la nouvelle avant de la placarder sur la porte de la très sainte citée de Cimmerium. Le conseil a adoubé les décisions de Kenian Nelariel, le Grand Maître et par conséquent le soldat se met à lire...


"Par décision du conseil suprême et en conséquence des agissements en provenance de la citée d'Hespéria dont le peuple est désormais jugé comme n'étant plus gouverné de manière démocratique, les traités commerciaux entre nos communautés ont été annulés. De plus, en prévision d'autres événements néfastes, les portes de notre très sainte citée de Cimmerium seront désormais close pour quiconque n'est pas un représentant du peuple sylphide. Pour ce faire, aura lieu un grand recensement où chaque individu présent entre ces murs après la fermeture des grandes portes sera contrôlé, afin de connaître son origine selon les registres de la citée mais également par le prélèvement d'une goutte de son sang. Quiconque ne pourra être reconnu comme membre à part entière de l'ordre et de la démocratie des nôtres sera expulsé en dehors de nos murs sur le champ.
Tous au sein du conseil, mais également notre Grand Maître, Kenian Nelariel, espèrent pouvoir voir très prochainement abolies ces dites mesures, mais c'est dans l'intérêt du peuple, de notre citée et de notre savoir qu'elles ont été prises.
Puisse l'avenir se faire plus radieux et ces jours d'ombres disparaître rapidement."


A peine ces mots sont prononcés que les troupes d'élite de la citée sont déployé et que tous les étrangers qui se trouvaient déjà aux portes attendant le droit d'entrée, en effet, depuis la crise d'Hespéria, rien ni personne n'avait le droit de pénétré à l'intérieur de la citée sainte sans une autorisation particulière.
Par conséquent tout les nons sylphides sans exception sont mis aux portes de la citée, il n'en ait oublié aucun grâce à l'efficacité des registres que détiennent les gardes et qui s'écoulent sur des millénaires mais aussi au prélèvement de sang qui est fait sur chaque individu.

Par conséquent les gigantesques portes de la citée de lumière se referment sur un monde qui vient de nouveau de s'isoler du reste des royaumes. Néanmoins il reste un groupe d'une vingtaine de sylphide à l'extérieur, un groupe de volontaire qui avaient fait part de leur intention au Grand Maître de vaincre l'épidémie et par conséquent l'on ordonne d'ériger un camp à quelques centaines de mètres de la grande porte afin que les étrangers puissent y être reçu et pouvoir discuté des découverte. Mais concernant les conditions d'entrer, seul le Grand Maître et le conseil peut décider si un individu le mérite désormais. Tout cela pour le bien du peuple.

En haut de la muraille, au dessus des portes de la citée blanche se trouve un homme aux allures extrêmement androgyne, portant un vêtement ample qui cache ses formes, totalement vêtu de blanc à l'exception d'une écharpe de soie verte pâle. Ses cheveux sont tenu avec un mécanisme complexe de pince et de pique et son visage est maquillé, il porte à sa main droite une gant de métal très étrange. Ceux qui sont déjà venu à Cimmérium le connaisse, il s'agit de Kenian Nelariel, le Grand Maître des sylphides lui-même, il regarde se fermer sa citée mais rien ne pourrait fendre ce visage de glace d'une quelconque émotion et pourtant il trouve dommage de devoir en arriver là... mais c'était la seule solution acceptable pour que les siens soient en sécurité et que la maladie ne les touchent pas.

Il a posté des hommes et des femmes de sa garde personnelle sur les murailles, incorruptible et loyaux. Tout ceci lui coutera certainement son prochain mandat, mais il avait survécu à Taulmaril ainsi, il avait fait survivre les sylphides à Taulmaril et cela, le peuple le savait tout comme ce même peuple massé désormais derrière les portes de la citée approuvait en grande majorité la décision du conseil. Après tout, c'était ce même peuple qui les avait élu. Ision Lorindiar lui-même avait envoyé un plis pour approuver la décision et mettre son vote en faveur de Kenian.
Ils allaient lutter, ne pas rester passif, mais les sylphides le feraient de l'intérieur de leur citée blanche et le monde à l'extérieur. Le seul lien désormais était ce poste avancé où tous pouvaient communiquer.


[HRP : Les sylphides sont donc autorisés à rentrer dans la citée, les autres races ont été mis aux portes de la ville dans les ruines d'un ancien poste avancé, c'est un poste en pierre avec une tour qui servait autrefois à prévenir les sylphides d'une invasion imminente. Il y a plusieurs bâtiment, dont un hôpital qui a été remis en service pour l'occasion. Pour voir ou rp avec Kenian il faut se situer à l'intérieur de la citée et donc être sylphide, dans le cas contraire, il faudra faire transmettre une lettre, tout objet entrant ou sortant de la citée sont échangé via un ingénieux système de treuille qui permet de ne pas ouvrir les portes. Si vous voulez vous imaginer ce que représenterait d'enfoncer ces lourdes portes, imaginez celle de Minas Thirit dans le Seigneur des Anneaux.
En accord avec Sighild, si votre personnage a envie de poser une question à un civil sylphide présent dans le camp ou à un membre de l'armée, je m'en ferai le pnj donc vous pouvez poser la question dans votre rp ou me la poser via mp sur ce compte ou celui d'Ision et je me ferai un plaisir d'y répondre afin que vous puissiez inclure la réponse dans votre rp ;)
Enfin, il existe un dispositif dans la muraille qui empêche l'utilisation de l'essence divine à son encontre ou pour la traverser. FIN HRP]
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1   Mar 20 Nov - 2:04

Les apparences ne trompent pas, Alolla est apaisée. Voilà quelques mois déjà que son esprit est au repos. La jeune femme (qu’Alolla surnomme « la petite ») qui lui a « sauvé la vie » il y a des années de cela, ne la harcelait plus de sa télépathie agaçante pour que la jeune Gorgoroth puisse accomplir la dette qu’elle a envers elle. En effet, Alolla est une ladrinis à travers quelqu’un d’autre, elle accomplit des actes morbides et hors de toute morale pour remercier la petite.

Ce qu’ignore Alolla, c’est que si elle est aujourd’hui Gorgoroth, ce n’est pas grâce à la petite, mais simplement parce qu’elle refusait totalement sa mort, commise d’après elle à la suite d’une injustice, mais c’est une histoire longue sur laquelle on ne va pas s’éterniser aujourd’hui.

Voilà l’idée… Alolla voulait jeter un œil au temple suspendu, connu pour être le temple des Sylphides. Ne pouvant surement pas y accéder grâce à une magie quelconque qui bloquerait tout accès, elle voulait voir ça ne serait-ce que de loin, et se fondre dans les nuages s’accordants avec sa blanche peau.

C’est en arrivant aux portes de la cité, qu’Alolla découvrit que quelque chose se passait. Sur la grande porte d’entrée de la cité, une pancarte laissait comprendre que le passage était filtré. Ceux qui ne seraient pas des Sylphides ne passeraient pas sans une autorisation. Pourquoi cette pancarte ? Etait-elle là en rapport avec la grande épidémie ? Serait-ce vrai cette rumeur… que les sylphides en savent plus que les autres ?

Toute cette histoire venait mettre en péril l’idée de repos d’Alolla, mais attisait en même temps sa curiosité. On ne ferme pas une porte sous le nez de la Gorgoroth ! Non mais. D’un pas décidé, elle alla se cacher derrière un fourré un peu plus loin, et ôta ses affaires. Quel triste sort pour la jeune femme de ne pouvoir utiliser son pouvoir d’invisibilité que lorsqu’elle ne porte rien sur elle. Ça aurait pu être délicat en des temps glaciaux, mais étant morte, elle ne ressentait rien. Une fois son pouvoir en place et satisfaite d’elle, elle marcha avec entrain et détermination vers la porte, prête à utiliser parallèlement un autre pouvoir, qui lui permet de traverser les matières… et BAM. En pleine poire ! La grosse porte s’était écrasée sur son visage qu’elle frotta frénétiquement pour se remettre de ses esprits.

- Mais c’est quoi ce bordel ? Se dit-elle en faisant la moue. Haha, les petits joueurs… ils bloquent l’essence divine… j’en suis déjà pas pourvue d’énormément… Bon… dernière option…

Alolla alla se rhabiller dans un coin, réapparut au milieu de la foule qui se bousculait pour arriver jusqu’aux registres. Sa persuasion était son dernier atout, et son ultime pouvoir, celui-ci devait pouvoir fonctionner car elle n’avait pas passé la porte. Elle remonta sa poitrine à l’intérieur de son corset, se recoiffa d’un revers de la main, et s’approcha élégamment des gardes.


- Bonjour messieurs, dit-elle dans le creux de l’oreille de l’un d’eux, d’une note suave et mélodieuse. Je souhaiterais pénétrer dans la cité, afin de prendre l’air. N’ayez crainte, je ne veux aucun mal à la cité, et je ne peux pas en apporter, je ne peux être porteuse d’aucune maladie… Laissez-moi passer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1   Mer 21 Nov - 3:31

Qui était donc cette femme? Kenian ne l'avait pas réellement remarqué au début, il avait sentit vibrer le bouclier de la muraille et remerciait les anciens d'avoir créé ce dispositif. Comment pouvaient-ils être à ce point inconscient? Comment pouvaient-ils mettre sciemment en danger la vie de son peuple que lui voulait tant protéger? Il avait conscience qu'il entretenait le mystère sur son peuple et les informations qu'il pouvait détenir pourtant, bien que les sylphides soient une source de connaissances absolue et sans commune mesure en ce monde, il avait fait un geste de paix et de partage en laissant l'accès au poste avancée et au cabinet médicale qui s'y trouvait, plusieurs civils sylphides avaient décidé de s'y rendre tout comme des médecins pour aider à soigner les blessés ayant cherché refuge jusqu'aux portes de la cité. Le Grand Maître ne les avait pas retenu car il avait préféré privilégié le choix de chacun et le sacrifice que faisait ces membres de sa communauté ne resterait pas oublié dans l'histoire.

Il avait ordonné à ce que la flamme de la tour de guet reste allumé tant que l'origine de la maladie ne serait pas connue et qu'il en serait de même pour la citée qui garderai une flamme allumée dans la plus haute des tours tant que dureraient les recherches.

Mais le Grand-Maître n'aurait aucune pitié, quiconque d'étranger à la cité tenterait un passage en force serait refoulé et si pour la défense du peuple sylphide cela s'avérait nécessaire, il serait exécuté afin de préserver la ville mais aussi la population de la maladie qui n'y était pas encore déclaré. Au moindre cas, le conseil avait prit des dispositions... les sylphides porteurs étaient prêt à se sacrifier, rendant ainsi leur corps à la poussière pour pouvoir renaître après l'épidémie dans un corps sain et lavé de tout mal.

Lorsque Kenian aperçut la jeune femme tenter de montrer ses atouts aux gardes pour que ces derniers la laisse passé il s'interrogea sur son geste, ignorait-elle à ce point ce qu'étaient les sylphides? Des êtres sans aucun sentiments, sans aucune pulsion et elle aurait été une pierre qu'elle n'aurait pas fait moins d'effet à ceux qui gardaient les portes.

Du côté de ces hommes, aucun n'avait bougé en voyant arriver la jeune femme et la réponse fut claire...


"Le conseil a prit sa décision, veuillez ranger vos attributs avant que le froid ne vous prenne et il serait regrettable pour vous que vous persistiez dans cette démarche"

L'homme avait été glacial, insensible, presque primaire.
Néanmoins la voix du Grand Maître se fit entendre depuis le haut des murailles, c'était étrange étant donné la hauteur, mais lorsque la voix cristalline et pure, presque féminine de Kenian se fit entendre un silence entoura la citée tout entière, comme si chaque parole qui sortait de la bouche de cet homme était une évangile...


"Soldats, peuple, vous avez fait votre travail, les portes vont être scellées, si vous ne souhaitez pas rester au delà des murs rentrez et mettons nous au travail."

Les lourdes portes s’entrouvrirent pour laisser passer les gardes et le regard presque opressant de Kenian se posa sur la jeune femme...

"Vous n'aurez pas le temps d'enlever vos vêtements, n'y songez pas. Mais laissez moi vous révéler ceci, il est inutile pour vous de chercher refuge car de tous les êtres présents, vous êtes celle qui craignait le moins ce mal"

Puis les portes se refermèrent et le Grand Maître tourna le dos à la scène pour s'en retourner à ses recherches, là haut, dans la plus haute tour où personne hormis les membres du conseil n'avait jamais mit les pieds. Les accès de la cité furent définitivement scellés et des troupes d'élites placées tout le long des murailles pour surveiller chaque centimètre carré de pierre. On demanda à Kenian s'il était nécessaire de charger les catapultes dispersées tout le long, le Grand Maître s'y refusa, jugeant que les archers seraient suffisamment dissuasif au cas où.

Néanmoins un sylphide vint aux côtés de la jeune femme qui avait tenté de jouer de ses charmes, il portait les vêtements classiques des médecins de la citée blanche. Il était fin et longiligne comme la plupart de ses homologue bien que des traits masculin soient marqués chez lui, ses cheveux blanc coupés très courts il demanda...

"Si vous avez besoin d'aide, nous avons établis un dispensaire dans l'ancien avant poste un peu plus au nord, peut-être avez vous besoin de vous y rendre?"
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1
» LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1
» LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1
» LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1
» LA GRANDE EPIDEMIE - Dernier acte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Cebrenia, le pays des Grandes CitésTitre :: Cimmerium, la Cité célesteTitre-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !