Rouge Ardent, Écarlate Sanglant

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 7
• Eclaris: 6
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 5
• Ascans: 2
• Marins de N.: 7
• Civils: 21

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cladil
[Mai/Juin en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Rouge Ardent, Écarlate Sanglant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
 :: Vipère Ecarlate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Irina Dranis
:: Vipère Ecarlate ::
Irina Dranis
MessageSujet: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitimeSam 30 Nov - 12:08

La chaleur de midi apportée par les deux soleils rendait cette saison froide presque agréable. C'était sans doute parce qu'Irina était habituée aux températures nordiques, négatives toute l'année, qu'elle avait presque l'impression d'être déjà au printemps. Pourtant il lui suffisait de baisser les yeux pour savoir que ce n'était pas le cas. L'enfant qu'elle portait serait né bien avant, fruit des profondeurs de l'hiver, comme sa mère. Son ventre rond était aisément visible sous le fine cape blanche qui la recouvrait jusqu'aux pieds, et il n'y avait pas grand chose qu'elle puisse faire pour le dissimuler. Son corps qui avait toujours été frêle avait désormais pris des rondeurs encore plus féminines. D'ailleurs son retour au duché de Nivéria était sans nulle doute une décision lourde mais réfléchie, qui l'écartait des complots incessants pendant la fin de sa grossesse.

D'un autre côté bien qu'elle soit propriétaire de cette immense propriété renaissant de ses cendres, la prêtresse aimait mener une vie simple. Le manoir qui était restauré petit à petit grâce à ses revenus était d'ailleurs d'une beauté très simple, sans fioritures ni luxe extravagant. Ce genre de choses, elle en avait trop vues trop souvent. Combien de puissants ou de nobles s'étaient noyés dans le faste, l'oisiveté et l'arrogance ? Elle n'était pas de ceux-là, et ne le serait jamais. L'enfance qu'elle avait vécue dans les rues était trop marquée dans ses souvenirs pour que ce soit le cas. De plus elle avait surtout cherché à héberger une majorité de réfugiés, commerçants et sans le sou de Hellas qui avaient cherché à trouver asile ailleurs après l'hécatombe de la Sarnahroa.
C'est comme ça que le Nivéria décadent et en ruines redevenait une propriété florissante et prospère, vu que le bouche à oreille faisait son petit effet. De plus en plus de gens fuyaient les grandes villes, et des Hespériens avaient également demandé à s'installer là. De ce fait, de plus en plus Nivéria avait les airs d'une petite ville en expansion, avec sa petite place publique, ses petits commerces et ses marchands itinérants. Cependant aujourd'hui, et ce malgré la routine habituelle des habitants, Irina attendait un invité... Chose assez rare pour l'avoir forcée à changer ses habitudes. Après s'être habillée et préparée elle avait pris la direction de « l'Étalon Gris », la principale taverne du coin. Bouillonnante lui aussi, l'établissement était pas mal fréquenté par les voyageurs de passage. Beaucoup de personnes faisaient escale à Nivéria dans leur traversée des grandes plaines, ce qui avec l'agriculture était devenue la principale source de profit locale.

A capuche tombée sur la tête plus par habitude que par nécessité, Irina avait été souvent saluée par les gens qui la reconnaissaient. Ils la traitaient avec un immense respect mais sans grandes révérences ou courbettes, tout comme elle le leur avait demandé. Si elle avait investi dans cet endroit c'était pour trouver un endroit tranquille ou faire naître son enfant, pas pour être divinisée comme bienfaitrice générale. Être prêtresse de Kesha ne voulait pas dire être angélique loin de là... Et il était parfois dommage que les civils ne le comprennent pas. Mais utile également, car elle était dépendante de son image. Une image publique solide mais qui ne la protégeait malheureusement pas. C'était précisément pour ça qu'elle avait eu recours à plusieurs solutions visant à renforcer sa sécurité personnelle, ainsi que celle de son domaine. D'où sa décision de faire appel à la force écarlate, et solliciter une rencontre avec sa tête pensante.

Bien entendu elle avait des contacts un peu partout et c'était très utile, mais pas suffisant. Il fallait donc qu'elle s'assure que des professionnels puissent intervenir, et aussi tentant qu'il soit de faire appel à des Nérozias, ce n'était pas une bonne idée. Il suffirait qu'un d'entre eux échoue ou parle trop et cela la compromettrait pour de bon... Ce qui était la dernière chose qu'elle voulait. Ah, il semblait si loin le temps où elle pouvait se charger de tout elle-même... Mais l’accouchement tout proche l'empêchait de tirer sur la corde. Sa santé était fragile et bien que sa puissance n'en soit en rien amoindrie, la fatigue se faisait sentir.

Entrant dans la taverne, elle vit plusieurs têtes se retourner mais n'y prêta guère attention. La personne qu'elle attendait devrait arriver sous peu, et elle serait déjà là pour l'accueillir. Faisant tomber sa capuche, elle laissa voir sa chevelure ardente, coiffée en arrière et tressée afin de ne pas la gêner. C'était l'avantage d'être chez soi : ne pas devoir prendre la peine d'être discrète, surtout que ce serait peine perdue de toute façon. Voyant que la jeune serveuse venait l'accueillir avec un grand sourire, la serpentine pria pour ne pas qu'elle lui pose trop de questions. Elle n'était tout simplement pas d'humeur à tergiverser et répondre à des questions personnelles et redondantes.


« Bienvenue, dame Dranis. Vous allez bien ? Que puis-je vous servir aujourd'hui ? »
« Bonjour, Keira. Je vais bien, merci. J'aimerais un thé bien chaud et quelques douceurs, s'il te plaît. »

Ses réponses avaient été polies mais sobres, de façon à couper court, ce qui fonctionna. La demoiselle disparut en cuisine afin de porter sa commande, ce qui laissa la future maman seule. Les conversations autour d'elle avaient repris normalement, ce qui la soulagea. Au moins quand son interlocuteur viendrait, il la reconnaîtrait facilement et ils pourraient discuter tranquillement, sans trop attirer l'attention. Levant ses prunelles d'un vert brillant, elle lissa sa robe cintrée de la même couleur, par réflexe. Elle n'aimait pas attendre.


Rouge Ardent, Écarlate Sanglant 14xgirr
« Some may call it a curse, a life like mine,... but others, a blessing.
It's certainly a lonely life but a fulfilling one at best. It's my cross to bear but I bear it gladly.
Someone has to take a stand against evil. Why should it not be me ?
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitimeSam 30 Nov - 22:10

Les jours ne semblaient plus importer pour Marcus. Que se soit la nuit ou le jour, le métal rougissait et les parchemins circulaient. Il y'a un moment, ce n'était pas des bouts de papiers qui venaient a lui , mais un homme encapuchonné au visage effrayant qui pouvait vous donner un frisson aussi profond que le plus fort rugissement des bêtes dangereuses plus au nord. Cet homme fut vite remplacé par des messagers plus... normales. Personnes ne pouvaient se douter que celui qui acheminait les livraisons extérieur de Dalma pouvait être celui qui transportait de nombreux messages venant d'un bout a l'autre et de différente personne. Approchant de la forge de l'homme brisé, un jeune homme, tenant un sac en bandoulière sur son épaule, son visage, paisible et jeune ne laissait rien voir. Habitué d'effectuer cette livraison quotidienne chaque semaines, il pouvait dissimuler sans problème ce qu'il voulait dans le sac qui, normalement, contient des lingots de différent métaux pour le forgeron.

-Voici pour vous Sir Archéon. J'en ai profité pour acheté la liscence que vous m'aviez demandez... Le jeune homme tendit d'une main faible le sac contenant les lingots et la liscense de commercant.
-Merci petit maintenant disparais. Le forgeron pris le sac d'une seule main, sans difficulté apparente, laissant les veines de ses avants bras ressortir sur sa peau foncé et couverte de cicatrices.

Le jeune livreur se recula après avoir recu son paiment en ramenant ses bras près de lui alors qu'une marque apparus sur son avant-bras. Une marque fait au fer rouge directe sur la peau, une plume.


Ouvrant le sac, le forgeron sortie un bout de papier indiquant un lieu et une date. Rien de plus. Fixant le plafond de sa forge, Marcus soupira. Il détestait aller en personne et être réclamer par un citoyen mais l'ignorance de la situation le forçait a s'y rendre coûte que coûte. Depuis les événement de l’épidémie, les services des Dolofonos avaient été demandés par beaucoup. Bouche a oreille, une force mercenaire venait d’émerger. Les sans-visages pour eux, était resté dans l'ombre, fournissant leurs bras et yeux a ceux qui méritait leurs confiances mais voila qu'une inconnu avait réussi a demander l'aide des sans-visages comme si il s'agissait d'envoyer une lettre a un ami. Un ami, en avait il... Sa seule famille était ses Dolofonos, fière guerrier guerrière a ses ordres. Rejetons, voleurs, criminelles ou mercenaires en manque d'action, recherche de pardon ou d'une famille, c'était offert corps et âmes a ce qui semblait être une fraternité reculé dans les colonnes d'Ébreus. L'homme brisé était loin du campement Dolofonos, endroit d'entrainement des guerriers formé. C'est pour cela qu'il avait laisser son plus ancien guerrier prendre en charge l'entrainement et l'ordre.

-Debout ma belle, on va en promenade. L'homme brisé s'adressa au vide car personne n'était présent dans la forge... excepté une panthère noir a moitié endormie.

La panthère se redressa lentement et s'étira gracieusement avant de rugir fortement, arrachant un sourire au forgeron. Celui-ci ne se rappelait pas depuis combien de temps elle le suivait et l'avait sauvé de nombreuse fois. Il y avait plus qu'une amitié lié entre cette magnifique bête et le forgeron. Un lien unique c'était tissé et l'un ne pouvait se passé de l'autre. Marcus et sa fidèle amie quittèrent la forge pour passer de l'obscurité étouffante animé par un feu ardent, aux vents frais et au rayons agréable des deux soleils se tenant au dessus de leurs têtes. Marcus baissa la tête et remarqua que la panthère c'était retournée pour revenir avec quelque chose sur la tête. Rugissant faiblement, elle alla de droite a gauche, zigzagant avec le casque de Marcus sur la tête. Le forgeron laissa échapper un grand rire sincère et retira le casque sur la tête de la bête.

-Je ne m'imagine pas sans toi mon amie. Gratifiant ses paroles d'une douce caresse sur le museau de l'animal.

Portant son casque a panache noir sous son épaule, Marcus portait en permanence son armure et ses armes, surtout s'il sortait a l'extérieur. Rare était les fois ou l'homme ne portait pas son imposante armure (style grec hoplite) complète. Casque, plastron, brassard et jambière. Sans oublié les deux grands manches d'épées qui dépassaient dans son dos ainsi que le marteau Martel a sa ceinture, marteau mystérieux, trouvé durant un voyage dans une boite métallique abandonner au fond du chariot sur laquelle il voyageait.

Son chemin le mena devant une maison étrangement petite mais solide. Son occupant sortie presque simultané a l'arrivé de Marcus.

-Bien, Marcus ! Tu semble en préparation de quitté Dalma ? L'homme qui s'adressa a lui était un peu plus jeune. Portant une armure presque similaire a celle de Marcus, elle était un peu plus doré, comme du bronze et son casque n'était pas orné d'un panache. Membre des Dolofonos, il était celui qui avait accepter de venir avec Marcus a Dalma comme capitaine a qui envoyer ses ordres aux autres en cas de problème.

-Oui, j'ai reçu une invitation a une auberge et tu va venir avec moi. Marcus ne dit rien de plus et il plaça doucement son casque sur sa tête, le pressant fortement pour bien le faire tenir, et entama sa marche.

L'homme manqua s'étouffer et s'empressa de suivre la marche de Marcus, la panthère près de lui. L'arrivé a l'auberge ''L'étalon gris'' Plusieurs portèrent leurs regards sur Marcus et ses deux compagnons. Retirant son casque, il se retourna lentement vers l'homme.

-Prend Eryalyx et va au alentour. Aux moindre problème tu m'avertie et tu siffle comme on te la appris. Marcus fixa l'homme de ses yeux bleu acier, deux yeux perçant et imposant.

-Compris Sir. L'homme siffla a la panthère et il alla se promener avec elle sur le chemin, laissant de temps en temps des enfants caresser l'animal.

Marcus s'envaca lentement vers l'entré, percutant un homme qui s'excusa rapidement, laissant un bout de papier dans la main de Marcus, spécifiant qu'elle était présente et que la personne portait une cape blanche. De nombreux aigles passaient dans le ciel et il décida d'entrer doucement , casque sous l'épaule et fut accueillit par une femme, qu'il fit taire en levant doucement la main. Ses yeux bleu acier ressortait facilement par sa barbe mal rasé noir et son crane rasé, laissant qu'un mohawk court au centre. Et puis ses yeux croisèrent ceux de celle qui l'avait réclamé. Ne faisant mine de rien, il s'approcha.

-Cette place est prise ? Il est pas prudent de voyager seule par ici Dame Dranis.
S'installant lentement en posant son casque sur la table, faisant mine de rien savoir sur son appelle , attirant bien des regards au tour de lui, connu depuis longtemps pour son coté guerrier mais anciennement violent et sanglant.

-Autant imprudent que de réclamer la présence du chef d'un ordre qui se pose mille et une question. Sa voix se faisait plus basse mais ferme.


Dernière édition par Marcus Archéon le Dim 12 Jan - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 :: Vipère Ecarlate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Irina Dranis
:: Vipère Ecarlate ::
Irina Dranis
MessageSujet: Re: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitimeMar 17 Déc - 1:29

Irina n'était pas une noble, elle n'avait jamais habité un grand domaine, et n'avait pas non plus vécu dans le faste malgré tout. Par conséquent et étant donnée la confrérie qu'elle avait choisi d'engager, la demoiselle était prête à faire face à n'importe quel genre d'interlocuteur. La dureté et la franchise de ces mercenaires de l'ombre était donc plus que prévisible... c'était même une bonne chose. L'entrée de celui qu'elle devina être son intermédiaire à venir la fit sourire. Qu'il soit compétent ou non, c'était encore à démontrer, mais au moins il ne manquait pas d'assurance, ce qui était appréciable. Un rictus amusé se dessina sur ses lèvres, tandis qu'elle ne bougea pas. Sa condition tout comme la discrétion dissuadèrent la prêtresse de se lever pour le saluer. Un bref signe de tête répara ce tort, alors qu'elle fut surprise de constater qu'il la reconnaissait.

Certes son physique tout comme sa position la rendaient plutôt célèbre de par le monde, ce qui était assez regrettable à ses yeux... Cependant ça continuait d'être une surprise à chaque fois. Parfois elle se demandait encore comment une simple religieuse telle qu'elle avait pu prendre une telle ampleur. Elle n'était qu'un fil isolé sur la tapisserie gigantesque d'Isthéria, et pourtant c'était comme si ce dernier était d'une couleur différente des autres. De plus en plus Irina était remarquée bien malgré elle. Un couteau à double tranchant, dont elle comptait tirer le meilleur parti, dans le temps qui lui restait. Un jeu dangereux et cruel qui lui allait comme un gant.


« Cette place est libre, je vous en prie installez vous. » Lui répondit-elle simplement, tout en le regardant dans les yeux. Il exhalait une aura différente de celles qu'il lui avait été donné de rencontrer. De lui émanait une certaine rage, une certaine sauvagerie qui pourtant n'était pas synonyme de manque d'intelligence. Une aura brute et pure, tel un minerai qui n'avait pas encore pris forme. « À qui ai-je l'honneur ? »

Il savait peut-être qui elle était, mais ce n'était pas son cas. C'est donc en toute logique qu'elle attendait qu'il se présente, et occasionnellement qu'il lui explique pourquoi il avait été choisi pour représenter les siens. Naturellement la serpentine se demandait quel était son poste ou son affiliation exacte à la Force Écarlate. Avaient-ils décidé d'envoyer un messager avant d'en venir aux choses sérieuses, ou avaient-ils cédé à sa demande en envoyant une tête pensante ?

« Je ne voyage plus pour l'instant. En fait j'ai décidé de m'installer ici pendant quelques temps. Cet endroit est empli d'une grande tranquillité, hors c'est justement ce dont nous avons tous les deux besoin. »

Posant la main sur son ventre rond, il n'était pas très difficile de comprendre de quoi elle voulait parler. L'accouchement était pour bientôt, et il était évident que la folie des grandes villes et de leurs gens éternellement pressés, ce n'était pas un environnement très sain. D'un autre côté les paroles de cet homme l'intriguaient grandement. Il était posé et calme ce qui montrait de la maturité, mais ce n'était pas suffisant pour se faire une idée sur lui.

« J'ai réclamé quelqu'un capable de réfléchir avec un minimum de jugeote et de sens tactique, pas nécessairement un chef. Ceci dit l'aléa d'une requête c'est justement de la voir potentiellement refusée. Et vous, pourquoi dites vous que votre ordre se pose mille et une questions ? »

C'était curieux qu'il laisse percer une telle information. Faisait-il référence à des troubles au sein de l'organisation dont il faisait partie, ou bien était-ce autre chose ? Et pourquoi irait-il parler de cela à une étrangère, une éventuelle cliente qui plus est ? Tout cela lui paraissait étrange et elle n'était même pas capable de savoir pourquoi. Un tas de choses attisait sa curiosité, néanmoins elle doutait obtenir des réponses claires à ses questions. Qu'importe... Irina était à la fois femme et prêtresse de Kesha. La probabilité pour qu'il s'en aille sans avoir dit plus qu'il n'en avait l'intention frôlait donc la température hivernale de ses chères terres nordiques.


Rouge Ardent, Écarlate Sanglant 14xgirr
« Some may call it a curse, a life like mine,... but others, a blessing.
It's certainly a lonely life but a fulfilling one at best. It's my cross to bear but I bear it gladly.
Someone has to take a stand against evil. Why should it not be me ?
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitimeMer 18 Déc - 21:59

La longue cape pourpre qui ornait son dos était une fière décoration. D'un rouge sang, elle était visible de loin bien que l'armure et le casque au majestueux panache lui retirait toute subtilité. La cape lui avait offerte un certain confort contre le froid extérieur. Habituer aux chaleurs fortes de sa forge, le froid n'était pas son meilleur ami comparer a son amie canine recouverte de fourrure noir. Cette même panthère qui l'avait étrangement sauvé de la mort dans la forêt des sphènes. Une amitié entre humain et animal c'était fait et depuis, aucune chose ou encore moins personnes ne l'avait tranché. Son entré ici n'avait rien de discret, pour Marcus, la discrétion n'était pas son fort mais il ne faisait rien pour s'aider dans ce domaine. Qui voudrait s'attarder dehors alors qu'il faisait de plus en plus froid de minutes en minutes ? .  Marcus n'avait pas hésité a laisser son allié partir marcher avec sa panthère, désirant être seul dans la rencontre étrange qui allait suivre.

Installer a la table avec Dame Dranis, Marcus avait posé son casque a panache sur la table, de façon a ce qu'il ne bloque pas la vue a celle assis avec lui. Bien que rustre et fière guerrier, Marcus connaissait la politesse et ne désirait point offenser celle qui lui avait permis de s’asseoir a la table. Le forgeron laissa un sourire s'arquer sur ses lèvres, la demande le surprenait car beaucoup le connaissait un peu partout comme le forgeron vagabond qui allait d'un coté a l'autre pour vendre ce qu'il forgeait a Dalma.

-Il est bien rare que l'on me pose la question. Marcus Archéon, forgeron de Dalma, même forgeron d'un peu partout a vrai dire. Les fins files gris commençaient déjà a marquer leurs passage sur la barbe taillée du forgeron.

Marcus leva la main durant que son interlocutrice parlait. Il avait soif. Non d'alcool mais soif d'eau. L'alcool avait pris le chemin de la fenêtre alors qu'un soir il avait passé a deux cheveux d'être expulsé de Dalma pour un ''excès'' de violence envers un homme qui venait lui demander son aide. Depuis, il avait troqué l'alcool pour l'eau.

-Qu'elle tranquillité avez vous besoin pour avoir réclamé un ordre qui habituellement, s'occupe de chose plus délicate ou bras forcé que d'une femme enceinte ? Cela est en tout point surprenant, ainsi la façon ou vous avez réussi a nous contactés.

Bien qu'il observait dans les yeux Dranis, son verre venait d'arriver. Enroulé discrètement au tour du gobelet, un fin parchemin roula dans la main du forgeron pour y laisser voir trois marque faite au charbon. Seul lui pouvait comprendre et une chance. Ses yeux bleu acier remontèrent lentement sur ceux de Dranis. Il n'était guère difficile de voir que comme n'importe qui qui rencontrait Marcus, cherchais a l'analyser.

-Jugeote. Il lâcha un faible rire en fermant les yeux. Vous demander l'aide d'un ordre secret et vous demander un peu de jugeote. Entre nous, ces mots aurait été plus utiles contre des mercenaires qui accepte n'importe quoi et n'importe comment leurs salaires ou méthode. Alors cesser les questions et venant aux faits.

Marcus se pencha doucement sur la table, les plaques de son armure laissait quelques reflets des flammes tendit que son regard dure et sérieux se tenait devant celui de la future cliente.

-Les sans-visages peuvent exécuter tous ce que l'homme brisé demande. Les Dolofonos pourraient envahir votre demeure et empêcher que la moindre mouche entre jusqu’à la garde royale d'un roi. Que souhaiter vous Dame Dranis, sachant que le prix en vaux la chandelle.

Marcus n'aimait pas l'ambiance et son instinct lui dictait de terminer cette discutions le plus rapidement possible. Son allié et sa panthère ne pourrait rien faire si quelque chose devait arriver, pas avec une femme enceinte aux déplacement réduit.
Revenir en haut Aller en bas
 :: Vipère Ecarlate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Irina Dranis
:: Vipère Ecarlate ::
Irina Dranis
MessageSujet: Re: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitimeMar 24 Déc - 4:23

Voyager était l'une des ses obligations mais aussi un grand plaisir, qui l'épanouissait en lui faisant voir des nouvelles choses et de nouvelles personnes. Hélas, cela faisait un moment maintenant qu'elle n'avait pas loisir d'errer de par le monde pour des raisons personnelles. Les divers voyages qui la tenaient occupée depuis des mois étaient toujours reliés de près ou de loin à des intérêts plus ou moins évidents... ce qui n'avait plus rien de tourisme ou de voyage initiatique. C'est pourquoi elle ne fut étonnée qu'à moitié de ne pas vraiment être au goût du jour en ce qui concernait les rumeurs populaires au sujet de cet homme. Lorsqu'il se présenta elle le gratifia d'un nouveau signe de tête. Sa façon à elle de faire connaissance sans tomber dans le banal d'un 'Enchantée', pour lequel ils n'avaient sans doute pas le temps.

Les rides d'expression de cet homme au physique massif laissaient deviner son expérience, ainsi que les épreuves qu'il avait dû traverser. Un forgeron. C'était comme ça qu'il se définissait, ce qui était curieux. Intéressant même. Cependant Irina n'était pas femme à se laisser leurrer par un simple métier. Après tout elle était prêtresse et femme médecin, mais cela suffisait-il à résumer qui elle était, ou plutôt ce qu'elle était ? Bien sûr que non. C'est donc en gardant cela à l'esprit qu'elle sourit à son interlocuteur. Quelque chose lui disait que trouver un terrain d'entente risquerait d'être plus délicat que prévu.
Finalement la rouquine s'interrompit en voyant que la jeune serveuse revenait vers eux. Cette dernière avait eu la présence d'esprit d'amener deux tasses de thé plutôt qu'une, alors Irina la remercia et lui demanda de servir à Marcus ce qu'il souhaitait. Une fois que ce fut fait, elle la regarda repartir tous sourires, avant de reprendre la conversation là où ils en étaient restés.


« Comme vous vous doutez, je n'ai effectivement pas fait appel à vous pour m'ouvrir des portes et me transporter entre un canapé et un lit. Disons simplement que dans ma condition je ne peux m'occuper personnellement d'une série d'affaires, et que j'ai par conséquent besoin d'éléments de confiance pour prendre mon relais. »

De ses prunelles de jade, Irina observait la façon dont cet homme déroulait et lisait un parchemin au contenu inconnu. Elle n'avait pas cherché à le lire bien qu'elle soit curieuse, peut-être aussi parce que ce n'était pas cet objet qui retenait son attention. En fait elle réfléchissait aux paroles du forgeron, qui retentissaient encore à ses oreilles. C'est vrai que faire appel à un ordre dont personne ne savait quoi que ce soit de fiable, c'était un pari des plus risqués. Le fait est qu'elle aimait vivre dangereusement, et qu'une alliance avec un ordre méconnu pouvait lui donner un avantage certain... La surprise.

« Si je voulais les services de simples mercenaires, j'aurais fait appel à d'autres organisations, ou à des individus seuls qui pourraient passer inaperçus. » Par d'autres organisations il était bien sûr question des Ladrinis et des Nérozias, mais comme depuis quelques temps il n'était pas très conseillé d'en faire étalage public, autant être prudente. D'un autre côté Marcus semblait tenir à préciser qu'il fallait y mettre le prix, ce qui eut le don de la faire sourire. Heureusement, Irina pouvait se donner le luxe d'affirmer que l'argent n'était pas un problème.

« Comme vous le comprendrez sans doute, je ne vais pas immédiatement vous révéler ce dont il est vraiment question, pas avant d'être certaine que vos services seront à la hauteur de votre paye. N'y voyez aucune affront, ni une insulte personnelle pour vous ou vos frères. J'ai simplement... besoin de quelques vérifications. D'ici là... je pense avoir justement quelque chose à vous proposer. »

Elle prit une pause, but un peu de son thé tout en respirant son agréable parfum, et se servit d'un gâteau au miel parmi ceux qui ornaient le plateau qui leur avait été apporté. Rien de très raffiné en vérité, mais ils étaient encore chauds et ils étaient faits maison. Cela valait tout l'or du monde. Se penchant en avant afin qu'il soit le seul à l'entendre, la demoiselle le fixait dans les yeux.

« Une garde ? C'est justement ce dont j'ai besoin pour l'instant. Cela fait quelques jours que je suis revenue ici, à Nivéria... Et pourtant les choses sont encore tranquilles. Il n'y a pas le moindre incident, même domestique, à déclarer. Tout est calme, les gens vont et viennent sans faire d'histoires. Nos résidents sont heureux et nos marchants s'enrichissent. Petit à petit ce duché a tout d'une petite ville en expansion, prospère et reposant. Hors c'est justement ce qui me gêne. Selon mes sources, tout comme selon mon instinct, quelque chose se prépare... et c'est pour très bientôt. »

Elle s'avança en repoussant une mèche ardente qui persistait à lui tomber sur les yeux, le fixant du regard. Dans ces deux mares verdoyantes il n'y avait aucune peur, aucune crainte. Des sentiments qu'elle ne pouvait pas ressentir, qu'importe l'urgence de la situation. En fait il n'y avait en elles que de la détermination et une farouche hargne qui la ferait lutter envers et contre tout, avec ou sans l'aide de la Force Écarlate. Ce pourquoi elle en vint à du concret rapidement, tout comme il l'avait sollicité.

« La question est de savoir si vous acceptez de protéger Nivéria contre les tourments à venir, tout comme à assurer ma survie, ou bien si je vais devoir faire face à la vague qui déferlera par mes propres moyens. »

Ce n'était pas une question de prix, en fait ce serait une question de tâche. Marcus pensait-il que cette mission était trop simple ou indigne des siens ? Que pouvait bien chercher cet ordre ? La gloire ? La puissance ? L'argent ? Ils pourraient avoir un peu de tout cela s'ils venaient à accepter... Bien que la tâche soit bien plus complexe qu'il n'y paraissait au premier abord. Après tout les ennemis d'Irina étaient nombreux... et ils étaient influents. Et puisque les assassins envoyés depuis des mois n'avaient toujours pas réussi à faire leur œuvre, il était probable qu'ils passent à la vitesse supérieure. Irina pourrait lui donner plus d'informations bien entendu, mais elle tenait d'abord à voir ce qu'il avait à dire. À quoi bon s'égosiller si tout cela ne l'intéressait pas ? Et plus important encore... Qui sait quel destin pouvait bien attendre ce petit domaine se relevant à peine de l'abandon et de l'oubli ?


Rouge Ardent, Écarlate Sanglant 14xgirr
« Some may call it a curse, a life like mine,... but others, a blessing.
It's certainly a lonely life but a fulfilling one at best. It's my cross to bear but I bear it gladly.
Someone has to take a stand against evil. Why should it not be me ?
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitimeDim 29 Déc - 5:27

La tache n'avait pas été facile. Crée l'ordre Écarlate avait coûté cher a Marcus. Regrouper des espions, des coursiers discrets, assassins et autres n'étaient pas dans ses cordes. Son nom avait pris une tournure plus sombre et quand on le citait, c'était par crainte et peur que pour son talent de forgeron. Connu en bon forgeron, Marcus c'était fait connaitre ainsi, mais durant de long mois , il fut connu comme un homme ayant sombré dans la criminalité. Même que certain garde le suivait et avait chercher a l'arrêter. Ce fut durant ces longs mois que le guerrier forgeron avait tissé sa discrétion et sa nouvelle façon de se déplacer. Suivie et harceler, un peu parano d'être suivi par des Ladrinis. Les sans-visages avaient donnés du file a retordre au forgeron mais, il avait réussi. Une tache qu'il pouvait être fière, réussir a crée un réseau rapide et efficace d'espion qu'il pouvait contacté rapidement et n'importe ou. Recrutant difficilement mais de façon sur, il avait élargie un peu sa ligne hors de Dalma. La marque gravé sur la chair par les flammes. Une plume, des que Marcus remarquait cette marque, il savait qu'il n'était pas seul. Il n'y avait pas que cela. Le simple crie d'un aigle pouvait le rassurer si la marque n’apparaissait pas a ses yeux. Car chaque Sans-visage était accompagné d'un aigle dresser pour lui. Liée a lui par le sang, l'animal refusait étrangement de quitter son maître que a sa mort. Dans leurs débuts, quelques Sans-Visages avaient périe par manque d'entrainement et de discrétion, mais plus le temps passa, plus il développa des techniques plus discrètes et a leurs avantages lié a leurs environnement. De vrais ombres.


Ses frères, les Dolofonos, avaient été la partie la plus facile dans son organisation. Crée une troupe guerrières disciplinées, liée par le sens de la fraternité et du sang. De vrai guerriers guerrière. Il était allé dans les plus profonds des prisons et des endroits perdu pour prendre sous son ailes des meurtriers , renégats, bretteurs ou autres hommes et femmes en quête de gloire ... mais aussi d'une famille. Contrairement au Sans-visages, Marcus avait le contrôle que sur les Dolofonos. Les espions avait leurs propres grades et statuts. Fait et élus par eux sous l'autorisation de L'homme Brisé. Les guerriers de l'ordres étaient facile a reconnaître mais étaient peu connu. Logeant dans les colonnes d'Ébreus, ils s’entraînaient entres eux. Tout recrutement passait par Marcus. Demande d'équipement, de mission ou autres, Tout. Il était fière de ce qu'il avait battis, son métier était devenu indéterminable et il avait besoin d'autre chose.

Marcus écouta sans interrompe Irina. Il ne souhaitait pas s'attiré les courroux de cette femme puisqu'elle savait désormais qu'il était lié a l'ordre et recevoir des rumeurs ne ferait qu'empiré l'état de ses hommes. Il s'imaginait , porté un chariot ou la femme serait coucher sur des coussins et il ne put s’empêcher de rire.

-Jamais mes hommes ne traînerais pour tout les pièces du monde une femme sur des coussins. Dit il de bon coeur en riant. Ce qui concerne la confiance, je suis ici car on me juge bon sur la confiance pour négocier les demandes et jusqu’à maintenant, personnes n'a refuser mes contrepartie a leurs demandes, jusqu’à maintenant, je suis l'homme qu'il vous faut Dame Dranis.

Le forgeron aimait bien son jeu. Elle le croyait pour un simple membre, et il allait continuer ainsi. Pour qui elle se prendrait si elle savait que le chef d'un ordre était venu a elle en personne. Marcus n'aimait pas l'arrogance et il connaissait peu cette femme pour s'amuser avec son statue et surtout la vie de ses hommes. Elle fit mentions des Ladrinis et Nérozias. Deux groupes que Marcus trouvaient ridicule .

-Je vois de qui vous voulez parler ma chère dame. Mais laisser moi vous expliquer qui nous sommes. Pour l'instant je suis dans l'obligation de vous exiger un prix fort mais, contrairement aux autres groupes d'assassin,espion ou mercenaires, l'ordre dont je fait partie, s’intéresse au peuple. Nous ne sommes pas assez connu et les Sans-visages approches eux même leurs contrats. C'est pour sa que peu nous connaissent. Nous agissons pour le peuple et nous ne demandons rien en échange. Nous faisons ce que les autres ne font pas. Si je juge vos actes bon. Aucun Diaz ne sera exigé pour notre aide. Dans le cas contraire une forte sommes sera demandé.

Marcus reposant son dos au dossier, laissant le bois frotter contre le tissus de sa cape. Son regarde était ferme , ne laissant trahir aucune émotion. Puisque aucune émotions n'étaient visible depuis la mort de sa femme par son propre père. Une émotion qu'il ne voulait plus jamais avoir a revivre car elle lui fendait le coeur a chaque fois et surtout, faisait brûler sa blessure qu'il avait reçu cette nuit la. Sans échapper chaque mot de la dame, il repensa au parchemin. Trois barres.

-Vous souhaiter une garde. Dans l’immédiat je suis le seul qui puisse vous protéger a ce qui approche Dame Dranis. Si protéger Nivéria consiste a vous protéger, alors cela sera fait car cette mission sera lié a vous et il sera de notre devoir de l'exécuter telle que nos lois l'exige.

Le forgeron de pencha un peu vers elle a nouveau.

-Je ne peux garantir que les trois hommes qui rodent ici ont pas empoisonné votre verre ma chère dame. Et maintenant nous partons d'ici l'endroit importe peu mais nous partons. C'est ici que votre choix doit être fait. Si vous me suivez , vous accepter mon aide, si vous resté, je ne peux plus rien pour vous.


En se levant, Marcus tendit sa main a Irina, son regard sérieux et visage de pierre dit a voix haute.

-Bien très chère Dame, venez avec moi pour discuté du prix de votre nouvelle dague que je forgerais pour vous a ma forge.

Mais il n'allait pas se dirigé a sa forge.
Revenir en haut Aller en bas
 :: Vipère Ecarlate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Irina Dranis
:: Vipère Ecarlate ::
Irina Dranis
MessageSujet: Re: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitimeVen 3 Jan - 5:09

« C'est là tout ce que je souhaite. Ceci dit je ne doute pas de votre capacité à négocier, je dis juste qu'il me faudra plus que cela. »

Il se disait l'homme de la situation et elle n'avait jusque là pas de raisons d'en douter... tout comme elle n'avait pas de garanties en la matière non plus. Les rumeurs au sujet de la Force étaient légion, et elles se contredisaient pas mal... mais ce n'étaient là justement que des rumeurs et le crédit que l'on pouvait y prêter était tout relatif. Dans l'absolu ce qu'elle avait entendu avait attiré son attention, en tout cas pour ce qui est de l'état d'esprit... restait à savoir si c'était fidèle à la réalité, ou s'il s'agissait encore des louanges chantées à tout va pour améliorer la réputation d'une organisation. Peu importe, on dirait qu'elle allait très bientôt le découvrir.
S'en suivirent les explications de Marcus, que la demoiselle n'interrompit pas. Pendant ce temps elle se contenta de boire son thé avec tout le calme du monde, comme si la situation actuelle n'était pas urgente. Un sang froid à en faire froid dans le dos, mais assez habituel chez elle. Quand on ne connaissait pas les contraintes de la peur, il ne pouvait rester que l'instinct, la prudence et la paranoïa pour assurer la survie. C'est pourquoi malgré ses airs détendus elle observait tout ce qui se passait autour d'elle l'air de rien. Elle avait déjà été une assassin elle-même, ce qui fort heureusement lui offrait un coup d'avance sur ce qui pouvait arriver.

D'un autre côté l'explication logique que le forgeron venait de lui fournir ne lui faisait pas peur. Indépendamment du jugement de la légitimité de sa demande, et au delà de la somme qui lui serait demandée ou non, elle voulait surtout de l'efficacité et de la réactivité. Acquiesçant sobrement pour lui signifier qu'elle comprenait bien ce qu'il lui disait, Irina était sérieuse mais calme. Quelque chose chez lui lui plaisait bien, même si elle ne pouvait dire quoi au juste. Il avait une expression impassible, bien que ses yeux eux semblent chargés de vécu. Comme un ciel couvert d'épais nuages qui ne laissait pas voir si c'était le soleil ou la pluie qui allait venir. Bien qu'elle le perçoive, la prêtresse ne fit aucune remarque à ce sujet, ni ne chercha à en savoir plus. Aussi intéressant que cela puisse être, ils n'étaient pas là pour ça.


« Ce sont deux choses différentes bien que liées, j'en ai peur. J'ignore pour l'instant si la menace pèse sur moi uniquement, où si Nivéria est également concernée. Il est probable qu'ils tentent de s'en servir comme d'un outil pour m'atteindre. Je le crois assez fous et assez déterminés pour se moquer de l'incidence sur toutes ces vies innocentes. Toutefois, il est plus probable qu'ils tentent de s'en prendre à moi personnellement, car ils m'estiment actuellement sans défense. »

Son regard était appuyé et dur, mais sa voix ne tremblait pas. Il était évident que l'idée de mêler les habitants à ses problèmes lui était intolérable. Nivéria avait été restauré afin d'offrir à ces gens un nouveau départ... pas pour construire un tombeau ou un champ de bataille à des malheureux à peine rescapés de la Sarnahroa. Soupirant tant bien que mal, elle sourit à l'ultimatum de Marcus comme s'il venait de lui faire un compliment sur sa beauté. Autant que les gens autour pensent qu'il était un artisan tentant de la séduire -aussi ironique que cela puisse être- car cela attirerait moins l'attention. Lui répondant d'une voix douce, elle se pencha également vers lui, souriante.

« Les poisons ne sont pas un problème pour moi, on ne me surnomme pas la Vipère pour rien. » Vidant son verre de thé d'une traite avec un petit air de défi, elle mit la main dans une de ses longues manches pour y retirer de quoi payer leur consommation. Une fois les dias posés sur la table, elle se leva et prit sa main, marchant du pas rapide et assuré qui lui était habituel, sa cape dans sa main libre. En ce début d'après-midi beaucoup de monde fréquentait le marché, et en soi c'était un avantage. S'ils devaient partir, au moins cela attirerait moins l’œil que s'ils paraient soudainement en pleine nuit. Se fondre dans la foule c'était toujours plus facile que dans la solitude nocturne, du moins quand on était une figure locale. Quittant l'Étalon Gris sans se retourner pour regarder les trois hommes qu'elle avait déjà repérés, Irina s'approcha de Marcus, bien plus grand qu'elle, afin de lui murmurer discrètement.

« Bien. Si nous passons par les écuries j'ai deux chevaux qui sont disponibles immédiatement, et à cette heure de l'après-midi, il n'y aura personne là-bas. À moins que vous préfériez continuer à pied ? Je connais bien la région, j'imagine que ça pourra être utile, à moins que vous ayez déjà une idée en tête. »

Ce n'était habituellement pas son genre de s'en remettre à autrui, vu qu'elle aimait garder le contrôle et rester indépendante, mais là les choses étaient différentes. Solliciter la protection d'un tiers signifiait aussi renoncer temporairement à sa vie privée, son autonomie et sa prise de décisions... Par conséquent elle essayait de s'adapter à la situation tout en étant le plus active possible. Son état ne lui permettrait pas énormément de mobilité, cependant au delà de son statut de prêtresse Irina était une femme forte à bien des égards. Une forte tête avec un grand sang froid et un caractère bien trempé... Car une vipère, même endormie ou blessée, reste toujours une vipère.


Rouge Ardent, Écarlate Sanglant 14xgirr
« Some may call it a curse, a life like mine,... but others, a blessing.
It's certainly a lonely life but a fulfilling one at best. It's my cross to bear but I bear it gladly.
Someone has to take a stand against evil. Why should it not be me ?
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitimeDim 5 Jan - 6:29

Elle avait choisi de le suivre. Elle lui faisait donc d'un coté confiance. C'était un nouveau début dans cette mission qui, pour n'importe qu'elle autres mercenaires semblèrent ordinaire. Mais non, pour Marcus, une nouvelle mission était un nouveau, un commencement et une fin.

Le nouveau était la personne elle même. Sa façon d'agir, sa personnalité, sa confiance et en autres les dessins qu'elle servaient et la raison pourquoi elle avait désirée ses services.
Le commencement, était celle de la mission elle même. Une étape différente qu'avait franchit Irina. Cette étape était la plus important. Elle changeait d'un objectif a l'autre,dépendant de la personne et du motif. Si le client n'était pas capable d'atteindre le commencement, les discutions se terminaient aussi vite qu'elle avaient commencés.
La fin était celle de la mission. La ou les objectifs fixés avaient été remplis et l'employeur et employé sont satisfaits. Il était rare que l'étape de la fin n'arrivent pas a son terme. Rare était différent pour chacun de tous.

Le commencement avait été enclenché. La main de la femme était finalement dans celle du forgeron, ce qui signifia qu'elle avait acceptée. Accepté de laisser le forgeron la protéger, de placer ses hommes et utilisé son réseau de sans-visage s'informer sur l'état de l'assassina placé sur la tête de sa cliente. Pour l'instant trois hommes étaient sur son compte. Pour Marcus cela ne restait pas un problème car sa ruse avait surpassé celle des trois simples assassins et ils allaient s'en rendre compte d'ici peu.

Pour l'instant, le guerrier forgeron ne fit que le plus simple que d'enfiler son casque. Un casque ordinaire, fait de bronze d'ou un splendide panache noir ornait le dessus. Ce casque fut l'unique objet de son service militaire. Reçu au rang de capitaine, il signifiait son poste de commandant dans ses troupes. Objet de son passé, il ne put se résigner a le faire disparaître.

Sortie dehors, le froid était toujours présent. La cape pourpre faisait toujours bien son travail mais la bué qui s'échappait de sa bouche lui disait de ne pas perdre de temps puisque le changement de température changeait aussi vite que le cours d'une bataille et des batailles, Marcus en avaient fait beaucoup dans son jeune temps. Même que la dernière avait failli le tuer.

-Les écuries vont être un meilleur choix.

Le forgeron s'étira un moment, lachant un étrange sifflement. Seul lui pouvait savoir a quoi il servait. Mais pour ses ennemis, ils allaient detesté le jours ou Irina avait eu l'ouverture d'esprit d'engager Marcus et sa troupe. Avant même qu'il eu besoins de chercher du regard, deux formes apparu pour lui. Une grande , rapide et une seconde plus petite et plus agile et rapide.

-Aldefos. Tout est en ordre. Dit il a voix basse n'empechant pas Dame Dranis de l'entendre faiblement.

Ouvrant la marche, le guerrier fière en armure et ses armes, frayait un passage pour la femme enceinte qu'il escortait. Sa seul stature effrayait deja beaucoup, le voir en arme et armure était pire. De son coté, Marcus ne craignait personne. La peur venait de l'hésitation. Dans son esprit, l'hesitation était signe de mort. La mort n'était pas envisagable pour lui, uniquement sur un champs de batail, la était la plus belle mort qu'il puisse existé. Le métal de son casque était froid, sa peau chaude qui frollait le métal lui laissait une humeur encore plus déplaisante. Lui qui n'aimait pas le froid, habitué au chaleur infernal d'une forge. La marche lui semblait pénible mais les écuries n'étaient pas très loin. Comme promis, la mauvaise herbes fit surface.

-Hey toi vieillard, pousse toi et laisse moi la femme! L'homme surgie d'un coin de maison, un couteau plutot bien ouvragé pour un homme habillé en paysant. Aucune trace des deux autres.

-C'est moi le veillard ici? Marcus semblait faire preuve d'un grand contrôle pour ne pas plonger sur l'homme. Facile a insulté, le guerrier avait un mauvais Caractère.

-Ouais toi, ces pas ta petite armure de métal qui va m'empecher de te... En pleine parole, un homme pareil au premier fit un vol-Plané dans le mur d'une maison. Un Homme portant une armure semblable a Marcus mais un peu plus foncé et sans casque apparu par le chemin qu'avait emprunté le second assassin.

Alors que le premier homme perdait son sang froid, son pantalon laissa une longue fillé d'urine alors qu'une panthère noir apparu derrière Marcus , une main dans sa gueule laissait croire que le troisième assassin n'avait pas duré longtemps. S'avancant d'un pas assuré, Marcus s'approchait lentement de l'assassin, qui d'un pas maladroit cherchais a s'enfuire. Sous le pied habile de l'acolyte de l'homme brisé, l'assassin tomba sur le dos et fini assomé d'un solide coup de manche d'arme.

-Je vous le laisse vivant Dame Dranis? Il pourrait vous en apprendre un peu ou vous pouvez me laisser m'informé de mon coté? Le sourire narquois de Marcus montrait qu'il voulait vanter et prouvé sa force espion.

Marcus le leva sans aucune difficulté. Malgré l'allure balaise de l'homme, le guerrier semblait avoir aucun problème a lever l'homme d'un bras.

-D'autres vont venir, venez Irina.

Il tendit a nouveau sa main a la femme enceinte.
Revenir en haut Aller en bas
 :: Vipère Ecarlate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Irina Dranis
:: Vipère Ecarlate ::
Irina Dranis
MessageSujet: Re: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitimeJeu 16 Jan - 2:05

La situation n'avait rien pour lui plaire, bien qu'elle soit obligée de reconnaître que les choses ne pouvaient pas empirer, en tout cas pour ce qui était de garder le contrôle. Néanmoins Irina avait un passé elle aussi, plutôt bien chargé même. Elle allait avoir trente ans, et bien que son visage fin n'en trahisse rien, elle était loin d'être seulement une jolie femme. Cela faisait bien longtemps qu'elle avait mis de côté ses jours d'assassin, mais ses réflexes eux, étaient toujours là, aussi affûtés que les couteaux d'argent qui étaient ses armes de prédilection. Il n'avait pas été compliqué de repérer les quelques assaillants qui, ayant besoin de cours de discrétion, avaient simplement bondi vers eux en pensant avoir facilement le dessus.

Portant la main à sa ceinture, elle resserra sa main sur deux d'entre eux, juste au cas où. Certes ses déplacements en combat étaient considérablement ralentis par son ventre rond, mais il lui restait toujours la précision à distance ainsi que la magie. C'était amplement suffisant. Restant aux côtés de Marcus, la jeune femme se tenait prête à repousser tout projectile qui viendrait éventuellement dans leur direction. Elle se fit même le plaisir d'épingler un ennemi qui arrivait sur leur flanc, avant que l'espion ne l'atteigne. Deux couteaux de lancer en plein abdomen... stratégiquement enfouis dans sa chair afin qu'il saigne abondamment mais n'en meure pas. Du moins il ne mourrait pas s'il était rapidement soigné bien sûr. Car en ces circonstances sa survie lui importait peu. Disons simplement qu'éviter les morts épargnerait des soucis à cette petite ville tranquille. D'un autre côté, un tantinet amusée par le caractère susceptible de l'homme qu'elle venait d'engager, Irina sourit mais ne put s'empêcher de le railler tout bas.


« Évitez de causer trop de dégâts matériels, si possible. Mes gens ont travaillé dur pour reconstruire Nivéria. Il n'est pas question que leur labeur soit anéanti pour quelques clampins à la langue trop pendue. »

L'air grave, la rouquine avait eu bien plus de courage que le pauvre malheureux qui avait fait l'étrange rencontre d'un félin noir qu'elle n'avait jamais vu avant. Curieuse de savoir comment un tel animal avait pu se lier avec le forgeron, elle avait froncé les sourcils, avant de se résoudre à garder ses questions pour plus tard. D'un autre côté puisque Othello avait un tigre pour compagnon, tout cela n'était plus aussi surprenant. Gardant l'animal dans son champ de vision, par prudence, elle resta assez près de Marcus pour être à l'abri, mais à distance raisonnable pour ne pas le gêner.

« Non, pas maintenant. Il y en aura d'autres, et l'interroger correctement nous fera prendre un temps précieux. Il y en aura certainement d'autres, alors donnez-moi juste deux minutes. »

S'approchant lestement du concerné, Irina le tint par les cheveux afin de pencher sa tête en arrière et plonger les yeux dans les siens. Une fois que Marcus l'eut reposé à terre, ou plutôt laissé lamentablement tomber, elle posa une main sur son front, sans le quitter du regard. Un rictus cruel dansait sur ses lèvres, alors que grâce à ses pouvoirs, elle lui ordonna de parler. Utiliser les peurs de tout un chacun avait tendance à grandement écourter ce genre de 'conversations'. En outre, l'homme en question était si terrorisé par la panthère qu'il n'en arrivait plus trop à réfléchir. Hanté par les visions d'horreur que la prêtresse avait projeté dans son esprit, il balbutia maladroitement. Lui ordonnant de leur révéler ce qu'il savait, Irina ne parla pas tout de suite tout haut.

« Du nord. Ils viennent du nord... de la grande ville. Hespéria. »
« Combien sont-ils ? »
« Quinze, vingt, plus ? J'sais pas, m'dame ! »
« Je crois qu'on va devoir se contenter de ça. On n'en tirera pas beaucoup plus, dans son état. »

Dodelinant de la tête, agacée de l'inutilité de leur informateur, elle lui asséna un coup sec de la main dans la carotide, ce qui lui fit perdre immédiatement connaissance. Évidemment elle avait pris soin d'effacer ses traces dans l'esprit de sa victime, effaçant tout souvenir de cette divulgation d'informations. Il se souviendrait seulement d'avoir pris une sacrée raclée, d'avoir rencontré une panthère qui lui aura donné la peur de sa vie... ce qui couplé à la trace sur son pantalon, lui indiquerait qu'il s'était évanoui. Levant les yeux vers le colosse des forges, Irina était sérieuse. Elle n'attendait aucune approbation venant de lui, parce qu'elle ne cherchait pas à prouver quoi que ce soit. Son seul but pour l'instant, c'était de rester en vie tout en causant le moins de dégâts collatéraux possible autour d'elle... le tout en n'étant pas une simple spectatrice de tout ce qui se passait. Enceinte ou non, Irina se battrait dans la mesure de ses capacités. Prenant à nouveau la main du guerrier avec un air résolu, elle l'orienta vers les écuries.


Rouge Ardent, Écarlate Sanglant 14xgirr
« Some may call it a curse, a life like mine,... but others, a blessing.
It's certainly a lonely life but a fulfilling one at best. It's my cross to bear but I bear it gladly.
Someone has to take a stand against evil. Why should it not be me ?
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitimeVen 17 Jan - 7:06

Le nombre d'ennemis allait doubler. Il était certain que Marcus n'aurait pas assez d'aide ici présent pour contenir la menace montante. La survie était quelque chose proche de lui, comme si a chaque fois, on lui tendait la main, offrant de l'aide au pauvre forgeron qui, plus d'une fois avait passé a deux centimètre de la mort. La première fois, fut la plus troublante. La maison de ses parents en flammes, des cris et hurlements d'agonis partout. Lui, seul dans sa chambre, sortant lentement, pied nue, haut comme trois pommes. Marcus était très jeune dans ce temps, et la vue de son père en armure, couverte de sang, l'avait terrifié a jamais. Mais surtout, ce moment avait été le dernier ou il avait vue son père vivant. Devenu ce qu'il était, le guerrier forgeron attendait avec impatience d'embrasser la mort a bras ouvert. Dans l'immédiat, il ne pouvait ce permettre de penser ainsi. Il avait une mission, deux vies sous la protections de sa lourde armure, s'engageant , jurant sur son arme, que rien et personne n'osera porté la main sur la femme et la minuscule vie qu'elle porte en elle. Profitant du faible repos offert pas l'ennemis au sol, Marcus jeta un regard rapide a son acolyte.

-Cours porté un message, fait sortir 5 aigles de leurs nids, dépêche toi mon frère. A ces mots, le jeune homme en armure disparu aux pas de course.

Ce retournant vers Irina, Marcus leva la tête et remarqua un renfoncement dans le métal d'une maison. Les paroles de celle qui protégeait était comme une mélodie qui le ramenait lentement a l'ordre. Connu par certains a Dalma pour sa rage exceptionnel du combat, Marcus pouvait aussi bien éclaté en un guerrier furieux ou simplement resté calme et se battre avec son plein contrôle. Dans l'instant qui avait suivie, Marcus avait bien failli tombé sous cette rage. De plus, le pauvre avait été privé de combat depuis un bon moment et il se faisait vieux.

-Pardonnez moi Dame Dranis, je payerais tout dommage causé par mon manque de contrôle, je vous en donne ma parole. A peine qu'il eux terminé de parler, le forgeron s'approcha rapidement du point d'impacte pour y passer sa main couverte de cicatrices. D'un claquement de doigt, le métal était redevenu droit et sans marque. Revenant vers elle en surveillant les alentours sachant que malgré le calme qui règne, quelqu'un les observent de loin. Se croyant naïvement a l'abri, oubliant un petit détail, un gros détail plutôt, couvert de fourrure noir.


La route vers les écuries était rapide et nerveuse. L'agilité au lancer du couteaux d'Irina était assez spectaculaire, mais une flèche tiré depuis un toit, pouvait facilement arracher le souffle de vie laquelle s'attachait fermement la femme. Les peu de paroles prononcé par le torturé ne surpris pas Marcus. Si des assassins voulaient la supprimée, ils n'allaient pas lésigné sur le nombre.

-Si cela n'est pas trop indiscret dame Dranis, ou est le père de l'enfant, ou est l'homme qui ce doit de protéger sa douce de la mort. Ses mots étaient assez dure, lui même avait perdu sa femme alors qu'elle était seule a leurs maison. Arrivé trop tard, son coeur c'était transformé en pierre au moment ou le coeur de son amour avait cesser de battre. Devenant l'homme qu'il est aujourd'hui, hanté, triste et ... brisé. Bien que trop pensif , Marcus soupira fortement remarquant beaucoup d'hommes aux écuries. Ils avaient été repérés et sa crainte avait été fondé, des archers c'étaient ajoutés a leurs problèmes.  



Craquant fortement ses mains, le forgeron ce plaça devant Irina, étant un bouclier géant de base, son corps la protégerais si une flèche était décocher vers eux. Malheureusement ce fut le cas et Marcus fut surpris , touché a l'épaule. Relevant la tête , son bras intact ce leva et un écran magique ce forma en demi cercle au tour d'eux. Protégeant les deux agressé de tous projectiles. Dans un compte rapide, 12 hommes étaient la, posté devant a une dizaine de mètre, qui sais combien ce cachait aux alentours. Leurs temps était compté et leurs actions peu nombreuse. Retirant la flèche aussi facilement qu'un poile, changeant la forme de la pointe en fer, Marcus la laissa tombé au sol alors que 5 silhouette rejoignis le forgeron. Deux grands hommes, un très larges et deux femmes. Chacun encapuchonné, ils ce déploya en arc, plongeant dans la marées d'assassins. Confusion éclata et Marcus en profita pour contourné l'écurie avec Irina.

-Les aigles v'ont les distraire, dépêcher vous ma dame, nous devons partir et vite. La voix de Marcus était pressé et incertaine. Il ne disposais pas d'autant d'hommes et ses Dolofonos était loins..
.
Revenir en haut Aller en bas
 :: Vipère Ecarlate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Irina Dranis
:: Vipère Ecarlate ::
Irina Dranis
MessageSujet: Re: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitimeMer 5 Fév - 14:45

Il était certain que voir le métal prendre forme sous les mains expérimentées de Marcus était impressionnant. Cependant ce n'était ni le temps ni l'heure pour s'extasier devant ce talent bien pratique pour un forgeron. Son expression avait dû montrer son sentiment, mais ses paroles elles, restaient terre à terre. Chaque chose en son temps. Les traits de la prêtresse se détendirent quelque peu, plus par l'attitude du guerrier que par sa promesse. Elle ne doutait pas qu'il était plus qu'une paire de muscles sans cervelle. Si elle l'avait pensé, jamais elle n'aurait accepté de lui confier sa vie. Ce n'était pas qu'elle ne le croit pas sur parole, simplement pour l'instant ils avaient une affaire encore plus épineuse sur les bras, et cette dernière requérait toute leur attention. Dressant un bouclier télékinétique autour d'eux dès qu'un projectile entrait dans son champ de vision, Irina cherchait à participer tout en économisant ses forces. Si son essence divine coulait à flots, on ne pouvait pas en dire autant de son endurance physique.

Mais ce furent les paroles de Marcus qui plus que n'importe quelle menace sur sa vie, lui firent mal. C'était une façon innocente mais peu délicate de lui rappeler sa situation, et le poids de la solitude trancha sa chair comme des couteaux. Un sourire peiné et sarcastique se dessina sur les lèvres de la rouquine, qui répondit tout aussi posément mais durement. Il y avait plusieurs réponses très différentes à cette question, toutes aussi vraies, mais elle opta pour celle qui pourrait être la plus facile à comprendre.


« Il est soldat. Il sert loin d'ici, dans mes contrées natales... Et je ne suis visiblement pas sa douce. »

L'était-elle ? C'était une question qui la hantait depuis longtemps déjà, mais la vérité c'était sûrement qu'il lui était seulement lié par la responsabilité qu'il avait endossée auprès de l'enfant. Il serait stupide et fantaisiste de croire qu'il nourrirait des sentiments envers quelqu'un comme elle pour cette seule raison. Elle n'était rien de plus qu'un médecin à ses yeux, une idole intouchable, une femme hors de portée. À supposer qu'il arrive à la considérer comme autre chose qu'une figure publique à protéger. Irina serra les dents, son visage se faisant dur. Des émotions conflictuelles étaient visibles dans ses yeux, mais elle était loin du mélodrame auquel il s'attendait peut être. Ni larmes, ni cris, ni même rancune envers cette question pourtant indiscrète. Elle tentait juste de garder la tête hors de l'eau tout en allant de l'avant par ses propres moyens... quitte à avoir mis sa vie et celle de son bébé entre les mains d'un parfait inconnu.

Voyant qu'ils avaient atteint les écuries, la demoiselle respira profondément. Ce n'était que le début d'un périple tumultueux, mais c'était un cap de franchi, en vie. Malheureusement ce ne fut pas sans conséquences et Marcus fut touché par une flèche. Irritée d'avoir baissé sa garde, la jeune femme n'eut pas le temps de faire grand chose avant qu'une mêlée n'éclate. Des assassins affluaient et combattaient les alliés inattendus qui étaient apparus. D'un autre côté, le conflit ouvert leur fit gagner un temps précieux, qui leur créa une ouverture. Le suivant en levant les pans de sa robe, Irina fronça les sourcils.
Lorsqu'ils arrivèrent dans la bâtisse de bois, elle le guida jusqu'aux chevaux qui avaient été scellés pour eux. Son étalon, Hazard, semblait les couver d'un regard impatient, tandis qu'à côté de lui une autre bête vigoureuse et au poil brillant trépignait déjà. Tous deux était sellés et équipés de vivres. La sacoche d'Irina s'y trouvait également, ce qui lui sauverait bien des soucis. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, elle était habituée à voyager en des conditions souvent difficiles, et cette fois ne serait pas exception. Montant en selle sans aide malgré son ventre proéminent, Irina ne semblait pas gênée par sa robe. Prenant les devants pour leur indiquer la sortie du village, Irina piqua des talons sans se retourner.

Peut-être aussi parce qu'il était heureux de pouvoir se défouler, Hazard fila comme le vent en direction des vastes plaines, laissant derrière lui un paysage devenu familier. Le bruit du métal qui s'entrechoque raisonnait encore aux oreilles d'Irina alors que Nivéria n'était plus qu'une ombre dans l'horizon. Ils diminuèrent alors la cadence sans pour autant s'arrêter, ce qui lui donna l'occasion de demander quelle serait la marche à suivre désormais. Car certes elle avait des alternatives en tête, mais ce n'était pas forcément en accord avec les plans de son gardien.


« Ça va votre bras ? Je m'en occuperai dès que nous aurons l'occasion de nous arrêter. Et justement à ce sujet, où allons-nous ? Voulez-vous trouver refuge à Dalma, ou bien avez-vous choisi une autre destination ? »


Rouge Ardent, Écarlate Sanglant 14xgirr
« Some may call it a curse, a life like mine,... but others, a blessing.
It's certainly a lonely life but a fulfilling one at best. It's my cross to bear but I bear it gladly.
Someone has to take a stand against evil. Why should it not be me ?
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitimeJeu 6 Fév - 23:39

La question était idiote, mal placée et surtout loin de ses affaires mais, Marcus devait savoir. Savoir qui était le père, ou était il. Pour lui c'était un élément essentiel simplement pour accepter la décision qu'il avait pris de la laisser seule et que ses obligation était noble sur ce choix. Remarquant les traits d'Irina, Marcus compris rapidement que sa question n'avait pas été la bienvenu. Les mots pouvaient brisé un coeur, brûler un esprit encore plus fortement qu'un coup de dague en plein ventre. Ça, il s'en était rendu compte durant toute sa vie. Cette même vie ou il avait combattu, gagné et perdu. Ca vie était un mélange de victoires et de défaites, c'est ce qui avait forgé son esprit et son âme. La tenu de son arme a la tenu de son marteau n'était pas si différent. Il avait tué pour un but et il avait forgé des armes qui a sont tour, avaient tuées aussi. Ses mains étaient tachées de sang d'un nombre incalculable de personne. Assassins, guerriers,mercenaires,soldats... Tous avaient tués au moins une fois. Avec les armes forgées par Marcus, l'homme brisé.

L'arrivé aux écuries avait été sans problème. Ses alliées avaient couvert leurs fuites et les deux fugitifs étaient désormais face a deux chevaux préparés et sceller. Marcus n'avait pas remonté a cheval depuis longtemps, il ignorait totalement si sa maîtrise avait chuté ou s'il avait gardé le peu de talent de cavalier de son jeune temps mais, dans l'immédiat, il n'avait pas le temps d'y penser car, un aigle passa au dessus de lui et il lâcha un long crie perçant dans le ciel. Les aigles avaient besoin d'aide au plus vite. Voyant déja Irina en scelle, Marcus plongea a son tour sur le cheval, avec une agilité remarquable malgré son armure et replaça son casque. A peine en scelle, sa panthère était la devant lui, juste au bon moment, malgrer qu'elle était sans doute fatigué, guidé par les hallettement que la bête laissait voir, il lui fit signe d'approcher.

-Guide notre amie sur la route vers les Colonnes d'Ébreus, guide la a nos frères.

Comme si elle comprenait parfaitement, la panthère s'éloigna et regarda son maître quelque instant avant de lâcher un rugissement puissant. Cette belle bête intelligente avait lancé un crie de courage a Marcus, un rugissement qu'il avait entendu que 6 fois depuis qu'elle le suivait. Ajustant rapidement son derrière sur la scelle, il regarda Irina et il ce défit de sa bague. Une bague en argent dont une tête de loup était formé sur le dessus, une pierre de Sphène sur le front du crane et deux rubis enchassé dans les yeux de la bête.

-Prenez ceci, suivez Eralyx, elle vous guidera aux Colonnes, la ou mes Dolofonos s’entraîne. Personne ne peux entré sur le territoire de campement de mes guerriers sans mon autorisation, présenté cette bague et la présence de la panthère vous accordera la protection total, je ne peux vous fournis plus pour le moment mais je ne crois guère que vous arriverez avant. Je vous retrouverais rapidement.


A peine qu'il eux terminé sa phrase, il décolla aux gallos vers l'endroit de conflit. Il venait de laisser une information vitale s'échapper de ses lèvres mais, il s'en fichait bien, il ne pouvait laisser ses Sans-Visages périrent ainsi. Se saisissant de son épée, il n'éprouvait aucune difficulté de la tenir a une main. Étant une arme a deux mains, la force de son bras n'éprouvait aucune difficulté et a cheval, il se devait de gardé une main pour guidé le cheval. Le panache de son casque fendait l'air et seul les deux pupilles illuminées de Marcus était perceptible sous le casque d'acier reflétant la lueur du soleil peu visible sous les nuages. Ils étaient la, ses alliées, ceux qui avaient permis au forgeron et la femme enceinte de fuir. Ils fuyaient a leurs tours pour échapper aux assassins trop nombreux pour eux. Marcus pouvait voir leurs sourires mais, aux bruits de sabots, ils avaient ralentis l'allure pour se tourner vers l'invité surprise. A peine que le premier tenta de hurler, sa tête alla heurté le mur de brique tous près, laissant une fine fumé s'échapper de la peau brûler. Cette lame gagné lors du tournois des deux soleils, brûlait la peau quand la lame la tranchait. Le retour de leurs meneur ranima la flamme dans le coeur des assassins de la Force Écarlate et plutôt que de disparaître, il retourna malgré leurs fatigues porter mains forte a Marcus. Frappant grâce a l'allonge de son arme, il tenait ses ennemis a distance mais le pauvre, avait oublié les archers équipés d’arbalète d'épaule et c'était un vrai jeu de survie qui ce tenait devant lui. Entre éviter les carreaux et tenir le cheval en vie, il ne pouvait pas faire les deux. Frayant un chemin entre les assassins ennemis, il hurla a ses hommes de fuir durant qu'il les tenaient a distance. Couper dans ses paroles, il resta le souffle court alors qu'un carreau alla se figé dans ses cotes. Son plastron était solide mais, une arbalète de bonne force pouvait facilement perforé le plastron surtout si l'archer visait bien entre les lanières de cuire. Voyant enfin ses hommes disparaître, il donna un dernier coup d'épée et il cramponna les cotes de l'animal pour partir au gallos, semant l'ennemis en se prenant un autre carreau a dans omoplates et une dans le dos, qui fut moins forte par l'endroit plus épais du plastron. Ignorant la douleur, il se concentra sur son retour auprès d'Irina a moins que ses blessures ai raison de lui, car le forgeron sentait son souffle court , sentent le carreau qui avait touché ses cotes du coté gauche. Il fallait ce dépêcher.
Revenir en haut Aller en bas
 :: Vipère Ecarlate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Irina Dranis
:: Vipère Ecarlate ::
Irina Dranis
MessageSujet: Re: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitimeJeu 13 Fév - 22:10

Il est de ces moments dans l'existence qui ne donnent pas l'occasion de réfléchir ni d'hésiter. Cette folle escapade en faisait partie. Les événements s’enchaînaient bien plus vite que son esprit ne pouvait les traiter, et par moments même ses yeux avaient du mal à suivre. Un signe de tête avait suffi à acquiescer aux consignes de Marcus, et sans tarder ni protester, la prêtresse avait piqué des talons pour faire partir sa monture. Un dernier regard lourd de non-dits et de gratitude avait été son au revoir. Elle n'avait pas besoin de le dire, il était de toute façon certain que ce que lui et ses hommes faisaient ne serait jamais oublié. Car oui, l'urgence provoquée par l'instinct de survie n'effaçait pas la douloureuse conscience de ce qui se passait. Ces hommes et femmes risquaient leur vie pour la protéger, bien qu'ils ne la connaissent pas. Cela n'avait pas de prix, et tous les dias du monde ne pourraient suffire à rendre justice à leur courage. Après avoir accepté l'anneau, elle s'était contentée de serrer brièvement sa main dans la sienne. Dans sa voix il y avait la confiance, bien que teintée d'un peu d'inquiétude.

« Je vous attendrai là-bas. »

La suite ne fut qu'un tableau brouillé et flou. Les paysages avaient défilé rapidement, aussi vite que la transportait la puissance de Hazard. Son étalon avait filé comme le vent, s'engouffrant dans les vastes plaines avec un plaisir non dissimulé. Il devait être bien le seul à être aussi satisfait malgré l'aura de danger qui, telle un terrible orage, grondait sur les cieux de Nivéria. Se sentant libre, ce dernier laissait libre cours à ce galop qui lui servait de défouloir. Depuis combien de temps Irina ne l'avait-elle pas chevauché à cette vitesse ? Elle ne s'en souvenait même plus. Ses cheveux ardents flottaient au vent, tandis que la demoiselle vérifiait régulièrement ne pas avoir perdu de vue Eralyx, sa seule guide.

Étonnamment le félin semblait savoir quand ralentir le rythme afin de ne pas les semer, et ils eurent même l'occasion de faire des pauses avant d'atteindre Argyrei. Les terres désertiques étaient planes et n'offriraient que très peu d'endroits où bivouaquer sans attirer l'attention, alors il fallait prendre des forces avant d'y entrer. Irina reprit donc ses vieilles habitudes, et se força à temporiser afin de prendre du repos, tout en évitant de surmener sa monture. Le chemin était très long jusqu'aux terres arides du sud, et il lui faudrait des jours pour arriver à destination. Certes les étoiles lui permettaient de s'orienter sans problèmes, cependant même l'endurance de Haz' avait ses limites.


Pour la nuit ils s'arrêtèrent, et Irina choisit d'établir son campement de fortune dans une forêt au pied des montagnes, près de la région de Ridolbar. Pour avoir déjà mis le pieds dans cette ville maudite, elle ne tenait pas à recommencer. Car outre les mauvaises fréquentations qu'il valait mieux éviter dans son état, il n'y avait rien d'intéressant à y voir. Plutôt pensive, elle avait troqué son ancienne cape pour la 'cape de Bor', un cadeau qui lui avait été fait à son dernier anniversaire. Si elle était un peu élimée et un peu trop grande pour elle, au moins son efficacité n'était plus à prouver. Ruminant ses pensées tout en mangeant quelques fruits en guise de repas, la rouquine soupira. En temps normal elle aurait pu chasser pour manger plus solidement, mais les déplacements devenaient de plus en plus compliqués, et puis elle aussi était fatiguée par le voyage.


« J'espère qu'il va bien. Bon, on restera ici jusqu'à l'aube. Autant reprendre la route une fois que nous serons reposés. »

Hazard était non loin et mâchait quelques touffes d'herbe fraîche, alors que la panthère reposait à ses pieds, dans une position très féline. C'était à mi-chemin entre le sommeil et la garde, et Irina ne doutait pas qu'en réalité elle ait les sens aux aguets. Ceci dit bien qu'elle ignore si cette dernière pouvait comprendre ce qu'elle venait de dire, la jeune femme décida de dormir un peu. La prudence l'avait fait s'écarter des grandes routes, ce qui au moins lui accordait un peu de tranquillité. Personne ne viendrait la déranger, ici... Et dans le pire des cas il était probable que des invités malvenus se fassent dévorer avant de pouvoir la toucher.

*-*

À peine avait-elle fermé les yeux que l'aube vint vite, rapidement suivie de ses semblables. Les jours de route s'enchaînèrent. Cela faisait déjà trop longtemps qu'elle était partie, et la fatigue se faisait sentir de plus en plus clairement. Son corps endolori lui rappelait sans cesse son mécontentement, et son estomac aussi commençait à se plaindre. Ses réserves de nourriture fondaient à vue d’œil, bien qu'elle ait pu retrouver des points d'eau et prendre des réserves avant d'envisager de continuer sa progression. Ses traits tirés étaient figés en une grimace quasi constante, alors qu'au bout de l'horizon elle aperçut enfin le rouge ocre d'Argyrei.
La suite fut assez confuse, et plus que jamais Irina fut heureuse d'être accompagnée d'Eralyx. Au bout d'un moment la serpentine cessa de se poser des questions et la suivit, tout simplement. Ce n'était pas la première fois qu'elle venait dans la région, car elle était déjà allée plusieurs fois à Amaryl, mais les Colonnes, c'était du nouveau. Le couchant faisait à peine tomber la chaleur étouffante pour une nordique comme elle, ce qui rendait le climat tout juste supportable. En un trot régulier, le trio approcha enfin du camp des Dolofonos. Et ce fut tout ce dont ils furent capables : approcher. Aussitôt qu'ils arrivèrent en dans le champ de vision des tours de guêt, plusieurs soldats apparurent autour d'elle, tous armés jusqu'aux dents et la dévisageant avec méfiance. Ils ne tardèrent pas à pointer leurs lances et leurs arcs sur elle, la sommant de décliner son identité.

Haussant un sourcil en montrant qu'elle était peu impressionnée, malgré les risques qu'elle prenait, Irina soupira. C'est vrai qu'il était de coutume de se présenter avant d'entrer chez quelqu'un. Descendant de selle, la demoiselle prit son cheval par la bride et se rapprocha instinctivement de la panthère. L'animal et l'anneau étaient le maigre fil qui la séparait de la mort, c'était évident. Qu'importe... Elle n'était pas femme à ramper, aussi couverte de poussière qu'elle soit. La transpiration avait collé la terre rouge à sa peau, et cela allié à sa robe bordeaux et ses cheveux roux devait lui donner l'air d'une démone écarlate... Ou une mendiante, à choisir.


« Je suis Irina Dranis. J'ai demandé de l'aide à l'un d'entre vous afin qu'il nous protège, mon enfant et moi. Il m'a ordonné de suivre son familier, et de trouver refuge auprès de ses Aigles le temps qu'il revienne. »

L'un d'entre eux... l'homme brisé. Oui, elle avait fini par comprendre qui il était avant même qu'il le lui dise, en le voyant donner des ordres et prendre les commandes. Ce n'était pas un hasard, elle le savait. Ce genre d'autorité ne se forçait pas, elle s'imposait naturellement, avec le temps. Fouillant dans sa sacoche, elle en tira le précieux bijou à tête de loup, qu'elle leva dans sa main, afin de leur montrer. En espérant que comme l'avait dit Marcus, cela suffise à transformer ces armes brandies... en boucliers tendus.


Rouge Ardent, Écarlate Sanglant 14xgirr
« Some may call it a curse, a life like mine,... but others, a blessing.
It's certainly a lonely life but a fulfilling one at best. It's my cross to bear but I bear it gladly.
Someone has to take a stand against evil. Why should it not be me ?
 »


Dernière édition par Irina Dranis le Ven 14 Fév - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitimeJeu 13 Fév - 23:57

L'arrivée D'Irina

A son arrivée, Irina avait présenté l'anneau et la présence de la panthère n'était pas qu'un léger message. Les lances étaient dressées mais, un couloir s'ouvrit. Ne baissant pas leurs gardes, les hoplites ne disaient rien, laissant que passer la dame enceinte. A son entrée, la panthère lâcha un puissant rugissement et un homme en armure dorée s'approcha. Retirant son casque dont un panache rouge et blanc ce présenta devant elle. Les bras chargés d'armes.

-La panthère et la bague. J'ai un mauvais pressentiment. Ne me dite rien sur votre venu, L'homme brisé le fera pour vous. Durant ce temps suivez moi, nous allons vous protéger si telle est votre demande.

L'entrainement Dolofonos continuais, les sentinelles aussi, Irina était sous la protection des Dolofonos. La Force Guerrière de L'homme brisé.


♠ ♠ ♠


La douleur n'était rien pour lui. Son corps n'était qu'une énorme enveloppe de muscle. Il ce savait blessé gravement, il ne pouvait le nier, plus d'une fois dans sa vie, les blessures accumulé avait bien failli faucher ce géant aux muscles d'acier mais, l’orgueil, la détermination et sa rage de vivre pouvaient maintenir un homme en vie durant des siècles ! Marcus n'allait pas lâcher prise maintenant, sa famille, ses amies, ses frères.. Beaucoup avaient comptés sur lui, d'autres en étaient morts, incapable de les sauver, rendant le forgeron dans état mentalement instable. L'alcool avait failli le faire chuter mais, une seule amie avait été la pour lui. Eralyx, cette panthère venu du fond de la forêt des sphènes, elle avait été la seule rempart qui tenait Marcus loin de la démence et d'une fin en cellule. Les hauts et les bas de cet hommes avaient été quelques choses pour son existence. Mais désormais, il avait une famille. Ses Dolofonos, tous des guerriers guerrière se fiant a lui, prêt a périrent pour lui dans une gloire aussi éternel qu'un chant de guerre au tour d'un feu. Il comptait sur le fait que sa panthère et sa bague donnée a Irina puise lui ouvrir les portes du camps et la garder en sécurité. La fraternité née de ces guerriers, bouclier rond, lance, un vrai mur hérissé. Rien ne pouvaient délogé un détachement Dolofonos installé. Tous cela lui remontait a l'esprit, lui arrachant un sourire malgré le léger filet de sang sécher sur le bord de ses lèvres. Le carreau dans ses côtes était le plus dangereux, ignorant la profondeur, il savait que son poumon avait été touché car sa respiration était réduite , c'était le pourquoi il devait calmer son rythme cardiaque et respirer très lentement, du coup, éviter la vitesse avec le cheval. Le pauvre guerrier aurait sans doute périe si un aigle ne l'aurait pas suivi par précaution après avoir assisté aux tires d’arbalétrier dans le désordre. L'inconscience avait malgré lui attraper le forgeron guerrier, le faisant même tomber de son cheval. Par chance, du bon côté , sinon adieu Marcus.



Marcus ouvris les yeux, il faisait sombre et c'était son capitaine de Dalma qui était la, alimentant les flammes.

-Ça va aller chef ? J'ai essayer du mieux que j'ai pus de vous soigner mais je ne suis pas guérisseur ... Dans les sacs du cheval il y'avait le nécessaire, vous avez eux de la chance.

Marcus était adossé a un arbre et il chercha son souffle mais, un grognement s'échappa de ses lèvres.

-Merci.. Pourquoi ils visent toujours mes côtes... Durant l’épidémie on ma visé la encore et encore...

Le forgeron ferma a nouveau les yeux et s'endormis rapidement.



Chez les Dolofonos



Les jours avaient passée et l'acolyte de Marcus avait pris les devants. Son armure avait été retiré et attacher sur le cheval de son allié, laissant le casque sur la poignée de la scelle et '' La Cape Chaude De Bor '' Sur les épaules du blessé. Cette cape avait été donner par un homme qui souhaitait remercier Marcus pour son aide alors que celui-ci était en pleine déroute avec sa charrue endommagé. La roue avait été tordu et pour Marcus, rien de plus facile par la force de ses bras de ''réparer'' la roue et fournis un support stable au vieil homme infirme qui ne souhaitait que revoir sa femme. Il ne voulait plus que simplement fournis des objets de morts, il voulait aider ses semblable. Les pauvres étaient quelque chose de grand et a lui seul il ne pourrait rien faire. La force Écarlate était la pour sa. Fournir un appuis de justice a ceux qui la réclame.

La vision flou du camps des Dolofonos était enfin la, il allait enfin revoir ses frères, ses fils... Comme il le disait souvent. Son sourire repris sur son visage et son ami lui tendit ''La Corne De Sharna''.  Magnifique corne de guerre taillé, parfait pour ses hommes, infusant la voix de Sharna a ses guerriers selon la légende. Marcus respirant quelques fois fortement, prenant la corne entre ses doigts. Étant assez éloigné, les sentinelles ne pouvaient pas le reconnaître. Le chant qui sortis de la corne était... Sensationnelle. Chaque hoplite présent dans le camps se tourna vers le son de la corne. Sans rien dire, un hurlement accompagné résonna dans le camps.

-Haou ! Haou ! Haou !

Chaque Dolofonos hurlèrent en coeur a l'arrivé de leur instructeur, de leurs chef et surtout, de leurs ''Père''. A pied, il tenait son cheval par la bride et les hoplites ce tenait en deux rangées, accueillant Marcus avec honneur. Ce fut sa panthère qui arriva a pleine cours vers lui pour l'envahir de coups de langue au visage. Entrant dans le camps, le général approcha en souriant, passant son bras sur celui de Marcus pour le saluer.

-Te voila enfin, votre ''Protéger'' Dort a l'ombre sous une tente emménager pour elle, les hommes n'ont pas hésité a fournis leurs matériel pour elle, il est rare que l'ont acceuilles une femme enceinte.

Marcus sourit mais ne dit rien, allant a la tente dite emménager pour elle.

-La route a été sans danger Dame Dranis ?

Sans rien dire d'autre, il alla s’asseoir près d'elle, se tenant les côtes.


Déplacement du rp Aux Colonnes d'Ébreus.

http://les4royaumes.forumperso.com/t2368-une-vipere-parmi-les-aigles
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Rouge Ardent, Écarlate Sanglant   Rouge Ardent, Écarlate Sanglant Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Rouge Ardent, Écarlate Sanglant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rouge Ardent, Écarlate Sanglant
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Les rouge vs les bleu :Un jeune est assassiné à Montréal.
» Count as Peintur' Rouge
» le livre rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: • Corbeille :: • Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !