le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 7
• Eclaris: 6
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 5
• Ascans: 2
• Marins de N.: 7
• Civils: 21

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cladil
[Mai/Juin en temps réel]

Tableau d'honneur


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeMar 22 Fév - 17:13

Chrysallia reprit le chemin de la maison, elle avait découvert des lieux fabuleux, elle avait rencontré des personnes surprenantes. Elle appréciait toutes se balades et découvertes et puis surtout, elle avait put se consacrer à la musique, elle avait inventé un air à la flûte à bec, un air qui amenait tous les animaux des environ proches de la demoiselle, mais ce n’était pas grave et cela prouvait qu’elle jouait bien de sa musique.
Elle était pressée de rentrer pour revoir ses parents et pour aussi pour leur jouer son air. Elle demanda à Starlight d’accélérer son galop pour pouvoir rentrer le plus tôt possible, ils étaient à une journée du village en cheval. Mais grâce à Starlight, ils arrivèrent avec une demi-journée d’avance. Chrysallia amena son cheval à l’écurie, elle le dessella, lui enleva son mors et le fit passer à la douche. Une fois fait, elle le sécha et le coiffa pour enlever tous les nœuds possibles. Elle alla chercher un grand seau d’eau et un seau d’avoine pour qu’il se rassasie.


« C’est bon? Tu es propre, tu as à manger et à boire, mais j’ai l’impression d’avoir oublié quelque chose. « 

Sur ce, Naige arriva avec une couverture sur son dos.

« Mais oui ! Merci Naige. Voilà, maintenant, tout est fait, et tu n’auras pas froid cette nuit. A demain Starlight. »

Chrysallia récupéra ses sacs et rentra à la maison avec Naige, sa mère accourut quand elle l’aperçue. Comme à son habitude, elle fit le tour de sa fille pour vérifier qu’il ne lui était rien arrivé. Elle courut à la cuisine pour faire chauffer de l’eau afin de faire prendre un bain à Chrysallia. Celle-ci regarda sa louve et toutes deux montèrent dans sa chambre. Chrysallia enleva ses bottes et mit ses pantoufles, elle enleva ses vêtements et mis une serviette autour de sa poitrine, ensuite, elle descendit et alla dans la salle de bain pour prendre le bain que sa mère préparait.

« Tu sais maman, j’ai composé un air et les animaux semblent l’apprécier, je vous le ferais écouter à toi, papa et Marc ; une fois que j’aurais pris mon bain, tu pourras m’aider pour me laver les cheveux quand je t’appellerais.
_ Mais bien sur ma puce. Tu m’as tellement manquée.
_ Cela ne fait pourtant pas si longtemps que je suis partie. »

Une fois son bain prit, elle monta dans sa chambre et s’habilla d’une robe blanche toute simple aux manches longues et d’une robe de chambre, elle entoura une serviette sur sa tête pour que ses cheveux sèchent plus rapidement, ensuite, elle appela Naige qui s’était endormie.

« Naige? Désolée de te réveiller mais il faut que tu prennes ton bain avant que l’eau ne soit froide. »

La louve se leva d’un pas maladroit et suivit son ami jusque dans la salle de bain où elle entra doucement dans la bassine en acier qui servait de baignoire. Sa mère venait de remettre un peu d’eau chaude. Chrysallia mouilla tout le corps de la louve qui s’était assise dans l’eau. Ensuite, elle prit du savon liquide, elle l’avait elle-même fabriqué. De cette manière, elle pouvait laver normalement le corps de la louve. Naige était au départ une louve blanche et avec les bulles de savon, on ne voyait plus son pelage. Au rinçage, la fourrure était redevenue blanche mais elle devenue toute raide. En sortant du bain, Naige voulut se secouer mais Chrysallia l’en empêcha en étant plus rapide et l’entourant d’une serviette. Elle sécha la louve et cette dernière se dirigea vers la cheminée qui était allumée. Elle se coucha devant et s’endormit quelques minutes plus tard. Chrysallia, quant à elle, était allé chercher ses vêtements et les lavaient avant de vider la bassine avant d’aller retrouver ses parents et son frère dans la salle principale.

« Alors Chrysallia comment c’est passé ce début de voyage?
_ Comment cela début de voyage ?
_ Et bien je suppose que notre fille ne va pas s’arrêter là, qu’elle va reprendre la route, je me trompe ?
_ Non papa, tu as tout à fait raison.
_ Mais… mais…
_ Maman, le monde est surprenant, j’ai rencontré des personnes extraordinaires et j’ai pu voir des lieux superbes. Tiens regarde- elle sortit sa carte et la déplia sur la table- c’est Marc qui vient de me la donner. Mon prochain voyage m’emmènera ici : à …. Hespéria. »

Sa mère baissa la tête et partit dans son magasin, son fils la suivit. Chrysallia voulut les suivre mais son père la retint.

« Comme ça tu as composé un nouveau morceau de musique à ce que m’a dit ta mère.
_ Oui mais d’abord je vais aller voir maman.
_ Non. Ton frère va la ramener ne t’inquiète pas. Tu sais depuis que tu es partis, ta mère pleure souvent, elle s’inquiète pour toi, mais c’est normal, toutes les mères sont inquiètes pour leur enfants. Ton frère s’est révélé avoir des pouvoirs de médiateur, il arrive à la calmer et à lui changer les idées. Il n’a jamais été très bavard, mais ce qu’il dit est juste. Alors fais lui confiance et joue moi plutôt ta musique.
_ Bon d’accord. »

Chrysallia alla chercher sa flûte et se mit à jouer sa musique, elle dansait en même temps. Son air était très joli et nombreuses personnes humaines ou animales se rapprochèrent pour l’écouter. Une fois qu’elle eut finit, elle entendit des applaudissements. Son père et son frère frappaient dans leur main.

« Bravo Chrys, c’était superbe.
_ Merci Marc, mais où est maman, elle n’est pas avec toi ?
_ Non, elle est partie se coucher un peu. »

Chrysallia baissa la tête, c’était de sa faute si sa mère n’était pas au mieux de sa forme, elle décida d’aller préparer le diner. Il commençait à faire nuit maintenant, la fillette prépara un plat que sa mère adorait : des patates avec du jambon et une sauce à la menthe. Pour cela, il lui fallait du jambon et des patates forcément, ça ils en avaient à la maison. Il fallait également de la menthe, de l’eau et de la farine ainsi que des roupjis. Il s’agit d’une sorte de fleur que l’on trouve près de chez Chrysallia.

Celle-ci se mit donc en route pour aller chercher la menthe et quelques roupjis. Une fois rentrée avec tout ce donc elle avait besoin, elle se mit aux fourneaux, son père et son frère l’aidèrent en épluchant les pommes de terre et en mettant la table.
Quand sa mère descendit pour préparer le diner, son fils lui expliqua la situation, elle s’assit donc à table attendant qu’on la serve. Chrysallia arriva, un plateau dans chaque main, le premier pour sa mère : une assiette, une fleur, un morceau de pain et un petit mot en plus rien que pour elle. Le deuxième était pour son père. Elle repartit en cuisine et pour chercher les deux derniers : son frère et elle.

Tous dinèrent puis ils allèrent tous se coucher. Le lendemain matin, Chrysallia se leva tôt, elle prépara tout ce qui fallait pour les petits déjeuner de sa famille, prit le sien rapidement et prépara des provisions pour la route. Quand cela fut fait, elle alla à l’écurie pour préparer Starlight, elle partirait bientôt.
Son frère la rejoint alors qu’elle donnait à manger à son cheval.


« J’étais sur de te trouver ici. Alors comme ça tu pars aujourd’hui ? Sans rien dire, sans dire au revoir à maman ? Elle va se refermer sur elle-même tu sais.
_ Si je pars maintenant c’est pour qu’elle ne me voit pas partir comme la dernière fois. Tu crois que je ne l’aie pas vue ? Elle avait les larmes aux yeux, elle ne veut pas que je m’en aille, parce qu’elle a peur qu’il m’arrive quelque chose. Mais j’ai l’impression que seul papa me comprend… comme si j’avais hérédité de son envie de voyager.
_ Tu n’es pas leur fille ! Ils t’ont adoptée ! »

Voilà les choses qui fâches, son père avait raison, Marc ne parle pas beaucoup mais il dit des choses vraies qui ne font pas toujours plaisir. Chrysallia ne répondit rien et monta sur Starlight, elle se dirigea au pas vers la maison, elle entra sur le pointe des pieds et monta dans sa chambre, elle réveilla Naige et récupéra son sac de voyage. Une fois en bas, elle alla chercher ses affaires qui avaient sécher durant la soirée et qu’elle avait posé sur le rebord de la cheminée. Elle donna un grand bol de lait à sa louve et attendit. Sa mère se leva et descendit, elle trouva sa fille sur le pas de la porte lança un regard froid à son frère. Elle sortit de la maison, en robe noire, les cheveux attachés en queue de cheval, ses bottes aux pieds et son manteau pour la protéger du froid. Sa mère regarda de loin la scène, sa fille mettait les sacs sur son cheval, Naige fatiguée était sur elle aussi sur le cheval. De là où elle était, elle entendait des fragments de leur discussion : « de la peine » « je le sais » « elle… chagrin » « fiche moi la paix. » « Tu l’as dis toi-même… pas leur fille… bon débarra. »

Quand Chrysallia prit la bride de Starlight et avança, elle ne voulait pas monter pour qu’il n’ait à porter le poids de deux personnes plus les sacs, en se retournant, elle put voir sa mère à la porte. Elle lui cria de faire attention à elle et de vite revenir. Ensuite, elle s’était retournée et avait claquée la porte, elle ne savait pas ce qui s’était passé, si sa mère avait pleurée, si elle avait parlé avec son frère ou si elle était allée se recoucher.
Mais enfin Chrysallia s’en fichait, elle n’avait dans la tête qu’une seule chose les paroles de son père et de son frère.


*«Tu sais depuis que tu es partis, ta mère pleure souvent, elle s’inquiète pour toi, mais c’est normal, toutes les mères sont inquiètes pour leur enfants. Ton frère s’est révélé avoir des pouvoirs de médiateur, il arrive à la calmer et à lui changer les idées. Il n’a jamais été très bavard, mais ce qu’il dit est juste. »
« _ Tu n’es pas leur fille ! Ils t’ont adoptée ! »*


Ces propos tournèrent sans cesse dans la tête de la petite fille, sans s’en rendre compte, les jours avaient passés, et ils étaient arrivés à Hesperia. Chrysallia était cette fois sur le dos de Starlight et Naige marchait à leur côtés, il n’y avait pas beaucoup de monde, mais à ce qu’elle avait entendu dire, la ville était souvent remplie de personnes et de voleurs. D’ailleurs elle avait placée sa bourse dans une poche intérieure de son manteau. Chrysallia parcouru au pas la ville et tomba sur la place publique de la ville et qui était propre, il devait être midi, voilà pourquoi il n’y avait pas grand monde dans les rues, les gens mangeaient à cette heure-ci. D’ailleurs Chrysallia en fit de même. Elle alla dans une auberge où elle commanda un repas pour elle et un autre pour la louve, pendant que l’on préparait les repas, elle sortit et amena Starlight dans l’écurie, elle demanda si elle pouvait utiliser un box pour son cheval. Un palefrenier lui demanda quelques dias et en échange, ils s’occuperaient du cheval : nourri et laver, il pourrait même se reposer.
Chrysallia accepta et alla payer le gérant de l’auberge pour tout. Une fois le repas fait, Chrysallia monta dans sa chambre et déposa ses affaires, elle prit quelques pièces qu’elle mit dans la poche unique de sa robe puis sortit et alla sur la place à pied. Elle avait prit une chambre à l’auberge pour plusieurs jours, les repas étaient payés et le box de Starlight aussi. Si elle partait plutôt, elle pourrait demander un remboursement, c’était le gérant qui le lui avait dit.

Sur la place il y avait de nombreux commerçant, mais son attention se porta sur des musiciens qu‘elle avait vu en arrivant, ils jouaient de la belle musique, elle posa quelques pièces et leur demanda si elle pouvait danser. ceux-ci acceptèrent et se mirent à jouer une musique entrainante pour la jeune fille, ils étaient heureux de voir quelqu’un qui appréciait leur travail. Chrysallia, elle, était heureuse de voir des personnes heureuses de faire un métier.



Dernière édition par Chrysallia le Dim 25 Déc - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeMer 23 Fév - 11:02

Une journée comme toutes les autres, Ision l'avait passé à la bibliothèque, cherchant encore et toujours, parlant de temps en temps avec ses pairs Eclaris, il cherchait sans cesse la possibilité pour les simples mortels de ne pas mourir, il voulait briser ce cycle naturel mais depuis tout ces siècles n'avait pas encore trouvé. Le corps qu'il utilisait était pratique, il avait vieillit convenablement et depuis ces 35années il ne lui avait pas fait faux bond sur quoique se soit. Sa nature de Sylphide était devinable pour les personnes sachant à quoi ressemble ceux de sa race, la plupart du temps ils étaient craints ou incompris, la rumeur circulait maintenant depuis longtemps que les Sylphides étaient des êtres immortels, mais également des élgendes plus ou moins vraies, enfin cela dépendait surtout de leurs pouvoirs. Les Eclaris ne craignaient pas Ision, mais le respectaient pour la plupart, certains savaient son âge réel, d'autres le devinaient, mais lorsque Ision racontait les choses il était impossible de dire qu'il ne les avait pas vécu, après tout il était là depuis bien avant l'apparition des nouvelles races.

Sa nature bien que solitaire ne l'empêchait pas de rire et de passer de bons moments avec certains mortels, après tout il était lui même gérant d'auberge et de commerces en tout genre qui lui rapportaient tous une petite fortune à travers le monde. Il avait apprit à se mêler à la populace, à rire comme eux, à s'amuser comme eux, même si la plupart de ces jeux le dépassait complétement, il en connaissait les tenants et les aboutissants. Il était depuis si longtemps à Hespéria, n'ayant que très peu voyagé au cours de cette vie, que certains s'amusaient à dire de lui qu'il faisait partit des fondations de cette ville... et s'ils savaient, il était là, le premier jour où la première pierre de cette citée avait été posée.

Vers le milieu de l'après midi, le gérant d'une de ses auberge était venu le voir à propos d'une petite fille qui serait venue et aurait payée pour un loup et un cheval, plusieurs nuits. "Et alors? Qu'est ce qu'une gamine pourrait m'apprendre que je ne sache déjà? Veille seulement à ce qu'elle paye convenablement" avait il répondu. L'aubergiste avait répliqué que justement elle avait payé, mais aussi, qu'elle voyageait seule. Cette information intéressa Ision, ainsi une jeune fille osait se rendre seule à Hespéria, elle était forcément en quête de quelque chose, de savoir ou d'une relique. Ision aimait les chasses au trésors, les mystères et surtout les gens avides de connaissance. L'aubergiste l'avait convaincu, il quittait la bibliothèque, se rendant sur la place publique son employé la montra au loin, elle était entrain de danser sur un rythme entrainant par des musiciens de rue. Une petite foule c'était regroupée autour d'eux, il renvoya l'aubergiste à son travail et avança, certaines personnes, parce qu'elles l'avaient reconnues et par crainte ou par respect le laissèrent passer jusqu'au devant de la foule. Portant toujours son katana à la ceinture, il avait comme à son habitude caché sa dague, Kami, dans la doublure de son avant bras. Ision était habillé de bleu comme à son habitude, faisant ressortir ses iris et atténuant le blanc de ses cheveux. Il se mit à observer la jeune fille pendant que certaines personnes de la place tentaient de lui demander divers faveurs par rapport à son statut, il les ignora superbement et entraina la plus jolie des jeunes femmes présentent à danser avec lui, suivant le rythme assez rapide donné par la fillette, il se mit à sourire, puis à rire comme n'importe qui l'aurait fait. Le peuple l'aimait pour cela, parce qu'il était finalement proche de lui.
Au bout d'un moment il se mit devant la fillette et commença à la regarder avec insistance, commençant avec elle une sorte de duel dansant, il recopiait parfaitement les pas de la jeune fille grâce à son don d'apprentissage rapide, il répétait parfaitement les enchainements qu'elle faisait et riait avec elle. Lorsqu'enfin la musique cessa il l'applaudit et la salua, comme le reste de la foule.


"Hahaha bravo jeune fille, bravo! Il semblerait qu'Hespéria ait trouvé en vous une danseuse de premier choix! Vous êtes vive pour votre jeune âge. Mais laissez moi me présenter, je suis Ision Lorindiar... à qui ais je donc l'honneur?"

La foule commença à se disperser pendant que les musiciens commençaient un nouveau rythme plus calme, Ision fit quelques pas sur les pavés, la foule toujours respectueuse envers lui et alla s'asseoir au bord d'une fontaine pour se passer le visage sous l'eau, décidément ce corps avait un inconvénient, il ne tenait pas le rythme...

"Qu'est ce qu'une jeune fille comme vous viens faire ici? Nos écoles de danse ne sont pourtant pas les plus réputées"

Ision usait d'un ton calme, sa voix forte naturellement mais surtout sa façon de s'exprimer et de se déplacer montrait son appartenance à la noblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeMer 23 Fév - 13:34

Chrysallia dansait, dansait, dansait. Elle ouvrait par moment ses yeux et s’était aperçu que nombreuses personnes s’étaient amassées pour la voir et puis un homme, habillé de bleu était venu et avait dansé. Chrysallia ne s’en soucia pas plus que ça, elle appréciait danser mais elle appréciait encore plus jouer de la musique. Elle remarqua que l’homme avait abandonné sa cavalière et s’était mis à copier les pas de la demoiselle. Celle-ci enchaina divers pas pour voir comment l’homme s’en sortirait et il s’en sortait assez bien à vrai dire. Personne n’avait jamais jusqu’à présent réussi à la suivre quand elle suivait la musique, ce qui l’amusa et la fit rire.
L’air rapide s’arrêta et les musiciens entamèrent un air plus lent. Des applaudissements arrivèrent et l’homme s’approcha. Chrysallia resta sur ses gardes mais le laissa approcher. Il se présenta et la complimenta sur son sa danse, la fillette rougit quelque peu. Il lui demanda qui elle était et elle se présenta donc.


« Je m’appelle Chrysallia Tirlas, monsieur. Je suis venue… »

Chrysallia n’eut pas le temps de poursuivre sa phrase que l’homme se dirigeait vers une fontaine, fontaine où Naige se reposait allongée. Elle l’avait oubliée, Chrysallia s’assit sur le rebord de la fontaine pendant que l’homme se passait un peu d’eau sur la figure, il lui demanda ce qu’elle venait en ville. Mais ? C’Est-ce qu’elle allait lui dire quand il est partit.

« J’allais vous le dire, mais vous ne m’en avez pas laissé le temps, vous êtes partis ici. Je ne suis pas venue pour vos écoles de danse, je n’ai pas l’ambition de devenir danseuse mais musicienne. En ce moment, je voyage un peu partout pour découvrir les environs. Et dès que j’ai un peu de temps, je compose certains morceaux de musique. Vous voulez écouter le dernier morceau que j’ai composé ? »

Sur ce, elle se leva et regarda autour d’elle. Chrysallia chercha son sac, elle se souvint presque aussitôt où elle l’avait mis, elle l’avait laissé à la taverne.

« J’ai laissé ma flûte à l’auberge. Mais j’y pense, vous devez être occupé et je vous dérange, désolée. Je suis désolée, je vais vous laissez retourner à votre travail. »

Chrysallia se baissa et caressa la louve. Elle lui murmura quelques mots et celle-ci se leva. Elle s’étira et commença à tourner autour des jambes de la jeune fille comme un chat demandant des caresses. Ce qui amusa Chrysallia qui ne faisait même plus attention à l’homme qu’elle avait rencontré.

« Alors Naige, que veux tu faire une fois que je t’aurais caressé et que tu en auras marre ? »

Pour toute réponse, Naige se tourna et regarda l’homme, il n’était pas partit, il s’était assis sur le rebord de la fontaine et les regardait doucement.

* Que fait-il encore là ? Il n’est pas repartit travailler ? Bizarre. Naige aussi est étrange, elle ne bouge pas et le regarde d’un air de défiance.*

« Naige calme toi. Pourquoi le regardes-tu de cette manière ? Il ne t’a rien fait et puis il ne semble pas dangereux, sinon, il nous aurait déjà attaqués. »

Chrysallia ne put s’empêcher de se demander pourquoi il était resté là. Elle ne lui posa pas la question car elle ne voulait pas êtres indiscrète.

* on ne sait jamais, il était peut être à la recherche d’un emploi ou alors il est patron et il travaille quand il veut ; un peu comme maman.*

A cette idée, elle repensa aux propos de son frère, elle avait été adoptée, oui et alors, cette femme qui l’avait élevée, lui a toujours dit qu’elle l’a considérait comme sa propre fille, alors pourquoi lui avait il dit ça ? Elle s’en occuperait ce soir, elle écrirait à son frère et demanderait à Naige de trouver un oiseau pour aller poster sa lettre le lendemain. Pour l’instant, elle devait s’occuper de cet homme : Ision de son prénom, un homme assez surprenant.


Dernière édition par Chrysallia le Sam 5 Mar - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeMer 23 Fév - 17:47

En entendant son nom Ision sut qu'elle n'était pas de sang noble, elle n'avait aucune particule dans son nom et à la manière dont elle s'exprimait il ne s'agissait véritablement pas de quelqu'un qui avait l'habitude de la ville, cependant son attitude et le fait qu'elle n'ait pas peur d'Ision montrait qu'elle en avait vu d'autres. Le visage du sylphide c'était à présent refermé, il ne souriait plus, lorsqu'elle lui fit la remarque qu'elle allait lui dire ce qu'elle faisait ici avant qu'il ne se dirige vers la fontaine il fronça les sourcils, elle osait lui parler ainsi à lui? Effectivement elle ne savait donc pas qui il était. D'ailleurs certaines personnes autour en entendant cela c'étaient retourné comme s'il y allait avoir un drame.

Ainsi elle était musicienne, du moins elle se présentait comme t elle. Une jeune fille parcourant seule le monde? Une chose qui interrogea Ision, décidément les êtres humains étaient plein de surprises. Il n'utilisa pas tout de suite son don pour connaitre le passé et le futur de cette jeune fille. Elle ne s'attarda pas, visiblement elle avait oublié sa flute à l'auberge et de ce fait ne resta pas plus longtemps. Son regard se porta alors sur la louve qui accompagnait la jeune femme, l'animal semblait bien plus réceptive que sa maîtresse, quelle âge avait elle? Peut être le même, mais la sagesse était différente.


"Si vous retournez à votre auberge mademoiselle, vous risquez certainement de m'y trouver car j'en suis le propriétaire légitime. Vous qui dites vouloir voyager, connaissez vous la ville de Taumaril, si vous voulez explorer le monde, pourquoi ne pas commencer par là où tout à commencer?"

Ision s'agenouilla, tendant sa main vers la louve pour que cette dernière approche.


"Je suis de l'ordre des Eclaris, j'aime apprendre et comprendre de nouvelles choses, j'aimerai beaucoup entendre ce fameux morceau de musique dont vous me parlez. Mais veuillez prendre garde à la manière dont vous vous adressez aux gens, faire des remontrances à un noble pour quelqu'un de votre rang est mal venu. Mais bon..."

Il regarda autour comme pour lui faire une confidence et fini par un grand sourire

"... entre nous si j'étais un peu plus jeune je n'aurais pas eu à trouver de repos auprès de cette fontaine!"

Puis il regarda à nouveau la louve...

"Je n'ai pas d'animal, seulement un cheval, noir, j'ai entendu dire que vous aviez loué un box, une si jeune fille comme vous possède déjà de tels animaux?"
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeMer 23 Fév - 18:21

L’homme se mit à lui parler de nouveau. Ainsi, il était le propriétaire de l’auberge dans laquelle la demoiselle était descendue, elle avait donc raison et c’était pour cela qu’il pouvait prendre tout son temps. Il lui demanda si elle connaissait une certaine ville, Chrysallia pour toute réponse lui fit un signe de tête négatif. Non, elle ne connaissait pas cette ville. Chrysallia fixait Ision, il lui sembla bizarre et sa compagne sentant la nervosité qui montait en son amie, elle s’approcha de la main de l’homme. Ce dernier voulait bien écouter son morceau de musique mais il l’a mis en garde, il était donc noble, ce n’était vraiment pas le jour de la fillette.
Elle qui n’appréciait pas cette catégorie de personne, c’était à cause d’eux que ces parents avaient faillis ne pas se marier, mais elle garda bien cette réflexion pour elle, quand eut finit de parler, la demoiselle prit la parole à son tour et aborda d’une voix posée divers points.


« Tout d’abord, veuillez accepter toutes mes excuses si ce que je vous ais dis vous a blessé, ce n’était pas du tout mon intention. Mais, je…. - Chrysallia s’arrêta quant à elle réalisa ce qu’elle allait dire, elle essayait de se racheter, ce n’était pas le moment de tout ficher en l’air, après tout, elle avait reçu un peu d’éducation de personnes nobles, c’était le moment d’utiliser ses connaissances. Chrysallia releva la tête et lui fit un énorme sourire.- Il est vrai que je suis jeune et cela surprends de nombreuses personnes que je possède déjà un cheval… je dois bien avoué qu’il s’agit plus d’un poney qu’autre chose. Mais il grandit jour après jour tout comme moi. Quant à louve qui a pour prénom Naige, je l’ai recueilli il y a quelques années, et nous sommes vite devenue amies toutes les deux. »

Pendant qu’elle parlait, elle s’était agenouillée et caressait la louve, elle ne se lassait pas de la douceur de l’animal. Personne ne la connaissait autant que Chrysallia et inversement d’ailleurs.

« J’ai deux questions à vous poser si vous voulez bien y répondre, s’il vous plait? Auriez vous la courtoisie de venir avec moi à l’auberge pour que j’aille récupérer ma flûte traversière afin de vous jouer le morceau dont je vous parlais. Pendant ce temps, vous pourriez peut être me dire pourquoi je devrais commencer à explorer le monde dans la ville de Taumaril. »

La jeune fille regarda l’homme droit dans les yeux, elle avait un peu de sang noble qui coulait dans ses veines. Elle n’avait peut être pas reçu l’éducation de sa mère adoptive, elle ne savait pas si ces parents biologiques étaient nobles ou non, mais ce qu’elle savait, c’était qu’il fallait respecter les autres. L’homme étant un noble, elle avait tenter au maximum de lui montrer le respect qu’elle avait pour lui. Elle ne pouvait pas savoir qu’il s’agissait d’une personne de haut rang mais elle avait un pouvoir d’apprentissage rapide, et elle ne ferait plus la même bêtise. Elle aurait encore plus de respect pour toute personne adulte quelque soit sa catégorie sociale, ainsi, elle ne devrait plus gêner quelqu’un, du moins, elle l’espérait sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeJeu 24 Fév - 0:02

Ision regarda la jeune fille s’excuser, acquiesçant de la tête, il savait pardonner, il savait reconnaitre les fautes d’autrui, comme les siennes et savait être clément lorsque la situation se faisait sentir. Il était juste une autre personne lorsqu’il disséquait, lorsqu’il commençait ce que le commun des mortels nommait « atrocités » et que lui nommait « expérience ». Bien qu’il fut proche du peuple et que même ce peuple l’aimait, il voulait que son rang soit sut et reconnu de tous, son influence au sein de la citée était notable, c’était le seul attribut que la société lui permettait de montrer, son statut de Sylphide était plus ou moins secret et celui d’Ericlas ne lui apportait rien si ce n’est des questions de la part de la populace.

La petite fille semblait telle attaché à cette louve, elle lui rappelait lui et la femme qu’il avait par le passé aimé mais dont la mort l’avait séparé. Cette louve viendrait forcément à mourir bien avant la fillette, alors elle serait triste, par conséquent, pourquoi s’attacher à quelqu’un ou quelque chose en sachant qu’il va disparaitre ? C’était une notion qu’Ision avait quelques difficultés à aborder mais soit, elle découvrira par elle-même la douleur de la perte lorsque le temps viendrait, elle pleurerait sans doute, elle voudrait mourir elle aussi, elle voudrait faire revenir la louve de l’autre monde. Mais l’on ne revient pas de l’autre monde, Ision le savait, il avait essayé de ramener plusieurs fois des êtres plus ou moins gros, plus ou moins vieux, mais rien n’y faisait. Alors sans doute ses parents seraient là, ou quelqu’un qui ne voudrait pas consoler une petite fille ou même une jeune femme… il y a toujours un être humain pour en consoler un autre.

Elle semblait faire désormais attention à ses manières, le ton de sa voix avait changées pour celle d’une petit fille mieux élevées, jouait elle ? Cachait-elle son jeu ? Ou apprenait-elle à une vitesse fulgurante ? Si c’était cette dernière solution qui primait, Ision devait se montrer plus prudent qu’il ne l’avait été.
La petite fille lui demanda alors s’il pouvait l’accompagner pour aller chercher sa flute à l’auberge. L’établissement n’était pas très loin et ensuite il lui racontera pourquoi la ville qu’il avait nommé était si importante. Il se leva du bord de la fontaine, un gamin vint alors près de lui et tira sa veste…


« Lors Lorindiar, pouvez vous nous raconter une histoire, comme la dernière fois celle de votre naissance ? (la tête blonde d’environ 10 se tourna vers Chrysallia) tu savais que Maitre Lorindiar était né d’une larme de Déesse ? »

« Il suffit Tristan ! Va donc jouer, reviens lorsque le soleil commencera à décroitre dans le ciel, alors je vous conterai l’histoire de Toulmaril la grande. »


Le jeune garçon semblait heureux comme un prince, et alla de ce pas prévenir ses camarades non loin ; c’était une activité à laquelle il s’adonnait régulièrement, même si les enfants croyaient qu’il s’agissait de contes et de fables, Ision lui racontait la véritable histoire de ce monde, celle qu’il avait connu au cours des siècles.
Il fit signe à la gamine de le suivre et arrivèrent à l’auberge peu après, c’était un établissement de moyenne qualité, mais pas l’un de ces bouges, repères d’on ne sait quel malfrat, Ision détestait les voleurs, du moins lorsqu’ils n’étaient pas sous son contrôle, en tant que marchand, quoi de plus normal ? Lorsqu’ils en franchirent le seuil, le patron s’arrêta d’essuyer une chope qu’il devait lui-même essuyé depuis une bonne demi-heure en écoutant ses clients, la plupart des clients s’arrêtèrent de parler. Il fit un signe et tout reprit comme si de rien n’était.


Il s’agenouilla devant la gamine, la regardant dans les yeux et lui fit un petit sourire en caressant la tête de la louve.

« Je vous attends ici, allez donc chercher votre flute et je vous écouterai sur la place avec un grand plaisir ».


Ision ne manquait pas, il était lui-même mélomane à ses heures et en tout cas aimait se rendre au théâtre, à l’opéra ou alors écouter différents concerts.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeJeu 24 Fév - 13:22

Un enfant arriva soudainement sans que Chrysallia ne sache d’où il venait, il avait à peu près le même âge qu’elle et demanda à Ision s’il pouvait conter une histoire à lui et à ses camardes un peu plus loin. Celui-ci demanda à la demoiselle si elle savait que le lord qui se trouvait devant elle était né d’une larme de déesse, non elle n’en savait rien. A vrai dire, elle ne savait pas grand-chose des diverses populations qui peuplaient la terre, il faudrait qu’elle aille visiter les bibliothèques pour en apprendre d’avantage plus tard. Elle revint sur terre en entendant Sir Lorindiar répondre au petit de revenir plus tard dans la journée quand le soleil commencerait à aller se coucher et il leur raconterait l’histoire de la ville dont il lui avait parlé. Elle allait apprendre pourquoi cette ville était si importante et puis il avait accepté de l’écouter jouer et de l’accompagner. Il était très gentil avec tout le monde pour peine qu’on lui montre du respect.

Tout deux allèrent à l’auberge rapidement suivi de la louve. Une fois à l’intérieur, tout le monde se tut et ne bougeait pas avant qu’Ision ne leur montra qu’ils pouvaient continuer.


*Et bien, il est très respecté ici, il faudrait que je lui demande pourquoi tout à l’heure, il a plein de chose à m’apprendre et puis je dois apprendre certaines choses de la noblesse, peut être n’est elle pas si terrible que ce je pense. *

L’homme la sortit à nouveau de sa rêverie en s’agenouillant devant elle et en la regardant droit dans les yeux. Il l’attendait ici et ensuite, ils retourneraient sur la place publique. Chrysallia suivit de Naige montèrent à l’étage et entrèrent dans leur chambre.

« Qu’as-tu l’intention de faire Naige? Tu ne vas tout de même pas me suivre toute l’après midi comme un petit chien. Tu pourrais faire un tour dans les bois, peut être que tu rencontreras d’autres loups qui sait. »

La louve la regarda doucement chercher dans l’un de ses sacs sa flûte traversière. Elle mit enfin la main dessus et se retourna.

« Qu’Est-ce qui ne va pas? Tu es bizarre depuis que nous sommes arrivées ici. Tu veux partir ? Tu trouves qu’il y a trop de monde, c’est cela ? »

La louve fit un mouvement positif de la tête. Et puis elle regarda par la fenêtre.

« Bon et bien nous partirons demain après midi. Je veux écrire une lettre et que la transmette à un oiseau pour qu’il l’amène à Marc, je veux m’excuser pour la manière dont j’ai réagis. - Naige se tourna brusquement- Oui, tu as bien entendu, je veux m’excusez. »

Celle-ci lui sauta dessus et se mit à lui lécher le visage.

« Arrête Naige, arrête, ça chatouille et puis monsieur Lorindiar m’attends. Alors ce soir, ne fais pas de bêtise surtout. »

Chrysallia redescendit rapidement avec sa flûte dans les mains. Chrysallia allait parler mais se retint, elle attendit seulement que le lord finisse de parler. Elle ne voulait pas lui couper la parole. Quand ils sortirent, elle le regarda, il était là, entrain de marcher fièrement, tout le monde se retournait sur leur passage et parlait entre eux.

Elle baissa les yeux et demanda doucement.


« Excusez moi Sir Lorindiar, mais j’aimerais savoir ce que l’on vous enseigne lorsqu’on fait partie de la noblesse. Mes grands parents sont des personnes nobles, ma mère adoptive, que je considère comme ma propre mère, ne connaissant pas ma mère biologique, en est une mais elle ne s’est pas marié avec un noble, elle a épousé un professeur de musique. Je viens donc en quelque sorte d’une lignée de noble et je sais pertinemment que l’enseignement que m’a fait ma mère n’est pas complet. C’est pour cela que je vous demande, si vous voulez bien répondre bien entendu. »

Ensuite, elle ne dit plus mot jusqu’au lieu où Ision s’arrêta, ce serait là qu’elle jouerait sa musique. Elle attendit qu’il lui donne le signal, deux personne se disputaient non loin de là. Elle alla près d’eux, positionna son instrument et ferma les yeux. Un son lent en sortit, puis l’air s’accéléra avant de finalement ralentir de nouveau. Chrysallia pendant tout le morceau n’arrêtait pas de bouger, elle dansait en quelque sorte tout en même temps qu’elle jouait.
Quand elle rouvrit ses yeux, elle était en face d’Ision, elle lui fit une révérence, et elle entendit de nombreux applaudissements. Où qu’elle allait, la musique avait toujours le même effet, ceux qui se disputaient auparavant se serraient la main et étaient repartis tous les deux contents. Ce qui fit sourire Chrysallia, cela était peut être bête mais pour elle, cela représentait beaucoup, cela confirmait son choix petit à petit de se diriger vers une carrière musicale.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeVen 25 Fév - 16:32

En attendant la gamine, Ision se pencha sur le bar et parla avec le tavernier, de business principalement, c'était une des seule inquiétude du Sylphide, faire faillite ou perdre de l'argent, bien que ses caisses soient plus que raisonnablement pleine et que sa rente mensuelle pouvait combler les loyer de plusieurs logements pauvre de la basse ville, il préférait avoir toujours une certaine réserve pour "au cas où", notamment ce genre de situation où il serait en difficulté, c'était aussi la raison d'un si grand réseau d'informateur et de taverne, commerces en tout genre et en tous lieux, Ision savait parfaitement que chacun des tenanciers donnerait sa vie pour l'aider, notamment grâce à leurs salaires exorbitant mais également au respect qu'ils avaient pour lui, chacun d'eux avait eu à un moment dans son arbre généalogique, eu besoin d'Ision et avait une dette éternelle envers lui, s'il venait le temps de perdre son corps, alors son esprit et son corps originel serait ramené dans sa citée natale, là où il avait eu chacun de ses corps, là où ils étaient confectionnés avec soin.

Il parla peu, les affaires allaient bien visiblement, comme à son habitude, il ne prit pas d'alcool, il n'en buvait que très rarement, son corps n'était pas adapté pour de telles substances, il se contenta d'un verre d'eau clair et fraiche, quelle bonne idée il avait eu de faire construire cette auberge en plein au dessus d'une source d'eau, permettant d'offrir à ses clients un liquide de qualité quand bien même ces derniers pouvaient le couper avec de l'alcool ou autre, la source était toujours fraiche. Et cela lui avait permit aussi de créer un début de réseau souterrain qui pouvait l'amener à peu près là où il le voulait dans la ville ou se cacher. Oui Ision avait quelques penchant paranoïaque, mais il le valait mieux, pour sa propre survie.

La jeune fille redescendit, sa flute semblait commune à toutes les autres mais bon, Ision lui aussi ne ressemblait il pas à un mortel des plus normal? Ils ressortirent du bar, certaines personnes reconnaissaient effectivement Ision ou venaient le saluer, il le faisait toujours avec plaisir, du moment que le respect y était. Elle lui demanda alors de lui enseigner les arts de la noblesse. Entendant son récit, Ision eut un moment d'hésitation, non il n'était plus touché par ce genre d'histoire larmoyante depuis longtemps, mais il ne les aimait pas, verser ainsi dans le sentimentalisme était montrer ses principales faiblesses. Il hésita un instant, haussant un sourcil il la regarda de haut...


"Jouez moi votre mélopée, nous verrons après si je vous juge digne de recevoir mon enseignement."


Et elle c'était exécutée, au milieu de deux personnes entrain de se disputer, étrange choix, le Sylphide resta debout, regardant la petite fille se positionner, et enfin l'air se transforma en mélodie, il y avait des rythmes intéressant, mais plus encore, ce fut l'attirance de la foule pour la musique, une petite troupe se regroupa autour d'Ision et la colère s'en alla des cœurs, l'Ericlas lui même sembla un instant se sentir apaisé, comme si tout ces siècles d'existence n'avait été qu'un agréable battement de cil au milieu d'un champ de blé allongé à côté d'une magnifique femme, voilà ce que ressentait Ision en écoutant la musique de la jeune fille. Inutile de le cacher plus longtemps, elle avait un don, celui d'apprendre ou de retenir, Ision s'en rendrait compte bien vite.
Lorsque le son s'arrêta l'assistance se mit à applaudir la petite fille, Ision, bien que plus discret, applaudit également et attendit que la foule se dispersent, beaucoup vinrent la féliciter en personne, le Sylphide fut le dernier à rester, bien entendu et s'agenouilla devant la gamine.


"Effectivement, petite fille, vous avez un don que peu de gens possèdent, est ce parce que vous avez appris cet air ou alors l'avez vous créée à la suite des cours de votre père? Quoiqu'il en soit, la requête que vous m'avez demandé peut être accepté, néanmoins sachez que j'ai une vie compliqué et que si vous entrez en formation avec moi, c'est plusieurs semaines, voir plusieurs mois que vous passerez à mes côtés, je suis exigent et ne tolère que très peu l'erreur, il vous faudra apprendre rapidement et convenablement, vous devrez vous plier à mes règles et mes ordres. En échange, vous bénéficierez de mon enseignement et vous pourrez loger dans ma demeure secondaire, je n'y vais pratiquement plus et le loyer que je vous demanderez sera plus que symbolique et dégressif en fonction de votre apprentissage, plus vous apprendrez vite, moins cela sera cher, alors qu'en dites vous?"

Ision comme à son habitude recommença à marcher en attendant la réponse de la jeune fille, il regarda le soleil dans le ciel, il commençait à décliner, il avait fait une promesse et bien que commerçant, il les tenait toujours, d'ailleurs celui qu'il avait nommé Tristan, un blondinet aux yeux bleu, l'attendait déjà avec une petite bande de gamin des rues près de la fontaine. Lorindiar s'arrêta un moment, le temps de laisser l'enfant répondre et poser d'autres questions avant de se retrouver avec les autres gamins.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeSam 26 Fév - 12:11

Diverses personnes étaient venues la féliciter pour le morceau de musique et lui avaient remis quelques dias chacune. Le dernier était Ision, il s’agenouilla et lui parla doucement. Il lui demanda si elle avait appris le morceau ou bien si elle l’avait crée suite aux cours de son père, Chrysallia ne savait que répondre, elle pensait l’avoir créé, mais peut être l’avait elle entendu quand elle était petite.
Quelque chose surpris la demoiselle, il acceptait de lui apprendre ce qu’il avait appris étant noble, mais elle n’avait pas prévu ce qui allait suivre.


*Entrer en formation ? Apprendre rapidement ? Se plier à des règles et à des ordres ? De quoi parle t-il ? Quoi ? C’est une plaisanterie ! Il… me prendrait avec lui, serait mon tuteur et je vivrais dans une maison en échange d’un loyer.*

Il lui demanda finalement ce qu’elle en pensait avant de se remettre à marcher, Chrysallia était sous le choc, elle ne pouvait bouger. Elle n’y croyait pas, quand elle releva la tête, elle vit le garçon de l’après midi avec des amis. Chrysallia s’avança jusqu’à la hauteur de Ision. Elle garda la tête baissée et ne lui posa qu’une seule question.

« Puis je vous donnez ma réponse demain? Je n’arrive pas à prendre une décision. Je sais pertinemment que vous êtes un homme occupé, mais si vous voulez une réponse maintenant, je me forcerais à découvrir tout de suite ce que je souhaite. Il est l’heure je crois de raconter l’histoire de Taumaril. » finit elle en baissant la voix.

Sur ce, elle s’avança vers le groupe d’enfants, elle les salua et se présenta, certains la félicitèrent pour la musique ou la danse car ils l’avaient aperçu, elle les remercia et insista que ce n’était rien. Elle finit par leur dire qu’elle voulait devenir musicienne, un garçon de douze ans environ s’approcha d’elle et posa une main sur l’épaule. Il s’appelait Jean et lui fit remarquer que le métier qu’elle voulait faire était assez mal payé, lui il allait reprendre l’auberge de son père, la même auberge où elle était descendu. Que le monde est petit.

Un garçon du groupe les stoppa en leur faisant signe que lord Lorindiar était prêt à leur conter l’histoire de Taumaril la grande. Chrysallia était impatiente, elle attendait ce moment avec impatience depuis l’après midi. Une fillette s’assit à côté d’elle et lui demanda si elle pouvait lui parler quelques minutes après l’histoire. Chrysallia répondit par un hochement de tête positif puis écouta attentivement l’histoire de Sir Lorindiar.

L’histoire terminée, le groupe d’enfant se dispersa et Chrysallia resta seule avec la demoiselle
.

« Bonjour, je m’appelle Claire, j’ai entendu dire que tu voulais être musicienne, c’est vrai?
_ Oui pourquoi ?
_ Parce que je voudrais devenir danseuse mais mes parents ne veulent pas entendre parler de ça, ils disent que c’est idiot et que je dois prendre la suite de ma mère. Je dois être une femme au foyer, avoir des enfants et m’en occuper, et le plus important de tout que c’est eux qui décideront de qui j’épouserais parce qu’il doit être de bonne famille. Alors voilà, je me suis demandé comment tu as fait pour que tes parents te laissent partir ?
_ Bah à vrai dire, mes parents ne sont qu’adoptifs, mes vrais parents sont morts il y a bien longtemps. Mais il ne faut pas croire que j’ai réussi à les persuader comme ça, d’un tour de baguette magique. Ma mère ne voulait rien entendre, c’est mon père qui est intervenu, voyant que je voulais à tout prix suivre cette voie. Alors si c’est vraiment ce que tu souhaite faire, n’abandonne pas, trouve quelqu’un qui accepte ton choix et essaye de le convaincre de te défendre devant tes parents.
_ Et pourquoi pas toi ?
_ Moi ? Mais je ne connais rien de la noblesse, de l’étiquette dont j’entends parler. Sir Lorindiar m’a proposé de l’apprendre avec lui, mais je dois avouer que je ne sais pas si je vais accepter. C’est une chance, je ne dois pas refuser, mais d’un autre côté, j’ai envie de voyager d’abord. J’ai peur que si je m’installe, je ne change d’avis, que je devienne autre chose. Peut être reviendrais je ici dans quelques années pour lui demander à nouveau s’il peut me prendre comme élève. Mais pour l’instant, je crois que ce que je veux plus que tout, c’est découvrir des endroits.
_ Je comprends. Je vais essayer de les persuader de me laisser une chance dans la voie que je veux suivre.
_ Hum, hum.
_ A bientôt j’espère. »

La fillette partit donc elle aussi, Ision était déjà partit, Chrysallia regagna l’auberge. Elle monta dans sa chambre où elle s’assit quelques secondes. Elle redescendit manger avec Naige puis elle remonta comme un zombie dans sa chambre. Elle s’assit devant une petite table, elle sortit du papier à lettre et se mit à écrire. Une fois terminée, elle ferma l’enveloppe, et demanda à Naige d’aller trouver un oiseau. Celle-ci partit rapidement et quelques heures plus tard quand le clocher sonna neufs heures du soir, elle entendit un grattement à la fenêtre. Naige était de retour, et il semblait qu’elle avait trouvé un oiseau pour porter la lettre.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeSam 26 Fév - 22:59

Sa réponse demain? Ision avait hoché de la tête pour accepter cette requête, après tout il n'était pas à un jour près et si cette gamine voulait véritablement devenir son élève, elle serait à l'aube devant la bibliothèque, comme il lui avait dit et demandé, si ce n'était pas le cas, qu'elle ne revienne plus jamais devant lui, il avait des affaires urgentes à traiter et être le jouet d'une enfant ne faisait pas partit de ses passe temps, il ne supportait pas d'attendre et le délai qui lui avait accordé avait à voir avec le fait qu'elle était cliente de l'un de ses établissement et que l'on ne contrarie pas une cliente comme ça!

Ils étaient ensuite aller se poser près de la fontaine, tous étaient resté silencieux, il y avait quelques adultes dans le lot qui aimaient à entendre les histoire d'Ision, il se mit alors à parler, de sa voix grave et envoutante, il commença à conter...


"Cela se passa lors des jours fastueux de notre monde, alors que les Dieux parcouraient encore cette terre et qu'il avait été lancé le défi d'ériger les plus belles citées qu'ils soient possible d'offrir aux yeux des Dieux. Ces derniers, dans leur avarice contemplèrent les travaux de leurs peuples que nous pouvons encore voir aujourd'hui, mais il y en avait une autre, plus grande, plus magnifique que toutes les autres qui n'avait pas essayé de parler aux Dieux, mais qui avait décidé d'accueillir en son sein tout les hommes et les femmes qu'il était possible de voir en ce monde. Aussi aucune haine, aucune méfiance, tous vivaient dans une harmonie parfaite, une harmonie proche du soleil..."

Sur ces mots, Ision fit briller son bras et une masse lumineuse vint s'y loger, éclatant en plusieurs centaines d'étoiles, elles finirent par former une citée, celle là même dont l'Eclaris était entrain de parler, Taumaril la grande. C'était une magnifique réplique, on pouvait y voir des enfants jouer, toutes les races étaient confondues dans cette si belle citée, tout semblait être une harmonie et le décor d'or que montrait la lumière d'Ision la rendait encore plus belle, comme un joyaux dans son écrin, il continua de parler, faisant évoluer la citée au fur et à mesure que son histoire se déroulait...

"La déesse Aléa accorda l'harmonie à chaque créature qui y pénétrait et voyez alors que chaque jour la citée d'apparence si brute révélait ses trésors, ceux de l'esprit, ouvrant à un monde que les Dieux eux même n'osaient rêver. Mais comme chaque chose trop belle, la citée attira les convoitise, la haine, la rancœur, la jalousie, la discorde fut répandue parmi le peuple, voilà pourquoi un roi se doit toujours d'écouter son peuple, les vols se multiplièrent, les meurtres, les violes, Taumaril la belle sombrait dans le chaos, certains à cette instant avait sentit un bouleversement dans le grand cosmos et la rumeur prit de l'ampleur, les Dieux étaient partis, oubliant leur regard bienveillant le portant sur un autre monde, et c'est alors que dans les autres citées vinrent ceux que l'on nomment aujourd'hui, les cavaliers de Sharna, attisant la convoitise dans les autres citées, seule Cimmerium l'imprenable ne se laissa pas charmer, rejetant ces cavaliers et se repliant sur elle même, elle ne fut que la spectatrice de la chute de sa soeur Taumaril, vinrent alors les heures sombres..."


Ision balaya la citée enragée pour montrer des hommes ouvrirent les protes principales de l'intérieur, et une armée entra dans la citée massacrant, tuant, pillant tout ce qui se trouvait sur son passage...

"Et ainsi se fit la chute de l'harmonieuse citée, par la corruption, la haine et la peur de l'autre, je vous épargnerai les détails à vos jeunes yeux, aussi l'histoire s'arrêtera là pour aujourd'hui, n'oubliez pas simplement, que c'est l'ignorance qui amena à la haine et à la guerre, apprenez, souvenez vous, cherchez à comprendre sans jamais vous arrêter, aussi il n'y aura pas de haine, il n'y aura que des frères en ce monde."

Ision détestait la guerre, mais il était prêt à user de tous les moyens pour arriver à ses fins, c'était l'ambivalence de cet homme, proche du peuple, mais encore plus proche de ses intérêt, racontant ses histoire il faisait perdurer la paix pour les générations futur et donc son commerce pourrait encore fleurir de nombreuses années, bien qu'en temps de guerre, il se mettrait aisément à vendre des armes, après tout l'argent reste de l'argent.

La jeune fille salua Ision et se rendit à son auberge, sans qu'elle le sache, Ision la suivit, il ne l'attendrait pas à la bibliothèque le lendemain, mais dans la salle de sa propre auberge. Il arriva tard,v ers minuit, demanda au tavernier ce que la gamine avait fait, il eut un rapport complet.


"J'ai vu ton fils aujourd'hui Silvinus, il adore toujours mes histoires, il deviendra un homme bien comme toi et gérera cet établissement à merveille lorsque tu prendra ta retraite."

"C'est un brave garçon qui deviendra vite un homme pour vous servir, mais je n'oserai jamais Lord, mieux vaut vous servir jusqu'à la fin plutôt que de se reposer."

"J'aime les hommes de ta trempe, nous en reparlerons, allez va donc préparer ma chambre et fais en sorte que je m'y sente comme chez moi..."

Et ce fut le cas, Ision logeait dans la plus haute chambre de l'auberge, il était passé devant la chambre de la gamine tel un fantôme bleue aux cheveux blancs. Et le lendemain, lorsqu'elle descendit les marches, elle put le voir, une chope d'eau à la main, il lui fit signe de se joindre à elle...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeVen 4 Mar - 18:58

Le lendemain, quand Chrysallia se réveilla, les rayons du soleil perçaient doucement sous le rideau tiré de la vitre. La jeune demoiselle se tourna doucement de l’autre côté et réfléchit. Elle repensait à la journée de la veille qu’elle avait vécu. Elle avait finalement pris une décision par rapport à la proposition du lord du rencontré. Son envie de voyager était plus forte que tout. Elle était jeune, elle avait la vie devant elle, elle pourrait voyager plus tard: voilà ce que des personnes censées lui répondraient. La proposition de vivre aux côtés d’une personne de haut rang ne se représenterait peut être pas.

La demoiselle ne savait donc que faire. Elle se leva la tête emplie de question et tira le rideau. La lumière chassa toute l’obscurité de la nuit qui était encore présente. Ce matin, il y avait du soleil mais il faisait assez frais par rapport à d’habitude. Chrysallia s’habilla rapidement, elle enfila une robe bleue avec un petit col, c’était une robe que sa mère lui avait tricotée.
La jeune fille se coiffa d’un chignon et descendit dans la salle principale pour prendre son petit déjeuner. En haut de l’escalier, ce fut avec une grande surprise qu’elle aperçu Sir Lorindiar, elle aurait voulu se faire toute petite et se cacher, mais l’homme la vit et lui fit signe d’approcher.

Chrysallia avança doucement et s’assit à la table, le fils de l’aubergiste vint les saluer et pris la commande de la demoiselle: un bol de chocolat chaud et deux tartines avec du beurre et de la confiture.
Chrysallia en attendant que son petit déjeuner ne lui soit servi regarda Ision. Que devait elle lui dire. Elle ne pouvait se permettre de demander une journée de plus pour réfléchir, c’était un homme occupé, il le lui avait bien dit.


« Sir Lorindiar? Je vous souhaite le bonjour. Je n’ai pas eu le temps hier de vous dire que j’ai apprécié l’histoire que vous avez raconté. Je comprends mieux maintenant ce que vous vouliez dire par « c’est le début de l’histoire ». Je tiens à vous dire, que j’ai beaucoup réfléchis à la proposition que vous m’avez faites. Et après avoir murement peser le pour et le contre; j’ai finalement pris ma décision. J’ai envie de voyager et j’ai peur que de rester à un endroit fixe me fasse changer d’avis sur le métier que je souhaite faire plus tard. Mais je sais aussi que vous êtes un homme occupé et que cette chance que j’ai aujourd’hui ne se représentera surement pas. Alors si vous acceptez toujours de me prendre comme élève, ce serait un grand privilège mais surtout un honneur pour moi. »

Elle n’avait pas vraiment réfléchis à ce qu’elle venait de dire, elle avait dis ce qui lui passait par la tête et tout cela semblait juste sans fausses notes. Elle espérait qu’il ne trouverait pas à redire à ce qu’elle avait dit. Le petit déjeuner arriva alors et c’était l’enfant qui le lui apporta. Elle le remercia et lui fit un grand sourire. Elle n’avait pas vraiment remarqué, mais il avait rougi. Était ce parce qu’il faisait chaud? Parce qu’il semblait l’apprécier particulièrement? Ou tout simplement parce que c’était la première qu’une fille lui souriait et le remerciait de faire quelque chose?
Il n’en savait rien lui-même mais il avait appris je ne sais comment que Lord Lorindiar lui avait fait la proposition de la prendre sous son aile quelques temps et il avait envie qu’elle accepte et qu’elle reste à Hesperia pour qu’il puisse continuer à la voir.

Chrysallia sans s’être rendu compte de quoi que ce soit, mangeait tranquillement. Naige arriva doucement et s’assit à ses côtés. Elle s’excusa auprès du sir et alla demander un bol de lait et quelques morceaux de viande pour la louve. L’aubergiste lui donna le tout et elle retourna à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeSam 5 Mar - 11:55

Ision l'avait regardé gravement descendre les escaliers et avait alors jeté un coup d'œil au fils de l'aubergiste, ce gamin semblait bien l'apprécier, amusant comme tableau, un fils d'aubergiste, un aubergiste, une fille à moitié noble et un homme immortel, que demander de plus dans le monde étranges des bizarreries, mais cela ne dérangeait pas le moins du monde Ision, au contraire, il aimait à comprendre les réaction et la nature humaine par des situations comme celle ci. Il était vêtu de bleu comme à son habitude, dans des habits de noblesse dont un fils d'or parcourait la veste cousue sur mesure bien évidemment, ses bottes étaient faites d'un cuir de première qualité, bref tout chez lui était parfait, trop parfait disaient certaines mauvaises langues chez les autres nobles, mais peu importe, Ision les prendrai comme prochain sujet d'expérience. Voilà également pourquoi Ision ne logerai pas la jeune fille chez lui, pas qu'il soit honteux de ses recherches, mais il savait que les humains ne le comprenait pas, après tout c'était un si petit sacrifice, quelques vies au nom de la science en échange de l'immortalité pour cette race... étranges sujets que ceux là. Si elle venait à le découvrir cela l'obligerai soit à la tuer soit à fuir la ville et jamais il ne fuirai, l'autre solution était donc la plus simple, bien qu'il n'aimait pas s'en prendre à des enfants.
Elle fut surprise de le voir, comme il s'y attendait, lorsqu'elle le salua, il en fit de même avec un "bien le bonjour jeune demoiselle". Il avait mit à l'intérieur de son eau, quelques épices ramenés d'un de ses voyages et qu'il avait commencé à commercialiser sous le nom de "thé", un breuvage délicieux et très bon pour la santé, ce dernier point était essentiel pour Ision, il devait préserver ce corps pour encore un long moment s'il voulait mener à bien sa quête. Il ne la quittait pas du regard jusqu'à ce qu'elle se mette à parler et à avoir commandé son petit déjeuner.
Il l'écouta attentivement, son raisonnement était logique et se tenait confortablement, il attendit qu'elle ait fini de parler et d'aller chercher quelques "douceurs" pour sa louve. L'animal serait inoffensif envers Ision et même si c'était le contraire, il n'hésiterai pas à la maîtriser, la gamine était attaché, alors autant que se soit également en laisse pour ne pas s'approcher trop d'Ision. Ne jamais s'attacher, toujours garder se distance, Ision serait un maître, rien de plus, ni un ami, ni un frère, ni un père, elle avait ce qu'il lui fallait pour ça, aucun substitut ne serait à envisager.


"Qui a dit que nous resterions dans la citée pour faire votre éducation jeune fille? Comment peut on apprendre à bien se tenir et à réfléchir convenablement si l'on s'en tient à sa citée? Je ne sais pas encore combien de temps vous former à la noblesse prendra, mais vous semblez avoir une capacité intéressante. Aussi plus vite vous apprendrez ici, plus vite nous partirons et vous savez où pour moi, tout voyage doit commencer."


Ision n'avait plus voyagé depuis le début de cette vie, beaucoup disait de lui qu'il ne connaissait pas le monde, mais pour ceux qui connaissaient sa nature de Sylphide, c'était le respect qui s'imposait et lorsqu'il daignait partager ses connaissances, alors il ne trouvait aucun rival convenable. Enfin la capacité à lire le passé et l'avenir des gens avait été développé à l'extrême chez lui, bien qu'il puisse encore le développer car selon lui c'était une compétence infinitésimale.

"Le monde est vaste, je ne le parcourait pas en entier avec vous, mais je ferai en sorte que vous soyez reconnu par la haute société comme faisant partie des leurs, et alors votre voyage sera bien plus aisé. Durant votre apprentissage je ferai mettre à votre disposition une de mes demeure dans la citée, mais trêve de discussion, finissez vos mets, nous partirons la voir de ce pas, j'ai pris la liberté d'y faire mener votre monture par avance, puisque vous disposerez de votre propre écurie et de votre propre personnel de maison. Vous pourrez me nommer par mon rang, mon titre, mais en aucun cas par mon prénom ou mon nom seul, ce qui serait une forme d'irrespect, si vous voulez attaquer un noble, faites cela sans le connaitre et vous verrez qu'il est aisé de se faire des ennemis."

C'était un minimum pour le Syphilde, il se leva dès la fin du petit déjeuner de Chrysallia fut terminé, il n'avait jamais rien avec lui, aucun objet si ce n'est son immuable Katana et sa dague cachée, ni serviteurs, ni animaux, ni objet qui lui semblait personnel, c'était un homme froid d'apparence et il l'était également dans son cœur, pourquoi aidait il la jeune fille? Lui seul le savait, mais il y trouvait forcément son compte quelque part soyez en sûr. Ils sortirent de l'auberge peu après, Ision avait prit soin de saluer l'aubergiste et de laisser la gamine régler sa note. Il n'y a pas de petits profits dit on. Le trajet ne dura pas longtemps, au bout de quelques allés et quelques détours il arrivèrent devant une immense bâtisse, Ision s'arrêta alors...

le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE 2ci6yxd
"Ce n'est qu'une résidence secondaire, mais j'espère qu'elle vous plaira... avant de rentrer et de conclure notre marché, il me tient de vous donner mes conditions, hormis le fait d'être à l'heure chaque matin et d'écouter attentivement mes leçons, nous reviendrons sur ces points plus tard. Mais le côté financier, cette maison et ce personnel seront à vous, pour la somme de 200dias par mois..."

Il ouvrit la porte du somptueux manoir, et la laissa découvrir, l'entrée principale donnait sur un hall immense et un escalier de marbre qui parait vers la gauche et la droite dans différentes ailes de la demeure. Comment négocier un prix si... acceptable.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeSam 12 Mar - 13:13

La demoiselle après être revenue et ayant donné à manger à son amie, fut surprise de la réponse de l’homme. Il l’acceptait comme élève, cela lui faisait très plaisir à entendre. Mais ce qui surprit la demoiselle, ce n’est pas tant le fait qu’il la prenne comme élève mais plus sa réponse. Ils ne resteraient pas à Hesperia, dès qu’elle aurait intégrée tout ce qui lui fallait, ils prendraient la route et commenceraient pare aller à Taumaril.

Il lui expliqua plusieurs choses, ils ne découvriraient pas le monde entier tous les deux mais Ision Lorindiar ferait tout pour que les gens la connaissent comme faisant partie de la haute société. Chrysallia n’avait jamais imaginée cela même dans ces rêves les plus beaux et les plus fous. Le lord lui proposa de mettre à sa disposition une de ses demeures secondaires ainsi qu’une écurie personnelle et surtout un personnel. Il lui proposa de finir son petit déjeuner et d’aller voir la fameuse demeure. La demoiselle se dépêcha alors de terminer son repas. Elle était pressée de voir à quoi pouvait bien ressembler une demeure secondaire d’un noble. Elle était aux pays des merveilles, tout semblait si magique et rapide. Il lui demanda de ne pas l’appeler par son prénom car c’est une forme d’irrespect pour une personne de la haute société, elle s’en pressa de répondre.


« Ne vous inquiéter pas Sir Lorindiar, je ne vous appellerais jamais par votre prénom car même des personnes que je connais depuis que je suis toute petite, je les appelle monsieur machin, madame truc. Je trouve que cela serait également irrespectueux pour eux car ils sont plus âgés que moi et je dois donc leur montrer tout comme à vous et aux autres membres de la noblesse du respect. Mais veuillez m‘excusez je vais chercher mes affaires dans ma chambre. »

La demoiselle monta les marches rapidement et prit son sac ainsi que son manteau, elle vérifia qu‘elle n‘avait rien oublié et alla demander à l‘aubergiste de lui rembourser ce qu‘elle n’avait pas utilisé. Ensuite, ils sortirent tous de l’auberge et Chrysallia suivit le lord pour arriver à la demeure.
Ils arrivèrent quelques minutes plus tard devant la dite maison. Elle était immense et son professeur en parlait come si ce n’était rien. Les yeux de Chrysallia brillaient, elle avait envie de pleurer de bonheur mais se retint. Tout ceci était pour elle durant son apprentissage pour la modique somme de 200 dias par mois.

Son « maitre » ouvrit la porte et la laissa découvrir la grandeur des lieux, un hall sublime avec au fond un escalier en marbre partant dans les deux ailes de la demeure. Chrysallia ne pouvait en croire ses yeux. Une jeune femme arriva et salua l’homme ainsi que la fillette, elle s’accroupit pour se mettre à son niveau et lui demanda si elle pouvait prendre son sac à moins que la demoiselle n’ait pas envie de rester.


« Bien sur que si, je veux rester mais tout cela me semble tellement beau et grand que je ne sais pas quoi dire lord Lorindiar mis à part que je trouve que 200 dias par mois durant mon apprentissage pour tant de choses c’est un prix très raisonnable. »

Chrysallia ouvrit son sac, et en sortit deux petits sacs dans lesquels se trouvaient 100 dias pour chacun. Ensuite, elle souri au lord et se tourna à nouveau vers cet escalier.

" Puis je visiter cette demeure lord? A moins que vous n’ayez prévu d’autres choses pour ce premier jour."
La jeune femme eut un air surpris en voyant apparaitre de nulle part la louve.

« Ne vous inquiéter pas, elle ne vous fera aucun mal, c’est une louve apprivoisée même si je lui laisse sa liberté souvent. Elle reste souvent dans les parages de l’endroit où je me trouve pour pouvoir m’aider si jamais j’ai un souci. N’est-ce pas Naige ? »

Pour toute réponse, la louve émit un ronronnement. La jeune femme respira calmement étant rassurée suite aux paroles de la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeMar 19 Avr - 15:47

Ision avait vivement récupérer les 200 dias, et vu ce que disait la jeune femme il regretterai longuement de ne pas lui avoir demandé plus. Mais bien qu'il essayait toujours de tirer les meilleurs prix de ses transaction, Lorindiar était quelqu'un d'honnête et de droit dans les affaires, c'est d'ailleurs comme cela qu'il avait réussis. Selon lui on ne pouvait pas être accepté par la communauté des marchands si le but premier était de récupérer le beurre et l'argent du beurre par des techniques peu orthodoxes. Ision tentait de le faire bien sûr comme tout commerçant, mais avant de sceller un contrat, une fois celui ci signé, il n'y revenait pas sans un accord commun. C'était cela qui l'avait rendu célèbre, bien qu'extrêmement grippe-sou sur les bords il avait acquis la réputation d'honnête commerçant et qui respectait chacune des closes d'un contrat, du moment que son interlocuteur les respectait. S'il venait à vouloir se jouer d'Ision, on le retrouvait bien souvent... non en fait, on ne le retrouvait jamais.

Les serviteurs regardaient autant la gamine que Lorindiar, certes il lui obéirait à elle, mais c'était Ision qui versait leurs salaire, plus encore, qui tenait leur vie entre ses mains, ces gens de maisons étaient comme les taverniers et les autres employés d'Ision. Tous lui devait quelque chose et travaillaient à moindre cout pour lui rembourser. Lorsqu'il vit entrer la louve, il s'arrêta une fois de plus dans ses mouvements, l'animal pouvait sentir ce qu'il était vraiment, les animaux avaient ce genre de don, c'était une autre des raisons qui faisait que Lorindiar n'en n'avait pas, il ne pouvait pas se permettre d'être mis au grand jour. Il ne considérait pas ses activité nocturne comme mauvaises en soi, mais il les savait répréhensible selon les lois de ce pays, aussi devait il agir de manière cachée depuis pas mal de siècles maintenant.


"Ne me tente pas d'augmenter le loyer gamine, fais attention à ne pas parler à tort et à travers sur ce genre de sujet, les pire requins nagent dans les eaux du commerce. Suis moi à présent"

Ision la précéda dans une salle juste à côté, une grande table était présente, d'environ 5mètres de long, en chêne massif assez clair sur laquelle était posée divers fruit et des chandelier encore éteint, une grand vitre donnait sur la rue et laissait entrer les rayons du soleil. Ision y déposa un contrat d'une dizaine de pages, y spécifiant tout ce qu'il avait dit à Chrysallia, concernant ses honoraires et la résidence, ce qu'elle pouvait y faire ou non. Ision lui laissait le droit de faire à peu près tout ce qu'elle désirait dans la demeure, mais chaque dégradation sera payante aux frais de la jeune fille et chaque objet valant à peu près dix fois ce que lui coutait la location, mieux valait qu'elle fasse attention. Il déposa un stylo plume devant elle et en sortit un autre pour lui...

"Ces papiers stipule notre accord, je ne fais jamais rien sans que cela soit signé, ce n'est qu'une formalité, signe en bas de chaque page. Tu sais lire et écrire n'est ce pas? Nous ne resterons pas longtemps en ville, 3 semaines tout au plus, le temps de nous rendre à quelques réceptions, ensuite nous partirons, je me rendrai dans les ruines de Taulmaril et tu m'accompagnera. Des questions?"


Ision se mit à signer son exemplaire.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeVen 22 Avr - 13:26

Chrysallia avait donné les dites dias au lord Lorindiar. Elle avait accepté de devenir son élève afin de recevoir une éducation dite de la haute société. Une fois cela fait, elle avait demandé ce qu’avait prévu le sieur pour la suite de la journée car si rien n’avait été prévu, elle aurait voulu visiter la demeure majestueuse.

Il y avait des domestiques, Chrysallia n’était pas habituée, il faudrait que quand elle serait seule, elle retrouve la femme qu’elle a qui elle venait de parler pour établir certaine règles et vérifier quelques petites choses, mais tout cela en dehors d’Ision. Il ne devait rien savoir.

L’homme lui dit d’un ton sec de ne pas le mettre à l’épreuve d’augmenter le loyer. Ce n’est pas ce que la fillette voulait. C’était seulement une remarque pour lui faire remarquer sa gentillesse et qu’elle l’en remerciait. Elle voulut lui dire mais au moment où elle voulut lui dire, elle avait ouvert la bouche mais changea d’avis finalement. Elle se retint et se résigna. Si elle disait quelque chose, elle était certaine que le lord lui dirait de se taire. Elle avait déjà entendu que dans le rang de la noblesse, les jeunes gens ne devaient parler que lorsqu’on leu demande.

Chrysallia suivit gentiment le sieur. Il ne fallait pas le contrarier, c’est ce qu’elle avait pu constater. Elle se laissa donc guider dans la demeure. La petite entra dans une salle, celle-ci était magnifique : une grande vitre donnant sur la rue, une table superbe avec de quoi manger. Elle se croyait au paradis.
Ision lui déposa un paquet de feuille devant elle avec un stylo, dedans s’y trouvait tout ce qu’il lui avait déjà dit sur ce qu’elle devrait faire ainsi que ce qu’elle avait ou non le droit de faire dans la demeure.
La fillette prit le paquet et se mit à lire. Bla, Bla, bla, bla…
Ok, c’était bien ce qu’il lui avait dit. Chrysallia prit le stylo et se mit à signer en bas de chaque page. Elle savait que grâce à cela, elle pourrait vivre une grande histoire.

Ision Lorindiar lui expliqua combien de temps durerait l’apprentissage et ensuite comme elle l’avait compris, ils partiraient pour Taumaril. Cité détruite mais où tout semblait avoir commencé. Il lui demanda si elle avait des questions.


« Et bien sir mis à part que faisons-nous maintenant, je ne vois pas d’autre question. »

Elle attendit quelques secondes et avant que le lord ne lui dise quoi que ce soit, elle se mit à parler.

« Désolée de parler sans y avoir été invitée mais je viens de me souvenir d’une question, j’ai bien lu le contrat mais il n’est indiqué nulle part comment se déroule les journées, ici en ville. Je sais que je dois vous retrouver le matin et que je vous quitte le soir. Je sais aussi que vous êtes un homme assez demandé et qui a de nombreuses responsabilités. Mais ce que je ne comprends pas, c’est commet vous voulez me donner des « cours dits du rang de la noblesse » alors que vous êtes très occupés ? Et donc quelle sera ma tâche quand je serai avec vous mis à part me taire et vous écouter pour apprendre une gigantesque quantité de choses ? Car je pense que vous vous lasserez vite d’avoir une enfant qui vous suit partout comme un petit caniche suivant son maître. »

Chrysallia remarqua qu’elle venait de parler d’une part sans en avoir eu la permission mais d’autre part, beaucoup trop. C’était un moulin à paroles quand elle avait des questions. Et elle pouvait continuer comme ça pendant des heures et des heures surtout quand de nouvelles questions venaient les unes à la suite des autres sans s’interrompre.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeLun 5 Sep - 14:34

Ision souleva un sourcil aux interrogations de la fillette. Effectivement elle aurait beaucoup à apprendre du monde dans lequel ils allaient évoluer. Lui nageait dedans comme un poisson dans l'eau, au plus comme le Roi des requins parmi tous les autres. Le nom de Lorindiar n'était pas à prononcer à la légère, quiconque le déshonorait ou lui manquait de respect avait la facheuse tendance à disparaitre. Disons que le lord aimait assez poeu les ragot et les murmures derrière son dos, aussi à la place de s'y greffé des yeux, avait il tout simplement décidé qu'il n'y aurait personne d'assez stupide pour prendre de pareilles décisions.

Lorindiar avait de nombreux visages, les deux plus courants étaient ceux de la noblesse, froid, distant, austère et l'autre celui qu'il avait avec le peuple, même si ce dernier avait un immense respect pour lui, Lorindiar se tenait toujours près de lui, serviable et bienveillant. Durant une période de son existence, il était venu en aide à plusieurs familles désœuvrés, ce qui lui avait valut la réputation de bienfaiteur à travers le bas peuple.

Quoiqu'il en soit il regarda la gamine et lui expliqua, d'une voix calme et étrangement douce...


"Durant les deux semaines à venir ton programme sera simple. (claqua des doigts et un des serviteurs de la maison accouru immédiatement et le lord lui parla) Faites mander en mon nom un professeur de musique, la flute me semble être une bonne idée, un professeur de danse, un autre de tenu, un de gastronomie et enfin un professeur d'histoire (il se retourna vers Chrysallia), ils rythmeront tes journées, tu as deux semaines pour apprendre les bases de leurs enseignements, après tu viendra avec moi mais avant cela je viendrai te rendre visite chaque soir pour te demander comment s'est déroulé ta journée. Je t'accorde une heure par jour à vaquer à tes occupations personnelles. Les cours commenceront le matin à 8h et finiront à 20h, je serai là à 21h, je resterai 30min et enfin tu pourra disposer comme il te semble de ta soirée."


Ision se leva de son siège, il en avait terminé, le serviteur partit aussitôt à la recherche des professeurs, il ne fait aucun doute que Chrysallia auraient les meilleurs qui soient; Le lord referma un peu plus sa chemise pour qu'elle se termine en col mao. Les yeux bleu de Lorindiar regardèrent une dernière fois Chrysallia, il allait faire de cette jeune fille une petite noble à son image et elle allait être crainte par tous à la cours. Pauvres insouciants qu'ils étaient, elle aurait sa revanche, Ision tirait de nouveau les fils de la manipulation et du destin en sa faveur.

"Une grande réception se tient en un mois, tu y viendra avec moi et je te présenterai comme mon apprentie. Et crois moi... mieux vaut ne pas déshonorer mon nom."

Il tourna les talons et se rendit dans le hall, les serviteurs étaient là pour le saluer. Il savait qu'ils lui diraient absolument tout ce que la jeune fille ferait. Il attendit un instant...


[Voilà alors on peut continuer avec le fait que je joue les PNJ d'Ision, ou on fait une ellipse de deux semaine et on reprend quand Ision est sensé te récupérer, je te laisse le choix ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeMer 7 Sep - 21:16

Le sieur lui indiqua comment se composeraient ses journées pour les deux semaines à venir. Il fit venir un serviteur en un claquement de doigt.

* Ouah… Il est très respecté, ses serviteurs doivent se trouver très près pour arriver aussi vite et pour l’entendre les appeler.*

Il demanda alors à ce qu’on fasse venir divers professeurs, de musique, de danse, de gastronomie, d’histoire… Elle aurait à faire et les journées seraient longues et chargées mais si sa mère n’avait pas voulu faire l’éducation de sa fille elle-même, Chrysallia aurait eu droit à toute une batterie de précepteur, ce à quoi elle allait avoir à faire pendant les deux semaines à venir.

Elle suivit le lord qui revenait dans le hall, celui-ci s’arrêta net et attendait. La fillette ne savait pas comment réagir, elle ne savait pas trop quoi faire. Elle décida alors de simplement dire :


« A demain soir lord…. » et elle fit une révérence comme elle avait appris. Sur ce, elle se retira avec une domestique qui lui montra sa chambre. Ce serait elle qui viendrait la réveillée le lendemain et qui l’habillerait.

Le lendemain, Chrysallia se réveilla tôt, les cours commençaient à huit heures, elle devrait donc y être un peu avant car on ne fait pas attendre un adulte et encore moins un professeur, cela elle le savait déjà. Elle tira les rideaux de sa chambre et ouvrit la fenêtre, le vent était tiède. Elle refit son lit, Naige dormait encore sur le plancher ; Chrysallia ouvrit une armoire et découvrit des robes blanches et d’autres de couleurs. La demoiselle prit une robe orangée et l’enfila, elle lui allait parfaitement. Elle mit ses sandales noires et commença à se coiffer. On toqua à la porte, il s’agissait de la servante qui fut étonnée de la trouver déjà éveillée et habillée à cette heure si matinale.

Il ne restait plus qu’à la coiffée, la dame lui fit un chignon en hauteur et l’emmena prendre son petit déjeuner - qui soit disant était un cours de gastronomie- un homme se trouvait dans la pièce et la regardait prendre son petit déjeuner. La jeune fille prit un verre de jus de fruit, quelques tartines avec de la confiture et un lait chaud.

Ensuite, elle devait aller dans une salle d’étude, là elle attendait un peu le premier professeur qui était celui d’histoire, il lui enseignait ce qui s’était passé il y avait de nombreuses années. Chrysallia écoutait attentivement pour tenter de tout retenir, cela pourrait lui servir en société mais cela risquerait de lui servir en la présence du lord Lorindiar. Celui-ci n’aurait pas besoin de lui expliquer tout ce qui s’était passé à Taumaril et dans d’autres cités car le professeur qu’elle avait devant elle le lui expliquerait.

Après, venait le professeur de musique. Celui-ci demanda si elle pratiquait d’un instrument, la demoiselle l’informa qu’elle jouait de la flûte traversière. Le professeur voulut l’écouter et un domestique alla chercher l’instrument. Le professeur parut ravi de ce qu’il entendait.
Quand ce fut le tour du professeur de danse, dans l’après midi, Chrysallia eut déjà un peu plus de mal, même si elle aimait danser, là ce n’était pas pareil car on lui enseignait des pas de danse.

La jeune demoiselle demanda plusieurs à revoir son professeur danser pour tenter de retenir les pas mais ce ne fut un succès massif bien qu’elle est réussi à tenir plus de la moitié de la musique avant de s’emberlificoter les pieds. Son professeur ne lui en voulait pas, il lui expliqua que le lendemain, ils reprendraient cette danse.

Enfin, il restait le professeur de gastronomie qu’elle n’avait pas encore vu, soudain un homme entra dans la pièce, Chrysallia fut assez surprise, elle l’avait déjà vu plusieurs fois, c’était l’homme qui l’avait regardé manger aux repas de la journée. C’était également un professeur de bonnes manières.

Il lui déclara qu’elle mangeait sainement, cela était déjà un bon point mais qu’elle devrait apprendre à différencier les différents couteaux, cuillères et fourchettes. Elle devrait également connaitre divers plats et comment les préparer. Ce qu’il ferait le lendemain car elle devait être fatigué. Il n’était pas encore vingt heure que le professeur la laissa vaquer à ses occupations. Elle demanda la permission à ses gens qui veillaient sur elle, si elle pouvait sortir prendre l’air, elle n’avait pas encore put sortir de la journée. Ils la laissèrent sortir et elle revint peu de temps avant que le lord n’arrive, elle lui raconta sa journée, lui déclara que tous les professeurs étaient gentils et qu’elle avait surtout du mal avec la danse et qu’elle n’avait pas vraiment eu de cours de gastronomie et de bonne manière. Ensuite, elle avait temps libre avant d’aller se coucher, elle alla donc en diverses salles : d’abord la salle de danse, elle mit en marche la musique et se mit à danser, elle voulait montrer à son professeur qu’elle arrivait à danser. Au bout d’une heure, une demoiselle vient lui dire qu’elle devait aller dormir si elle voulait être en forme le lendemain.

Le lendemain ainsi que les autres jours se passèrent de la même manière mis à part que le professeur de gastronomie mangeait avec la fillette pour lui indiquer quel couvert utilisé. Elle avait des contrôles tout les jours: on lui demandait de répondre à des questions sur le cours précédents en histoire, de refaire la danse apprise la veille ou quelques jours avant, de montrer comment positionner ses doigts sur une flûte pour obtenir une certaine note, de reconnaitre divers instruments, de cuisiner telle recette qu’ils aveint vus ou encore d’énumérer les différents couverts et leur utilisations. Et tous les soirs monsieur Lorindiar venait la voir pour s’enquérir des progrès de sa protégée.

Les deux semaines passèrent assez rapidement car Chrysallia faisait tous afin que ses professeurs soient contents. Ce matin là, elle reprenait sa robe blanche et attendait que le lord vienne la chercher…
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeMar 20 Déc - 15:43

Ision arriva ce jour là, comme tous les autres jours, à pieds, dans ses vêtements bleu mêlés de fils d'or, il était superbe, cela va sans dire. Pendant deux semaine Chrysallia avait magnifiquement progressé et il était fier d'elle, c'était une jeune fille suffisamment douée pour espérer peut être, faire partie des protéger de Lorindiar. Pourquoi Ision l'avait il prit sous son aile? A vrai dire il ne s'en souvenait plus très bien, peut être parce qu'elle était mignonne à danser et à jour de la flûte ainsi dans la rue. Peut être pour que ls gens le vois de nouveau faire une bonne action envers le peuple... qui sait? personne sauf Ision lui même ne savait où le menait chacun de ses pas.
Il entra, les domestiques vinrent le saluer, comme d'habitude et lui prendre ses vêtements, désormais presque habitué au Lord, la louve de la petite fille ne leva qu'une seule oreille. Jamais Ision n'avait levé la main sur Chrysallia, à vrai dire, il était là pour enseigner et tabasser ses élèves n'apportait absolument aucun résultat probant, il parlait en connaissance de cause, il avait bien sûr expérimenter une telle chose avant de l'affirmer et les résultats s'étaient montrés peu satisfaisant en matière d'apprentissage, certainement un dysfonctionnement terran, il n'avait pas véritablement poussé loin cette exploration.

Quoiqu'il en soit, Ision pénétra dans le salon, il avait une mine assombrie, soucieuse même, ce qui ne lui ressemblait pas du tout. Il avait fait venir tous les professeurs de la demoiselle pour qu'elle et lui puisse les remercier de leur aide si... généreuse. Bref il fit le tour, posa de nombreuses questions et se rendit rapidement compte que la jeune fille avait parfaitement suivit ses leçon, plus apte dans certains domaine que dans d'autres à n'en pas douter, mais atteindre la perfection prenait du temps et Ision le savait.

Il congédia poliement les professeurs et s'accroupit à hauteur de Chrysalia.

"Tu es très bien habillée, je vois que tu as su faire bon usage du cours d'au moins d'un de tes professeurs. (il lui fit ce qui pouvait ressembler le plus à un sourire, il n'avait jamais montré son côté sombre à la gamine). Malheureusement, le voyage que je t'avais promis va devoir être reporté, peut être pourra tu me rejoindre plus tard mais j'en doute. Je serai absent de long mois et tu devra te débrouiller seule ici, je te laisse bien entendu la résidence et le personnel de maison à disposition."

Il se releva et l'invita à s'asseoir à côté de lui...

"Néanmoins, je veux voir l'étendu de tes progrès, aussi, ais je décidé qu'à mon retour, je vais organiser un bal, une immense réception en ton honneur, tu y obtiendra officiellement des titres de noblesses et je pourrai te considéré comme mon égal, en matière de rang social en tout cas."

Ision l'avait annoncé sans effet de surprise, il n'avait malheureusement pas le temps et était réellement peiné de devoir partir. Les soirée avec Chrysalia à lui apprendre l'histoire et la société avait été pour lui de véritable bouffées d'air frais. Quoiqu'il en soit, elle devrait rester ici et ne pas le suivre, tel était sa décision.
Une domestique les interrompit...

"Maître, votre cheval est prêt..."

"Parfait, je pars dans l'heure, je n'ai besoin de rien, veille à suivre les instruction que je t'ai laissé ce matin, tout doit être prêt pour mon retour, fais parvenir les invitations à tous les notables de la ville et laisses en tomber dans les auberges, le peuple aussi doit pouvoir assister à l’ascension de l'une des leurs. (il se tourna vers Chrysalia) je n'ai guère plus de temps à t'accorder. Sois prête pour ne pas me décevoir..."

C'était les adieux du lord, un peu froid, mais un homme sans compassion ni sentiment ne pouvait faire autrement. Il monta sur son cheval et traversa les rues au trot, Taulmaril donnait des signes inquiétants de nervosité.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitimeDim 25 Déc - 19:43

La femme qui aidait tous les jours la demoiselle à s'habiller arriva dans la chambre. Chrysallia avait revêtue sa robe blanche, signe que son éducation était terminée et qu'elle allait partir, quitter cette demeure pour un voyage. Habillée de cette manière, elle se sentait plus près du peuple d'où elle venait. Mais la dame la fit se changer, il lui passa une robe couleur ciel et la coiffa. Elle la conduisit au salon où lord Lorindiar allait arriver d'une minute à l'autre.

La fillette ne comprenait pas tout, mais ce qui importait pour le moment, c'était de faire bonne figure auprès de tous ses professeurs réunis avec elle. Le lord arriva et il se mit à parler. Il les remerçiait en englobant Chrysallia pour leur travail, il les remerciaient d'être venus à son secours et d'avoir accepté la lourde tâche de faire de la demoiselle, une personne de haut rang. La perfection était de mise, dans cette société, elle primait et Chrysallia ne le savait que trop bien. Dès qu'un noble faisait un faux pas, on en profitait pour lui passer dessus. Seul Ision pouvait se permettre de prendre des personnes sous son aile car il était connu et reconnu et de nombreux dignitaires et cela la fille le savait parfaitement. Après ce discours, Chrysallia leur fit une révérence et attendit qu'ils sortent.

Le lord s'agenouilla et la complimenta sur sa tenue. Il n'y avait pas de quoi vu que ce n'était pas elle qui l'avait habillé. Et puis la mauvaise nouvelle, Chrysallia s'y était attendue, le voyage allait devoir être reporté, il devait s'absenter. La fillette ne dit pas un mot, elle l'écoutait attentivement, il lui permettait de rester ici et déclara qu'une réception aurait lieu en son honneur quand il reviendrait, cela lui permettrait de voir les progrès qu'elle avait accomplis. Une femme entra et lui déclara que son cheval était prêt, il devait partir.

Elle attendit qu'il sorte pour baisser la tête, il s'absentait assez longtemps en ce moment, du moins en pensée. Et maintenant, il partait physiquement. Il devait se passer quelque chose de grave. Chrysallia était inquiéte pour lui, il ne lui avait même pas dit où il comptait aller, certainement pour qu'elle ne lui suive pas mais elle voulait savoir, elle sortit donc de la salle et courut à la porte principale. Au loin, le lord filait sur son cheval, elle l'avait raté... de peu.

Chrysallia rentra et ferma la porte. Il devait partir pour longtemps, elle allait en profiter pour rentrer chez elle, voir ses parents et se balader un peu. Elle n'en pouvait plus de cette ville. Alors soit, elle avait donné assez souvent des nouvelles à sa famille mais elle avait besoin de les voir devant elle. Chrysallia demanda donc à ce qu'on fasse attelé une carriole pour la conduire dans sa famille. Elle était libre de faire ce qu'il lui plaisait.
Elle rentra donc chez elle, passa quelques jours en famille et partit à l'aventure. Elle ne paya plus le lord vu qu'elle n'était pas dans la maison et puis elle avait besoin de bouger. Si elle restait à Hesperia, elle se serait inquiétée comme une folle pour le lord.

Alors après avoir participé à des concours, être allée àla recherche d'une épée magique, avoir rencontrée une marchande et après avoir participé à un cours de survie en milieu hostile. Elle avait de nombreuses personnes et en revenant chez elle, une lettre de la ville l'attendait. On la conviait à rentrer au plus vite car le maitre allait bientôt revenir.
Chrysallia prit ses affaires et partit aussitôt, embrassant sa famille. Deux jours plus tard, elle était arrivée. Là-bas, rien n'avait changé malgré les nombreux mois qui venaient de passer. Durant ceux-là, elle avait envoyé des lettres à sa famille et une seule à Ision pour lui dire qu'elle allait voyager mais qu'elle serait de retour avant que lui ne revienne à la résidence. Et elle le lui avait promis, aujourd'hui, elle était de retour en temps et en heure. Elle passa la journée à s'entrainer, à revoir des choses qu'elle avait oublier durant son périple. Tout devait être parfait pour ce fameux soir et quoi de mieux que d'aider les dometiques afin de réviser tout ce qu'elle devait savoir?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE   le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
le voyage reprend [ Ision Lorindiar] TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et la lumière fut [Ision Lorindiar]
» Ision Lorindiar, l'homme sans visage [Terminé]
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
» La fin d'un voyage [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: • Corbeille :: • Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !