Douce amertume ~Irina et Lorelei~



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Douce amertume ~Irina et Lorelei~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité


MessageSujet: Douce amertume ~Irina et Lorelei~   Lun 30 Jan - 23:01


    Assise dans une petite auberge assez fréquentée de la cité de Hellas, Lorelei semblait absorber par sa lecture. Elle tenait du bout des doigts un papier d'un blanc éclatant, signe d'une certaine richesse, luxe et raffinement de la part de son expéditeur. Seule à sa table, la sylphide avait chassé les quelques hommes bourrus qui avaient tentés d'établir un contact avec elle en lui proposant une verre, ou simplement en se reposant sur leur talent -totalement imaginaire – d'orateur. En d'autres circonstances, la demoiselle, joueuse et malicieuse, aurait accepté avec le plus grand des sourires ses propositions, pour le plaisir de manipuler ses hommes et de les faire tourner en bourriques. Elle se serait délecter de la vision des ses étrangers, se croyant tout puissants face à une jeune femme impressionnable et vulnérable prête à leur accorder tout leur désirs dans un cadre plus intime. Puis, lorsqu'ils auraient compris que leur proie était loin d'être inoffensive et docile et que leur appétit ne serait pas satisfait, la prêtresse n'aurait pu s'empêcher de rire en vue de leur visage décomposé et de leur appel face à la fugueuse qui se serait enfuie dans les rues. Lorelei aimait s'amuser, de quelque façon qu'il soit, mais elle ne s'abandonnait pas si aisément aux hommes, préférant de loin rester dans la phase de séduction, jouer au chat et à la souris avant de laisser son amant juste avant qu'il n'obtienne la réalisation de ses passions. Pour ne pas s'adonner à ses petites machinations, il fallait vraiment que ce que contenait cette missive soit d'une importance rare. Ce n'était pas tout à fait le cas. Ce n'était qu'une convocation de la prêtresse, seconde dans l'ordre, Irina Dranis. Bien qu'elle soit très attachée à l'ordre, Lorelei n'était pas vraiment le genre de personne qui suivait aveuglément les règles et qui obéissait sagement aux hauts placés de la hiérarchie. Ce n'était donc pas l'appel du devoir, ou par morale qu'elle allait aller à la rencontre d'Irina, mais par curiosité. Pourquoi voudrait-elle avoir une entrevue personnelle avec elle, une prêtresse arrivée il y a moins d'un an parmi elles? Certes, Iseult de son vrai prénom, faisait de son mieux pour servir les intérêts des prêtresses et remplissait avec soin les missions qu'on lui octroyait mais au point de retenir l'attention de la seconde... Elle mettait ses talents de médecin à leur service, pour son image officielle, et jouait les espionnes et les empoisonneuses dans l'ombre... Mais... Ce n'était pas normal. Quelque chose se cachait derrière tout cela, et la jeune sylphide était inexorablement attiré par ce mystère qu'elle se devait de résoudre.

    Lorelei laissa la lettre glisser lentement de ses mains pour tomber sur ses genoux. Elle passa délicatement ses doigts dans ses cheveux de nacre, tout en baladant son regard sur les alentours. Elle se mit alors à contempler à travers la fenêtre la fine averse qui s'abattait sur le pavé dehors, sous un ciel couvert et gris. Une ambiance lugubre à souhait. Comme une caresse, Lorelei vint poser ses doigts sur les carreaux les plus proches et les laissa serpenter jusqu'à atterrir sur ses jambes croisées. Avec un soupire, elle se leva et se dirigea vers la grande cheminée ou un feu flamboyait. C'était une habitude à laquelle elle n'arrivait pas à couper: tout devait être détruit pour n'être conserver que dans sa tête, mis à part les quelques notes qu'elle prenait sur son cahier. Elle jeta donc le billet dans les flammes qui ne tardèrent pas à le consumer. Immobile, la prêtresse observa ce spectacle rougeoyant jusqu'à ce que tout ne soit plus que cendres. Après quoi elle tourna les talons et partie affronter le froid et la pluie dehors pour aller au point de rendez-vous, le temple de Kesha. La jeune femme ne perdit pas de temps. Arriver en retard serait certainement mal vu. Elle ignorait si sa tenue était convenable pour se présenter à Irina, mais en réalité, Lorelei ne se préoccupait guère de ses détails. Jamais elle ne changerait de comportements et de façon de vivre pour quelqu'un, mais seulement par ses propres choix. Protégée par une cape noire, elle avançait comme un fantôme en silence. Quelques minutes s'écoulèrent avant qu'elle n'arrive au temple, vide, à cette heure tardive. La sylphide détacha son manteau qui coula sur ses épaules avant de s'écrouler sur le sol négligemment, dévoilant la robe doré aux reflets cuivrés si courte et légère qu'elle portait malgré la saison. Les bruits de pas si délicats de la jeune femme résonnaient à travers tout le temple. Ce genre d'ambiance pouvait paraître assez pesante, mais Lorelei restait patiente Au moins, elle était même légèrement en avance.

    Lorelei s'appuya contre un mur, les mains croisées derrière son dos, perdue dans la contemplation de l'architecture du temple et des quelques représentations de Kesha. Sans entrouvrir les lèvres, elle se mit à chanter tout bas un air doux et mélancolique qui lui passait par la tête, elle-même étonnée de ce choix. Sa personnalité flamboyante, sa joie de vivre quotidienne et son énergie débordante lui faisaient plus souvent murmurer des mélodies enjouées ou charmeuse. Et elle n'était pas de ses êtres qui affichaient de la bonne humeur en dissimulant des blessures cachées, oh non. Certes, elle était amnésique, mais cela ne la gênait plus en rien maintenant. Elle avait une nouvelle vie à présent. Et peut-être qu'aujourd'hui marquerait le début d'un nouveau tournant.

Revenir en haut Aller en bas
 :: Vipère Ecarlate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Vipère Ecarlate ::
Irina Dranis

MessageSujet: Re: Douce amertume ~Irina et Lorelei~   Jeu 2 Fév - 9:16

Irina était une personne méticuleuse, pragmatique et peu patiente. Toujours occupée qu'il fasse jour ou nuit, il était très rare de la voir prendre le temps de se détendre ou de se reposer. Elle n'était pas du genre à tourner en rond et avait toujours ses raisons bien qu'elle soit peu encline à les partager. Il était donc naturel et légitime de constater que la convocation qu'elle avait adressée à Lorelei, l'une des jeunes recrues, n'était pas anodine. De fait même si elle supervisait la majorité des apprenties et leur apprenait principalement les ficelles des interventions lourdes, elle n'était pas en charge de leur inculquer la doctrine de l'Ordre. Elle préférait laisser cette tâche à quelqu'un qui croirait à ses propres dires et à tous les principes qu'elle n'appliquait de toute façon pas.
Cependant sous l'apparence inoffensive et conventionnelle de cet Ordre organisé couvait une guerre intestine des plus féroces. Tout était dans le sous entendu et lisible entre les lignes seulement pour les plus perspicaces, mais c'était bel et bien là. Aucune dispute n'avait eu lieu dans les hautes sphères depuis bien longtemps et la raison en était simple : Irina avait adopté une politique pacifiste. Il était bien plus facile de parvenir à ses fins en endormant la méfiance de ses adversaires, et c'est ce qu'elle comptait faire. Elle ne représentait en effet pas une menace de manière ouverte, et avait réussi à se faire oublier lorsqu'il fallait. Néanmoins cela ne l'empêchait pas de travailler chaque joue dans l'ombre , gagnant du terrain lentement mais sûrement. Pour cela elle œuvrait sur de nombreux fronts, y compris celui de l'admiration ou tout du moins du respect de ses benjamines.

Alors qu'elle se déplaçait silencieusement dans les couloirs familiers du temple, la demoiselle réfléchissait rapidement. Cette nuit tout était calme et il faisait un temps de chien. Il était donc peu probable qu'elle sorte aujourd'hui, et encore moins qu'elle puisse trouver un inconnu mourant à faire disparaître. Légèrement irritée qu'elle était par cette contrariété, elle ramena les pans de sa longue cape sur elle. Il faisait frais, sa peau était glacée... et ce n'était pas près de s'arranger. Rencontrant une prêtresse de garde pour la nuit, elle lui demanda d'indiquer à son invitée que l'entretien aurait lieu dans son bureau et bien sûr de l'alerter au moindre problème. Après ces quelques directives, elle parvint enfin dans la dite pièce, où elle mit à chauffer l'eau pour préparer une infusion. L'espace d'un instant elle se mit à regretter le thé qu'il lui avait été donné de goûter... mais finalement elle haussa les épaules comme pour se consoler. L'infusion serait peut être moins sucrée, mais au moins elle lui ferait du bien. Sans parler du fait qu'elle maintiendrait son cerveau occupé en attendant l'arrivée de Lorelei.

Les lieux étaient extrêmement propres et relativement ordonnés. Ce n'était pas que la rouquine ait pris la peine de tout nettoyer pour faire bonne figure devant une hôte, cela ne lui ressemblait pas. Ce bureau très simple et dépourvu de fioritures témoignait du fait que cet endroit était peu utilisé au quotidien car sa propriétaire était une femme de terrain. Le confort sommaire de la pièce était aussi parfois une pression sur les épaules des personnes reçues, bien que ce soit involontaire. En effet les visiteurs se rendaient très vite compte de la nature intransigeante et professionnelle de la personne à qui ils avaient affaire. C'est pourquoi lorsqu'enfin Lorelei arriva, Irina l'accueillit de manière neutre, sans fausse proximité et sans les courbettes protocolaires qu'elle avait en horreur. Ce genre de choses lui était bien égal, étant donné que la politesse n'allait pas toujours de pair avec le respect... Elle était bien placée pour le savoir.


« Bonsoir ma sœur, sois la bienvenue. »

Prenant place à son bureau tout en invitant son interlocutrice à faire de même, elle servit sa tisane spéciale en deux tasses, qu'elle déposa devant elle afin qu'elles refroidissent un peu.

« Bien que cela ait pu m'amuser en d'autres circonstances, je ne vais pas faire de mystères pendant des heures. Je t'ai fait venir ici parce que cela fait longtemps que je t'observe. Même si je ne suis pas toujours là en permanence, tu n'ignores sans doute pas qu'ici tout finit par se savoir... Et la révélation de tes dons n'est pas exception. »

La regardant dans les yeux, la Serpentine avait une attitude franche et résolue à ne pas tourner autour du pot. Pourtant ses mots avaient été pesés à défaut d'être choisis au préalable. De quels dons parlait-elle ? Était-ce une remarque innocente au sujet des talents médicaux de Lorelei, ou savait-elle plus que ce qu'elle n'en avait dit ? Le fait est qu'on ne pouvait pas l'accuser de mentir et ce même si elle laissait planer le doute. Elle ne savait pas si Lorelei était digne de confiance alors en quel honneur lui révélerait elle ses intentions ? D'abord elle devrait faire ses preuves en lui montrant qu'elle était digne d'intérêt...



« Some may call it a curse, a life like mine,... but others, a blessing.
It's certainly a lonely life but a fulfilling one at best. It's my cross to bear but I bear it gladly.
Someone has to take a stand against evil. Why should it not be me ?
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Douce amertume ~Irina et Lorelei~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Douce amertume ~Irina et Lorelei~
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» Quand tu tiens même plus sur tes pattes. [PV Douce Plume]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: Corbeille :: Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !