Une tête couronnée en approche - Thimothée Mannus [Fini]



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une tête couronnée en approche - Thimothée Mannus [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: Le Réhabilitateur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Réhabilitateur ::
Thimothée Mannus

MessageSujet: Une tête couronnée en approche - Thimothée Mannus [Fini]   Mer 5 Aoû - 23:37



Thimothée Mannus
« Qui a mis un fou sur le trône ? Mais le roi bien sûr ! »




IDENTITE : Thimothé "Ier" Mannus
SURNOM : Personne n'oserait... N'est ce pas ?
AGE : 28 ans | SEXE : Masculin
PEUPLE :  Terran
CASTE : Civil
METIER :  Monarque




DON : Agilité développée//Grande adaptabilité
SPECIALITES : Charisme, Tactique, Art de la guerre et Apprentissage Rapide
POUVOIRS : Visions, Contrôle des ombres, Bouclier & Contrôle de l'eau


Remords : La lame de la dynastie Mannus, nommée ainsi et transmise de père en fils pour rappeler que l'exercice du pouvoir doit se faire, même au prix des croyances de son roi. Lame d'apparat, elle est le symbole du roi sur l'armée Eridanienne et ne sert véritablement qu'à se défendre quand les gardes royaux ont échoués.


  • Un catalyseur sous la forme d'une chevalière qu'il porte à l'index gauche.
    Un roi ne possède rien, mais se doit de tout donner à son peuple.





Thimothée sirorait paisible une coupe de vin, le liquide carmin inhibant ses sens participait au sentiment de bien être qui envahissait lentement le monarque. D'un geste lent, il faisait tourner le contenu de sa coupe, inversant de temps à autres la course de son mouvement, seulement pour observé de ses prunelles éteintes le liquide s'agiter et tenter de retrouver un ordre concret.

Sa poigne se faisait de plus en plus sûre alors qu'il retrouvait sa vigueur passée. Les heures sombres de son existence semblant derrière, il n'en apprécier pas encore pour autant la vue de sa main, ses doigts minces et effilés, où les phalanges transparaissaient à travers le teint hâlé qu'il commençait à recouvrer, lui donnait des airs de serre refermée autour du gobelet précieux.

Abandonnant les reflets écarlates de sa boisson, il tourna son regard vers le balcon, profitant des caresses du vent sur son visage émacié, il capta sans le vouloir son reflet du coin de l'oeil.

Cette étrange fascination morbide le reprit et ses yeux aussitôt revinrent vers le miroir qu'il avait quitté quelques instants auparavant. Le portrait qui le représentait quelques années auparavant, alors que sa vie disposait encore de cet étrange éclat apporté par son enfant à naître, augurait une toute autre personne. Il se trouvait alors fringuant dans des habits plus militaires, le port fier et droit, un port qu'il peinait, mais s'acharnait à retrouver en public. Il devait afficher l'image d'un prince fort dans ces moments de doute, mais son corps ne lui permettait pas encore de s'exprimer pleinement, obligé de s'encombrer de lourdes robes pour ne pas dévoiler la faiblesse de ce corps qui maniait l'épée avant tant de maestria fut un temps.
Détournant le regard, il propulsa sa coupe en direction du miroir, brisant pour seulement multiplier le reflet de sa faiblesse actuelle, ce visage qui le fixait en une kyrielle de fragment identique, cette rage sourde, mais pourtant inutile au fond du regard, ces cavités creusées qui accompagnaient le regard d'un mort se pensant vivant. La machoire carrée, rendue plus abrupte par la perte de graisse, les traits serrés par la colère contenue, détournant les yeux de ses jumeaux enfermés, les portant plus loin mirant l'obstacle de bois de prunelles reflétant avec une parfaite similitude la couleur du bois tendre de l'ouverture de ses appartements. D'un geste rageur, resserrant le poing, il frappa l'accoudoir de son fauteuil avant de lever la voix.

Cette voix où se mêle irritation et impatience, une voix gardant pourtant une certaine châleur enjôleuse, à même de se faire entendre, mais surtout de de faire écoutée. Elle se trouvait être le dernier de ses atouts, celui sur lequel il pouvait vraiment compter en ce moment, prononçant clairement, sans avoir besoin de crier, ses ordres tout en étant entendu de l'autre côté de la pièce par la servante qui s'était empressée d'entrer.

Elle ne le dévisagea pas, on racontait qu'il n'appréciait pas ça, que l'on remarque ses traits enfoncés par les jours qu'il avait passé à ne pas se sustenter durant certaines de ses crises. On murmurait dans les couloirs qu'il avait abandonné le regard d'un fou au profit de celui d'un zêlote, mais ce qui étonnait véritablement était cette volonté retrouvée, cette force qui transparaissait dans ses yeux à défaut de son corps. L'homme avait un but, il avait un moyen, il ne lui manquait que le temps pour agir.

Mon amour,
Voilà longtemps que je ne t'avais pas écrit et j'espère que mes mots te parviendront à travers le voile de l'existence jusque dans le royaume de Kron malgré la faiblesse de mes membres. Je ne suis plus que tourments et jouet depuis ta disparition, un jouet que se passent des joueurs d'une main à l'autre, toujours plus puissante. Tu te trouvais être ma force, mon audace et je m'en suis trouvé dépossédé à ta disparition.

Ton sort m'était inconnu et je m'en excuse, les soupçons harcelaient mon esprit, mais jamais je n'ai trouvé le courage de percer le mystère bien léger qui préservait mon coeur de la vengeance. Dépouiller de l'esprit que tu me prêtais, de l'épaule que tu m'offrais et des mots de réconfort dont tu m'accordais les bienfaits, je me suis trouvé faible, incapable d'ourdir le meurtre de celui qui t'avait enlevé à moi. Mon coeur saigne de ce constat, jamais ton esprit ne pourra être venger, car celui qui priva la terre du miracle de ton existence s'en est allé de sa belle mort, les ans ayant rattrapé cette fourbe créature.

Disparue, tu ne pouvais plus m'aider et mes travers revinrent, je ne pus lutter contre ce père insistant et bientôt me retrouvait marié à la seconde femme de ma vie. Jamais je ne l'ai aimé autant que toi, mais en pensant à elle je n'éprouve que gratitude pour avoir accordé ma vie, le temps de quelques jours, les bonheurs de la parenté.

Brisé. Je l'étais au terme de cette avalanche de malheurs, si longue qu'elle semblait durer encore alors que mon esprit s'engouffrait dans les méandres de mes faiblesses, quittant la réalité pour le bonheur d'une compagnie facile et de produits nocifs. Peut-être cherchais-je à mourir ou simplement à montrer que mon père n'avait oeuvré pour rien, ruinant ses espoirs de me voir lui succéder.

Mais contrairement à ce que mes peurs m'indiquaient, il n'était pas le joueur le plus puissant de cet échiquier. Je sais maintenant.

Je sais à quoi mes souffrances ont servies, je sais à quelle fin cette attente n'en finissait pas. On m'a tiré de ma torpeur, peuplant mes rêves de ses ombres que j'ai appris à faire danser au mouvement de mon doigt. Le peuple avait besoin de moi, mais le temps n'était pas encore venu. On berça mon esprit pour ne pas me faire languir, m'aidant à m'enivrer pour oublier ma peine en attendant que je me montre utile de nouveau.

Les dieux m'ont parlé, je sens leur contact à chacun de mes rêves, je sens le souffle de leur pouvoir créateur m'entourait comme la plus douce des drogues et le plus puissant des euphorisants. Je suis à présent leur outil, leur héraut, leur champion. Ma cause est claire et les événements me donnent raison. Je renaquis alors qu'Eridania sombrait, je la sortis de sa torpeur et entamait le premier pas vers la reconstruction de ce royaume céleste. Les marchands n'auront dorénavant plus le pouvoir, les conseillers qui oeuvraient pour mon père, aveugles à sa propre corruption devront suivre ou quitter ce brillant navire qui se dirige vers la lumière de nos divins parents. A travers moi Eridania renaîtra, le nom de Mannus ne sera plus jamais un sujet de crainte, mais d'admiration et enfin... Lorsque mes enfants pourront reprendre le flambeau, enfin je pourrais te rejoindre en paix, ma mission achevée.

Mon amour attends moi, mon chemin est pavé de lumière et il luit à travers les ténèbres.
*Lettre sans destinataire, retrouvée dans le secrétaire royal.*


Avant de nous plonger dans les faits faits historiques qui succédèrent au retour de la royauté en Eridania, il nous est nécessaire de clarifier les conditions dans lesquelles le premier souverain de la nouvelle lignée fut élevé.
Conçu comme héritier d'une dynastie sans pouvoir, il fut élevé sans goûter véritablement aux fastes de la royauté, observant son père de loin sans jamais l'approcher. Ce dernier, bouleverser par la mort de sa femme lors de la mise au monde du jeune Timothée, ne put jamais véritablement le lui pardonner. Du moins cela semblerait la piste la plus communément admise comme pourra en attester la suite des événements.

Voguant d'un instructeur à un autre, apprenant tour à tour, puis simultanément des sujets aussi variés que la musique, l'escrime, l'équitation, l'étiquette et la stratégie, son éducation restait le seul reliquat d'une époque de grandeur où un souverain se devait de savoir tout faire ou du moins de connaître chaque sujet afin de ne pas se révéler entièrement dépendant des idées de ses conseillers. Néanmoins, le temps et l'habitude avaient fait leur chemin même au sein de l'éducation d'un prince en devenir et si jadis chaque sujet se voyait devoir être maîtrisé de fond en comble, les tuteurs royaux ne faisaient que survoler suffisamment les matières pour donner au futur souverain l'air de saisir le sujet, mais sans pour autant pouvoir exercer une véritable expertise. Manoeuvre politique des maires ou habille jeu politique des conseillers royaux ? Ce type de secrets a sombré dans les ombres du temps avec tous les acteurs de l'époque, mais toujours est-il que cela constitue encore un point sur les faits marquants qui devait aboutir au règne de Thimothée Ier, l'à-peu-près.
A peu près bon dans ces domaines, a peu près bien formé, il devait pouvoir faire une parfaite petite marionnette comme il s'en épanchera lui-même auprès de l'un de ses scribes et ce travail de sape aurait pu fort bien avoir l'effet voulu s'il n'avait été le respect des convenances et cette hostilité latente du père pour le fils.

Car comment décrire sinon la rudesse des mesures qui furent prises lors de la découverte des errances amoureuses du prince, à présent adolescent ? Comment comprendre cette disparition, sans bruit, sans discours, sans avertissement, de cette femme qui devait marquer de son spectre l'ensemble du règne du monarque ? Les sources ne sont pas précises sur les circonstances de leur rencontre, tout comme les fables romantiques abondent autour du sujet, mais l'objet qui nous occupe, la véracité de l'histoire, ne saurait s'appesantir d'estimation et de sentiment, aussi nous contenterons nous des faits.

Hélas, de l'époque bien peu de renseignements nous sont parvenus, le monarque lui-même n'ayant jamais véritablement bordé l'ensemble de cette affaire dans ses mémoires, nous résumerons donc les informations parcellaires obtenues de différentes sources.

On avait jusque là connu le prince rêveur, distant, taciturne, plus enclin aux longs silences qu'aux éclats de rire et aux prompts sourires. Aussi l'ensemble de la cour s'étonna en ce temps là de la modification soudaine qui s'était exercée chez la personne royale. Il vaquait, quittant de plus en plus souvent ses tuteurs pour simplement marcher dans les jardins, certains déclarant que ces ballades ne se faisaient pas en solitaire. De la jeune femme, sa race seule nous ait parvenue, comme symbole d'une forme d'ignominie. Le père, bien entendu ne pouvait lui permettre de s'enticher ainsi d'une Lhurgoyf et alors que le mot se répandait comme une traînée de poudre, le prince se retrouva marié. De son amour, nul soucis, de ses avis, nulle attention. Le jeune Thimothée s'en devait rester coi, pensant la moitié de son coeur disparu en même temps que la jeune femme éloignée.

De cette affaire il n'obtint les secrets que bien tard, sous le sceau des dernières paroles paternelles, il devait apprendre que celle qui avait occupé son coeur n'avait pas été éloignée, mais bien tout simplement mise à mort dans le plus grand secret. Jusqu'à son nom avait été oublié avec l'ensemble de sa famille qui aura connu le même sort.

De la rancoeur de son fils, celui-ci fut persuadé qu'était né une malédiction. Un sort dont il se trouvait la victime, car son père alors bien vivant et sa femme fraîchement au bras, il connaissait les bonheurs de la parenté. On ignore si son premier amour restait présent à son esprit, ou s'il ne devait ressurgir que bien plus tard, lors des sombres révélations paternelles, mais à nouveau le comportement du prince s'adoucissait. Malgré l'absence de sentiments, une belle entente avait débuter entre Thimothée et sa femme, entente personnifiée par la consommation du mariage et la mise en route d'un enfant.

De son fils, il ne jouit guère longtemps. Quelques instants à peine avant que mère comme progénitures ne s'effacent, soufflés par la fatigue, comme autant de chandelles une nuit de grand vent.

Accablé par ces morts incessantes, poursuivi par le destin, désabusé quand à son rôle et la personne de son défunt père, le nouveau monarque sombra dans les excès, cherchant à enfouir son esprit, ses pensées, ses souvenirs au milieu des plaisirs de l'alcool et de la compagnie fine. De cette époque il garda faiblesse et goût pour la belle chaîre, démontrant plus d'une fois et ce même après son accession au véritable rôle qui devait voir naître sa légende, une absence prononcé de raisonnement en présence de trop belle distraction.

Les années qui suivirent, se firent avec un jeune monarque absent, le palais déserté et conseillers comme maire garant de pouvoirs jusque là insoupçonnés, la royauté s'effaça encore un peu face aux contre-pouvoirs, tout comme la santé mentale du souverain le faisait face aux fantômes du passé.

Aussi la suite fut elle aussi surprenante qu'innatendue pour tout un chacun. Si les détails de la manoeuvre sont depuis passés à la postérité et l'utilité de les conter ici limitée, le mécanisme qui s'enclencha dans la tête royale vaut la peine d'être étudié.
A en croire la promptitude du rétablissement du souverain et la vitesse de la réaction, aussi bien politique, qu'administrative. Il est possible de se poser des questions sur l'implication du premier roi de cette nouvelle dynastie. Avait-il prévu cet assassinat ? L'avait-il orchestré ? Ou comme le suggère certaines sources, aurait-il simplement bénéficier de dons prophétiques ? Il faudrait interroger le principal intéressé pour répondre à ces questions, mais faute de medium pour sa parôle, il faudra le laisser reposer dans le calme qu'il a mérité.

Ainsi, manipulateur avéré, politique aguerri ou prophète fou ? Nous étudierons la personnalité de Thimothée Ier dans la première partie de notre ouvrage avant de nous pencher sur le reste de la dynastie.
"Ainsi revinrent les rois" ~ Me Ignatius Pokkry, Historien royal




Dernière édition par Thimothée Mannus le Sam 22 Aoû - 18:18, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Chef Amazone ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chef Amazone ::
Sighild

MessageSujet: Re: Une tête couronnée en approche - Thimothée Mannus [Fini]   Ven 7 Aoû - 17:51

Bonjour et bienvenue sur Istheria!

Je suis contente de voir que ce personnage trouve enfin un preneur et visiblement motivé!!

Si tu as des questions à propos de certaines choses ou de possibilité sur le personnage, n'hésite surtout pas. Ma boîte mp est ouverte.


Bonne continuation pour la fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le Réhabilitateur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Réhabilitateur ::
Thimothée Mannus

MessageSujet: Re: Une tête couronnée en approche - Thimothée Mannus [Fini]   Sam 22 Aoû - 7:16

Présentation enfin achevée !
Toute mes excuses pour le retard accumulé, mais des soucis familiaux et des vacances imprévues ont empiétés sur mon temps.

En espérant que cela convienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Chef Amazone ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Chef Amazone ::
Sighild

MessageSujet: Re: Une tête couronnée en approche - Thimothée Mannus [Fini]   Sam 22 Aoû - 11:42

Bonjour!!!

Alors tout est quasi impeccable! Quasi parce que tu ne t'es mis que deux pouvoirs et en tant que personnages importants et prédéfinis, tu en as droit à quatre!

Je te laisse t'en rajouter deux, et on te valide rapidement et officiellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le Réhabilitateur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Réhabilitateur ::
Thimothée Mannus

MessageSujet: Re: Une tête couronnée en approche - Thimothée Mannus [Fini]   Sam 22 Aoû - 17:03

C'était intentionnel. L'accès à 4 pouvoirs est obligatoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le Misanthrope ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Misanthrope ::
Léogan Jézékaël

MessageSujet: Re: Une tête couronnée en approche - Thimothée Mannus [Fini]   Sam 22 Aoû - 17:40

Bonjour, Thimothée ^^ !
Oui, il vaut mieux que tu dotes ton personnage des 4 pouvoirs qui lui sont destinés, puisque tu as plus de spécialités qu'un personnage qui n'aurait que 2 pouvoirs : ça compliquerait l'évolution xp de ton compte.
Tu peux toujours dire qu'il maîtrise moyennement les deux autres pouvoirs, ou très peu, mais il serait préférable que tu les indiques sur ta fiche ;)
Merci et bonne continuation parmi nous !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le Réhabilitateur ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Réhabilitateur ::
Thimothée Mannus

MessageSujet: Re: Une tête couronnée en approche - Thimothée Mannus [Fini]   Sam 22 Aoû - 18:22

Changement effectué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le Misanthrope ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
avatar
:: Le Misanthrope ::
Léogan Jézékaël

MessageSujet: Re: Une tête couronnée en approche - Thimothée Mannus [Fini]   Sam 22 Aoû - 20:20

Très bien ! Du coup tu es officiellement validé !
Sighild passera très vite te mettre tes couleurs de Terran, en attendant, tu vas pouvoir ouvrir ton compte en banque, ton journal, ta boîte aux lettres et ton inventaire. N'oublie pas de te recenser et de faire une demande de rang personnalisé dans la zone événementielle.
Et puis bien sûr, tu peux te diriger sur les chemins du rp en sautillant dans un esprit de franche camaraderie !

Amuse toi bien ici ;) !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une tête couronnée en approche - Thimothée Mannus [Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une tête couronnée en approche - Thimothée Mannus [Fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une tête couronnée en visite.
» Ton heure approche ...
» Ne t'approche pas ou je te saute dessus! (PV: Etoile du Cerisier)
» Une diapora, une nouvelle approche!
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: InitiumTitre :: Le Registre :: Identités officialisées :: Les civils-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA, LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !