Pause spirituelle [Pv Simalia]

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 2
• Ladrinis: 2
• Eclaris: 1
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 2
• Nérozias: 2
• Gélovigiens: 8
• Ascans: 1
• Marins de N.: 2
• Civils: 9

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Béamas Mois:Tiria
[Décembre/Janvier en temps réel]

Membres du mois


Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pause spirituelle [Pv Simalia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Pause spirituelle [Pv Simalia]   Jeu 15 Mar - 19:32



Ses pas frôlaient lentement le sol humide et moelleux des sous bois. Encore une journée à chercher de quoi manger, après la saison amère le plus stérile des dernières lunes...La forêt refaisait doucement surface, comme un appel à la floraison, qui tarderait lentement en accord avec le cycle des nuits et la température remonterait doucement jusqu'à ce que Lehi n'ait plus trop de mal à dormir dehors, sans grelotter sous un tas incalculable de vieilles peaux qui puent. Elle avait beau être de sang caprin, il n'en était pas moins une obligation pour elle que de se laver tous les jours, comme si les années lui avaient rendu répulsif la crasse sur son corps. oh bien sûr , elle supportait d'être sale, mais dans la mesure du possible, elle se lavait. Et puis sentir de trop , c'était attiré tous ces espèces de mâles surexcités vouloir faire perdurer l'espèce, alors qu'ils n'avaient que d'une seule chose: Copuler. Et ça , cela plaisait encore moins à Lehi. Alors autant passer ce moment certes pénible à la longue de se laver dans les torrents du coin, que de subir les interminables assauts de ces pervers bestiaux. Interminable fourrés qu'elle affectionnait particulièrement, la jeune yorkas laissait toujours le hasard guider ses pas, sans pour autant se perdre, irrémédiablement attiré par sa curiosité maladive et par ses envies de faire les choses différemment de la veille. Sauf aujourd'hui.


Aujourd'hui , elle avait envie d'aller se recueillir dans le temple de Delil, ce dieu qui veillait sur elle depuis des années déjà. Si jeune, seule, et quelque peu naïve, elle considérait que si elle avait survécu jusque là , c'était grâce à lui, et sa main bienveillante. Même si tout ceux qu'elle rencontrait s'évertuaient à lui dire qu'elle ne devait rien à personne, et qu'elle était en vie uniquement grâce à son inconscience et sa débrouillardise, au fond d'elle, elle se plaisait à croire qu'elle était protégé. Elle en ignorait l'apparence, mais le pensait beau débordant de bonté comme on en voit peu d'hommes aujourd'hui. D'un coté, elle se sentait pitoyable à coté, et sa mauvaise estime de soi la rendait sceptique au fait qu'il puisse s'attarder sur son cas, mais peut être qu'une partie d'elle avait besoin d'y croire dur comme fer, histoire de se sentir exister. Tout le monde aime à savoir qu'il compte un peu dans ce monde...Et il faut savoir se satisfaire de ce que l'on a sans jamais chercher à toujours demander plus au risque de se faire chasser et de finir seul....Lehi le savait. Au fond, elle n'était pas si seule, puisque la forêt l'aimait et vis versa, mais rien n'était moins... Elle ne pouvait s'empêcher de se dire avec un réalisme surprenant , et sans jamais se plaindre, qu'elle était toute petite dans ce monde complexité et que si elle venait à s'éteindre... Personne ne se plaindrait qu'une petite étoile de forêt comme elle ne brille plus. Ah si le seul qui irait peut être jusqu'à mettre le bazar dans la forêt si Lehi venait à s'éteindre, ce serait cette espèce de méduse aérienne qui ratissait les herbes juste derrière elle. Blub. Blub n'était pas son compagnon de route ou d'aventure, pas encore du moins , mais ce charmant berbi avec une crête gélatineuse blanche sur la tête qui le rendait reconnaissable de tous les autres , se plaisait à la suivre partout depuis quelques lunes. Cela ne la génait pas franchement, même si ce Berbi avait la sale manie d'éternuer et d'en foutre partout comme s'il avait un rhume permanent. Ne lui demandez pas pourquoi, Lehi n'en avait aucune idée, mais elle l'aimait bien cette petite bête , et pour changer, il la suivait encore.


Quelques frôlements de peau mâte contre les feuilles en train d'éclore. Ses petits doigts passèrent dans les fougères lentement , elle poussa quelques branches et leva les yeux. Ça y est , elle était arrivée. D'un pas lent et un peu hésitant , elle s'avance, ses ongles jouant sur sa fourrure entre l'ocre et le gris. Aujourd'hui , elle n'a revêtu les poils caprins que sur la poitrine de manière irrégulière, les hanches, sa petite queue similaire à celle d'une biche, blanche et gris chaud s'agite calmement dans la prolongation de sa colonne vertébrale, elle aussi recouvertes. Des genres de lianes de poils bestiaux doux courent sur ses jambes, ses oreilles tombantes sont aussi là , jouant sur l'arrière des fines courbes de son visages. Ses cornes comme toujours présentes et indétrônables se campent et se torsades fièrement dans ses mèches bouclées aux multiples couleurs... Si elle a pris cette apparence semi mouflon, c'est qu'elle n'a pas encore trouvé de vêtements de rechange. Les voyageurs se font rares après la mauvaise saison, alors elle s'habillent d'une semi métamorphose. Cela dit elle préfère quand même ressembler à un terran parfois... C'est moins pénible pour ne pas s'accrocher des choses dans les poils dans les fourrés. Pas de voyageurs, pas de vêtements à voler, et elle venait dans un lieu où elle pourrait croiser une âme égarée ou qui se recueillait. Certes, elle était joliment dessinée du haut de son à peine mètre cinquante, mais de là à se montrer ... nue. Euh... non. Non non. C'était encore un coup à ce qu'elle tombe sur le seul déjanté du coin venu prier un coup, et qui finalement finirait par la prendre pour une exhibitionniste et lui courir après. Alors oui petite fourrure gentille sur parties pas catholiques! Elle se mordit la lèvre, plutôt anxieuse. Elle ne venait ici qu'une fois tous les cinq saisons... Au début du recommencement de la vie, pour prier pour la forêt et pour qu'elle ait juste assez à manger. Et aussi pour les âmes perdues...


Et Blub qui se frottait à sa cheville. Un léger sourire étira ses lèvres pourprées et elle s'accroupit jambes serrées pour lui passer une main sur cette petit crête étrange. On aurait pu croire qu'elle piquait , mais elle était tout molle. Il émit un genre de bruit ressemblant un "Blllellelle" plus grave, et se frotta dans la main de la jeune yorkas. Etonnant qui aurait pu croire qu'un Berbi pouvait faire ce genre de marque d'affection? En tout cas, c'était un Berbi monsieur, c'était certain.

- Reste ici... murmure-t-elle sur une voix claire et calme. Je ne veux pas que tu t'excites à l'intérieur.

Il agita ses tentacules en signe de mécontentement , mais Lehi lui mit une pichenette sur l'une d'elle qui partit s'emmeler avec une autre, et il se concentra à les déméler. Cela allait l'occuper pour un temps, c'était déjà ça. Elle se releva , se frotta doucement la nuque, preuve qu'elle était anxieuse et entra dans le petit ... comment on pouvait appeler cela en fait? C'était un mix entre une cabane immense, un endroit sacré, un gros arbre creux , et tout ce qu'on pouvait mettre à l'image de ce cher dieu de la flore et de la vie. Des oiseaux avaient même niché en hauteur. Elle leva les yeux et resta interdite. Chaque année différent. Des odeurs, des couleurs, des textures différentes, mais toujours cette même empreinte puissante de spiritualité et de transcendance indescrptible, qui lui fit fermer les yeux et sourit juste un peu...Quelques minutes pour profiter de ce lieu ancestral... juste un peu.. Mm? Un bruit ? Elle tourna la tête, plissant les yeux. Zut , pas seule?


Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité

MessageSujet: Re: Pause spirituelle [Pv Simalia]   Sam 17 Mar - 17:14

1 an... c'était le temps qui s'était passé depuis sa résurection, depuis qu'elle avait de nouveau ouvert les yeux sur ce monde dans le temple de Délil, qui l'avait ramené? Comment et surtout Pourquoi? Elle n'en avait aucune idée, mais elle avait toujours craint de revenir à cette endroit, de peur que l'on puisse lui prendre cette nouvelle vie qu'elle avait consacré pour le bienêtre des autres et protéger les plus faibles. Même si elle ne faisait plus partie de l'ordre d'Oris et que désormais elle priait avec ferveur en compagnie des Gélovigiens, elle n'en restait pas moins une guerrière mais les dernières semaines avaient eut un lot suffisamment grave pour qu'elle s'accorde un peu de répit.

Elle était partit voilà deux jours d'Hespéria, empruntant une monture aux monastère, un cheval entière blanc que l'on disait être le plus rapide que tout Isthéria. Légende ou réalité? Peu lui importait car ce n'était pas l'allure qui comptait dans cette nouvelle chevauchée. Bien qu'elle ait décidé de voyager léger, un petit sac de provisition et des vêtements de rechange, voilà ses seuls bagages. Bon bien entendu c'était sans compter ses deux épée qu'elle avait solidement fixé à sa selle et son arc accroché dans son dos. Elle voyageait avec une des tenues légère de l'ordre (similaire à celle des Jedi pour te donner une idée), marron et beige avec un manteau à capuchon entièrement marron qui lui permettait de se couvrir le soir et attaché à l'aide d'une broche d'argent, le seul bien ayant un peu de valeur sur elle. Elle portait également son éternelle tiare et son bracelet de cheville, offert par son frère, même si il restait invisible à cause des bottes qu'elle portait. Enfin elle avait pris avec elle une petite bourses avec quelques offrandes pour la divinité qu'elle allait saluer.

Ainsi elle avait fait route jusqu'au temple sans rencontrer d'obstacle particulier, même si elle avait coupé à travers la grande plaine pour rejoindre la forêt, mais elle connaissait bien l'endroit, un lieu où elle pouvait méditer en paix, loin de la ville et de ses tourments. Au galop Simalia aimait à sentir le vent contre ses joues, l'essence divine parcourant ce fluide naturel la comblait de bienêtre.

Il était impensable pour elle que le temple de Délil soit comble à cette époque de l'année et à vrai dire que se souciait encore de ce temple? hormis peut être quelques Sindarins vivant dans les profondeurs de la forêt. Lorsqu'elle arriva enfin devant le temple, elle fut émerveillée par tant de majesté. Depuis combien de temps était il là? se dressant fièrement au milieu des arbre mais sans aucun orgueil; juste là planté à la limite du divin mais n'obstruant ni la faune ni la flore qui vivait en dessous de lui, apportant un abris pour les voyageurs égaré, car même si cette journée n'avait rien d’ensoleillée les rayons qui passaient à travers le ciel offrait une magnifique palette de sensation et de couleur...



Spoiler:
 

Simalia descendit de son cheval, l'accrochant à un arbre juste à côté, elle y laissa ses armes, aucun homme ne se risquerait à agresser quelqu'un si près du temple du divin, même les non croyants respectaient ce lieu, pour sa beauté et sa majesté. Elle resta un moment à l'extérieur, après tout c'était cette herbe, cet air, cet arbre, ces racines qui lui avaient redonné la vie, du moins le supposait elle. Cette nouvelle naissance lui avait permis d'accomplir tant que chose, de voir tant de monde, de redécouvrir une ère que jamais elle n'aurait vu si elle avait vécue sa vie de Terran normalement. Mais voilà... on l'avait sauvagement assassiné, torturé, violé, était ce donc le prix qu'elle avait à payer pour cette renaissance? Un lourd tribut dont elle s'évertuait de cacher les stigmates sur son corps.

Mais alors qu'elle allait rentrer à l'intérieur, elle aperçu une silhouette, un intrus? Non l'essence divine n'était pas perturbée par sa présence. Qu'est ce que c'était? Elle s'approcha un peu plus et regarda son interlocutrice quelques secondes, elle avait déjà vu des être capable de se transformer en animal ou de rester humain, mais être en même temps l'un et l'autre c'était tellement inatendu. Puis elle eut un petit sourire, de ces sourire qui font d'elle une personne innocente et acceuillante marlgré l'aura de mort et de froid qui l'entourait, propre aux Gorgoroth. Elle salua la personne en face d'elle en mettant la main sur son cœur et pliant un peu son buste...

"Que Délil vous acceuil en sa demeure, comme il le fait avec chaque être foulant cette forêt et ce monde. Je vous prie de bien vouloir accepter ma présentation, je suis Simalia Earil-Ganiel, venue en pèlerinage jusqu'à ce lieu."

Simalia se redressa, elle était calme et malgré la mort et la froid venant d'elle, il y avait une autre sensation, la plénitude, comme si elle était capable d'apporter la paix par sa seule présence. Mais c'est alors qu'elle entendit un bruit derrière elle, un petit être assez étrange tentait de dépatouiller ses tentacules emmêlées...

"Est ce votre compagnon de route?"

La Gorgoroth ne craignait pas l'apparence de Lehi, après tout, elle se jugeait elle même comme ayant la pire des apparence en ce monde alors pourquoi blamer cette... Yorkas? Oui peut être... .

Revenir en haut Aller en bas
 
Pause spirituelle [Pv Simalia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pause spirituelle [Pv Simalia]
» La pause Olympique
» Petite pause...
» Pause déjeuner
» Une petite pause s'impose... [Pv Aaron Gray]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: La Communauté & ses échangesTitre :: Corbeille :: Les vieilles aventures-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !