Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]

Bienvenue

Sur Istheria, RPG heroic-fantasy issus d'un univers original où de multiples aventures vous attendent.

Liens rapides

Effectifs

• Eryllis: 3
• Ladrinis: 6
• Eclaris: 5
• Prêtresses: 2
• Cavaliers de S.: 5
• Nérozias: 6
• Gélovigiens: 5
• Ascans: 2
• Marins de N.: 7
• Civils: 21

Temps actuel

An 1305 de l'ère obscure

Saison:Langdum Mois:Cicium
[Mars/Avril en temps réel]

Tableau d'honneur

C.Raikes
Profil
Fiche

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
:: La néréïde ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Jing Wei
:: La néréïde ::
Jing Wei
MessageSujet: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeJeu 10 Jan - 12:11

C’est bercé par les vagues et porté par un vent constant que le Ao Kuang fendait les mers en direction du Royaume de Cébrénia. Avec cette facilité et rapidité déconcertante. Le voyage avait finalement été annoncé très peu de temps après la signature du contrat reliant désormais les intérêts de la famille Wei à ceux des Findaryë ; suffisant pour convaincre également notre Néréide de se faire l’invitée de marque du Sindarin et s’afficher à ses côtés. Une manière pompeuse, mais nécessaire pour rendre cette … ‘’union’’ plus officielle. Tel était le lot des personnes comme eux. Toutefois Nathanaël s’était promis de rendre sa compagnie on ne peut plus divertissante et agréable afin de tromper son ennui. Wei l’avait pris au mot. Durant les préparatifs et comme promis, le Sindarin fut logé au domaine. Inutile en revanche de préciser que ce sont bien dans les appartements réservés aux invités, et non ceux de la Capitaine qu’il eut le droit d’occuper. Quand bien même ils s’étaient peut-être encore adonnés à des échanges érotiques, la Néréide ne l’autorisa à partager sa chambre.

Le jour J. Alors que le départ eut été annoncé. Un élément – si l’on peut dire – perturbateur se présenta devant les portes du domaine. Une femme prénommée Atalya Vendrad. Une forban qui eut vent de la présence de Nathanaël en ces lieux, alors qu’elle comptait à l’origine se rendre à Cébrénia, raison même de son déplacement. La réputation et talents de charpentier du Sindarin l’avaient apparemment poussés à espérer son aide... Et visiblement à ce que Wei joue les transporteurs. Par Soulen, avait-elle pris le Ao Kuang pour un bateau de plaisance ?! Bien tentée de lui intimer de se trouver un autre navire. Elle se ravisa pourtant après une brève et silencieuse étude de la situation. Au final le transport d’Atalya serait un premier geste marquant son partenariat avec le Duc. Mais elle cru bon de lui rappeler que le Ao Kuang restait la priorité. Après tout, ce voyage avait été orchestré dans ce but. Elle informa également Atalya que ce voyage n’aurait rien d’une croisière et qu’elle devra y contribuer par ses efforts. Sur ce et peu désireuse de prendre du retard, la Capitaine annonça le départ.


[…]


Alors qu’on approchait d’une heure entre chien et loup, une tension étrange envahie peu à peu le Ao Kuang. Comme figé dans le temps. Tout l’équipage – composé pourtant de marins aguerris – avaient soudainement montrés des signes différents quoiqu’évidents de faiblesses, voire même de paranoïa. Amos, le médecin du groupe, fut rapidement dépassé par cette situation. En plus d’être lui-même sujet à de curieux symptômes, le privant de sa coordination. Pis encore, d’une partie de sa motricité. Ignorant totalement la nature de ce Mal qui les frappait visiblement tous sans exception. Ce qui affecta d’ailleurs grandement son humeur ; la rendant ouvertement et étrangement plus sombre. La Capitaine prit tout de même la décision de faire aliter les membres les plus touchés, tandis que ceux encore capables de répondre correctement à un ordre feraient au mieux. Ils ne pouvaient se permettre de rester statique en pleine mer. Même si Soulen s’était montré sous un bon jour, leur épargnant un de ses caprices dont il avait le secret. L’Océan comptait d’autres dangers. Surtout par les temps qui courent.

Enfermée dans son bureau qui avait progressivement pris des allures de fumoir, Wei faisait les cents pas. Tel un lion, ou plutôt un griffon en cage. La logique aurait voulu qu’elle se tienne sur le pont et participe au bon déroulé des opérations. C’était son rôle. Sa place. Mais comme souligné précédemment. Ce phénomène touchait tout le monde. Et la Néréide comprit rapidement qu’elle en était victime, car depuis lors une tension avait envahie tous ses muscles, rendant son corps douloureux. Couplé à un sentiment de colère omniprésent et incontrôlable, dont sa part monstrueuse semblait désormais allègrement s’en nourrir.

Soudain, la porte de son bureau s’ouvrit avec fracas. Wei foudroya l’indésirable du regard – qui se trouvait être Amos - en poussant un chuintement typique et menaçant. Le médecin se figea quelques secondes, puis déclara d’une voix trahissant à la fois son incrédulité et sa panique.

« C’est Huan ! Il .. ~ » Il n’eut le temps d’en dire plus que Wei sortit de ses appartements prestement. Elle n’eut guère de mal à retrouver son second, qui avait soulevé une vive agitation .. en plus d’un membre de l’équipage. Des marins essayaient de le faire lâcher prise. Mais tout aussi costauds qu’ils furent, ils ne rivalisaient pas face à la colère tout aussi invraisemblable et incontrôlable du Lhurgoyf.

« Huan ! » Pesta la Néréide d’une voix grondante sans interrompre sa marche, lui déboulant littéralement dessus. Sa main se saisit du poignet avec lequel il entourait la gorge de sa victime et l’écrasa tel des serres ; sans vergogne et dans la réelle mais involontaire intention de le blesser. Le second grimaça de douleur, lâchant prise avant de retourner sa colère contre Wei. Provoquant là encore la surprise chez les hommes. Huan contre sa Capitaine, sa protégée : Impensable ! Mais par cet acte il avait fait sauté les quelques rares verrous qui maintenaient la jeune femme dans un état ‘’stable’’. Et c’est avec autant de véhémence, si ce n’est plus encore que Wei maîtrisa Huan, usant de l’art martial qu’il lui avait lui-même appris des années auparavant. Le second se retrouva alors maintenu par une clé de bras contre la table. Non sans avoir rendu un ou deux coups à son comparse.

« Ça suffit ! » Rugit-elle à son encontre et celle de ses marins, toute cette agitation n’aidant en rien à la situation. Il fallut ensuite de longues et épuisantes minutes pour que Huan se calme véritablement, et avec l’assistance d’Amos qui passa outre son propre état physique et usa de ses capacités. Surnommée à tors la Torpeur. Il s’agissait en réalité d’un pouvoir vampirique, dont un contact prolongé ponctionnait l’individu de son énergie. Entraînant la Mort. Évidement, dans le cas présent, il s’agissait simplement de le rendre inoffensif. Il n’était pas bon d’avoir un Lhurgouf enragé dans un espace clos et au beau milieu de l’océan.

« Ramenez-le à ses appartements et surveillez-le. » À l’intention de deux de ses matelots. Sur un ton tout aussi féroce et hargneux. « Les autres, vous retournez à votre poste. » Son regard abyssal se promena sur l’assemblée, attroupée et encore choquée. Devant cette inertie la Néréide s’agaça vivement. « Vous attendez quoi exactement ?! À vos postes, Éxécution ! » Plus durement et menaçant, ce qui eut le don de faire décamper tout ce petit monde.

L’arène improvisée maintenant vide, la Néréide prit un instant appuie sur la paroi du navire. Sonnée et épuisée mentalement, une main gantée vint cachée la partie haute de son visage, tel une visière. Par tous les Dieux, qu’est-ce qu’il leur arrivait ?!
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le Protégé de Soulen ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Nathanaël Findaryë
:: Le Protégé de Soulen ::
Nathanaël Findaryë
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeVen 11 Jan - 15:14

Il ne fallut que quelques jours, suite à l'entente que nous avions scellée, avant que nous prenions la mer en direction de Cebrenia. J'occupai mon temps à contrôler plus en détail le Ao-Kuang et renforçai le mât abimé ansi que quelques membrures éprouvées à l'aide de ma magie, peu soucieux que notre voyage soit entaché par de la casse. Cela n'empêchait pas que ces pièces devraient être changées, mon pouvoir avait ses limites, mais au moins résisteraient-elles à une tempête ou deux en attendant.

Durant ce laps de temps, Jing me fit courtoisement attribuer des appartements dans sa demeure, ce qui pouvait sembler étrange vu que nous étions devenus amants et qu'il aurait pu sembler logique que nous partagions la même chambre. Mais elle ne le souhaitait visiblement pas et je ne le lui avais à vrai dire pas demandé, trop habitué à la solitude sans doute pour y renoncer aisément. D'autre part, même si je commençai à véritablement l'apprécier, il était hors de question que je m'attache à elle, aussi cette distance que nous conservions me convenait-elle parfaitement. Au fil des jours, je listai toutes les pièces à changer, établis les caractéristiques précises qu'elles exigeaient et en fis les plans exacts, ce qui nous permettrait de gagner du temps une fois arrivés au chantier naval.

Je tournai et retournai aussi la question du Ao-Kuang, ou Léviathan ainsi que je l'avais baptisé à l'époque, dans ma tête, plein d'une indécision qui ne me ressemblait pas. Devais-je mener mon plan à son terme et récupérer mon bien comme je l'avais initialement prévu? Bien sûr il aurait été farfelu de parler d'amour à propos de notre relation, mais je ne pouvais plus prétendre que Jing était encore une totale inconnue et, quoique les scrupules ne m'eussent jamais étouffé, je conservai paradoxalement une certaine droiture qui rendait l'idée de lui soustraire "son" navire peu agréable. Cela faisait des décennies que je m'en passai et, accessoirement, j'avais entamé quelques années plus tôt la construction d'un nouveau bâtiment qui, à cette heure, devait être quasiment achevé. Restait la question de principe, le père de Jing m'avait trahi et spoilé, pouvais-je laisser exister ce précédent sans que cela ne donne à d'autres la dangereuse idée qu'ils pouvaient tenter leur chance en toute impunité? Très peu de gens étaient au courant de ce qui s'était passé, je ne m'en étais évidemment pas vanté, mais il y en avait tout de même quelques-uns. Quoi qu'il en soit, je n'avais toujours pas résolu cet épineux problème lorsque l'heure vint de larguer les amarres.

Ce n'est qu'une fois au large que j'appris la présence d'une invitée à bord, une certaine Atalya Vendrad qui, selon ce qui me fut dit, était venue afin de quérir mon aide. Sur le moment je n'eus guère le temps de m'en soucier, ainsi que je l'avais promis je participai aux manoeuvres et tâchai d'expliquer aux rudes marins de Jing quelques astuces pour tirer meilleur profit des voiles peu communes de l'Ao-Kuang. La cohésion et la précision étaient essentielles, surtout lors du déploiement de l'immense foc qui engendrait la plupart du temps un flottement dans les voiles principales, lequel engendrait à son tour un rude à-coup risquant de les déchirer lorsqu'elles se retendaient. Il pouvait être évité si des hommes habiles assuraient la tension de ces voiles dans le même temps, ce qui évitait accessoirement au navire de perdre de la vitesse à cet instant, mais encore fallait-il les convaincre du bien-fondé de mes conseils et ce n'était apparemment pas gagné.

Au bout de quelques jours de mer, un étrange malaise s'empara de l'équipage, malaise auquel je n'échappai pas d'ailleurs. Pour une incompréhensible raison, ma vue d'ordinaire aussi perçante que celle d'un aigle commença à se brouiller. Puis ce fut mon ouïe qui me joua des tours, j'eus la détestable impression de devenir soudain sourd comme un pot et dus, à ma grande honte, demander plusieurs fois à mes interlocuteurs de répéter leurs paroles. C'est donc dans un état de perplexité avancé, doublé d'une lancinante inquiétude, que j'assistai soudain à une scène surréaliste: Huang, le second de Jing, entreprit de malmener brutalement un membre de l'équipage et, pire encore, lorsque Jing intervint il se retourna contre elle! Par Soulen, que se passait-il?! J'avais bien remarqué que l'humeur était globalement devenue sombre et que certains marins manifestaient des troubles inquétants, à l'instar de ceux qui me perturbaient quoique différents, mais de là à ce que le fidèle Huang s'en prenne à la capitaine... Cette dernière réagit d'ailleurs au grabuge avec une virulence que je ne lui connaissai pas et mâta sévèrement le Lhurgoyf avant d'ordonner hargneusement à ses troupes de se remettre à l'ouvrage, plus menaçante que je ne l'avais jamais vue.

Ce fut avec une vive surprise que je la vis ensuite s'appuyer soudainement à une cloison, comme prise de faiblesse, et cacher le haut de son visage d'une main gantée comme si elle avait une sérieuse migraine. Quoique ayant ma part de trouble, à cet instant mon odorat était si défaillant que je ne sentais même plus l'odeur iodée de l'océan, je m'approchai prudemment d'elle, mon esprit en ébulition tentant fébrilement de trouver une explication à ce qui nous arrivait. D'abord de la neige en Argyrei, puis ceci... quel pouvait bien être le lien entre les deux? Bon sang, j'avais été un éclari et je devais bien être fichu de trouver une explication à ces phénomènes surnaturels! Alors que j'arrivai aux côtés de Jing, une évidence criante s'imposa subitement à moi: la convergence. J'avais étudié les astres, des siècles auparavant, et je me souvenais que certains érudits prétendaient que leurs positions avaient une immense importance sur l'équilibre du monde. Les lunes n'engendraient-elles pas des marées, plus ou moins importantes selon leur proximité? Peut-être faisais-je erreur, mais je ne voyais pas d'autre explication à tout cela, même si celle-ci me semblait être une conséquence quelque peu extrême de ce fameux alignement qui faisait tant jaser depuis quelques temps. Prenant une ample inspiration, je posai une main légère sur l'épaule de Jing et lui demandai d'une voix douce:

"ça va?"

Je marquai une brève pause, prêt à reculer vivement si elle se laissait aller à la rage qui semblait l'habiter, puis ajoutai songeusement:

"Je crois que c'est la convergence qui nous joue un mauvais tour...d'abord la neige, puis ça... il est connu que le positionnement des astres influence l'état d'esprit des gens, c'est le principe de base de l'astrologie et nous sommes apparemment tous atteints d'une manière où d'une autre..."

Je remarquai à cette instant que la "passagère" se tenait non loin de nous et la saluai d'un petit signe de tête en lui demandant:

"Vous êtes Terran, n'est-ce pas? Ressentez-vous quelque chose d'étrange, d'inhabituel?"

Je n'avais pas encore eu l'occasion de discuter avec elle de la raison qui l'avait poussée à vouloir me rencontrer, mais pour l'heure la priorité était de comprendre ce qui se passait et de trouver une façon de gérer tout cela sans qu'il y ait de morts. C'était loin d'être une certitude, mais il me semblait que chaque race subissait une atteinte différente, les Lhurgoyfs paraissaient les seuls à céder à d'incompréhensibles colères et, pour ce que j'en savais, j'étais le seul à subir des troubles des sens. Je me demandais donc ce qu'une Terran éprouvait, était-ce différent? Si oui il serait peut-être possible de définir précisément les atteintes qu'avait cette foutue convergence sur chaque peuple, mais serions-nous en mesure de les contrer afin d'assurer la bonne marche du navire? Rien n'était moins sûr, entre comprendre et pouvoir agir il y avait un précipice que rien n'indiquait que nous pourrions franchir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Jeune Pirate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Atalya Vendrad
:: Jeune Pirate ::
Atalya Vendrad
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeSam 19 Jan - 18:54

Atalya pouvait enfin souffler, depuis qu'elle était sur l'Ao-Kuang elle n'avait pas chômé, elle avait aidé à chaque fois qu'on avait besoin d'elle, passant de droite à gauche pour refaire un nœud ou changer un cordage. Elle profitait alors calmement de son moment de répit à fixer la mer de ses prunelles turquoises, Drak posé juste à côté d'elle. La mer lui manquait, malgré qu'elle la voyait tous les jours, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas plongé en prenant sa forme animale, que c'était bon de sentir l'eau sur son corps, lorsqu'elle nageait un sentiment de liberté l'a traversé. Elle se laissa un long moment dérivé dans ses douces pensées puis secoua vivement la tête pour les faire disparaître, elle se faisait du mal pour rien, et puis certes elle ne pouvait pas aller nager maintenant, mais elle s'était promit d'y dans une ou deux semaines lorsqu'ils arriveront à bon port, elle préférait ne pas attirer l'attention ici, et qu'on la prenne pour un Terran l'arrangeait fortement. De plus, cela faisait un moment qu'elle sentait que son sens de l'orientation défaillait, elle trouvait cela quand même bizarre elle avait toujours pu se situer dans son environnement spatio-temporel, et voilà que maintenant elle ne savait même plus où ils se trouvaient, même les étoiles elle n'arrivait plus à les repérer comme il fallait, et elle se cognait de plus en plus contre les mâts ou les caisses qui jonchaient le pont. Elle devait simplement être fatiguée, rien de bien méchant, c'est vrai que ces derniers jours étaient bien mouvementé en plus.
Elle avait embarqué en express sur l'Ao-Kuang lors d'une escale, alors qu'elle était partie en direction de Cebrenia cherchant, un certain Findaryë. Elle avait rencontré la capitaine du Navire, Jing Wei dit la Néréide, car elle avait su que l'homme qu'elle recherchait se trouvait sur son navire, elle lui avait alors demandé si elle pouvait voyager avec eux. La Capitaine après réflexion avait accepté non sans le fait qu'elle allait devoir contribuer au voyage de la même façon qu'un membre de l'équipage. Mais elle n'avait pas encore pu rencontrer celui qu'elle recherchait, de plus elle ne savait pas vraiment à quoi il ressemblait.

La jeune femme quitta ses yeux de l'océan, cherchant cet homme de ses yeux, mais alors que son regard passait de marins en marins elle remarqua une certaine agitation et soudain des cris. Elle sentit alors une masse sur son épaule c'était Drak, le petit caméléon avait prit une teinte violette, que la jeune femme avait appris a décoder en « j'ai peur ». Elle chercha des yeux la source de cette agitation, et elle la trouva bien rapidement, elle fut très étonnée de la scène, Huan empoignait par le cou un marin, il le tenait la main fermement serré et son regard bouillonnait de colère. Cela étonnait franchement la jeune femme, même si elle ne connaissait pas Huan depuis bien longtemps, il semblait être un homme droit, juste, et surtout très calme… pour un hurgoylf. Atalya souhaitait agir et l'empêcher de tuer cet homme, mais elle ne pouvait faire de faux pas sur ce navire, elle serra alors les poings frustrer. 
C'est alors que soudain, la capitaine fit son apparition et interpella d'un ton autoritaire le second, et alors, une scène encore plus irréaliste se produisit, Huan se retourna contre elle, une chose impensable qui saisit la jeune pirate. Jing le saisit et le maîtrisa rapidement et le rendit très vite hors de danger, grâce à l'aide de quelques personnes qu'Atalya ne connaissait pas.

Atalya reprit après cette altercation sa place sur le bord du bateau, mais cette fois-ci, le regard tourner vers le pont, elle regardait droit devant son esprit occuper par ses pensées. Elle se demandait si elle n'avait pas rêvé cette précédente scène, mais un léger coup d'œil à Jing, lui fit comprendre que tout ceci était bien réel… Mais qu'est-ce qui se passait bon sang ! Tout ca n'avait pas l'air normal aux yeux de la jeune femme. Mais ce n'était seulement qu'un pressentiment, et elle n'était pas assez érudit pour savoir la cause de tout ceci.
Elle était toujours dans ses pensées lorsqu'un homme, trop bien habillé pour être un simple matelot, se tenant non loin de Jing, hocha la tête en sa direction, et lui adressa la parole.


« Vous êtes Terran n'est ce pas ? Ressentez-vous quelque chose d'étrange, d'inhabituel? »

Atalya s'avança vers son interlocuteur et hocha légèrement la tête à la première partie de cette question, elle ne souhaitait pas qu'on sache qu'elle était Yorka, elle avait eut assez de soucis lorsqu'elle était enfant à cause de son essence animale, elle ne le révélait qu'a ses proches, et aux personnes dignes de confiance à ses yeux. Elle passa machinalement sa main sur son ras de cou le replaçant au passage. Elle fit un signe de tête un léger sourire aux lèvres en guise de salutations à Jing. Puis elle prit la parole sûre d'elle :

"-Oui, je suis Terran, et je ne sais pas si c'est ce que vous voulez entendre, mais oui, c'est étrange en ce moment, je suis constamment perdue dans mon environnement, je suis incapable de vous dire si on navigue vers le Nord, le Sud, l'Ouest ou l'Est. Et pourtant, d'habitude, même dans la plus grande des tempêtes, j'arrive à me repérer, je ne sais pas bien ce qu'il se passe. Pensez-vous que cela a un rapport avec ce qu'il vient de se passer ?"


Code couleur dialogue: #bebfbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeMar 22 Jan - 19:58


Vous voilà sur Ao Kung tandis qu'une bataille vient tout juste d'éclater.

Mais soudain, tout votre monde semble s'écrouler. Le mal, qui vous empêchez d'être vous-même, s'amplifie d'une façon incontrôlable. La folie commence doucement à caresser votre esprit.

Jing, lhurghoyf d'un calme redoutable, semble perdre tout contrôle d'elle-même.
L'odeur du meurtre plane autour de vous tandis que le pont se vide rapidement, sous vos ordres. Vous sentez que le chaos s'empare de vous et vous avancez alors vers les deux seuls personnes qui ont désobéi à votre commandement, des idées sanglantes pleins la tête.

Nathanaël, sindarin aussi vieux que le monde, se voit couper, d'une façon bien cruelle, ce qui fait la beauté de sa race.
Vos sens se mélangent dans une brume dont vous ne saisissez pas les rouages. Vous ne savez pas parfaitement ce qui se trame autour de vous, mais vous voyez une silhouette floue tomber à l'eau dans un plouf lointain.

Atalya, yorka marquée par une vie plus lourde qu'elle-même, doit égoïstement dire adieu à son monde. Vous nagez dans un royaume d'incohérence qui vous empêche de discerner la vérité des plus beaux mensonges ; vous regardez en avant mais vos yeux vous montrent ce qu'il y a derrière vous, si bien que vous vous retrouvez jeté par-dessus bord, sans réellement savoir si cela est dû à votre propre initiative ou simplement celle d'un(e) autre.

Arriverez-vous à vous calmer ? Seriez-vous capable de lutter contre vos propres sens ? Et parviendrez-vous à refaire surface malgré le fait que vous ne savez pas reconnaître votre gauche de votre droite ?

♦♦♦♦

Règle :
- Vous avez une semaine pour poster votre réponse au messager.
- Vous devez poster votre message à la suite de celui-ci.
- A la suite de votre message, le messager vous contactera pour vous donner la marche à suivre.
- Bon jeu !





Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La néréïde ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Jing Wei
:: La néréïde ::
Jing Wei
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeMer 23 Jan - 13:45

Si aucun des hommes de Jing Wei ne s’étaient davantage attardés après qu’elle leur ait donnée l’ordre de se remettre au travail, ce ne fut pas le cas de son invitée de dernière minute et de Nathanaël ; ce qui ne fit qu’ajouter à son agacement. Surtout lorsque, prit d’un maux de tête atroce provoqué par ce sifflement persistant, elle eut un moment de faiblesse et trouva appui contre la structure. Tout simplement incapable de faire autrement. Une chose qu’elle ne serait jamais permise en public. Hors savoir ces individus empiéter sur son espace à un moment pareil…

Témoin de cette scène – qui lui sembla toute aussi surréaliste que les précédentes – le Sindarin s’approcha de la Capitaine avec une extrême prudence, semble-t-il bien conscient de son état instable. C’est avec une surprenante douceur, peut-être justement pour ne pas alimenter sa fureur, que Nathanaël posa une main sur son épaule. La gauche…

Ce qui aurait été anodin ou presque en d’autres circonstances. Mais pas là. Ce contact provoqua un frisson douloureux chez la Néréide, comme si on venait de poser une lame chauffée à blanc à-même la peau. Le percevant alors aussitôt comme une menace à son encontre, c’est avec virulence qu’elle saisit son amant par le col et le plaquant contre la cloison.

« Ne me touchez pas.. » D’une voix sifflante qui eut toutefois des airs de supplique, braquant ses prunelles sombre et menaçante dans les siennes avec l’envie déraisonnée de l’écharper. Pour une simple main sur l’épaule ?! Bon sang Wei, qu’est-ce que tu fais ?! En pleine lutte intérieure, sous le regard probablement médusés de ses comparses, c’est avec toutes les peines du monde qu’elle se persuada de défaire sa prise du Sindarin. Le relâchant d’une main tremblante. Non de peur, mais de colère et de… frustration.

« Pardonnez-moi. Je ne sais pas ce qui m’a pris.» D’une voix trahissant son trouble, quand bien même elle tentait de conserver sa figure de marbre. Elle ponctua ses mots en se massant distraitement ses tempes, tandis que son vis-à-vis émit cette hypothèse. Et si la Convergence, loin de se satisfaire de la simple météo, influençait maintenant les corps et l’esprit de chacun d’une manière précise. Comme il était finalement courant lorsqu’un changement s’opérait sur les astres.

En tant que navigatrice Wei avait évidemment appris à s’en référer. Bien que loin d’être comparable à un véritable astrologue. Mais jamais elle n’eut affaire à un tel phénomène. Et pour mémoire, son père et Huan non plus. Cela étant... aussi étrange que cela puisse paraître. Cela pouvait tomber sous le sens. Comme pour corroborer ses propos le Sindarin s’attarda ensuite un instant à notre invitée, jusqu’à maintenant très discrète, et lui demanda si elle-même était sujette à des symptômes.

La supposée Terran s’avança alors d’un pas vers eux. Rien qu’en observant sa démarche, elle parut quelque peu chancelante au regard de la Néréide. Ce qui n’était pas le cas au début, montrant au contraire une certaine aisance et bon pied marin jusqu’à maintenant. À la question du Sindarin, la prénommée Atalya avoua être effectivement frappée d’un étrange mal, ce qui jouait actuellement sur son équilibre et même la simple perception de son environnement. Comme si son oreille interne lui jouait des tours.

La Capitaine laissa échapper un chuintement, faisant évidement le lien entre l’état de son invitée et celui de certains de ses hommes ; révélant donc une certaine inquiétude. Si même les plus endurcis d’entre eux montraient à leur tour des signes de faiblesse – ou pire encore, d’agressivité comme Huan Yu. Qui plus est en pleine mer.

« On ne peut pas continuer dans ces conditions. Sans avoir démêlé la situation. » Conclut lourdement la Néréide. Même si le Ao Kuang était une vraie prouesse ‘’technologique’’ à lui seul, il fallait tout de même un minimum d’hommes pour le diriger. Qui plus est naturellement en pleine possession de leur moyen. Hors d’aucun ne pouvait prétendre actuellement être en parfaite condition physique ou mental ; même Wei. À persister ainsi dans le vague, c’était le meilleur moyen de provoquer un accident, une dérive ou que sais-je encore. Il fallait se résoudre à ‘’attendre’’, en espérant que le phénomène s’estompe.

Alors que la Capitaine donnaient donc ses premières directives au peu d’équipage tout en y apportant sa propre contribution, ayant probablement pour projet ensuite de s’enfermer dans ses propres appartements – là ou elle serait techniquement isolée et moins dangereuse. Une voix forte s’écria : Homme à la mer ! Tout en pestant, la Néréide se tourna en direction drame.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le Protégé de Soulen ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Nathanaël Findaryë
:: Le Protégé de Soulen ::
Nathanaël Findaryë
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeLun 28 Jan - 13:26

Jing, lorsque je m'approchai d'elle et posai délicatement une main sur son épaule, réagit avec une virulence inhabituelle, bien qu'elle ne puisse décemment être qualifiée de douce jeune femme. Me saisissant brutalement par le col, elle me plaqua rudement contre la cloison la plus proche en m'enjoignant d'une voix sifflante et agressive de ne pas la toucher. Pourtant, au-delà de sa violence, il me sembla percevoir une espèce d'étrange supplique dans ses prunelles de jais rivées aux miennes. Plus étonnant encore, elle s'excusa de son geste après m'avoir lentement lâché! Bon sang, que lui arrivait-il? Ce n'était pas la première fois qu'elle s'en prenait à moi physiquement, mais de là à ce qu'elle s'excuse... cela ne lui ressemblait pas. Alors qu'elle se massait les tempes, comme en proie à une violente migraine, je lui répondis à mi-voix, songeur:

"Je crois que nous avons un léger souci..."

Doux euphémisme qui me conduisit, un instant plus tard, à supposer que la convergence était responsable de nos maux puis à demander à la jeune femme qui s'était jointe à nous au dernier moment, Terran pour ce que je pouvais en juger, si elle-même ressentait des troubles. Elle me rétorqua qu'elle avait en effet perdu tout sens de l'orientation, bien que se prétendant capable de s'orienter même dans les pires tempêtes. Elle me demanda ensuite si je pensais que cela avait un rapport avec la scène qui venait de se dérouler, à quoi je rétorquai avec un léger hochement de tête:

"Je crois... regardez autour de vous, nous sommes tous affectés par...quelque chose... et de manières différentes selon notre race, à ce qu'il semble."

Jing remarqua à cet instant que continuer à naviguer dans ces conditions n'était guère envisageable et donna les ordres nécessaires pour mettre le navire en panne. Quant à savoir si son équipage allait être en mesure de les exécuter, ça... pour ma part les choses ne paraissaient nullement vouloir se calmer, bien au contraire mes sens étaient de plus en plus défaillants et c'est tout juste si je parvenais encore à voir nettement le visage de Jing et de la jeune humaine, pourtant toutes proches de moi. Leurs paroles me parvenaient désormais comme si elles les murmuraient au travers d'un mur et le bois de la rambarde à laquelle je m'agrippai ne me semblait plus avoir la moindre texture perceptible.

Une bouffée de panique m'envahit, si cela perdurait nous courrions droit au désastre, comment ramener à bon port un navire avec un équipage d'handicapés incapables d'agir normalement? Et que deviendrais-je si mes sens, d'ordinaire si perçants, ne retrouvaient jamais leur acuité?! Je tentai de me raisonner, de me dire que cela n'allait pas durer, mais plus je m'efforçai de rendre ma vision nette en plissant les yeux plus le monde semblait flou. Je me fis la réflexion que si cela se poursuivait encore quelques minutes je serais tout bonnement aveugle et sourd et que, plus angoissant encore, je n'aurais même plus le toucher suffisant pour me guider jusqu'à un endroit sûr dans le navire. Si tant est qu'il y en eut un car, vu la situation, nous pourrions aussi bien aller nous fracasser sur le premier récif venu...

J'entendis confusément un vague "plouf" paraissant provenir de très loin puis, un instant plus tard, un cri qui me parvint si assourdi que je mis quelques secondes à l'interpréter:

"Homme à la mer !"

Je jurai copieusement, voilà qui manquait, tiens... et vu l'état des hommes, le malheureux pouvait dire adieu à la vie, à moins d'un miracle personne ne serait en mesure de le repêcher, surtout si cela impliquait de manœuvrer le navire. Sauf si... Un puissant sifflement quitta mes lèvres, assez strident pour être entendu jusqu'à fond de cale, et je hurlai à la cantonnade:

"Un cordage! Amenez-moi un cordage bande de moules anémiques! Bougez-vous!"

Un instant plus tard, je perçus indistinctement l'approche de mon compagnon ailé qui, jusque là, c'était tenu soigneusement à l'écart. J'arrachai au jugé la corde, du moins supposai-je que c'en était une, qu'un marin m'apporta et la brandis en l'air en entrant en contact télépathique avec mon pygargue. Bien sûr il ne comprenait pas les mots et ne parlait pas davantage, mais avec le temps nous avions appris à communiquer au moyen d'images et je lui ordonnai donc de saisir le cordage entre ses serres et de le lâcher sur le bipède se débattant dans les flots. Cela fonctionnerait-il? Je ne doutai pas que Mouette eut compris l'ordre, mais l'homme parviendrait-il à saisir la corde et à s'y agripper le temps que nous le remontions? Je n'en avais pas la moindre idée, mais je ne pouvais faire plus, pas dans l'état où je me trouvais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Jeune Pirate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Atalya Vendrad
:: Jeune Pirate ::
Atalya Vendrad
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeMer 30 Jan - 21:58

Que le marin lui faisant face lui avait posé cette question voulait bien dire qu'il y avait un problème et que tout ceci n'était pas une coïncidence et encore moins normal. Et le soupir à peine perceptible que poussa la Néréide peu après ne fit qu'appuyer les hypothèses d'Atalya.

"Je crois... regardez autour de vous, nous sommes tous affectés par...quelque chose... et de manières différentes selon notre race, à ce qu'il semble."

Répondit son interlocuteur, lui apportant d'autres réponses. Et Atalya releva particulièrement le « Selon notre race ». Atalya regretta automatiquement d'avoir menti, cela allait bien se remarquer qu'elle n'avait pas les symptômes des Terrans, elle espérait donc qu'elle n'allait pas se faire démasquer dans ces conditions, elle ne pensait pas que le mensonge allait être très bien prit et cela la rendit un peu nerveuse, mais elle essaya de ne rien laisser paraître et de garder son sang-froid, en restant droite ses mains liées dans son dos.
Elle hocha légèrement la tête et regarda autour d'elle, il semblait en effet que tous semblait chancelant ou privé de leurs aptitude, certains se tenait le crâne, pendant que d'autre trébuchait sans cesse, sans rajouter le soudain énervement de Huan et de la capitaine. 
Avec cet équipage, la jeune pirate se dit qu'il devenait dangereux de naviguer, et elle ne devait pas être la seule à le penser, puisque la Néréide ordonna l'arrêt de l'Ao Kuang. Tous les marins s'afférèrent, comme il le pouvait, a faire toutes les manœuvres nécessaire et Atalya y prit part. 

Elle alla aider à remonter les voiles, comme elle l'avait déjà fait des milliers de fois et commença à monter les cordages, mais pour la première fois, elle rata un cordage et bascula en arrière. Elle se sentit tomber, un bruit sourd accompagnant sa chute, le contact avec la surface de l'eau lui fit le même effet que de tomber sur de la pierre. Elle s'enfonça peu à peu dans l'eau, celle-ci l'enveloppait tel une couverture. Elle sentit ce contact bon, chaud et doux, lui rappelant ses souvenirs d'enfance, mais peu à peu la douce couverture se changea en un dangereux filet la tenant prisonnière, elle commençait à s'étouffer et chercha de l'air, mais pour ca, il fallait qu'elle remonte à la surface. Elle battit des pieds de toutes ses forces s'aidant de ses mains, mais malgré tous ses effort elle ne sentait toujours pas l'air sur sa peau, et il semblait qu'elle s'était même éloignée de la surface plus qu'autre chose. Des minutes passaient, elle se sentait fatiguée et l'air lui manquait de plus en plus. Alors, elle envisagea l'idée de se transformer, c'était en effet l'endroit idéal, et ça lui sauverait certainement la vie, mais elle ne pouvait pas faire cela, elle comptait garder cette solution en dernier recours, elle n'aimait pas se transformer devant des gens qu'elle ne connaissait et ne voulait pas dévoiler sa vraie nature, de plus elle ne savait pas où ses vêtements allaient atterrir, et elle ne souhaitait pas les perdre, il lui restait encore un peu de souffle, pour trouver une autre solution.

Après quelques secondes, qui lui semblait des heures, à battre des pieds sans jamais atteindre la surface, elle crut mourir. Mais alors qu'elle allait se transformer, ayant épuisé toutes ses solutions, elle aperçut une corde, en face d'elle, par reflex elle essaya de l'attraper, la ratant une fois, puis recommença et cette fois-ci elle la garda bien en main. Cette corde ne pouvait venir que du navire, elle était enfin tirée d'affaire, son cœur battait à cent à l'heure, et elle essaya de la suivre pour remonter à la surface, en attendant d'être remontée.  


Code couleur dialogue: #bebfbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeDim 3 Fév - 19:15


Voilà que le monde tourne à l'envers.
Mais, les membres de l'équipage s'affairent rapidement afin d'aider la jeune yorka qui est tombée à l'eau. Bientôt, celle-ci est remontée et un homme s'approche alors du corps de la jeune femme. Il arbore des cheveux châtains parsemés de mèches blanches, probablement dus à la fatigue et/ou à l'anxiété. Son visage est violemment scarifié bien qu'il paraît bon.

« Comment se fait-il que vous soyez tombé à l'eau ? »

La voix de l'homme est à la fois rauque et douce, et on sent une certaine inquiétude dans son ton. Il paraît confus et ne comprend pas pourquoi, avec vos compétences, vous êtes tombé à l'eau.
Mais bientôt, un autre marin prit la parole afin d’éclaircir la situation. Une femme, plus exactement.

« Le mensonge est un vilain défaut, mademoiselle... »

La jeune femme est d'une très grande taille et a un aspect plutôt sévère malgré son visage amusé. Elle est coiffée d'un chignon serré et porte des lunettes carrées. On voit facilement à travers son regard de serpent qu'elle était de la race des Yorkas.
Elle semble vous avoir suffisamment observé pour savoir que vous appartenez à la même race qu'elle. Mais aucune trace de fraternité traverse son regard.

Bientôt, vous vous sentez comme libérés d'un lourd poids. L'effet de la Convergence s'estompe peu à peu et vous parvenez à retrouver votre véritable aspect. Bien que ce mal persiste légèrement, vous avez suffisamment de temps pour respirer et réfléchir à ce que cette yorka serpent entend par mensonge.

Qu'allez-vous faire ? Que va-t-il se passer si quelqu'un découvre votre véritable nature ? Comprendriez-vous les sous-entendus de la femme ? Pourquoi les effets se sont si soudainement estompés ? Mais que se passe-t-il à la fin ?

♦♦♦♦

Règle :
- Vous avez une semaine pour poster votre réponse au messager.
- Vous devez poster votre message à la suite de celui-ci.
- A la suite de votre message, le messager vous contactera pour vous donner la marche à suivre.
- Bon jeu !





Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La néréïde ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Jing Wei
:: La néréïde ::
Jing Wei
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeMar 5 Fév - 10:30

Alors que la Néréide promenait son regard sur tout le ponton, à la recherche du « lieu de l’accident, elle remarqua Nathanaël légèrement penché au bord, semble-t-il à sonder l’océan ; avant que celui-ci ne hèle un ordre enrobé d’une insulte sur la thématique de la mer. Tandis qu’elle se rapprochait, Wei ne put que constater une fois de plus l’état de son équipage, définitivement muté en une bande de branquignoles, tant ils peinèrent à ramener une simple corde. Elle claqua sa langue contre son palais en signe d’agacement, incapable de faire preuve de patience, ni de compréhension dans son propre état. C’est tout juste si elle se retenait d’en foutre d’autres à l’eau.

Sèchement, elle arracha quasi des mains de son matelot la fameuse corde. D’un geste habile et fluide, elle l’enroula ensuite de sorte qu’elle puisse être correctement lancée, avant de la tendre au Sindarin qui s’empressa de la saisir. Dans ce même temps, elle s’interrogea alors sur la capacité de son comparse à viser juste, puisqu’il avait lui-même avoué que ses sens étaient altérés. Mais avant de pouvoir émettre le moindre doute, Nathanaël siffla son compagnon ailés et lui transmit ses ordres ; d’une manière que Wei ne sut déterminer dans l’immédiat. L’animal se plia docilement à la demande et se chargea donc d’acheminer la corde jusqu’au malheureux qui se débâtait dans tous les sens. À moins que ce soit..

Dans un froncement de sourcil, la Néréide sembla reconnaitre la chevelure argentée d’Atalya, ainsi que ses vêtements. Mais la n’était pas la question actuellement. Après des secondes qui parurent pour tous interminables, la jeune femme réussit enfin à s’agripper solidement. Ni une, ni deux le Capitaine se chargea – sûrement épaulée de Nathanaël en plus d’autres marins – de hisser rapidement la pirate jusqu’au Ao Kuang. C’est sans trop de délicatesse, mais en apparence indemne qu’Atalya fut ainsi amenée à bon port, héritant au passage d’une couverture. Alerté de l’incident, Amos réapparu à son tour. Aussitôt il s’enquit de son état, sa voix trahissant à fois sa réelle inquiétude et son étonnement. Elle avait montrée un bon pied marin jusqu’à maintenant. Et pourtant …

C’est là qu’une voix se fit entendre. Celle d’une femme. Prénommée Annrel, il s’agissait d’une Yorkas – serpent - d’une assez haute stature, à la peau mâte, et dont les lunettes carrées, ainsi que chignon lui donnaient une apparence austère. Cette dernière, sans l’ombre d’un doute, fit alors remarquer à Atalya sur un ton amusé qu’il n’était pas beau de mentir. La Néréide coula alors son regard de jais en direction d’Annrel et l’avisa en silence. À bien y réfléchir … les symptômes de la demoiselle n’étaient pas dans lui rappeler ceux de la seconde Yorkas ci-présente, ainsi qu’un autre membre de son équipage actuellement alité. Hors, selon toute vraisemblance : seules les Yorkas avaient souffert d’une grande désorientation. Comme seuls Huan et elle, tous deux Lhurgoyfs, étaient sujets à un trouble du comportement. En d’autres thermes.

« Tu es donc une Yorkas. » Trancha Wei dans un long soupir.. et aussi calmement que faire se peut. Est-ce qu’en soi c’était un problème ? Non. La Capitaine du Ao Kuang était bien la dernière à attacher de l’importance à la race, la caste ou même les affiliations religieuses d’une personne. Du moment que chacun respectait la neutralité du bâtiment et l’esprit de cohésion. Qu’Atalya ne se soit pas ventée de sa nature n’était pas surprenant, quoiqu’à ses yeux sans grande utilité quand on se sait en présence de congénères. Mais après tout, les Lhurgoyf eux-mêmes évitaient de mettre en avant leur nature. Et à ce propos.. la Capitaine se passerait bien de le faire en présence d’une inconnue et de son actuel amant. Passons.

« Aucune importance. » Dans un chuintement trahissant à la fois son exaspération et une certaine fatigue. Force est d’admettre que notre adepte du contrôle était un peu trop malmenée d’un bout à l’autre.

« Annrel. Occupes-toi de cette petite avant qu’elle attrape Mal. On a assez de bras ballants comme ça. » Ordonna Wei, intimant donc à la seconde Yorkas de la conduire à ses ‘’appartements’’ le temps de s’y réchauffer et de se changer.

À la suite de quoi, Wei lorgna sur le reste de l’équipage.. « Retournez à votre travail maintenant ! Et gare à celui qui le fait mal. Il se pourrait bien qu’il n’y ait pas de corde pour le prochain à l’eau. » Histoire de remettre du plomb dans la cervelle des marins qui, devant le regard on ne peut plus sérieux de Wei, ne firent pas un pli et se remirent aussitôt en action. Pendant qu’Annrel se chargeait de conduire Atalya.

Ces détails réglés. C’est d’un pas lent que la Néréide se détourna pour se rendre dans ses propres appartements. Elle voulait s’assurer qu’une tempête ne les menaçait pas en plus du reste, tout en s’offrant un peu de répit. Pour ça, à défaut de pouvoir faire totalement confiance en ses propres capacités, ses maux de tête et ses sifflements incessants l’empêchant clairement d’étudier la mer, le ciel et d’en interpréter les signes avec autant d’aisance – ou presque – qu’à l’accoutumée, mieux valait profiter de son précieux atout. Dérivant lentement jusqu’à son bureau, l’on pouvait alors remarquer un parchemin vierge étendu là. D’apparence sans aucune utilité. Ce fut sans compter sur l’intervention de la Néréide, dont quelques mots prononcés dans un dialecte méconnu, mais assez mélodieux, donnèrent soudain vie au papier.

En quelques secondes des esquisses, reliefs et annotations diverses s’inscrivirent, révélant une carte. Plus prodigieux encore .. cette dernière était comme vivante ! Chaque vent, chaque courant, chaque nuage, et par conséquence chaque orage étaient indiqués dans la zone que le parchemin couvrait ; évoluant au fil des aléas de l’océan. C’est donc consciencieusement que Wei évolua la situation météorologique, tout en se basant également sur ses propres connaissances et expériences des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le Protégé de Soulen ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Nathanaël Findaryë
:: Le Protégé de Soulen ::
Nathanaël Findaryë
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeSam 9 Fév - 12:22

A défaut d'y voir quelque chose, je sentis le poids de l'homme qui s'accrochait à la corde que lui avait amenée mon pygargue et, aidé de Jing et de quelques matelots, le hissai rapidement à bord. Ce n'est qu'une fois que "l'homme" fut sur le pont que je réalisai que c'était en réalité une femme, celle-là même qui était à ma recherche, selon ce que j'en avais appris. Un marin nommé Amos s'approcha alors pour lui demander comment il se faisait qu'elle soit tombée à l'eau, ce qui me fit lever les yeux au ciel. N'avait-il donc pas vu dans quel état se trouvait l'équipage? En temps normal déjà les accidents n'étaient pas rares, alors là... quoi qu'il en soit je ne commentai pas, la question de savoir comment nous pourrions amener mon précieux navire à bon port m'inquiétait bien plus que l'état d'une damoiselle ou de l'équipage en général.

Quelques instants plus tard, une grande créature aux allures de femme, enfin, plus ou moins, s'approcha à son tour pour ajouter quelque chose, que je ne compris pas cette fois, mon ouïe me jouant à nouveau un mauvais tour. Un instant encore puis, soudain, pour une mystérieuse raison, mes sens parurent revenir à la normale et c'est avec une certaine surprise que j'entendis distinctement Jing soupirer:

"Tu es donc une Yorka."

Indiciblement soulagé d'y voir à nouveau clair et d'entendre correctement, je jetai un bref regard à la menteuse, me demandant bien ce qu'elle avait dissimulé d'autre et, surtout, ce qu'elle me voulait en réalité. Jing ne sembla toutefois accorder aucune importance à ce bobard et ordonna à la femme à lorgnons de s'assurer qu'Atalya ne tombe pas malade suite à son séjour dans l'eau, puis elle enjoignit son équipage malmené de reprendre le travail avant de s'esquver en direction de sa cabine. Pour ma part je décidai que l'ordre de Jing ne s'appliquait pas à moi, même si j'étais plus ou moins censé participer à toutes les tâches, et me tournai vers Atalya que je fixai un instant d'un regard indéchiffrable avant de déclarer d'une voix neutre:

"Quand vous serez remise de vos émotions, je serais curieux de savoir ce que vous me voulez. Et je vous suggère instamment d'éviter les fadaises à l'avenir, si vous voulez obtenir quoi que ce soit de moi, damoiselle."

Je lui adressai un sourire de convenance qui n'atteignit pas mes yeux puis, étant à peu près en état de me rendre utile, j'allai m'activer à la manoeuvre tout en m'assurant que les matelots avaient eux aussi retrouvé leurs capacités et ne faisaient pas n'importe quoi. Je me demandai par ailleurs comment il se faisait que les troubles qui nous avaient atteints eussent passé aussi soudainement et, question plus angoissante, s'ils allaient nous reprendre tout aussi subitement. Bien évidemment je ne pus trouver de réponse à ces questions, mais une chose était certaine: plus vite nous arriverions à Cebrenia mieux cela vaudrait. Enfin, pour l'heure Jing avait ordonné de mettre le Ao Kuang en panne et je n'y pouvais rien, une chance que nous soyons assez loin des côtes pour ne pas risquer de nous empaler sur un récif...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Jeune Pirate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Atalya Vendrad
:: Jeune Pirate ::
Atalya Vendrad
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeDim 10 Fév - 21:44

Lorsqu'ils sentirent du poids sur la corde, l'équipage s’affaira à ramener Atalya sur le pont du bateau. Celle ci dégoulinait d'eau et toussa pour recracher le peu d'eau que contenaient ses poumons. La jeune pirate respirait lourdement, tremblait légèrement, et elle affichait une pauvre mine, soulignée par ses cheveux répartis d'un côté et de l'autre de sa figure, son ruban s'étant détaché dans l'eau. Elle n'avait pas eut particulièrement peur dans l'eau, elle s'était sentis plus démuni qu'autre chose, elle ne pouvait rien faire, même nager chose qu'elle savait faire depuis qu'elle était petite lui avait était hors de porter. Elle s'était sentie impuissante, et quelques larmes camouflé par l'eau de mer coulait sur ses joues.
Elle les essuya discrètement et se reprit ne voulant rien montrer, on lui donna une couverture et un homme s'approcha d'elle la questionnant :


« Comment se fait-il que vous soyez tombé à l'eau ? » 

La jeune femme leva les yeux sur l'homme, il était abîmé, par le temps et la vie, mais il semblait bon, elle lui répondit aussi simplement qu'elle le pouvait :

« Je ne sais pas trop, je montais sur les cordages pour remonter les voiles, et… j'ai glissé... » 

La jeune femme baissa la tête, sa chute était bête, jamais un marin n'aurai fait pareille faute, elle s'en voulait. Très vite, une voix de femme se fit entendre près d'elle, elle avait dit une simple phrase qui fit frémir Atalya « Le mensonge est un vilain défaut, mademoiselle... » Elle leva instantanément les yeux vers cette femme se demandant ce qu'elle voulait dire par ses mots. Elle était grande, les cheveux d'un noir de jais, le visage sévère bien qu'elle semblait amusée par Atalya, quand la jeune femme croisa ses yeux elle n'eut aucun doute sur le fait qu'elles étaient de la même races, et alors sa phrase prenait tous son sens, elle avait compris elle aussi qu'Atalya n'était pas Terran comme elle prétendait l'être.

Jing, alors, s'était approchée et par les propos de la seconde Yorka, elle avait compris et affirmé à haute voix la vraie nature d'Atalya, le cœur de la jeune femme battait a cent à l'heure, et se calma lorsque la capitaine avait dit que cela n'avait aucune importance. Atalya était donc tranquille ? Elle avait eut peur des répercussion, qui n'auront en fait jamais lieu, puisque la capitaine semblait n'y pas tenir compte.
Celle ci ordonna à Annrel, qu'Atalya identifia comme étant la femme Yorka, de s'occuper d'elle, pendant que les autres retournaient à leur travail. Lorsqu'elle se leva, la jeune femme semblait avoir retrouvé son orientation elle se mouvait à nouveau correctement bien qu'elle titubait encore un peu, mais il semblait que ce soit plus du a sa chute qu'a l'étrange mal, qui les avait habité.
Avant qu'il n'entre dans les "cabines", une voix qu'Atalya reconnu se fit entendre :

"Quand vous serez remise de vos émotions, je serais curieux de savoir ce que vous me voulez. Et je vous suggère instamment d'éviter les fadaises à l'avenir, si vous voulez obtenir quoi que ce soit de moi, damoiselle."

Elle regarda l'homme et hocha de la tête doucement, regrettant un peu d'avoir menti sur sa nature, espérant que cela n'interférera pas sur le déroulement de leur marché futur.

———————————

Atalya était à la recherche du Sindarin, la bouteille contenant son futur bateau dans ses mains. Elle marchait maintenant d'un pas assuré, ne titubant même plus, les soins avaient été parfaitement administrés par Annrel, une femme très agréable malgré les apparences.
La jeune pirate jeta un coup d'œil autour d'elle et ne mit pas longtemps a trouver l'homme qu'elle cherchait et l'aborda :


« Bonjour, je viens vous parler de la raison de ma présence ici » Elle tendit la bouteille « Cette bouteille contient un bateau, et je pense que ce n'est pas un simple objet de décoration, il y a une sorte d'aura magique qui s'en dégage, et je pense que vous pouvez aussi la sentir. Je crois qu'on a emprisonné ce bateau à l'intérieur et qu'il y a un moyen de le faire sortir. Et je pense que vous êtes l'homme dont j'ai besoin pour m'aider. »


Code couleur dialogue: #bebfbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: The Boss ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Le Messager
:: The Boss ::
Le Messager
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeLun 18 Fév - 16:13


Voilà que le monde revint à la normale.
Des tensions semblent ronger l'équipage notamment à cause de la découverte du vil mensonge de la yorka, bien que le capitaine n'y attache aucune importance.

Mais alors que l'incompréhension gagne le navire, une colombe se profile soudainement à l'horizon. Son pelage est aussi pur que la neige. Elle fouette l'air avec une grâce sans nom.
Arrivée au-dessus de votre navire, l'oiseau fait alors de grands cercles dans un sublime chant avant de descendre sur le pont. Il tient dans son bec une missive qui semble être destinée à la capitaine du Ao Kuang. Mais, vous pouvez aussi remarquer que, accroché sur l'un de ses pattes, une deuxième lettre n'attend plus que son propriétaire. Sur la première, il y est écrit, dans un isthar approximatif, quelques mots concernant une certaine convergence ; cette lettre semble être l’œuvre d'un prêtre de Téneis. Le petit mot reste illisible ; le voyage a broyé le peu de lettres qui parsemaient la feuille jaunâtre ; vous n'apprenez rien de bien transcendant.
En revanche, sur le deuxième, vous pouvez y lire, dans une très belle maîtrise de l'alfari, une explication détaillée d'un certain éclari du mal qui semble attaquer le monde entier. Mais, vous sentez que tout ceci reste un mensonge déguisé en savoir.

Faut-il croire la voie de la sagesse ou bien celle de la foi ? Des rumeurs circulent, ces temps-ci, sur l'incapacité des éclaris, vos sources sont-ils vraiment fiables ? Comment se fait-il que les enfants de Téneis semblent en savoir plus que tout le monde ? Que se passe-t-il réellement ?


♦♦♦♦

Règle :
- Vous devez poster votre message à la suite de celui-ci.
- Votre message fera office de conclusion à ce chapitre de l'histoire: le messager n'interviendra plus à votre aventure... Jusqu'à la prochaine fois.
- Vous êtes libre de développer comme vous le souhaitez, et autant que vous le souhaitez pour vous remettre de vos émotions.
- Bon jeu !




Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] 744275Sanstitre1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: La néréïde ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Jing Wei
:: La néréïde ::
Jing Wei
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeMer 20 Fév - 12:31

Peut-être était-ce du au fait que Wei ne nota la présence d’aucune menace aux alentours, ou que tous s’était accordé sur l’idée de la laisser en paix et de ne causer davantage d’accrocs, mais toujours est-il que ce laps de temps améliora significativement son humeur ; retrouvant un certain contrôle. Est-ce que le phénomène commençait à se dissiper de manière aussi soudaine qu’il était apparu ? Ou est-ce son corps s’était en quelque sorte adapté à ce changement ? Dans un geste trahissant tout de même de sa lassitude la Néréide dénoua ses épaules. Puis elle entreprit de quitter son bureau, à la fois pour voir comment se déroulait les manœuvres et si les autres membres de l’équipage avaient eux aussi notés un changement.

De retour sur le pont, Wei promena son regard de jais. Ce dernier s’arrêta une seconde en direction de la Yorkas, Atalya, visiblement en bien meilleure forme que toute à l’heure. Elle remarqua également dans sa main une bouteille … laquelle contenait semble-t-il une maquette de bateau. La Capitaine arqua légèrement un sourcil, dubitative à la vue de cet objet, si ce n’est plus encore quand il fut présenté à Nathanaël. La jeune femme avait souhaitée le rencontrer pour affaire… Était-ce pour – en apparence – cette simple maquette ? Ses prunelles dérivèrent alors naturellement en direction du Sindarin. D’une part pour s’informer indirectement de son état. De l’autre pour observer sa réaction.

Dans ce même temps, Amos refit également son apparition. Il s’approcha de la Capitaine, qui lui jeta un regard au coin. L’homme avait retrouvé un peu d’aplomb. Une bonne nouvelle.

« Tu as meilleure mine. » Fit remarquer Wei d’un ton qu’elle conservait cependant détaché. « Quand est-il des autres ? Et de Huan ? »

Amos esquissa tout d’abord un signe de tête respectueux, la remerciant poliment et silencieusement pour sa sollicitude. Puis il ajouta calmement.

« Leur état s’est nettement amélioré pour la plupart. Pour ceux qui ont le plus souffert, ce n’est probablement qu’une question de temps aussi… » Mais impossible de savoir si le phénomène ne se reproduira pas à nouveau. Ce qui, pour un ancien Eclari, avait tout de même quelque chose de frustrant. Et plus encore pour notre adepte du Contrôle et de l’Ordre.

« Quant à Huan : il s’est réveillé et semble avoir retrouvé ses esprits. Il demande votre autorisation pour lever la ‘’mise en quarantaine’’ et reprendre son poste. »

Dans un soupir qui pouvait traduire d’un profond soulagement – Huan étant une personne très importante au regard de Wei, la Néréide hésita tout de même. Si Huan succombait de nouveau à ses pulsions, ou même elle et qu’ils se retrouvaient encore l’un face à l’autre.

Soudain, un battement d’ailes attira son attention. Elle déporta ses prunelles du médecin pour les rediriger en direction .. d’une colombe ? À moins que Zahar ait troqué son sublime rapace pour ce vulgaire volatile … ce messager ne venait pas de lui. Car inutile de préciser que notre blanche amie avait dores et déjà distinguée les deux missives. Par quel moyen d’ailleurs cet oiseau avait su les retrouver ? La Lhurgoyf s’approcha de l’animal et récupéra l’ensemble sans que la colombe ne montre des signes d’agressivité. Elle déplia le premier et plus intact des deux.

La lettre lui était bien désignée. Écrite dans un alfari parfait, elle portait la marque des Eclaris. C’est en conservant un visage stoïque qu’elle lut son contenu, puis le transmit à Amos. Le médecin fut étonné de cette marque de confiance, puis comprit davantage en la lisant.

« Penses-tu la même chose que moi ? » Dit Wei quand son allié eut terminé.

« Un peu trop bien manié à mon goût, comme ils ont l’art et la manière de le faire ... » S’accorda à dire Amos.

« Et la seconde ? » Se risqua-t-il à demander en la voyant entre les mains de la Capitaine.

« Elle vient des Enfants de Ténéis, apparemment. Mais elle a été rendue illisible par le voyage. » Répondit-elle simplement, notant toutefois qu’elle lui avait été également personnellement adressée.

« Tu diras à Huan de me rejoindre. Je veux connaître son avis. » Ordonna-t-elle au médecin. Amos lui céda sans broncher, rendit le parchemin à Wei et partit aussitôt quérir la présence de Huan.

Quelques minutes plus tard, c’est dans un silence presque cérémonial que le Second du Ao Kuang refit surface. L’équipage encore sur le coup de la scène livrée entre lui et la Néréide. La Capitaine observa l’arrivée du Lhurgoyf jusqu’à ce qu’il se tienne fasse à elle. Se maintenant volontairement à une distance respectable. Tous deux se fixèrent et se jaugèrent en silence. Puis humblement, Huan courba l’échine devant la Néréide, en guise de plates excuses pour elle, mais aussi indirectement pour l’ensemble de l’équipage.

De nouveau les secondes s’égrainèrent, avant que Wei lui désigne les deux missives. Huan leva les yeux sur elles, puis en direction de sa Capitaine ; toujours sans aucun mot ne soit prononcé. Ce n’était plus nécessaire entre eux, et ce depuis bien des années. Les excuses non plus d’ailleurs.. Le Lhurgoyf se redressa donc toute en récupérant les messages.

« Quand les avons-nous reçus ? » D’une voix redevenue calme, pour le plus grand soulagement des hommes.

« À l’instant. » Tout en laissant à son vis-à-vis le soin de les étudier, son attention revint en direction de Nathanaël et Atalya. Et là, étrangement, une question fut soulevée dans son esprit. Devait-elle communiquer cette annonce au Sindarin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le Protégé de Soulen ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Nathanaël Findaryë
:: Le Protégé de Soulen ::
Nathanaël Findaryë
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeJeu 21 Fév - 13:08

Un moment après que les détestables effets de la convergence, du moins supposai-je qu'elle en était la cause, la jeune femme qui avait tenté de nous duper revint vers moi, une bouteille contenant une miniature de navire à la main. Je haussai un sourcil inquisiteur lorsqu'elle me déclara avec aplomb en me tendant le réceptacle de verre:

"Cette bouteille contient un bateau, et je pense que ce n'est pas un simple objet de décoration, il y a une sorte d'aura magique qui s'en dégage, et je pense que vous pouvez aussi la sentir. Je crois qu'on a emprisonné ce bateau à l'intérieur et qu'il y a un moyen de le faire sortir. Et je pense que vous êtes l'homme dont j'ai besoin pour m'aider."

Se moquait-elle de moi une fois de plus? J'avais vu bien des choses étranges durant ma longue vie, mais un véritable navire réduit de manière à entrer dans une bouteille, ça c'était une première et cela ressemblait fâcheusement à un mauvais canular. Pourtant... pourtant je ne pouvais nier qu'il se dégageait une certaine magie de l'objet que je tenais désormais en main. Mais de là à croire ces fadaises il y avait un monde, aussi plantai-je mon regard de jais dans celui de la jeune femme et murmurai-je d'une voix dangereusement neutre:

"Damoiselle, si vous essayez de vous payer ma tête ce sera la deuxième et dernière fois..."

Malgré tout, poussé par la curiosité quant à la magie émanant de l'objet, j'activai mon pouvoir de contrôle du bois et me plongeai brièvement dans celui qui constituait la maquette. La première chose qui me frappa fut que le bois du petit navire était en quelque sorte contraint, quelque chose d'assez proche de ce que je pouvais moi-même réaliser, mais en bien plus poussé. Etait-il possible qu'elle dise vrai? Le doute commença à germer en moi, bien que mon esprit restât réticent à l'idée que quelqu'un puisse accomplir un tel prodige. Je pouvais resserrer les veines d'un morceau de bois et ainsi en réduire la taille, mais jusqu'à un certain point seulement. Réfléchissant intensément, je supposai que réduire ainsi tout un navire était théoriquement possible, du moins pour ses parties en bois en ce qui me concernait, métaux, voiles et cordages ne seraient évidemment pas impactés par mon pouvoir, mais... je tiquai intérieurement à l'idée de la quantité de fluide magique nécessaire, probablement gigantesque, beaucoup trop pour un seul être pour ce que j'en savais. Finalement, songeur, je rendis la bouteille à la jeune femme:

"Peut-être dites-vous vrai. Une magie extrêmement puissante a été appliquée à ce navire, mais je ne parviens pas à en définir la nature exacte. Tout ce que je peux dire c'est qu'il est "contraint", d'une certaine manière."


Je laissai filer un instant de silence, l'esprit en ébullition, et ajoutai:

"J'imagine que je pourrais briser cette contrainte en appliquant mon pouvoir au bois qui le constitue, mais je n'ai pas la moindre idée de ce que cela engendrerait. Si vous avez raison, je suppose que le navire retrouverait sa taille d'origine, si vous vous trompez sur la nature de cette magie en revanche... qui sait? Dans les deux cas..."


Je désignai ce qui nous entourait d'un petit geste de la main et complétai:

"Tenter cela ici serait stupide, vous en conviendrez. Dans le meilleur des cas vous vous retrouveriez en pleine mer avec un navire sans équipage, et dans le pire nous y perdrons tous la vie. Mieux vaut attendre que nous soyons arrivés à Cebrenia si vraiment vous tenez à ce que je tente quelque chose."

Je fixai à nouveau la jeune Yorka durant quelques secondes avant d'ajouter:

"Ceci étant, je ne vous connais pas et ce service que vous me demandez pourrait fort bien mettre ma vie en péril, alors dites-moi un peu: pourquoi vous aiderais-je?"

La question était posée, je n'étais pas un bon samaritain prompt à aider son prochain, si elle voulait que je l'aide il y aurait une contrepartie, d'une sorte ou d'une autre.

A cet instant, un étrange chant retentit soudain dans les airs, totalement saugrenu dans l'environnement dans lequel nous nous trouvions. Mes sens revenus à leur acuité naturelle, il ne me fallut qu'une seconde pour apercevoir la colombe dont il provenait, laquelle ne tarda guère à se poser non loin de Jing. Apparemment le petit volatile était porteur d'un message, une chance que mon Pygargue fut fort occupé par un banc de sardines à cet instant, sans quoi... Enfin, ledit message ne me concernait sans doute en aucune manière -après tout nul ne savait que je me trouvais là- mais, quelques instants plus tard, je croisai le regard étrangement pensif de Jing et haussai un sourcil interrogateur à son attention:

"Quelque chose ne va pas, Capitaine?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Jeune Pirate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Atalya Vendrad
:: Jeune Pirate ::
Atalya Vendrad
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeMer 27 Fév - 23:05

Le Sindarin avait pris dans ses mains d’un air perplexe la bouteille que lui tendait la jeune pirate. La jeune femme, espérait qu’il n’allait pas la prendre pour une demeurée et qu’il allait l’aider. Il observait avec attention la bouteille. Puis se tourna après peu vers la jeune femme

"Damoiselle, si vous essayez de vous payer ma tête ce sera la deuxième et dernière fois..." 

« Je vous jure que non, pourquoi aurai, je fais tout ce chemin pour seulement un vieux canular ? Ne sentez donc vous pas la magie qui s’en dégage ? »


L’homme regarda de plus près, et la jeune femme regardait fixement ses mains se promenait autour de l’objet, il semblait tester sa magie sur le bateau miniature, pour observer comment il réagissait. Après de longues minutes d’inspection, il fit part de son rapport à Atalya.

"Peut-être dites-vous vrai. Une magie extrêmement puissante a été appliquée à ce navire, mais je ne parviens pas à en définir la nature exacte. Tout ce que je peux dire c'est qu'il est "contraint", d'une certaine manière. J'imagine que je pourrais briser cette contrainte en appliquant mon pouvoir au bois qui le constitue, mais je n'ai pas la moindre idée de ce que cela engendrerait. Si vous avez raison, je suppose que le navire retrouverait sa taille d'origine, si vous vous trompez sur la nature de cette magie en revanche... qui sait? Dans les deux cas..." L’homme désigna là où il se trouvait et continua. "Tenter cela ici serait stupide, vous en conviendrez. Dans le meilleur des cas vous vous retrouveriez en pleine mer avec un navire sans équipage, et dans le pire nous y perdrons tous la vie. Mieux vaut attendre que nous soyons arrivés à Cebrenia si vraiment vous tenez à ce que je tente quelque chose."

Ce qu’il disait était vrai, et la jeune femme acquiesça. En effet, que ferait-elle en plein de milieux de l’océan avec un bateau sans équipage… Et cela était seulement dans le meilleur des cas, car dans le pire, ils tombaient tous dans les flots condamnés a une mort certaine. La jeune femme hocha de la tête et il continua :

"Ceci étant, je ne vous connais pas et ce service que vous me demandez pourrait fort bien mettre ma vie en péril, alors dites-moi un peu: pourquoi vous aiderais-je?"

« Bien sûr, que nous ne feront pas ca ici, comme vous le dites cela pourrait nous conduire à la catastrophe, et je ne souhaite pas non plus rester coincée ici sans équipage et donc sans pouvoir bouger ce navire. » Elle marqua un temps de pose puis poursuivi « Et s’il vous plaît, je n’ai trouvé que vous pour m’aider et vu ce que je viens de voir vous êtes capable de m’aider, vous n’allez donc pas priver une jeune marin en quête de liberté de son seul moyen d’évasion ? »

Elle marqua un temps de pause et attaqua la négociation :

« De plus si vous souhaitez une contrepartie nous pouvons nous arranger, vous savez un noble Sidarin comme vous navigant sur les bateaux qu’il a construit lui même ne doit pas vouloir avoir son bateau troué de boulets de canon, je vous propose donc de faire un pacte de non-agression. Mais si cela ne vous convient toujours pas, nous pouvons toujours discuter, je suis ouverte aux propositions, tant que cela n’entrave pas mes valeurs. »

Elle précisa ce dernier point, car c’était tout ce qu’elle ne voulait pas, qu’on profite d’elle, et de son manque d’expérience.
Alors que la jeune femme négociait face au Sindarin, elle ne put remarquer la colombe arriver, se posant non loin de la Capitaine.


Code couleur dialogue: #bebfbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Le Protégé de Soulen ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Nathanaël Findaryë
:: Le Protégé de Soulen ::
Nathanaël Findaryë
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeMar 19 Mar - 10:32

La jeune Yorka admit sans mal que tenter d'extraire l'étrange navire réduit de sa bouteille en pleine mer serait une fâcheuse idée, puis elle ajouta:

"Et s’il vous plaît, je n’ai trouvé que vous pour m’aider et vu ce que je viens de voir vous êtes capable de m’aider, vous n’allez donc pas priver une jeune marin en quête de liberté de son seul moyen d’évasion ?"

Je haussai un sourcil quelque peu amusé à ces mots, voilà maintenant qu'elle tentait de me prendre par les sentiments? Beaucoup pensaient qu'ils ne m'atteignaient plus depuis fort longtemps, tant je préservai en toutes circonstances une façade d'indifférence que rien, ou presque, ne parvenait à fissurer. Consciente peut-être que cela ne suffirait pas, elle tenta une nouvelle approche après une brève pause et me proposa un pacte de non-agression, supposant que je n'avais guère envie que ses canons dévastent mon propre navire. Elle se déclara ensuite prête à discuter d'autres conditions si cela ne me convenait pas, tant que cela respectait ses valeurs. Je la dévisageai pensivement durant quelques secondes puis remarquai avec un léger sourire au coin des lèvres:

"En ce cas il faudra que vous m'éclairiez sur ces fameuses valeurs, je crains de vous connaître bien trop peu pour avoir une idée de leur nature."

Je repensai alors aux volontés de la Reine, ainsi qu'à un lointain passé, et ajoutai après quelques instants:

"Toutefois je n'ai pas oublié le temps où je rêvai d'acquérir mon premier navire, comme vous-même aujourd'hui. Aussi vais-je vous proposer un marché: je vous aide à en obtenir un, que ce soit celui de cette bouteille ou un autre si nous ne parvenons pas à l'extraire, et je vous cautionne afin que vous puissiez recruter un équipage Sindarin au chantier naval. En échange de cela, vous accepterez et signerez une lettre de marque qui fera de vous une corsaire de Canopée. Vous savez ce que cela implique, je suppose? Nos ports et ceux de nos alliés vous seront ouverts, que ce soit pour le commerce, comme refuge ou pour y faire entretenir votre navire, aussi longtemps que vous épargnerez nos bâtiments et tournerez vos canons vers nos ennemis. Vous serez informée de nos priorités mais ne recevrez aucun ordre, libre à vous d'agir de la manière qui vous semblera la meilleure."

Je lui laissai le temps d'assimiler ma proposition, puis achevai:

"C'est à prendre ou à laisser, réfléchissez-y tranquillement."

De mon point de vue cela lui offrait de solides avantages pour une contrainte somme toute réduite, mais je savais aussi que certains pirates, les plus sanguinaires souvent, ne pouvaient envisager de restreindre un tant soit peu leurs exactions. La réponse de la jeune femme m'indiquerait de quel bois elle était faite. Nous nous entendrions et deviendrions en quelque sorte alliés, ou pas, cela n'avait finalement que peu d'importance pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
:: Jeune Pirate ::

|| Informations ||
Fonction:
Pouvoirs, spécialités & Don:
Relations & Contacts:
Atalya Vendrad
:: Jeune Pirate ::
Atalya Vendrad
MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitimeDim 7 Avr - 23:49

La jeune femme avait essayé de prendre l’homme en face par les sentiments, mais elle voyait dans son regard qu’elle avait peut-être fait une erreur, et son approche suivante en parlant du prétendu pacte de non-agression semblait avoir eut le même effet. Mais l’homme n’en fit pas la remarque et demanda plutôt des renseignements sur les valeurs d’Atalya, qui s’empressa de répondre.

« Plutôt, que de répondre, je pense que vous avez une idée derrière la tête. Proposez et nous verrons ma réponse, si je réponds à l’affirmatif, c’est que ca n’entrave pas mes valeurs et si je réponds à le négatif, c’est que votre proposition me déplaît d’une manière ou d’une autre. »

Et il n’attendit pas pour donner sa proposition, c’est-à-dire faire d’Atalya une Corsaire au service de Canopée. Cela ne plaisait pas du tout à la Jeune Pirate, car oui, c’était une pirate ! De ceux qui souhaitaient la liberté. Elle n’était certainement pas un corsaire, de ceux qui sont destinés à obéir aux ordres. De plus, elle devrait servir ce pays, un peuple qui n’est pas le siens. Si ca avait été Elusia qu’elle aurait dut servir ca elle aurait certainement accepté sans sourciller, mais Canopée…
Mais après… Son bateau. À elle toute seule. Celui qu’elle avait toujours rêvée avoir, il pourrait être à elle seule. Elle aurait un équipage à porté de main et la garantie de le garder son bateau ! De plus, il semblait qu’elle n'était pas obligé d’obéir aux ordres ce qui lui donnait un semblant de liberté.
Atalya secoua la tête, non elle ne pouvait pas à moins que…


«Cela me va mais a une condition, je n’ai pas la même espérance de vie que vous les Sidarins, je souhaite donc que ce ne soit pas à vie et que donc cette lettre de marque ne soit valable que dans un certains laps de temps, quelque décennis tout du moins. »

Elle trouvait cela raisonnable pour elle, comme pour eux. Et puis en soit cet accord semblait ne rien changer à part qu’elle devait être fidèle à Canopée, mais sachant qu’elle ne recevrait pas d’ordre, c’était tout comme être pirate, et un corsaire aux yeux des autres pays est un pirate non ? N’avait-elle pas raison ? Et puis s'il n’acceptait pas sa condition alors elle refuserait et chercherait un nouveau moyen, elle était encore jeune et avait encore la vie devant elle.
Maintenant ce qui l’inquiétait, c’était comment allait la voir son capitaine, elle espérait qu’Alakir ne lui en veule pas, et encore moins l’équipage… Elle s’y était attaché même en si peu de temps.
C’était donc son cœur et son esprit tiraillé, la tête pleine de questions que se trouvait maintenant Atalya, qu’allait donc répondre le Sidarin ? Tout dépendait de lui maintenant.


Code couleur dialogue: #bebfbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]   Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Un voyage avec encombres.[ Pv Nathanaël - Atalya. ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voyage avec mon père.
» Voyage avec mon père.
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istheria, le monde oublié :: Argyrei, le pays mauditTitre :: • Les Alentours - SPECIAL EVENT-
Sauter vers:  

(c) ISTHERIA LE MONDE OUBLIE | Reproduction Interdite !